La marelle du déconfinement : Christian Combaz dynamite l’école post-covid et Macron


La marelle du déconfinement : Christian Combaz  dynamite l’école post-covid et Macron

.

J’aime beaucoup Christian Combaz, de la lucidité, du bon sens, et excellent orateur !

.

Présentation de la video sur youtube 

La marelle permanente des déconfinés atteint des sommets de ridicule dans les écoles et les commerces. Flèches, sens de la visite, lignes et cercles pour attendre dans des queues « distanciées » tout cela sera sans doute rendu encore plus grotesque un jour ou l’autre par la disparition totale et brutale du virus. En attendant les enfants équilibrés et les gens normaux sont terrifiés par tant de névrose obligatoire.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Avatar

Secrétaire de Résistance républicaine, membre du Directoire et Responsable de la Corse


6 thoughts on “La marelle du déconfinement : Christian Combaz dynamite l’école post-covid et Macron

  1. MichèleMichèle

    A Inter marché?
    J’ai eu le même problème chez Gamvert, de la part de vendeurs stupides et de cliente hystérique!

    On plaisantait, avec un copain (lui de la CGT) et moi, … censuré !!!
    On plaisantait sur le fait qu’il fallait passer par le bénitier à l’hydromachin, par un portique, pour se confesser?

    Ils ne vont pas tirer sur les vieux? Qu’ils planquent, que nous planquions, nos abatis, du temps des G.J. historiques, ça s’est vu!

    Macron parle comme une secte, bien sûr, c’est tout-à-fait ça.

    Manipulateur de forces obscures, sans allusion perfide à ses collaboratrices (!) il veut détruire la nation, en commençant par les vieux, et continuant par les gamins.

    Parents: GARDEZ VOS GAMINS CHEZ VOUS, SI VOUS LE POUVEZ

    Une seule question:
    Pourquoi les gens marchent-ils?
    Rectification: pourquoi courent-ils?

    Y sont cons, ou Y le font exprès????

    Gérard

  2. AvatarAnne Lauwaert

    Hypothèse : nos gouvernants sont sur des rails, ils ne peuvent pas faire marche arrière, ni demi-tour, ils ne peuvent qu’avancer, mais comme cela devient de plus en plus explosif, ils y rajoutent une couche en espérant que ça explose le plus vite possible, car plus on attend, plus ça va être dévastateur. Il n’y a qu’une solution : que tout le monde – en même temps – descende dans la rue en criant « allez tous vous faire foutre » (grossièreté due à l’exaspération comme expliqué plus haut)

Comments are closed.