Hommage à Jean Raspail, mort le jour où le gang Traoré soutenu par la gauche et Castaner impose sa loi à Paris

Publié le 13 juin 2020 - par - 43 commentaires

.

Il est mort le visionnaire.

Il est mort le prophète. 

Il était royaliste, nous sommes républicains. Et alors ? Nous avons, avions… en commun l’amour de la France. Peu importe le flacon pourvu qu’on ait la passion. IL aimait la France, la Bretagne, la culture, les livres…

Et je suis tellement triste… Tellement triste que son livre fulgurant, réaliste, crédible… n’ait rien empêché.

Tel Cassandre, condamnée à annoncer l’avenir sans être crue, Jean Raspail est parti au moment où les politiques, main dans la main avec immigrés, descendants d’immigrés et militants gauchistes tentent d’acheter la paix sociale en trahissant les Français d’origine et la civilisation occidentale.

.

Pour ceux de nos lecteurs qui ne l’auraient pas lu, ils sont sans doute peu nombreux, voici la présentation que j’en faisais en 2011.

.

Le Camp des Saints : 40 ans après, fiction ou réalité ?

Paru il y a près de quarante ans, en 1973, bien avant le regroupement familial, Maastricht, la concurrence libre et non faussée érigée en dogme, avant SOS racisme et le Mrap, avant le premier choc pétrolier, avant les Trente Honteuses de l’UMPS, Le Camp des Saints est un roman prophétique de Jean Raspail qui raconte(1) l’arrivée d’une première flottille des damnés de la terre, venus de l’Inde, décidés à immigrer en France, cet Eldorado que leur promettent les Sopo, Aounit, Aubry, Sarkozy, Strauss-Kahn, Mélenchon, Hortefeux, Bové, Besancenot etc de l’époque.

Dans une langue superbe, avec un réalisme hallucinant, Jean Raspail, en 1973, nous offrait un miroir de ce que serait la France de 2011. Il décrivait ce qui nous arrive. Il décrivait nos ennemis de l’intérieur, ceux de l’extérieur, et il montrait de façon remarquable à quel point nos valeurs et notre héritage, ceux d’une civilisation, la civilisation occidentale, aux racines judeo-chrétiennes, étaient menacés et pourquoi, nous donnant l’impression de nous retrouver en 1793 et de devoir, comme nos ancêtres, prendre les armes pour défendre notre héritage menacé de toutes parts.

Peu importe au demeurant ce que Jean Raspail a voulu dire, montrer, peu importe qu’il s’agisse de fiction, de rêve, de cauchemar, de prémonition ou de hasard… Depuis le début de la littérature, celle-ci appartient au lecteur et c’est ce que l’ensemble des lecteurs en fait qui donne son sens au livre, indépendamment des intentions de l’auteur. La preuve ? Faut-il une quatrième de couverture rédigée par Homère ou par Platon pour savoir ce qu’il faut retenir ou penser de leurs œuvres ? Que nenni. Les grandes œuvres nous appartiennent et elles sont grandes parce qu’elles permettent à des générations entières d’y trouver des réponses aux questions qu’elles se posent.

Peu importe ce que Jean Raspail avait en tête, mais ce qui est en train de se passer nous importe, beaucoup, et Le Camp des Saints est un magnifique manuel qui nous donne les codes pour décrypter le réel. A la fois pour comprendre les dessous de cette invasion douce, progressive et larvée qui est de mise en Europe et tout particulièrement en France depuis plus de trente ans, avec la complicité active de nos élites de l’UMPS et pour mieux voir ce qui se prépare avec les révoltes/révolutions des pays arabes, qui pourraient avoir pour conséquence que Lampedusa ne soit que l’avant-garde de la nouvelle flottille des damnés de la terre.

L’analyse est simple et éblouissante. Il me suffit de vous donner à lire quelques passages du Camp des Saints :

D’abord la présentation des protagonistes que vous reconnaîtrez tous, ceux qui ont renié les notions de base de notre civilisation, la propreté, le respect de soi même, et qui, de rave partie en ecstasy, sont prêts à aimer le monde entier et à attendre que l’Etat, les autres, ceux qui travaillent surtout, fassent tout et acceptent qu’on leur crache dessus.

« Depuis le petit escalier donnant sur la ruelle, le jeune homme était arrivé sans bruir sur la terrasse. En jeans et baskets délavés, les cheveux longs, blonds et sales, l’aspect général négligé, le regard trahissant l’avachissement de l’âme, il représentait assez bien ces marginaux parasites que l’Europe avait secrétés par centaines de milliers et qui forment déjà en son sein, comme un cancer, une sorte de tiers monde volontaire. »

Les mêmes, heureux de voir débarquer les damnés de la terre, disent clairement comment, par une perversité ahurissante, ils en sont venus à préférer l’autre à celui qui leur est proche :

 » C’est bon ! Demain, on ne reconnaîtra plus ce pays. Il va naître.
– Avez-vous vu ceux qui arrivent, ceux des bateaux ?
– Oui
– Et vous croyez que vous leur ressemblez ? vous avez la peau blanche. Vous êtes sans doute baptisé. Vous parlez français, avec l’accent d’ici. Vous avez peut-être des parents dans la région ?
– Et alors ? Ma famille, c’est celle qui débarque. Me voilà avec un million de frères, de sœurs, de pères, de mères et de fiancées. Je ferai un enfant à la première qui s’offrira, un enfant sombre, après quoi je ne me reconnaîtrai plus dans personne. « 

Les mêmes, toujours, vomissant leur haine de la culture, de la civilisation et se réjouissant d’en voir détruire jusqu’aux vestiges, à la manière des Talibans détruisant les Bouddhas de Bamiyan :

« C’est chez vous, ici, que je conduirai les plus misérables, demain. Ils ne savent rien de ce que vous êtes, de ce que vous représentez. Votre univers n’a aucune signification pour eux. Ils ne chercheront pas à comprendre. Ils seront fatigués, ils auront froid. Ils feront du feu avec votre belle porte de chêne. Ils couvriront de caca votre terrasse (comme d’autres s’essuient le derrière, déjà, avec notre drapeau, ndlr) et s’essuieront les mains aux livres de votre bibliothèque. […] Chaque objet perdra le sens que vous lui attachiez, le beau ne sera plus beau, l’utile deviendra dérisoire et l’inutile, absurde. […] Cela va être formidable ! »

En face, le vieux professeur, qui nous ressemble diablement, dit en quelques mots en quoi l’invasion ne peut que produire un conflit de civilisation parce qu’elle veut faire table rase de la civilisation, de la culture, de l’art, du raffinement, du goût du luxe (Voltaire ne s’y était pas trompé, lui qui aimait tant le luxe et détestait tant les religions…), du goût du passé, de l’histoire, du savoir-vivre :

 » Il se servit un large verre pour la soif et un autre pour le goût, conscient du superflu et s’en pourléchant avec un rien d’ostentation. Il coupa le jambon en tranches minces qu’il aligna joliment sur un plat d’étain, arrangea quelques olives, posa le fromage sur une feuille de vigne, les fruits dans un grand panier plat, puis il s’assit devant son souper et sourit, heureux. Il aimait. Comme tout amant comblé, il se retrouvait seul avec celle qu’il aimait. Ce soir-là, ce n’était pas une femme, ni même un être vivant, mais une sorte de projection de soi-même faite d’images innombrables auxquelles il s’identifiait. La fourchette d’argent, par exemple, aux dents usées, avec les initiales presque effacées d’une aïeule maternelle, un objet tout à fait étrange si l’on songe que l’Occident l’inventa par souci de dignité alors que le tiers des hommes plongent encore leurs mains dans ce qu’ils mangent. Le verre, cristal inutile, on en aligne quatre pour quoi faire ? Fallait-il vulgairement ne plus aligner de verres parce que le Sertao mourait de soif ou que l’Inde avalait le typhus avec la boue de ses puits taris ? Les cocus peuvent frapper à la porte, menacer, se venger, en amour on ne partage pas et l’on se moque du reste du monde : en fait, il n’existe pas. Les cocus du bonheur s’avançaient par milliers ? Parfait ! « 

« Des larmes lui venaient parfois, larmes de joie. Tout racontait, dans cette maison, la dignité de ceux qui l’avaient habitée, leur mesure, leur savoir discret, leur modestie, leur goût des traditions sûres que les hommes savent se transmettre s’ils n’ont pas cessé de s’estimer. L’âme du vieux monsieur habitait aussi les vieux livres reliés, les bancs paysans, la vierge de bois, les grands fauteuils cannés, les tommettes du sol, les poutres du plafond, le Christ d’ivoire barré d’un buis séché et cent autres objets… Les objets façonnent l’homme mieux que jeu des Idées, c’est pourquoi l’Occident en était venu à se mépriser et se jetait en troupeau sur les routes, fuyant vers le nord, sans doute vaguement conscient qu’il s’était déjà perdu en sécrétant trop de laideurs qui ne valaient même plus la peine d’être défendues. Peut-être était-ce aussi une explication ? « 

Belle envolée, aussi, que celle du Consul de Belgique à Calcutta :

 » La pitié ! La déplorable, l’exécrable, la haïssable pitié ! Vous l’appelez charité, solidarité, conscience universelle, mais lorsque je vous regarde, je ne distingue en chacun de vous que mépris de vous-même et de ce que vous représentez. Et d’ailleurs, qu’est-ce que cela veut dire et où cela nous mène-t-il ? Il faut être fou, ou désespéré, pour admettre, comme vous le faites, toutes les conséquences en chaîne de votre complaisante pitié. […] Vous êtes allés trop loin, et vous l’avez fait volontairement car vous pensez profondément tout ce que vous faites. Savez-vous combien d’enfants vous avez envoyés en Belgique ? Je ne parle même pas de l’Europe dont certains pays plus lucides ont fermé leurs frontières avant nous. Quarante mille, en cinq ans ! Tout cela en pariant sur la sensibilité que vous avez dévoyée des braves gens de chez nous, en leur inculquant je ne sais quel remords pour plier la charité chrétienne à vos étranges volontés, en accablant nos classes moyennes prospères de complexes dégradants. Quarante mille ! Les Canadiens français n’étaient pas plus nombreux au milieu du XVIIIe siècle. Vous avez créé de toutes pièces au cœur de notre monde blanc un problème racial qui le détruira et c’est là votre but. Aucun de nous n’a la fierté de sa peau blanche et de ce qu’elle signifie. »

Que manque-t-il ? Le rôle de la gauche dans la bérézina :

 » C’est ce que la Gauche n’a jamais compris et c’est pourquoi elle n’est que dérision haineuse. Quand elle crache sur le drapeau, pisse sur la flamme du souvenir, ricane au passage des vieux schnocks à béret, pour ne citer que des actions élémentaires, elle le fait d’une façon épouvantablement sérieuse, « conne » dirait-elle si elle pouvait se juger. La vraie Droite n’est pas sérieuse. C’est pourquoi la Gauche la hait, un peu comme un bourreau haïrait un supplicié qui rit et se moque avant de mourir. La Gauche est un incendie qui dévore et consume sombrement. »


Quelle lucidité ! Quelle clairvoyance ! Jean Raspail montrait la catastrophe induite par la venue d’un million d’immigrés en France il y a 38 ans en même temps qu’il montrait parfaitement la pourriture des esprits qui le permettaient. Qui le permettent.

Depuis… Bruxelles prétend qu’il faut 50 millions d’Africains en Europe(2) et interdit aux nations de faire la police à leurs frontières(3), des fois que quelques milliers d’illégaux ne manquent à l’U.E. pour faire jouer la concurrence et faire baisser les salaires de ceux qui sont sur notre territoire, nationaux ou immigrés.

Depuis, « ils » ont inventé le regroupement familial et ont remplacé l’immigration de travail par l’immigration de peuplement.

Depuis, Attali, éminence noire de Mitterrand comme de Sarkozy, préconise, même en 2010, de relancer l’immigration…(4)

Depuis, Mélenchon, Besancenot et de nombreux élus appellent à récompenser l’illégalité en régularisant les sans-papiers(5).

Depuis, le PS appelle clairement à voter pour le droit de vote des étrangers aux élections locales(6) et 26 maires de gauche lancent un appel à un débat sur ce sujet(7).

Depuis, la situation devient plus que préoccupante de l’autre côté de la Méditerranée. Les peuples se révoltent, en Tunisie, en Egypte, en Libye, en Algérie, en Irak, au Yémen… (8) avec pour effet que les anciens proches des dictateurs déchus ou en voie de l’être se dépêchent d’émigrer… (de préférence en Europe, mais surtout en France grâce à notre système de protection sociale très attractif pour l’étranger, et non dans un autre pays musulman, cherchez l’erreur), que ceux qui craignent les conséquences économiques de ces périodes de trouble se hâtent de fuir… en Europe encore, que l’omniprésence des islamistes aux côtés des révolutionnaires laisse penser que tous ceux qui aspirent à vivre en toute liberté vont eux aussi chercher à rejoindre notre Eldorado(9), et au premier chef les chrétiens, persécutés par les forces armées égyptiennes »(10), et les juifs, chassés par la populace tunisienne(11), que les accords financiers conclus entre l’Italie et Khadafi pour limiter l’immigration seront caducs dès que Khadafi sera tombé et que tous les Africains employés par le dictateur Libyen vont eux aussi, forcément, chercher un abri en Europe…

Bref, la situation peut devenir catastrophique. A une nuance près, c’est que nous, contrairement aux soldats envoyés par le pouvoir, dans « Le camp des Saints », nous oserions tirer. Nous ne permettrons jamais que disparaisse notre civilisation.

Christine Tasin

(1) http://www.dailymotion.com/video/x6lcej_l-invasion-du-camp-des-saints-jean_news#from=embed

(2) http://www.fdesouche.com/19936-lunion-europeenne-veut-faire-venir-50-millions-dafricains/comment-page-2

(3) http://christinetasin.over-blog.fr/article-la-police-des-frontieres-ne-doit-pas-controler-les-frontieres-selon-bruxelles-et-un-juge-des-libertes-et-de-la-detention-67809624.html

(4) http://www.liberation.fr/politiques/010123494-la-commission-attali-recommanderait-de-relancer-l-immigration-et-de-supprimer-les-departements

(5) http://christinetasin.over-blog.fr/article-halte-a-l-immigration-et-enfermez-les-elus-qui-trahissent-nos-lois-66606534.html

(6) http://info.france2.fr/france/Droit-de-vote-aux-%C3%A9trangers:-proposition-de-loi-PS-60219745.html

(7) http://ripostelaique.com/26-maires-de-goche-prets-a-brader-la-republique-contre-le-droit-de-vote-aux-etrangers.html

(8) http://www.francesoir.fr/actualite/international/yemen-algerie-irak-autres-manifestations-anti-regime-76773.html

(9) http://christinetasin.over-blog.fr/article-le-fanatique-qardawi-67630311.html

(10) http://www.bivouac-id.com/billets/egypte-raid-de-larmee-sur-les-monasteres-coptes-video/

(11) http://www.israel-infos.net/Manifestation-et-slogans-antisemites-devant-la-grande-synagogue-de-Tunis–6264.html

.

C’est un très grand monsieur qui s’en est allé, votre intelligence, votre talent vont nous manquer, Jean. Parce que, au-delà du Camp des Saints, vous êtes un grand, très grand écrivain, à la plume inégalable.

A relire, également, un  excellent article de Daniel Pollett

Extraits

[…]

Jean Raspail prévient en préambule que : « …même si l’action symbolique peut paraître invraisemblable à certains, il s’en présentera, inéluctablement, une autre de même nature. » Et aussi que : « … de nombreux textes prêtés à la parole ou à la plume de mes personnages… sont textes authentiques. Peut-être les reconnaîtra-t-on au passage… »

Dans une vidéo de TV-Libertés, Jean Raspail explique qu’il n’avait pas tant prévu l’islam, qui lui paraît néanmoins un élément important, que le nombre, cette submersion migratoire hallucinante d’aujourd’hui -tous les envahisseurs n’étant pas musulmans. La différence est que ce nombre est grandissant, et non pas immédiat comme décrit dans son livre. Mais il avait bien prévu l’apathie générale, la sympathie mal placée, la charité irréfléchie, le désarmement de la résistance nationale aussi bien dans les esprits que dans les moyens. Selon lui, parmi tous les communautarismes, il manque le communautarisme français.

[…]

On notera que les envahisseurs sont guidés par une entité à peine humaine, n’exprimant que des pulsions, lesquelles sont comprises comme des ordres par une foule innombrable obéissant sans réfléchir, par la loi du nombre. Cela ne vous rappelle rien ?

Cette foule vient de pays qui, n’étant plus colonisés, en sont revenus à la barbarie et l’indigence qui étaient les leurs avant l’arrivée des Occidentaux. Se trouvant à l’état de mendiante par sa propre médiocrité, incapable de maintenir et développer les apports des anciens colonisateurs, cette foule envahit l’Occident prospère et civilisé. Mettant en avant sa propre misère comme une arme redoutable, propre à annihiler toute résistance par la façon dont les irréfléchis réagissent à leurs émotions et non pas à la raison, cette foule conquérante et exigeante avance inexorablement, remettant chaque jour davantage en cause la possibilité d’un retour en arrière, amenant à terme la disparition de la race blanche.

[…]

https://resistancerepublicaine.com/2018/07/31/etonnant-comme-la-france-de-macron-ressemble-au-camp-des-saints/

.

Complément de Régis Guillem 

Cette video est passionnante, ne la manquez pas.

 

 

Print Friendly, PDF & Email

43 réponses à “Hommage à Jean Raspail, mort le jour où le gang Traoré soutenu par la gauche et Castaner impose sa loi à Paris”

  1. Avatar alain peulet dit :

    Navrant , triste nouvelle ….. il va manquer !!! Les meilleurs sont en train de disparaitre …. il ne reste que les nuisibles et canailles !!!

  2. Régis GUILLEM Régis GUILLEM dit :

    Merci infiniment Christine. Il n’y a rien à rajouter. peut-être ce commentaire de Jean-Marie LEPEN

    https://youtu.be/1FU3SOJfiNM

  3. Avatar Hagdik dit :

    Reposez en paix Monsieur Raspail.
    Condoléances à sa famille et ses proches.
    Homme admirable.

  4. Avatar Alexander dit :

    Quelle ironie de l’histoire, le jour où monsieur Raspail décède, les chances pour la France mettent notre pays à feu et a sang.
    Respect pour ce grand Monsieur.

  5. Avatar Eslafin dit :

    À l’occasion de la mort de l’auteur du prophétique « Camp des Saints », rappelons un autre ouvrage qui l’est également : « L’invasion noire » du capitaine Danrit.

  6. François des Groux François des Groux dit :

    Merci Christine pour cet hommage

  7. Avatar jojo ( le plombier ) dit :

    adieu à un « grand homme »

  8. Avatar Machinchose dit :

    sait on ou il recevra les prières de l’ église ?

  9. Avatar d dit :

    c’est incroyable ce qu’il écrit , si bien …s’en est terrible de vérité..et si bien écrit. peut être s’en est il allé voyant sa prophétie arriver ; Parfois on a du mal à être sûr parce que on est face aux évènements ; là tout est dit, bien avant ce qui arrive et va arriver, ce qui nous permet d’être plus volontaire ..
    Merci
    En attendant sur France info : présence importante d’ultra droite dans la manifestation, sur un toit et place de la république …comme une horde sauvage ! quand on voit qui sont les identitaires ! c’est là , la désinformation

    • Avatar Victoire de Tourtour dit :

      Et les moutons de Panurge répèteront en choeur  » ultra-droite », « horde sauvage ».

  10. Marcher sur des Oeufs Marcher sur des Oeufs dit :

    Jean Raspail avait été admis dans l’établissement depuis la fin décembre et, à cause de l’épidémie de coronavirus, sa famille n’a pas pu le voir jusqu’à ces derniers jours. «Cette situation a touché beaucoup de familles et c’est vraiment horrible», a confié le fils de l’écrivain.
    :::: https://sptnkne.ws/CEWS

  11. Avatar zoé dit :

    Monsieur Raspail , vous qui êtes parti dans l’au delà, et que vous êtes vivant par pitié protégez la France, venez-nous en aide car nous coulons de la faute de nos dirigeants. protégez-nous car nous n’en pouvons plus. Nous nous reverrons un de ces jours. lorsque notre tour de vous rejoindre sera arrivé.

  12. Avatar COURANT Jean-Yves dit :

    Grand écrivain! Grand Homme !Le purgatoire qui lui fut imposé par la média/médiocratie le rend encore plus grand.Quand s’effondre la France,reste la Patagonie de nos rêves!

  13. Moktar Moktar dit :

    @Zoé; il s’en est allé rejoindre un autre grand, un très grand patriote Roger Holleindre dit Popeye qui, lui avait aussi écrit un merveilleux livre dont le titre est : « Que Dieu sauve la France ».
    Tous deux bien conscients du terrible danger qui nous guette s’uniront sans nul doute pour que ce voeu soit exaucé.

    • Marcher sur des Oeufs Marcher sur des Oeufs dit :

      Bonjour @Moktar ;

      -« Roger Holleindre dit Popeye « – il faut impérativement mettre à l’abri ses ouvrages et ce sont eux que l’on devrait sinon inclure à l’Education Nationale au moins les inclure en parallèle de ceux qu’imposent l’oumma en France.

  14. Avatar ENRIQUE LOPEZ BERMEJO dit :

    “IN MEMORIAM” J E A N R A S P A I L

    Con profunsísimo dolor acabo de recibir la triste noticia del fallecimiento del GRAN PROFETA, historiador, escritor, aventurero, viajero, poeta de lunas y ojos de mujeres hermosas, descubridor de tierras lejans,etnografo de la belleza, y, sobre todo GRAN FRANCES y por tanto, GRA EUROPEO JEAN RASPAIL.
    Son muchas sus obras inolvidables, pero para esta necrológica de urgencia y dolor, citare su obra magna, su profética “OPUS MAGNA”: “EL CAMPAMENTO DE LOS SANTOS” – tambien traducida en España como “EL DESEMBARCO”.
    Obra datada en 1973 y donde describe, decadas antes de consumarse la INVASION DE LOS BARBAROS, la caida de la vieja, cobarde y traicionada – por sus elite- Europa ante los pueblos asiaticos y africanos, ante el Islam INVASOR Y DESTRUCTOR, que desembarca en masa en nuestras indefensas costas, pues la “Quinta columna” inmigracionista – de curas apostatas y onejetas avant la letre , de políticos traidores y de medios mamporreros vendidos al enemigo – ya a anestesiado al “pueblo” y a castrado sus Ejercitos.
    Ha muerto el gran defensor de un Occidente Cristiano y Greco-Romano. De la VERDADERA EUROPA.
    Hoy TODOS los que creemos en una Europa verdadera, en nuestra Cultura Cristiana e NUESTRA Civilización estamos HUERFANOS.
    El GRAN PROFETA, el GRAN JEAN RASPAIL nos ha dejado, tal vez harto y asqueado de ver como sus profecias se cumplian una por una y como el “SILENCIO DE LOS CORDEROS” se hacia estruendosa cacofonia de salvajes celebrando su triste “victoria” sobre una Europa y un Occidente que odian y cuyo único afan es ARRASAR.
    Descanse en PAZ, que DIOS le ACOJA FELIZ en su seno y le conceda el MERECIDO DESCANSO ETERNO,pues el LUCHO BIEN SU COMBATE .

  15. Maxime Maxime dit :

    Je n’ai pas lu son livre à cause de son prix… 22 euros.
    C’est dommage car il s’est très bien vendu.
    Pour le rendre réellement populaire, il faudrait qu’il en existe une version « livre de poche » accessible à tous les budgets.
    Je ne sais pas si Jean Raspail avait entrepris des démarches à cette fin ou si c’est délibérément qu’il avait choisi de n’écrire que pour des gens financièrement aisés compte tenu de sa sensibilité élitiste.

    • Marcher sur des Oeufs Marcher sur des Oeufs dit :

      Bonjour @Maxime ;

      Est-ce qu’en e-pub gratuit ça vous va ?
      :::: http://data.over-blog-kiwi.com/0/67/73/40/ob_5c441c_le-camp-des-saints-jean-raspail.epub

      A tous ceux qui veulent se le procurer, faites vite ; il risque d’être sorti très rapidement à faveur d’intérêts divers.

      • Paco Paco dit :

        Bonjour Marcher sur des œufs durs.
        J’ai pu le passer en PDF, mais aucun choix de caractères etc etc, c’est difficile à lire. Il y en avait deux sur leboncoin qui sont de suite partis…

        • Marcher sur des Oeufs Marcher sur des Oeufs dit :

          Je vais voir ce que je peux faire ; ça vous intéresse ? le format e-pub ne vous convient-il pas ? Ou est-ce un problème de logiciel pour lire l’e-pub ?

          • Paco Paco dit :

            Merci de votre sollicitude à mon égard. J’ai préféré, même si je n’en ai pas vraiment les moyens, le commander à la F.ac ! Lire un livre, c’est autre chose que lire un ebook !

        • Marcher sur des Oeufs Marcher sur des Oeufs dit :

          – » Lire un livre, c’est autre chose que lire un ebook « –

          Oui ! bien sûr ; mais encore faut-il avoir la place suffisante pour une bibliothèque croissante. C’est pourquoi le livre électronique est intéressant aussi ; intéressant aussi en ce qui concerne les déménagements.

      • Paco Paco dit :

        Bonjour. Au fait ? Madame, monsieur, mademoiselle ? J’ai trouvé l’ouvrage en PDF lu sur Adobe. De bien meilleure qualité que sur e-pub.

      • Paco Paco dit :

        Bonjour. Je l’ai trouvé en PDF direct, lisible avec Adobe et de meilleure qualité qu’avec e-pub.

  16. Avatar Victoria dit :

    Merci Madame .
    Vous avez vous aussi une belle plume et un grand talent d’avocat profession qui vous aurait été comme un gant
    Je suis royaliste depuis toujours mais je ne renie pas certains républicains qui ont en commun avec nous la France chevillée aux tripes . Hélas ils sont en voie d’extinction âge oblige car rares sont ceux de nos jours dans les jeunes qui sont ainsi . Ils font partie de cette minorité qui sera écrasée comme dans le Camp des Saints
    Oui aujourd’hui je me sens orpheline et je souffre deux fois plus qu’en temps normal

  17. Marcher sur des Oeufs Marcher sur des Oeufs dit :

    Quest-ce que c’est ce lien ?
    :::: http://christinetasin.over-blog.fr/article-halte-a-l-immigration-et-enfermez-les-elus-qui-trahissent-nos-lois-66606534.html

    Il n’est pas accessible !

    Où le récupérer ?

    • Christine Tasin Christine Tasin dit :

      over-blog m’a virée et je n’ai plus accès à mes anciens articles

      • Marcher sur des Oeufs Marcher sur des Oeufs dit :

        Ah ! Bonsoir @Madame Tasin ;

        Merci pour la réponse.

      • Marcher sur des Oeufs Marcher sur des Oeufs dit :

        Voici une copy sans les images. Je n’ai pas voulu faire plus parce que Google s’est fâché et voudrait que je lui donne les moyens de me pister ; alors j’ai renoncé.

        Néanmoins voici ce que j’ai pu trouver : Je copie l’article pour un double
        sinon l’adresse est ici du site d’un auteur de RL Gérard Brazon:
        :::: http://puteaux-libre.over-blog.com/article-jean-68302671.html

        ______________________________

        Jean Raspail, un visionnaire que l’on doit relire d’urgence.

        Publié le 2 Mars 2011

        Cet article de Christine Tasin, Présidente de Résistance Républicaine, rappelle combien Jean Raspail autrefois condamné, vilipendé, nié dans ces propos, était un visionnaire.

        Christine rappelle dans son texte combien ce qu’il avait imaginé (craint ?) est en passe de se réaliser. Combien tous ces bobos, gauchos et autres internationnalistes de cette époque vont enfin voir ce qu’ils appelaient de leurs voeux autrefois.

        Il se trouve que la plupart de ces biens-pensants d’autrefois, ces pacifistes de toujours, mais surtout toujours prêt à se ranger du côté des ennemis de la nation, de la France du drapeau et de son histoire, se sont quelques peu embourgeoisés entre temps.

        C’est « leurs portes en chêne qui seront brûlées ». C’est leurs biliothèques « dont les livres serviront à essuyer leurs mains ». L’immigrant nouveau, comme l’ancien, grâce à la politique menée par 35 ans de gouvernance immigrationiste, ne connaît pas notre Histoire de France. Il ignore aujourd’hui, encore plus demain, ce qu’est notre peuple et ses 1500 ans d’Histoire. Nos Rois, nos Empereurs, nos Républiques n’ont aucune signification pour lui.

        C’est 35 ans d’arrassement, d’aculturation de nos enfants dans les écoles. Lire les résultats scolaires dénoncés par Bonapartine ! C’est la volonté de faire une Europe sans racine, sans origine judéo-chrétienne, coupée de son Histoire pour en faire une terre d’immigration, une terre de travailleurs à bon marché, exploitables, corvéables, assistés parfois et de consommateurs. C’est à dire une Europe dont les peuples n’ayant plus de mémoire auront perdu leurs libertés. celle de l’expression, celle de penser.

        Jean Raspail fût un écivain insulté, maudit pour ce qu’il a annoncé. Mais depuis 1973, de l’eau a coulé sous les ponts européens et les yeux s’ouvrent sur les dégats d’une immigration qui ne sera pas toujours pacifique.

        Gérard Brazon
        Le Camp des Saints : 40 ans après, fiction ou réalité ?
        par Christine Tasin

        • Christine Tasin Christine Tasin dit :

          Chère MSDO vous êtes très douée pour retrouver ce que l’on croit disparu ! J’ai supprimé l’article puisque c’est exactement celui que j’ai publié dans l’article ci-dessus , encore merci

  18. Conan Conan dit :

    Premier pays au monde à avoir été prévenu du danger de la submersion migratoire par le prophétique et retentissant ouvrage « Le camp des saints », dès 1973, et, contrairement à ce qu’aurait pu laisser présager sa lecture, c’est le camp des malsains, celui des bobos et des islamo-trotskistes qui s’activa le plus pour encourager le phénomène et tenter de le rendre irréversible !!!…
    Il faut cesser de se contenter d’être simple lecteur, spectateur et contribuable détroussé et descendre enfin dans la rue pour dire non à cette politique folle !
    Adieu Monsieur Jean Raspail, merci pour vos beaux écrits et d’avoir essayé d’ouvrir les yeux aux français…

  19. Moktar Moktar dit :

    @Conan: descendre dans la rue? la seule fois où les Français sont réellement descendus dans la rue ce fut l’épisode éphémère des Gilets Jaunes.
    Dès la 1ère et seconde manifestation je m’étais dit en for intérieur : « enfin çà y est ». Et comme on disait chez nous « Tchouffa ».
    Je ne crois pas que les Français, pour se débarrasser de la lie qui nous ronge, descendront dans la rue.
    Le constat est amère: les peuples bougent que lorsqu’il y a un problème d’argent.

    • Antiislam Antiislam dit :

      Bonjour,

      Oui, vous avez raison : malheureusement la situation ne changera que par une crise économique …

      • Paco Paco dit :

        Il y a plus de dix ans, quand je disais que tant que la carte bancaire cracherai le pognon, il ne se passerai rien, on me regardait comme un échappé de l’asile…

        • Conan Conan dit :

          Qui tient la rue tient le pays !
          Réagir ou rester coi n’est pas seulement une question d’argent, mais de survie…
          Complètement abrutis dès l’enfance par l’Education antiNationale et les meRdias partisans, les français ont du mal à comprendre ce qui les attend.
          Les présentes manifs massives et racistes, anti-françaises, glorifiant un bandit mort d’épuisement pour échapper à un contrôle de police devraient
          les alerter sur le sort qui les attend …

  20. Moktar Moktar dit :

    @Marcher sur..Et oui mon ami ce sont ces livres qu’il faut lire et surtout conserver précieusement . 2 paquets de cigarettes coutent aussi cher qu’un bon ouvrage et partent en fumée; alors qu’un livre est une mémoire vivante.
    Je possède de nombreux ouvrages tant de Raspail que d’Holleindre que j’ai eu la chance de cotoyer et de figurer dans son association.
    Mais il existe d’autres auteurs également tel, par exemple, Laurent Obertone avec son livre « La France orange mécanique ».; c’est un livre également qui décrit parfaitement l’état de la France. Et il ne coute que 18 euros.
    Nous verrons aujourd’hui comment le fumier qui dirige le pays va encore embobiner le peuple de veaux et peut-être même nos forces de l’ordre.

    • Marcher sur des Oeufs Marcher sur des Oeufs dit :

      Quand Roger Holleindre est décédé cela m’a vraiment attristée et c’est une disparition à laquelle je pensais quelquefois avec inquiétude et regret anticipé avant qu’elle se réalise.

      En effet, il était un pan vivant de notre histoire nationale ; acteur d’une période et ses témoignages sont vitaux pour notre mémoire collective.

      J’ose espérer que beaucoup auront fait l’acquisition de ces livres précieux pour que quelques parts, à l’abri, survive, malgré les attaques, cette mémoire que nous devons à la France, à la Patrie des Français d’aujourd’hui et de demain.

    • Marcher sur des Oeufs Marcher sur des Oeufs dit :

      – » 2 paquets de cigarettes coutent aussi cher qu’un bon ouvrage et partent en fumée; alors qu’un livre est une mémoire vivante. « –

      Deux paquets de cigarettes parties en fumée, en un jour pour certains, et qui nuisent à la santé.
      Un livre, ceux dont on parle ici, sont une mémoire pour une vie individuelle, une vie collective et nationale pour des temps indéfinis !

  21. Avatar bm77 dit :

    Une telle clairvoyance doit être dure à porter . Surtout quand tout ce que vous redoutiez se réalise au fur et à mesure des années qui défilent ! . Je le connaissais de réputation mais je le découvre à travers les quelques extraits que vous avez bien voulue nous mettre à disposition. Extraits particulièrement bien choisis et qui offrent déjà une palette de l’esprit et plus encore de l’âme du personnage .
    Il a saisi presque 50 ans avant l’état d’esprit délétère qui allait régner dans notre pays qui s’enfonce moralement et culturellement .
    J’ai lu tous ces paragraphes avec beaucoup d’attention commentés avec à propos par vous même . J’ai aimé tout particulièrement le passage particulièrement émouvant où le personnage autour d’un repas frugal profite des plaisirs simples mais tellement symboliques de notre civilisation et qui nous rattache les uns aux autres qui les partageons de la même façon à travers certains rituels .

    « Comme tout amant comblé, il se retrouvait seul avec celle qu’il aimait. Ce soir-là, ce n’était pas une femme, ni même un être vivant, mais une sorte de projection de soi-même faite d’images innombrables auxquelles il s’identifiait. »

Lire Aussi