Chloroquine : quand le patron du Lancet reconnaissait que la moitié de la littérature scientifique est fausse


Chloroquine : quand le patron du Lancet reconnaissait que la moitié de la littérature scientifique est fausse

https://resistancerepublicaine.com/2020/05/24/letude-denoncant-la-chloroquine-vient-dun-journal-medical-pro-immigration-anti-armes-the-lancet/

Ce même Horton, du Lancet nous rapporte que la moitié de la littérature médicale est fausse et subit des conflits d’intérêts.
C’est juste, mais il pratique exactement ce qu’il dénonce, hahaha, amusant cet Horton.

Ce qui se passe est dégueulasse, tout est pourri pour du fric dans ce monde, la dénonciation de Horton de cet article date d’avril 2015, il a bien changé ce petit journaleux…

.

Rédaction Médicale et Scientifique

Personne ne veut réellement nettoyer le système : la moitié de la littérature scientifique est tout simplement fausse…..

ReproducibilityL’éditorial de R Horton, dans The Lancet du 11 avril 2015, fait vraiment très mal.

Richard Horton est rédacteur en chef du Lancet, et connu pour des engagements forts. Il rapporte anonymement des propos entendus lors d’un symposium à Londres les 1 et 2 avril. Lors de cette réunion ‘secrète’, pas de photos, pas d’autorisation de parler, etc…

Je reprends le 2ème paragraphe de R Horton : Le cas contre la science est simple : une grande partie de la littérature scientifique, peut-être la moitié, est tout simplement fausse. Contenant des études avec de petits échantillons, aux effets minimes, aux analyses exploratoires invalides, et avec des conflits d’intérêts évidents, avec l’obsession de suivre des tendances à la mode d’importance douteuse, la science a pris un virage vers l’obscurantisme. En pratique ‘de mauvaises méthodes donnent des résultats’

Je vous suggère d’interdire la lecture du reste de l’éditorial aux jeunes générations qui découvrent des pratiques sordides…   tout y passe dans cet éditorial : l’endémie de mauvaises pratiques est alarmante ; les scientifiques sculptent les données ! they ‘retrofit’ hypothesis to fit their data (bien dit !) ; les rédacteurs et les institutions sont responsables…. les procédures d’évaluation favorisent ces comportements…

Je cite 3 phrases vers la fin :

Those who have the power to act seem to think somebody else should act first.

The good news is that science is beginning to take some of its worst failings very seriously. 

The bad news is that nobody is ready to take the first step to clean up the system.

(Traduction google

Ceux qui ont le pouvoir d’agir semblent penser que quelqu’un d’autre devrait agir en premier.

La bonne nouvelle est que la science commence à prendre très au sérieux certains de ses pires défauts.

La mauvaise nouvelle est que personne n’est prêt à faire le premier pas pour nettoyer le système.)

 Seuls, les physiciens des particules ont pris en considération ce problème. Les travaux sont critiqués par petits groupes. La signification a été mise à 5 sigma, soit une valeur de p de 3 x 10^-7, soit 1 sur 3,5 million. Nous avons vu les directives des NIH pour la reproductibilité de la recherche préclinique. Commençons par p en remplaçant 0,05 par 0,001

https://www.h2mw.eu/redactionmedicale/2015/04/personne-ne-veut-r%C3%A9ellement-nettoyer-le-syst%C3%A8me-a-lot-of-what-is-published-is-incorrect-1.html

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




5 thoughts on “Chloroquine : quand le patron du Lancet reconnaissait que la moitié de la littérature scientifique est fausse

  1. AvatarKarl der Hammer

    « La signification a été mise à 5 sigma, soit une valeur de p de 3 x 107, soit 1 sur 3,5 million. Nous avons vu les directives des NIH pour la reproductibilité de la recherche préclinique. Commençons par p en remplaçant 0,05 par 0,001 »

    Pourriez-vous expliquer ? (ce n’est pas très clair) Merci!

    1. AntiislamAntiislam

      Bonjour,

      Il faut lire, en fait, 3*10^-7, soit un nombre très petit égal à 1/(3.5 million).

      Ce sont des expressions tirées de la statistique.

      Le sigma fait référence à l’écart-type de la loi normale (courbe de Gauss).

      Plus on demande de sigmas, plus on exige que la découverte médicale soit pertinente, le test anti-viral efficace etc etc

      Autre domaine pour bien comprendre : dans l’industrie on a beaucoup parlé de la révolution 6-sigma.

      Il s’agissait d’augmenter très fortement la qualité de la production et d’exiger une conformité d’un pourcentage très élevé des pièces sorties d’usine.

      Par exemple :

      exigence à 4-sigma : 95.45% des pièces doivent être conformes, à la sortie de l’usine.

      exigence à 6-sigma : 99.73% des pièces doivent être conformes.

      https://guydoyen.fr/2012/02/09/comment-peut-on-savoir-si-une-decouverte-est-vraiment-significative/

      1. AvatarLéon de Lusignan

        _ Oui, merci beaucoup Antiislam pour les précisions, il est en effet très important d’avoir ce delta de différence abyssal de rigueur en tête entre le torchon de the Lancet sur l’hydroxychloroquine sortie à un moment propice pour son exclusion arbitraire par les financiers mondialistes et la rigueur des critères des Physiciens.

  2. AvatarChristian Jour

    En attendant aux infos, les pseudos journaleux vendus et des soit disant médecins eux aussi vendus au système macronien tapent autant qu’ils le peuvent sur le seul homme qui a trouvé un traitement et qui sauve des vies, le professeur Raoult. C’est écœurant, dégueulasse et tout ça pour détruire l’hydroxychloroquine afin que les labos puissent faire du fric avec un vaccin hors de prix qui ne marchera jamais vu que le virus, comme celui de la grippe mute sans arrêt. Politique du fric ou la vie humaine n’a aucune valeur. Un pour tous, tous pourris.

Comments are closed.