Emeutes gauchistes et racistes aux USA : églises et synagogues vandalisées,  mosquées épargnées…


Emeutes gauchistes et racistes aux USA : églises et synagogues vandalisées,  mosquées épargnées…

 

Faut-il s’en étonner ?

Non, car ils savent parfaitement qui sont leurs alliés !

Il est sans doute vrai que tous les musulmans ne soutiennent pas les émeutes, mais le CAIR,  Conseil des relations américano-islamiques, lié au Hamas et aux Frères musulmans, ainsi que d’autres groupes subversifs (Black Muslims…) ont publié de pieuses déclarations de soutien aux « manifestants », sans un mot de condamnation pour les émeutes violentes.

Les groupes qui ont le même objectif ont tendance à ne pas se manger entre eux…

L’intimidation fonctionne : les prêtres excusent le vandalisme, et, face caméra, les commerçants se forcent à garder le sourire : « On comprend le combat, pas les méthodes » (Vidéo de Fox,  article sur les boutiques).

Un mot sur le contexte :

Le Guide suprême de l’Iran, l’Ayatollah Ali Khamenei, sur les violentes émeutes qui ont éclaté aux Etats-Unis mercredi, a déclaré:

Par la faveur et la grâce de Dieu, les Etats-Unis ont été déshonorés.

Le mal est profond : c’est un procureur islamo-antifa qui va instruire l’affaire !

Keith Ellison le procureur général qui a en charge l’affaire « Georges Floyd »  de Minneapolis, en compagnie du leader antifa de Portland ! (Luis Enrique Marquez).

Toute cette histoire est organisée, c’est un coup d’Etat visant à destituer Trump !

Keith Ellison est né dans une famille catholique, d’un père psychiatre et d’une mère travailleuse sociale. Il s’est converti à l’islam à 19 ans, pendant ses études à l’université de Wayne State, et a alors pris le prénom musulman de Mohamed. Il est diplômé de droit. 

Il appartient à un courant de pensée appelé « black muslim » (musulman noir) apparu dans les années 1930 au sein de la communauté afro-américaine, avec l‘organisation Nation of Islam, qui prône un nationalisme noir radical, ainsi qu’une forme très hétérodoxe d’islam (source)

 

Photo : Keith Ellison le procureur général qui a en charge l’affaire « Georges Floyd »  de Minneapolis, en compagnie du leader antifa de Portland ! (Luis Enrique Marquez). Le fils du procureur soutient les Antifa  et envoie régulièrement des messages anti-Trump sur Twitter.

En 2006, CAIR a levé 400000$ pour financer la campagne du converti Keith Ellison, actuel procureur « démocrate » de la Minnesota dans l’affaire George Floyd. En 2009, l’enquête « Muslim Mafia » a révélé l’agenda islamiste de CAIR dévoilant 12000 documents secrets et 300h d’enregistrements.

L’humanisme ne peut être porté par ses ennemis. Un suprémacisme ne peut être combattu par un autre suprémacisme. Keith Ellison, un ex-Nation-Of- Islam, converti à l’idéologie des Frères musulmans et proche de l’extrême-gauche radicale ne peut pas défendre la cause de George Flyod !

(source, photos)

 

Les mosquées épargnées…

« Dieu est mort » : des émeutiers de gauche vandalisent des églises et des synagogues

 

« Il est clair qu’ils n’ont pas vu la bannière « Black Lives Matter » dans notre vitrine (un prêtre…).

L’attaque de l’église épiscopale St. John’s par des radicaux et des racistes a été le moment le plus laid des émeutes de Washington. Non seulement la célèbre église de 204 ans, dans  laquelle tous les présidents depuis James Madison [NDLR 4ème président] sont venus, a été couverte de graffitis, mais certains des voyous ont même essayé de la brûler en mettant le feu à son sous-sol.

Cette ‘attaque de  l' »Église des présidents » ainsi que  la visite du président Trump qui a suivi  ont attiré l’attention de toute la nation. Mais ce qui est arrivé à St. John’s n’est pas arrivé par hasard.

Les émeutes Black Lives Matter et Antifa ont été associées à des attaques contre des églises et des synagogues à travers les États-Unis.

Parmi les cibles des émeutes de gauche de New York, on compte la cathédrale Saint-Patrick, dont le vénérable bâtiment de 142 ans a été profané par des obscénités, et les trois lettres BLM pour Black Lives Matter, ainsi que les inscriptions « George Floyd » et « No Justice, No Peace ».

A Richmond, en Virginie, Beth Ahabah, une congrégation juive réformée, vieille de 225 ans, a vu les fenêtres de son grand bâtiment de 116 ans brisées par des émeutiers. Le bâtiment est maintenant recouvert de contreplaqué.

Paul’s Episcopal Church (église) , un bâtiment de 175 ans, également à Richmond, a été dégradée par des graffitis. Enfin, des émeutiers de Richmond ont brisé les fenêtres de la West Broad Church of Christ, une congrégation afro-américaine. Ils ont laissé intacte une seule vitre sur laquelle on pouvait lire « Welcome ».

Certains des actes de vandalisme commis dans des églises et des synagogues à l’échelle nationale comportaient des slogans génériques « Black Lives Matter », mais certains comportaient des messages haineux visant spécifiquement les lieux de culte.

La basilique de l’Immaculée Conception de Denver, un bâtiment de 108 ans, a été au centre de certaines des émeutes locales, dont l’attaque de trois policiers de Denver, et a subi des dommages permanents. Les murs ont également été vandalisés avec des graffitis, « Pedofiles » et « God is dead ».

Certaines des fenêtres de l’établissement ont été brisées et les portes ont été gravement endommagées.

Photo : à Los Angeles, les murs de la Congrégation Beth Israel ont été défigurés avec des graffitis « F___ Israel » et « Free Palestine ».

Photo : les émeutes de L.A. ont atteint leur paroxysme lorsque la ville de Beverly Hills a été vandalisée avec les inscriptions « KILL THE JEW »/ [Mort aux Juifs].

 

 

Elan Carr, l’envoyé spécial pour surveiller et combattre l’antisémitisme, a visité la synagogue, et a déclaré : « Ces graffitis sont une preuve supplémentaire que l’antisionisme est de l’antisémitisme ».

 

Les messages haineux qui ont défiguré la cathédrale de Denver et la synagogue de Los Angeles provenaient d’une idéologie de gauche.

Ils n’avaient également rien à voir avec le racisme ni avec aucune des causes imaginaires des émeutes.

Ils sont plutôt la preuve que les radicaux règlent leurs rancunes préexistantes avec les églises et les synagogues.

 

La vague de vandalisme la plus intense dans des synagogues a eu lieu à Los Angeles. Le quartier de Fairfax, qui abrite à la fois des hippies de gauche et des juifs orthodoxes traditionalistes, a été fortement ciblé par les émeutiers qui, en plus de piller les magasins, ont dégradé de nombreuses synagogues, dont la congrégation Beth Israel mentionnée ci-dessus, Beit Medrash Kehilat Yaakov (congrégation de Jacob), la synagogue du rabbin Gershon Bess, le chef religieux juif le plus important de la ville, ainsi que la congrégation Tiferes Tzvi et le Jeune Israël de Hancock Park. Trois écoles religieuses, l’école de filles Bais Yaakov, le lycée Bnos Devorah et l’Académie Ohr Eliyahu, ont également été vandalisées.

Des émeutiers ont tenté de dégrader la synagogue Shaarei Tefila (Portes de la prière) dans la région, mais des membres de Magen Am, [bénévoles], une organisation de sécurité protégeant les lieux de culte, dont les instructeurs sont d’anciens membres des FDI [Forces de défense israéliennes] et des Navy SEAL [Marine US], ont protégé la synagogue contre le vandalisme des émeutiers gauchistes.

Certains des graffitis les plus laids ont été réservés à la synagogue Baba Salé de réfugiés juifs marocains, du nom du rabbin Baba Salé qui avait aidé à faire sortir les Juifs marocains de ce  pays musulman et à les amener en Israël.

Non seulement les voyous racistes y ont peint au pistolet « BLM », mais ils ont aussi ajouté « f___ pigs » [f… les cochons] et « aidez les minorités ». 

La congrégation, qui avait rouvert, est maintenant fermée.

 

Photo : magasin pillé : The Hat Boxar

(photo credit: ARYEH ROSENFELD)

 

Certains  pillages et actes de  violences ont eu lieu alors que les Juifs célébraient la fête de Shavuot, qui commémore les dix commandements donnés par Dieu au peuple juif du Mont Sinaï. De nombreux propriétaires de magasins juifs n’étaient pas au courant du pogrom perpétré contre leurs maisons de culte et leurs commerces. Et il y a au moins quelques preuves que les meneurs visaient délibérément les juifs.

Un marchand de vêtements local a rapporté que des voitures circulaient dans la rue et criaient « F___ les Juifs ».

Les émeutiers ont également pris pour cible Notre-Dame du Mont-Liban – la cathédrale Saint-Pierre, une église catholique maronite de Los Angeles. La cathédrale, vieille de 83 ans, abrite également une congrégation de réfugiés du Moyen-Orient. Et les fanatiques de Black Lives Matter ont cru bon d’inscrire  « Kill All Cops » [tuez tous les flics]  et sur son mur emblématique « Make America Pay for its Crimes Against Black Lives » [Faisons payer l’Amérique pour ses crimes contre les vies noires].

À Dallas, l’église Saint Jude [St. Jude Chapel], dans le centre-ville, a vu ses fenêtres brisées par des pierres.

« Ils ne savaient probablement même pas que c’était une église. Tout cela, c’est juste du verre. Peu importe », a déclaré pour les excuser le père Jonathan Austin. « Je suis avec eux à 100 %. »

Bien que l’église Saint Jude ne ressemble pas vraiment à une église traditionnelle, les mots « Chapelle catholique Saint Jude » au-dessus de son entrée sont très clairs et impossibles à manquer.

La Cathédrale de l’Assomption, le quatrième plus ancien bâtiment de Louisville, et la troisième plus ancienne cathédrale catholique en usage dans ce pays, a subi des dommages lorsque des émeutiers ont brisé les fenêtres de son presbytère. La façade du bâtiment historique est maintenant recouverte de planches de contreplaqué.

À Santa Rosa, une fenêtre de la Congrégation unitarienne universaliste a été brisée.

« Il est clair qu’il n’a pas vu la bannière « Black Lives Matter » sur notre fenêtre », s’est plaint le révérend Chris Bell.

L’une des attaques radicales les plus graves contre des lieux de culte a eu lieu à Little Rock, dans l’Arkansas, lorsqu’un incendie à l’église du Christ de Lewis Street a brûlé par le toit.

À Minneapolis, là où la haine et la rage ont commencé, la basilique Sainte-Marie, première basilique du pays, vieille de 106 ans, a été endommagée par le feu lorsqu’un incendie s’est déclaré sous un banc.

Et à Saint-Paul, l’église Saint-Marc a été marquée de graffitis.

On rapporte également que de nombreuses autres églises et synagogues ont été dégradées.

Suite de l’article, analyse de Daniel Greenfield : 

 

Alors que les médias ont tenté de faire croire que l’attaque de l’église épiscopale St. John’s était un accident ou une aberration, le simple nombre d’incidents survenus de New York à Los Angeles montre clairement que les émeutes de Black Lives Matter et d’Antifa ont montré une tendance nationale à cibler les lieux de culte.

Ces attaques visaient à détruire les symboles physiques de la foi et à démoraliser les personnes de foi.

C’est ce que la gauche a toujours fait.

Les gauchistes  font irruption  dans les églises et les synagogues, et c’est là l’expression de  leur  propre religion. Leur élan destructeur n’est pas dirigé contre un pouvoir supérieur au gouvernement et l’on pourrait dire que leur  théologie est pratiquée en brisant des vitres et en brisant des portes :  les églises et les synagogues ont toujours été leurs cibles. Lorsque les troupes d’assaut gauchistes sont lâchées dans les rues, elles partent en guerre contre ceux qui croient.

Ce qui s’est passé à Washington D.C., à Los Angeles, à New York, à Minneapolis et dans d’autres villes américaines est la dernière expression de la haine des radicaux et des racistes pour tout autre système de croyance que le leur.

Il y a une inquisition en Amérique aujourd’hui. Et elle entend  punir tout ce qui est à leurs yeux une  hérésie, comme le fait de proclamer que TOUTES les vies comptent, ou l’idée d’une spiritualité dépassant  la lutte des classes ou l’usage de la force.

Ce que les théoriciens qui seraient des dieux haïssent par-dessus tout, ce sont ceux qui les rejettent et qui croient en Dieu.

D’après l’article de Daniel Greenfield, FrontPage, juin 2020.

Daniel Greenfield travaille au  Freedom Center ; c’est un journaliste d’investigation et un écrivain qui se concentre sur la gauche radicale et le terrorisme islamique.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Jules Ferry

n’est pas prêt à renoncer à son mode de vie occidental. En un mot ou avec un dessin, Jules Ferry dit NON à ceux qui veulent reléguer les femmes au foyer, couvrir leur tête, rallonger leurs jupes, jeter les homosexuels du haut des tours, interdire l’alcool, limiter la liberté d’expression, bannir les caricatures religieuses, censurer les livres, codifier la tolérance…


7 thoughts on “Emeutes gauchistes et racistes aux USA : églises et synagogues vandalisées,  mosquées épargnées…

  1. AvatarMonique

    Pas étonnant ces tags .Pour beaucoup afroco-americains ,africains et afro-descendants,le chrisianisme est considéré comme une religion de blanc colonialiste ,le Dieu des blancs .Le juif est le mossad qui opère dans l nombre toujours prêts à déstabiliser le monde ,à créer des conflits ethniques ,religieux et tribales .Les juifs sont les autres blancs bras droit des colons blancs negrophobes chrétien.L ´islam pas touche ,ils connaissent trop bien la réaction épidermique des muzz , Conrad n ´aurait jamais fait une chanson il faut pendre les bébés maghrébins ,arabes ,musulmans,….Hypocrites et chouineurs mais pas suicidaires .Ils sont forts car vous êtes faibles .Vous êtes prêts à vous vautrer devant des noirs racistes ,complexés et revanchards .Un genou au sol et jérémiades victimitaires ,quoi de mieux pour humilier son ennemi blanc .

  2. AvatarKarl der Hammer

    « « f___ pigs » [f… les cochons] »
    « pig » signifie aussi les « flics » (= les « poulets »)
    La « Hijrah » progresse lentement mais surement aux USA, aussi. Redoutable alliance des Rouges (Russie, Chine, gauchistes…) et des Verts (écolos, mahométans, Iran…)
    Ce qui se passe là-bas en ce moment est très grave. Les violences de toutes sortes ont certes de tous temps émaillé l’histoire de ce pays, mais il faut sans doute remonter à la Guerre de Secession pour voir des ministres (le chef du Pentagone) ou des généraux (fussent-ils à la retraite) défier ouvertement le Président. Comment ce fait-il que Donald Trump n’aie pas encore limogé le secrétaire à la Défense?!

    1. AvatarRinocero

      Ni la Chine, ni la Russie ne sont parties prenante de ces émeutes. La Russie actuelle, très capitaliste dans son fonctionnement et ayant renoué avec ses racines orthodoxes n’a plus grand chose à voir avec l’ex Union soviétique. Quant à la Chine on peut la critiquer sur bien des points,t notamment le manque total de libertés dans ce pays et une volonté hégémonique s’affirmant de plus en plus dans les relations internationales mais franchement on ne voit pas le rapport avec la mouvance Black lives matter et les antifas américains soutenu probablement en sous mains par Georges Soros, ce milliardaire américain qui encourage la déconstruction des nations occidentales et dont le dirigeant hongrois Victor Orban est la bête noire.
      En fait ces émeutes sont appuyés par une grande partie des élites économiques américaines et notamment des multinationales comme Amazon, le réseau social Twitter, la quasi totalité des grandes médias et l’industrie musicale et du cinéma (Holywood). Sur le plan politique on retrouve à la manoeuvre le Parti démocrate américain rejoint par un certain nombre d’élus républicains qui n’ont jamais admis l’élection de Trump, comme Bush, Colin Powell ou le très influent sénateur Mac Cain, à la aujourd’hui décédé et autrefois à la tête de la Commission des Affaires étrangères du Sénat américain ainsi que la nébuleuse néo-conservatrice, transversale aux Parti républicain et Parti démocrate qui ne digère pas la volonté sous jacente chez Trump d’une certaine forme d’isolationisme notamment au début de son mandat qui est en rupture avec l’idée des USA, gendarme mondial. Enfin n’oublions pas le soutien apporté aux manifestants par de nombreuses églises américaines dont l’influente église épiscopalienne à ces manifestations de masse.
      Biden, et les Démocrates se servent à l’évidence de l’indignation provoquée par la mort de Georges Floyd et de l’onde de choc qu’elle a suscitée pour essayer de déstabiliser Trump et d’empêcher sa réélection. Ils pensent pouvoir canaliser ce mouvement de protestation, oubliant que la nébuleuse Black Lives Matter/Gauche radicale/ militant des luttes intersectionnelles leur reviendra en pleine face si par malheur pour les Américains, Joe Biden était élu. Les Etats-Unis sont victimes d’eux-mêmes. Pendant des années ils ont organisé partout dans le monde des révolutions colorées cherchant à déstabiliser des gouvernements qui refusaient de s’aliogner sur la politique américaine. Une plaisanterie circulait même à ce sujet disant que la seule capitale au monde où il ne pouvait y avoir de révolution colorée était Washington. Ce temps est révolu. Les ingrédients d’une révolution colorée sont adoptés à usage interne par une partie de la société américaine ,celle qui veut renverser Trump et revenir à une idéologie multiculturaliste s’appuyant sur les minorités en interne et à une politique d’ingérence à l’internationale.

  3. Avatarbm77

    Notre monde prend une sale tournure! On ne peut revendiquer quelque chose par la haine ou soumission ! Les nouvelles revendications racialistes ressemblent dans la forme à ce que l’Islam préconise: Haine du mécréant représenté par le flic blanc et soumission , le truc de l’agenouillement

  4. frejusienfrejusien

    C’est un peu ce qu’ils font chez nous,
    ils font place nette des anciennes religions pour ouvrir un boulevard à l’islam,

Comments are closed.