Bonne nouvelle : je viens de découvrir que je suis un privilégié parce que Blanc…


Bonne nouvelle : je viens de découvrir que je suis un privilégié parce que Blanc…

.

Ben tiens, en voilà une bonne nouvelle!

A écouter Rokaya Diallo, Camélia Jordana, la LDNA et plein d’autres, être Blanc en France est un privilège. Très bien, voyons cela de plus près.

Définition : Droit, avantage particulier accordé à un individu ou à une collectivité, en dehors de la loi commune. Ex : Les privilèges de la noblesse et du clergé sous l’Ancien Régime.

Pour ceux qui s’en souviennent, avant le 4 août 1789 il y avait des privilégiés en France. La noblesse « glandait », le clergé priait mais les deux encaissaient. Seul le tiers-état travaillait et payait des impôts. Remarquons en prolégomène qu’ils étaient tous Blancs car, jadis, être Blanc n’était point un privilège, mais un état normal (faut-il le rappeler à certains révisionnistes)!

Mais ç’a, c’était avant ! Alors pourquoi me susurre-t-on à l’oreille que je suis, moi, blanc, hétéro de plus de 50 ans, un privilégié. Comme je ne porte pas la soutane serais-je donc un noble ? Non, pas vraiment, car je paye des impôts (beaucoup d’ailleurs) et soumis à tonsure fiscale. En fait, tu n’es pas noble mais privilégié quand même, car Blanc, tout blanc tendance rose pâle, comme un petit cochon, mise à part sa queue en tire-bouchon. Flûte, moi qui pensais pouvoir punir les gueux sur mes terres, octroyer les marchands au seuil de ma ville, lever l’ost sur mon ban, bénéficier du droit d’affouage et de cuissage (non pas le cuissage, ça n’a jamais existé en terre de France, arrête de fantasmer) et autres fantaisies médiévales.

Alors, quid de mes privilèges de Blanc ?

Tu es Blanc dans un pays de Blancs ayant organisé un racisme d’état systémique à ton seul bénéfice de face de craie. C’est ce que disent les sociologues et leurs affidés, donc c’est vrai car ce sont des intellectuels de gauche (of course, puisque d’après Jean-Paul Sartre, intellectuel de droite est un oxymore) ! En fait, selon que tu sois blanc ou noir ou bronzé ou jaune ou irisé, tu n’as pas les mêmes droits. Ah bon !? vite, mes codex afin d’y débusquer de vilaines lois racistes, ségrégationnistes, inégales, antisémites (non, ça c’est dans le Coran )… Ben rien, on est tous égaux en droit en France. N’en déplaise aux incultes et racistes indigénistes de salon.

Mais non, tu n’as rien compris sale petit blanc-bec, c’est systémique et non pas ju-ri-dique.

-Quid alors ?

-L’organisation de la société française fait de toi, petit Blanc rosé, un citoyen bénéficiant de privilèges que tes amis noirs, bronzés, jaunes ou irisés n’ont pas. Par exemple, tu as le privilège de trouver une bonne école et de pouvoir suivre des études supérieures.

Pourtant M’sieur, je suis allé à l’école communale près de chez moi, j’ai passé les concours et bachotages, travaillé le jour mes examens et la nuit pour payer mes études, sacrifié ma jeunesse la tête dans les bouquins. C’est donc un privilège de Blanc ?

-Ben oui crétin, car tes copains Mohamed et Adama n’ont pas pu aller dans de bonnes écoles, eux, car fils d’immigrés vivant en terres inconnues du 93. L’état raciste systémique a tout fait pour les parquer dans des écoles de merde où l’on n’apprend rien car les profs, de gauche, sont toujours absents, nuls, ne parlent pas wesh-wesh ou sont malades et donc, on les a empêchés de s’instruire et d’avoir un bon boulot. Ils sont donc obligés de tout casser, de racketter et de dealer pour survivre. Et la seule langue étrangère qu’ils tentent d’ânonner c’est le français option zyva.

-Ok M’sieur, je comprends. Mais moi aussi je suis un fils d’immigrés et j’ai bien pu faire des études supérieures. Et mes copains Van Duc et Liao Tang aussi ? Pourtant leurs parents, comme les miens, ne parlent pas un mot de français et malgré tout, leurs enfants et fratries ont toujours été premiers de leur classe.

-Oui l’enfariné, mais ils n’ont pas été colonisés par la France donc cela change tout.

Mais M’sieur, le Viet Nam aussi était une colonie française et j’ai aussi plein de copains « arabes » ou noirs qui ont fait de bonnes études et ont une bonne situation !

Bon, là tu m’énerves.Toi tu as le privilège, petit blanc, de trouver un logement parce que les bailleurs sont racistes.

Ah bon ? Pourtant M’sieur, on m’a demandé plein de documents, des fiches de paie pas trafiquées et des garanties béton. C’est vrai aussi que j’ai le défaut de payer mes loyers à temps, de ne pas m’embrouiller avec les voisins ou de les faire fuir et de laisser le logement en bon état à mon départ. M’sieur, ça doit jouer aussi un peu ?

Et ben non, tu n’as rien compris, c’est un privilège issu de ta blanchitude (encore une ségolénade). Compris ?

Et n’oublie pas que tu as le privilège de payer des impôts et que ce n’est pas donné à tout le monde. C’est bel et bien constitutif d’un Etat français profondément raciste qui ne veut aucunement percevoir l’impôt des indigents noirs et autres non Blancs. Et comme c’est un privilège de bourgeois Blanc, on t’en prend un max pour le redonner aux indigènes indigents et aux plus que centenaires habitants outre méditerranée. Il ne faut pas désespérer Bab El Oued et les 2 millions de cartes vitales fantômes.

-Enfin, tu as le privilège de n’être jamais contrôlé par la police et de ne pas te faire tabasser systématiquement si tu cours pour t’enfuir. Voire de mourir ou, au mieux, de te retrouver avec une matraque en guise de godmiché.

-Mais M’sieur, quand la police me demande mes papiers, je les donne sinon c’est 135€ et comme je n’ai rien à me reprocher, je ne cours pas pour m’enfuir.

-Justement, freluquet blanc-rose, si tu n’as rien à te reprocher c’est que tu es un privilégié. Capito ?

-Excusez-moi M’sieur, je n’avais pas vu cela sous cet angle, mais maintenant que vous le dites…

-Et puis, tu vois, tu as le privilège de n’avoir pas à faire la queue des heures durant : la queue à la CAF, à Pole emploi, à la poste pour toucher les allocs et le RSA, au secours populaire, à l’hôpital pour être soigné gratuitement. Tu imagines le temps que tu gagnes pour le consacrer à bosser encore plus et à payer plus d’impôts pour aider encore plus les non-privilégiés à supporter les affres et la promiscuité des queues, surtout avec la covid-19 qui guette ? Tu es tellement privilégié d’être Blanc que tu ne t’en rends même plus compte. Mets un genou à terre, manant et demande pardon d’être Blanc.

Bien M’sieur, mais à qui je demande pardon ?

-Mais à Adama Traoré, abruti de Blanc ! 0ui, surtout à lui, car il est mort trop jeune et il n’a pas eu le temps, ni de t’escroquer, ni de te voler ou te mettre un gnon. Tu comprends mieux pourquoi tu es un privilégié ? Tu es encore vivant.

-Oui je comprends M’sieur, je suis un privilégié car je travaille, je suis honnête et je paie des impôts ; alors que si j’étais payé pour glander, dealer et prier 5 fois par jour je serais un héros. Les temps ont bien changé depuis le 4 août 1789 mais c’est toujours le tiers-état qui a le privilège de payer. Et comme j’ai eu le privilège de Blanc d’avoir lu Jean-Paul Sartre, je conclus en le citant :

« Dans la vie on ne fait pas ce l’on veut mais on est responsable de ce que l’on est »

C’est peut-être cela le vrai privilège dans la vie.

Vademecum

 

 

 

 

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




16 thoughts on “Bonne nouvelle : je viens de découvrir que je suis un privilégié parce que Blanc…

  1. AvatarMachinchose

    je pense de plus en plus souvent a cette nuit du 4 AOUT;;;;;;;;;;;;;

    surtout en passant devant la mairie de mon bled a deux kms de pARIS

    et et admirant le parc auto des zélus garé dans la belle cour
    dont la bagnole du mAIRE , somptueuse……..avec un macaron tricolore, garée sans problème de stationnement avec les autres
    pendant je je tourne parfois une demi heure sans trouver de place

    eux, il leur suffit de presser la télécommande qui va soulever la barrière d’ accès

    ou encore les flics municipaux qui verbalisent les inconnus, mais evitent soigneusement les bagnoles des « proches » des Zélus

    il y a un gag sur notre devise nationale, non! en réalité il y en a trois

    et vous les connaissez comme moi

    1. Avatarvademeccum

      C’est vrai que dans la nuit du 4 août 1789, on a aboli les privilèges… mais depuis, l’on a pas cessé de les recréer autrement. Comme le disent les africains: » les moutons broutent dans le même champs, mais ils n’ont pas le même prix ». Faisons une manif pour exiger le pardon de nos élus.

  2. AvatarMarcel H. ( Savoie )

    Blanc privilège , je suis blanc français de souche , mais je ne suis pas dans cette catégorie,. Je vis avec 1400€ , en travaillant durement , et en me privant de toutes vacances ,je paye en totalité mon loyer, EDF. Gaz, Eau ,assurance , impôts frais de véhicule ,a la fin il nous reste 250 € pour la nourriture , ayant qu’un enfant nous ne percevons aucune alloc n’y autres aides, pendant ce temps mes voisins africains avec 6 enfants vivent confortablement des aides sans Travailler , alors faut pas s’étonner que certains deviennent racistes , se sont nos institutions qui le favorise, en distribuant prioritairement les aides a envahisseur venu ici non pas pour travailler mais pour remplacer le gaulois.

    1. Avatarvademeccum

      Si cela peut vous consoler, on me prélève 3.5% de ma masse salariale (allocations familiales) pour les refiler à votre voisin le castor,qui lui, avec cela, fait vivre sa famille en Afrique… Mais c’est pas grave, i am white and privilegied , sauf que cela ne se mange pas en salade. S’il n’y a avait pas les sociologues, je n’aurais jamais pris conscience de ma chance d’être Blanc.

  3. AvatarCéline

    Bonjour,
    Et que dire de ces turcs blancs blonds aux yeux bleus? Sont-ils privilégiés eux aussi d’être descendants d’esclaves sexuelles de l’empire ottoman. C’est le moment de les mettre face à des arguments indéniables. Les arabes ont fait pire que les blancs ils devraient donc se mettre à plat ventre?

  4. Avatarexocet

    Quand les bobos de l’époque ont goûter au gâteau de la monarchie, pas facile après de le partager avec les pauvres, et pourtant c’est salops ont eux besoin d’eux pour accéder aux pouvoirs.

  5. Avatarlucien

    Au Japon, les Japonais aiment faire la queue, même pour rien, d’ailleurs, les commerçants engagent souvent des gens pour initier une queue car ils savent que leurs compatriotes vont alors s’y agglomérer comme des mouches sur du papier collant.

    1. AvatarAdalbert le Grand

      Je n’ai jamais entendu cela, mais c’est certainement pire aux USA (et venu de là-bas pendant l’occupation américaine du Japon)

      C’est même mis en scène dans un épisode de l’émission « Brain Games » qui est régulièrement diffusée sur National Geographic, où un seul gars parvient à monter dans un centre commercial US une queue qui n’a… ni queue ni tête! A la fin la plupart des gens ne savent même pas pourquoi ils attendent (au départ il avait raconté un vague baratin aux premiers « clients »), alors que le gars qui l’a initiée s’est barré.

      Des animateurs du Club Med m’avaient raconté que quand ils bossaient dans des clubs en Amérique (le continent, Mexique, Caraïbes), ils s’amusaient à faire la queue fictivement devant le bar, sans rien commander, juste pour voir les Américains (les clients les plus nombreux) s’agglutiner derrière eux et attendre patiemment leur tour, et au bout d’un quart d’heure ils se barraient en se payant la tête des Amerloques médusés.

      1. AvatarVent d'Est, Vent d'Ouest

        Quand bien même que cela soit vrai, c’est tout de même normal puisque le Blanc est chez lui, en France ?
        Ceci dit, en France, ce n’est pas le Blanc qui bénéficie de la discriminatiin positive, s’il est encore nécessaire de le répéter. Merci qui ?

  6. frejusienfrejusien

    Merci pour ce texte excellent @VADEMECUM,

    ce serait bien aussi que tu corriges aussi ton pseudo et que tu supprimes le C excédentaire

  7. AvatarBoronlub

    Moi ça m’irait bien ces « privilèges »: privilège jaune en Chine Japon Corée, privilège ‘marron’, en Inde, privilège « arabe » en Arabie Séoudite et dans les pays du golfe (c’est déjà bien le cas, et les nord-africains qui y travaillent se rendent vite compte qu’ils ne sont pas du tout, mais alors pas du tout, considérés comme des arabes par les ‘autochtones’ …), privilège muzz en pays muzz (tiens c’est pas déjà prévu ça ? et mis en pratique ?) privilège noir en Afrique noire (ben oui, ils sont chez eux en Afrique, qu’ils y restent, qu’ils y retournent, et qu’ils profitent à fond de leur privilège).
    En réalité, tout ça, tous ces ‘privilèges’ non-blanc, c’est déjà largement le cas, et ça ne dérange pas du tout nos gauchistes. Donc le pendant: privilège blanc en Europe, au USA et Canada, ça me semble normal.
    Chacun son privilège, chez lui.
    C’est ça que veulent détruire les mondialistes, qui poussent leurs pions à chaque occasion.

  8. AvatarAnne-Marie G

    Il n’y a de « privilège blanc » qu’en admettant que la préférence nationale n’a pas lieu d’exister, ce qui est le cas depuis que l’idéologie mondialiste s’est infiltrée dans la politique. Pendant que l’on argumente que l’on ne bénéficie pas du « privilège blanc », on admet l’axiome qui le sous-tend : la préférence nationale n’a plus lieu d’être car la terre appartient à tous ses habitants, du moins cela a été décrété par nos politiciens comme une conséquence logique de l’universalité des droits de l’homme. Qu’est-ce qui se cache derrière cette dénonciation d’un « privilège blanc » ? La volonté de mettre toutes les cultures à égalité en France ? De gouverner avec des quotas ? Mais la conséquence est que le patrimoine historique national tomberait en ruine comme à la fin de l’empire romain.

Comments are closed.