Petit guide de décryptage de l’allocution présidentielle, copie conforme de la rhétorique communiste de la grande époque


Petit guide de décryptage de l’allocution présidentielle, copie conforme de la rhétorique communiste de la grande époque

.Illustration : discours de Staline pour l’ouverture du Métro de Moscou (VOSTFR)



Je suppose que beaucoup n’ont pas eu le courage d’écouter jusqu’au bout le baratin présidentiel.
Pour ceux-là, j’ai préparé une petite fiche permettant d’en retenir l’essentiel.

Dans sa conclusion il affirme :
« … mais les temps imposent de dessiner un nouveau chemin. C’est ainsi que chacun d’entre nous doit se réinventer, comme je l’ai dit, que nous devons collectivement faire différemment. Et vous l’avez compris, dans ce que j’ai commencé ce soir à esquisser, je me l’applique d’abord et avant tout à moi-même. »
Traduction en bon français : « J’ai tout merdé jusqu’à présent, mais faites-moi confiance désormais et on fera de grandes choses ».

On peut s’arrêter là, l’essentiel est dit.

On peut aussi entrer dans le détail du discours, qui révèle une fois de plus que Macron est le roi de la com’ et le nain de l’action.

Déjà, sur la forme, vous avez tous remarqué que le bandeau défilant sous l’écran et reprenant le texte du discours est tapé en temps réel, comme en attestent les nombreuses erreurs et corrections immédiates.
Pourquoi cet artifice, alors que le texte sans la moindre erreur est disponible sur le prompteur que lit Macron ?
Pourquoi compliquer les choses, payer un dactylo, alors qu’il suffirait d’afficher le contenu de l’écran lu par le président ?
C’est là encore de la com’ : c’est pour faire plus vrai, pour faire croire que l’orateur parle sans lire un texte, avec ses tripes.

Si la forme n’est cependant qu’un péché véniel, le fond est quant à lui mortel.

Le message délivré est en trois volets :

« J’ai tout bien fait jusqu’à présent, mais faites-moi confiance et je ferai encore mieux demain».

Existerait-t-il en France quelques naïfs ou quelques mous du bulbe pour croire à de telles billevesées ?

Il est flagrant que Macron et son gouvernement ont carrément tout merdé dans la crise du virus.
Le récent livre du Pr Perrone « Un médecin accuse » répond à la question « Y a-t-il une erreur qu’ils n’ont pas commise ? ».

Einstein disait déjà « Il ne faut pas compter sur ceux qui ont créé les problèmes pour les résoudre ».

Alors détaillons les satisfecits que s’autodécerne le Président :
« Si nous pouvons rouvrir le pays, c’est parce qu’à chaque étape de l’épidémie, chacun a pris sa part. Le Premier ministre et le gouvernement ont travaillé d’arrache-pied. « 

« Nous n’avons pas à rougir, mes chers compatriotes, de notre bilan, des dizaines de milliers de vies ont été sauvées par nos choix, par nos actions. »

« L’accord franco-allemand (…) est un tournant historique. (…). C’est le résultat d’un travail acharné initié par la France et que nous menons depuis trois ans. »

« Mes chers compatriotes, ce projet d’indépendance, de reconstruction n’est possible que parce que depuis trois ans, nous avons mené un travail sans relâche pour l’éducation, l’économie, la lutte contre les inégalités dans notre pays. »

« Nous pouvons être fiers de ce qui a été fait et de notre pays. »

Mais comme c’est vraiment trop énorme, Macron consent à évoquer quelques insignifiantes faiblesses, pour ajouter aussitôt :

« Nos forces, nous les conforterons, nos faiblesses, nous les corrigerons vite et fort. »

Je fais des promesses monstrueuses à n’en plus finir :
Non content de jouer les Père Noël en promettant les 500 milliards qu’il n’a pas, il y va encore plus franchement :

« Nous ne financerons pas ces dépenses en augmentant les impôts. »
(Interdit de rire !)

« Il nous faut créer de nouveaux emplois en investissant dans notre indépendance technologique, numérique, industrielle et agricole par la recherche, la consolidation des filières, l’attractivité et les relocalisations lorsque cela se justifie, un vrai pacte productif. »
Un « pacte productif » ! Cette langue de bois est du même acabit que le « choc de simplification » (qu’on attend encore »…

« Il nous faut aussi créer les emplois de demain par la reconstruction écologique qui réconcilie production et climat » (Ah ! le doux charme du « en même temps ! »

« Une Europe plus forte, plus solidaire, plus souveraine. »

« Enfin, il me reviendra avec vous de bâtir de nouveaux équilibres dans les pouvoirs et les responsabilités« 
..
Bref, on est en plein dans le yakafokon. Mais c’est tellement vague que le président qui n’y croit visiblement pas lui-même se sent obligé de revenir nous parler en juillet « pour préciser ce nouveau chemin, lancer les premières actions »
Il y a réellement matière à « préciser »…

Je n’oublie personne.
Les promesses empreintes de « en même temps » ratissent large :
« Notre première priorité est donc d’abord de reconstruire une économie forte, écologique, souveraine et solidaire »
Avec ça, il satisfait les patrons, les écologistes, les souverainistes, le prolétariat. Toutes les cases sont cochées. Certes, passer aux travaux pratiques sera peut-être un peu plus compliqué…

Et dans le discours, personne n’a été oublié : les aînés, les endeuillés, les élus de terrain, les soignants, l’industrie, l’agriculture, le commerce, la culture, la restauration, l’hôtellerie, les commerçants, les indépendants, les patrons, les syndicats, la jeunesse et même, pour être sûr de n’oublier personne : « tout le monde » !



Honnêtement, il lui est arrivé de dire la vérité.
Une fois.
Une seule fois :

« Mes chers compatriotes, nous avons devant nous des défis historiques ».

C’est parfaitement exact. (Traduction en bon français : « On est vraiment dans la merde ! »)

Mais j’ose espérer que chaque Français a conclu in petto la seule chose qui s’impose à la lumière du baratin présidentiel :

« C’est bien vrai, mais ce n’est certainement pas avec un charlot comme toi qu’on s’en sortira ! »



 

PS.
C’est amusant de voir comment le discours présidentiel reprend des artifices de la rhétorique communiste de la grande époque.
Quand quelque chose foirait franchement en URSS, par exemple les rendements agricoles ou la production industrielle, il n’était pas question de reconnaître la vérité et de dire que tout était mauvais.
L’artifice utilisé était de dire qu’on allait « renforcer » , « améliorer » ou « conforter ». Exemple :
« Camarades ! Au cours de son dernier congrès, le Parti a décidé de rendre la production de nos kolkhozes encore plus performante ».

Macro use et abuse de ce procédé d’intox grotesque :

« La nouvelle étape, qui s’ouvre à partir de demain, va permettre d’accélérer la reprise »
Ah bon ? La reprise aurait déjà commencé ? Alors que la Banque de France annonce un million de chômeurs en plus d’ici fin 2020…

« car nous devons faire pleinement repartir notre économie en continuant de protéger les plus fragiles »
« Continuer » ? Aurait-ce déjà commencé ?

« …mais permettra de transformer l’hôpital comme la médecine de ville, par des investissements nouveaux et une organisation plus efficace et préventive. »
Car l’organisation actuelle a de toute évidence fait pleinement les preuves de son efficacité. Il ne s’agit que de mettre un chouïa en plus.


« Cela passera aussi par l’accélération de notre stratégie maritime »

« Accélération » ? Bien vu ! on part du point mort…

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Raoul Girodet

Auteur de "Objectif La Mecque". Il y a 14 ans, Raoul Girodet a fui la France à laquelle il est pourtant profondément attaché, selon la formule d'Edgar Quinet : "le véritable exil n'est pas d'être arraché à son pays, c'est d'y vivre et de n'y plus rien trouver de ce qui le faisait aimer". Lassé de voir nos dirigeants adopter une ligne politique totalement opposée aux aspirations des citoyens, il a fui la dictature du politiquement correct et s'est réfugié sur une petite île dans des contrées lointaines, où il continue à suivre de loin l'inexorable déclin de notre société. Et contrairement au dogme en vigueur, le niveau de la mer ne monte pas sur son île !


18 thoughts on “Petit guide de décryptage de l’allocution présidentielle, copie conforme de la rhétorique communiste de la grande époque

  1. AvatarVent d'Est, Vent d'Ouest

    « J’ai tout bien fait jusqu’à présent, mais faites-moi confiance et je ferai encore mieux demain »

    De ce que j’ai compris : « Je merderai davantage, soyez rassurés ». Rien de plus à ajouter. Ah, si ! On aura compris, selon un passage de son discours, que notre jeunesse – donc nos enfants et petits-enfants épongeront la note de la dette abyssale créée par ses précedesseurs et renforcée par lui pendant quelques générations !

  2. Charles Martel 02Charles Martel 02

    Merci pour cette « traduction » du foutage de gueule Maconien. J’ai été tellement excédé que je n’ai pas écouté jusqu’au bout la logorrhée cauteleuse du freluquet, mais j’ai très vite compris qu’une fois de plus il n’y avait rien à attendre de positif de la part ce minable: trahison, mépris, asservissement du peule français et dissolution de la France dans cette Europe de merde, voilà le programme de ce misérable foutriquet!

  3. Laurent PLaurent P

    Faites savoir concrètement au Grand Président Micron que vous partagez pleinement l’opinion exprimée dans cet article au sujet de son discours :
    IMPRIMER l’article et L’ENVOYER par La Poste à son ADRESSE POSTALE PUBLIQUE que vous trouverez sur la page
    https://formalites-administratives.ooreka.fr/fiche/voir/632053/ecrire-au-president-de-la-republique
    au paragraphe « 2. Écrivez au président de la République par voie postale »
    Notez qu’il est indiqué : « ne collez pas de timbre, l’affranchissement est gratuit. » Raison de plus pour ne pas se priver.
    Pour imprimer facilement l’article, c’est pas compliqué :
    Cliquer sur la barre verte « Print Friendly » en bas à gauche du présent article.
    (ou accès direct : https://www.printfriendly.com/p/g/28sNi4 )
    Dans la fenêtre d’impression qui s’ouvre, choisir la taille de texte 100% et la taille d’image 100%.
    Ceci fait, cliquer sur l’icône PDF.
    Choisir la taille de page « A4 » (« Letter » est le format américain) puis cliquer sur « Téléchargez votre PDF » et enregistrer le PDF sur votre ordinateur.
    Désormais vous pouvez imprimer l’article dans sa version PDF de 4 pages, en deux feuilles : la première feuille imprimée recto-verso avec les pages 1 & 2 et la deuxième feuille imprimée recto-verso avec les pages 3 & 4.
    Signer au bas de la dernière page, dans l’espace resté blanc, avec votre prénom et ville (inutile de bêtement donner vos coordonnées complètes au Collabo Maximo…) et poster.
    Voilà, faire acte concret de résistance, ça commence sans même avoir besoin d’investir un timbre.

  4. AvatarFomalo

    J’adore votre article et votre résumé très concis du discours du maqueron. Je ne l’ai pas écouté ( inutile, à partir de vingt-deux heures toutes les radios pleines de révérence diffusaient des extraits abondants-sinon en intégralité -france info ou europe 1 ?- de son verbiage mécanique). Il m’est impossible d’écouter la voix de cet homme. Pour  » l’accélération de la stratégie maritime » après l’incendie du sous marin Perle vendredi 12, et la fin à la Titanic du Minerve en 1968, l’article du Monde est sans appel :
    Le sous-marin « Perle » incendié, une perte majeure pour les opérations de la marine. Après le feu qui a ravagé le navire durant quatorze heures, la France ne disposera plus que de trois de ses six sous-marins nucléaires d’attaque et devra renoncer à certaines missions…
    Toulon serait-il devenu un lieu maudit pour notre stratégie maritime depuis 80 ans et Mers el Kébir? Je m’attends à ce que sous peu, le nageur de la piscine de Brégançon enfile le costume et la casquette d’Amiral de la F*otte!

  5. RichardRichard

    J’apprécie votre prose Raoul, c’est délicieusement décapant et le parallèle avec la langue de bois soviétique assez approprié quoique le contexte soit fort différent.

    Raoul, il ne fallait pas s’expatrier si loin : Gdansk, Varsovie, Wroclaw et Cracovie offrent de belles perspectives aux Français en froid avec l’islam…

    1. Raoul GirodetRaoul Girodet Post author

      Merci Richard pour vos indulgents commentaires.
      Certes, la Pologne mérite largement tout mon respect pour sa façon de gérer l’impérialisme islamique.
      Je dois aussi avouer à ma grande honte que mon côté épicurien me fait envisager des critères de sélection complémentaires pour mon lieu de résidence. La tradition gastronomique en fait hélas partie, et sans vouloir offenser mes amis polonais, ce n’est pas à Varsovie que je serais comblé.

  6. AvatarOrange

    Merci pour l’analyse du discours. Personnellement j’ai oublié de le regarder mais de toute façon je n’aurais pas tenu plus de quelques minutes de voir sa tête d’hyper narcissique détraqué menteur-abuseur du peuple. A la télévision il passe encore des messages du gouvernement « bloquons » le Covid avecle néant absolu quant aux soins toujours interdits. L’agonie et le meurtre des malades programmés par le gouvernement. Je me suis dit que le discours était du même accabit alors je n’ai pas regardé la farce macabre de son discours d’économiste qui pousse à la faillite. Les soins intensifs et les morts coûtent une fortune astronomique mais Macron persiste à interdire les soins pro-actifs. L’immigration musulmane est un gouffre financier abyssal et un pousse au crime caricatural et un remplacement de la population autochtone productive par des belliqueux arriérés. Et c’est à l’infini avec ce Macron malade mental.

  7. Avatarclaude t.a.l

    Il a loupé son métier : il aurait dû être vendeur de foire.
    Un camelot qui vend de la camelote !

    Cette année, la Foire de Paris se tiendra à l’automne.
    Je le vois fort bien y vendre des couteaux sans manche et dépourvus de lame.

    ….. ou des serpillières :
    https://www.youtube.com/watch?v=TdWBbd3k53I

    ( sa prof de théâtre a fait du bon boulot )

  8. AvatarGeneviève Boyer

    Je suis en train de relire le magistral  » Une saga moscovite  » de V. Assinov, le fils d’E. Guinsburg ( Le ciel de la Kolyma, une oeuvre majeure) : les agissements et discours de la macronie se superposent avec les méfaits et le vocabulaire staliniens, c’en est renversant !

  9. AvatarJoël

    Ce que j’ai retenu hier soir :
    Patriotisme et souveraineté. J’ai failli tomber de ma chaise tellement je suis bidonné.
    Économie verte : ben oui, j’en ai la preuve ce matin : à bas le bois, vive le plastique :
    La société Citéo, en charge du recyclage des emballages ménagers, a en effet décidé de taxé les emballages bois plus cher que ceux en plastique… ce qui met en péril les boîtes de camembert en bois !
    Citéo considère en effet que le bois utilisé dans les emballages légers représente un tonnage trop faible pour créer une filière de retraitement spécifique, et décide donc de taxer ce matériau à hauteur de 41 centimes d’euros/kg, à la différence du plastique, taxé lui à 16 centimes

    https://actu.fr/societe/les-boites-de-camembert-en-bois-vont-elles-disparaitre_34280873.html

    Une filière de recyclage, donc sensée être une référence en matière d’écologie qui taxe les matières naturelles. Où sont les poirson, jadot, etc…?
    Le truc qui fait rire : https://www.citeo.com/

  10. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    ========================
    E. Chabrière – « On a quitté le débat scientifique à cause des articles bidons sur la chloroquine »
    :::: https://www.youtube.com/watch?v=kjPwdDhnRr8
    15 juin 2020

    Pr Eric Chabrière, professeur de biologie au CHU de Marseille, au micro d’André Bercoff sur Sud Radio

    CORONAVIRUS Les annonces officielles et la Bourse – Délit d’initiés.

  11. Avatarjojo

    les paroles s’envolent……………..
    il ne sait meme plus aujourd’hui ce qu’il a dit hier
    Les actes ne suivront pas

  12. MichèleMichèle

    @ Claude t; a; l

    Ben quoi, il nous les a refourguées ses serpillières, et j’en connais plus d’un qui se les colle toujours sur le nez!

    Il est pas beau notre choupinet qui sait tout et fait tout bien?

    L’urgence, ce n’est pas d’écouter choupinet.
    L’urgence n’est pas de critiquer choupinet.
    L’urgence n’est pas ……

    L’URGENCE, c’est l’action, la préparation de la survie, en période de combat, survie en milieu hostile.

    Ne restons pas l’arme au pied !

    DELENDA CARTHAGO

    Gérard

  13. Avatarbm77

    Ils se targueraient les médias macronistes du fait que 22 millions de téléspectateurs auraient été devant leur TV pendant le discours de macron.
    Combien ont eu le courage de rester jusqu’au bout. C’est indigeste!!

  14. frejusienfrejusien

    Non, je n’ai certes pas écouté, ni regardé le bellâtre affabulateur et bonimenteur de première classe,
    [email protected] Raoul pour le décryptage et l’analyse tout à fait conforme à ce qu’on pouvait attendre de cet être palot, inconsistant et fossoyeur de la France,

    et pour ce qui est des personnes fragiles auxquelles il fait allusion, ne vous y trompez pas, il ne s’agit pas de nos pauvre retraités morts emprisonnés seuls sous rivotril,
    il pense surement aux mineurs non accompagnés ou aux familles nombreuses qui débarquent sans discontinuer pour se brancher aux mamelles de nos institutions,
    ce qui doit l’empêcher de dormir, chaque nuit, il imagine comment il pourra héberger la nouvelle cargaison en provenance d’Afrique, et quelle loi il devra faire voter pour que ça se passe au mieux et que personne ne puisse s’y opposer,

    cet ectoplasme est le pire traître dans la tradition des grands traîtres à la France, et celui-là c’est de notre vivant, nous aurons vécu en direct ses ignobles traîtrises

Comments are closed.