Mathieu Bock-Côté: «La loi Avia, une loi néosoviétique»


Mathieu Bock-Côté: «La loi Avia, une loi néosoviétique»

Du Figaro :

CHRONIQUE – Cette loi s’inscrit dans le plus vaste projet d’un resserrement des conditions d’entrée dans l’espace public par le régime diversitaire, qui entend dominer la mise en récit de la vie collective.

 

Ainsi, la loi Avia a bien été votée. Officiellement, elle prétend civiliser les réseaux sociaux en luttant contre la «haine» qui s’y déverse.

Elle favorisera, plusieurs l’ont noté, une culture de la délation, chacun surveillant son prochain et étant invité à le dénoncer grâce à un bouton dédié, le citoyen éclairé prenant désormais les traits du délateur zélé.

Les bandes militantes feront la loi à coups de signalements pour transformer leurs aversions idéologiques en interdictions.

Les réseaux sociaux devront pratiquer la censure préventive des contenus potentiellement problématiques, sans quoi ils seront condamnés à des amendes très lourdes.

Cette loi s’inscrit dans le plus vaste projet d’un resserrement des conditions d’entrée dans l’espace public par le régime diversitaire, qui entend dominer la mise en récit de la vie collective.

On se rappellera qu’il y a peu de temps le gouvernement flirtait avec l’idée de construire une représentation officiellement certifiée du réel au nom de la lutte contre les «fake news», ces dernières désignant souvent une lecture des événements ne versant pas dans la célébration emphatique du vivre-ensemble.

La parole publique doit être disciplinarisée et la liberté d’expression, formatée.

La lutte contre la haine autorise l’expulsion de l’espace public des contradicteurs du progressisme et inhibe les timorés, qui se réfugient dans l’autocensure

Mais la critique de la loi Avia sera bien incomplète si elle ne vise pas son noyau idéologique, soit sa prétention à lutter contre la «haine».

En son nom, c’est le désaccord politique qu’on cherche de plus en plus ouvertement à proscrire.

Une bonne partie du travail de la gauche idéologique, à travers sa mainmise sur les sciences sociales universitaires, consiste à reconsidérer en propos haineux toute critique appuyée du régime diversitaire.

On connaît la rhétorique. Qui critique l’immigration massive sera accusé de racisme.

Qui fait le procès du multiculturalisme sera suspecté de xénophobie et qui rappelle la difficile intégration de l’islam en Occident sera taxé d’islamophobie.

Qui s’oppose à la théorie du genre sera quant à lui suspecté de transphobie.

Et ainsi de suite.

La liste des haineux ne cesse de s’allonger.

La lutte contre la haine autorise l’expulsion de l’espace public des contradicteurs du progressisme et inhibe les timorés, qui se réfugient dans l’autocensure.

Ce n’est pas d’hier que le régime diversitaire cherche à se délivrer de ses contradicteurs.

Le pacte de Marrakech en 2018 entendait ainsi censurer les discours critiques de l’immigration, cela au nom de l’ouverture à l’autre.

Il invitait les gouvernements à cesser «d’allouer des fonds publics ou d’apporter un soutien matériel aux médias qui propagent systématiquement l’intolérance, la xénophobie, le racisme et les autres formes de discrimination envers les migrants, dans le plein respect de la liberté de la presse».

La lutte contre les discriminations pave le chemin à un autoritarisme à prétention vertueuse.

Faut-il ajouter que la lutte contre la haine est à sens unique?

Car pour le régime diversitaire, la haine du réactionnaire, incarné dans la figure maléfique de l’homme blanc hétérosexuel, passe pour la forme achevée de l’amour de l’humanité.

Les séances rituelles de défoulement médiatique où certains intellectuels sont dénoncés à coups de pétitions et de poursuites devant les tribunaux relèvent d’un dispositif persécutoire rappelant les deux minutes de la haine imaginées par Orwell dans 1984.

Lorsque la presse «recommandable» s’acharne contre un philosophe ou un essayiste en cherchant à tout prix à le marquer à «l’extrême droite» pour l’infréquentabiliser, ne verse-t-elle pas dans la haine idéologique?

Quel terme utiliser quand un homme politique assimile le populisme à une lèpre et les électeurs populistes à des lépreux?

Que penser de la nazification de l’adversaire toujours renvoyé aux «pires heures de notre histoire»?

L’actualité confirme que cette logique pousse à la criminalisation du désaccord.

Le bannissement du groupe Génération identitaire sur Facebook en témoigne.

On peut critiquer les discours et les méthodes de ces militants: reste que leur expulsion au nom de la lutte contre la haine s’inscrit dans cette extension du domaine de la censure.

Au même moment, la gauche racialiste se déploie sans risque sur les réseaux sociaux.

Mieux: elle y règne.

Que penser de cette asymétrie dans le traitement des «radicaux»? Ne fait-elle pas penser à la complaisance médiatique pour les milices violentes qui se réclament de «l’antifascisme»?

 

Transformer en monstre son adversaire ne relève pas de l’éthique de la délibération démocratique.

La restauration de la démocratie libérale passe par la réhabilitation d’une culture de la conversation civique.

Mais rien ne semble plus éloigné de l’état d’esprit des croisés progressistes qui, pensant éradiquer le mal de la cité en en expulsant ceux qui ont le culot de ne pas penser comme eux, votent pour cela, sans honte, une loi néosoviétique.

https://www.lefigaro.fr/vox/societe/mathieu-bock-cote-la-loi-avia-une-loi-neosovietique-20200515

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




5 thoughts on “Mathieu Bock-Côté: «La loi Avia, une loi néosoviétique»

  1. AvatarChristian Jour

    La loi AVIA est tout simplement une loi raciste, pour favoriser l’expansion de l’islam. L’islam la secte la plus raciste du monde, pire que le nazisme.
    On a pas le cul sorti des ronces.

  2. AvatarAdalbert le Grand

    Excellent article, une analyse impeccable qui éclaire le fond du problème, en mettant les bons mots sur les choses. Une nouvelle démonstration de la lucidité et de la clairvoyance de MBC.

    La « haine », ce sont uniquement les opinions déviantes qui ne se soumettent pas aux dogmes de l’idéologie gauchiste, rebaptisée frauduleusement « progressiste », alors qu’elle est régressiste et surtout totalitaire.

    (principe fondamental de la novlangue orwellienne*, appeler une chose par son contraire pour empêcher de la penser correctement, comme le ministère en charge de la falsification et de la propagande baptisé Miniver, ministère de la Vérité)

    * analyse faite aussi, dans le monde réel cette fois, par Viktor Klemperer dans « LTI, la langue du IIIeme Reich ».

    1. frejusienfrejusien

      c’est dingue ! c’est exactement ça,
      on dirait qu’ils se sont inspirés du bouquin, ils doivent l’avoir en livre de chevet,
      nommer une chose par son contraire, pour brouiller les pistes et orienter dans la direction opposée, et surtout bien embrouiller l’esprit des personnes malléables,

      ainsi la régression que nous subissons avec cette invasion » sure et organisée » « par une population arriérée et inculte, se voit pompeusement nommé : progressisme

  3. Avatarbm77

    A la lecture de tout cela il va falloir montrer que nous sommes encore le pays de la liberté de conscience et de parole.
    D’un côté on permet à des gens d’imposer leur visibilité religieuse dans tous les secteurs de la société dans le but délibéré ,conquérant et avoué de prosélytisme et de l’autre on empêche les gens de s’en offusquer par une loi inspirée de celle Allemande déjà en vigueur depuis 2017 .
    Plusieurs choses autour de cela devrait nous inciter à nous en inquiéter.
    Celui qui a regardé le CNEWS de Zemmour en particulier l’émission consacrée à la loi Avia l’a entendu disserté sur ces Allemands qui avaient une vision liées à leur histoire particulière. Leurs lois ayant été édifiées sous influence Américaines pour éviter le retour au nazisme à l’image du Japon autre pays dont les lois ont été dictées en partie par les vainqueurs de la guerre .C’est un pays où le droit prime sur le reste!
    Il est notoire de constater que les allemands on voulu nous voir appliquer la même loi liberticide ce que le macron, valet de merkel ,s’est empressé de réaliser dès que l’opportunité s’est présenté. Chose faite avec le covid ! Sachant que le traumatisme du nazisme favoriserait l’application de ces lois anti islamophobie en Allemagne, mais par contre fouterait la m…de en France, pays dont la constitution Républicaine n’a aucune commune mesure avec leur droit lié à la réalité historique de l’Allemagne ! N’oublions pas de plus que droit du sol n’existe pas en Allemagne ce qui leur réserve la possibilité de virer des gens, si d’aventure la situation les obligeait. Mais on sait très bien que les Allemands ne souhaitent pas spécialement notre bien mais défendent leurs intérêts .
    Les Français vont-ils se réveiller ou souhaitent ils les affrontements sanglants que ne manqueront pas de susciter cette attaque contre nos libertés les plus élémentaires pour mieux nous soumettre aux totalitarismes de tout poil , qu’ils soient religieux ou mondialistes ?
    Cette attaque contre la France devrait pouvoir nous donner l’opportunité de nous mobiliser et créer les conditions d’un rassemblement de toutes les forces Républicaines du pays .
    Il est temps de descendre de la rue et montrer que nous sommes toujours des Français.
    Là je ne parle pas d’une initiative de RL ou RR mais des partis patriotiques
    Il faut aller au charbon et manifester en nombre et surnombre . La rue ne doit plus être réservées qu’aux minorités quand dans le même temps le législateur s’en prend au liberté fondamentales des citoyens qui accueillent ces minorités et sont attaqués par des lois ne favorisant que les minorités tout en s’attaquant à la République qui devrait être le socle toute la société Française.
    Cette loi est une vraie provocation qui pourrait sonner l’heure de la mobilisation de terrain de tous les citoyens attachés aux valeurs républicaines et nationales; il va de soit.
    En d’autre époques et d’autres lieux on disait : « il ne faut pas désespérer Billancourt » on devrait en faire de même pour le citoyen L’heure de vérité a sonné y compris dans mes propres choix politiques !!!
    Le gens ne veulent pas aller au casse pipe dans des réunions ou rassemblements où ils ont toutes les chances de se faire agresser et où ils seront perçus comme des marginaux , stigmatiser ou même arrêter, alors que ironie de l’histoire, ils représentent par leur attachement à la république et la patrie de fait ,une majorité dans la population!!. Ils veulent pouvoir manifester de façon anonyme, respectueuse de la liberté démocratique de chacun de la même façon que l’on va glisser son bulletin dans l’urne. Parmi ceux là qui souhaiterais cette manifestation , il a des gens vulnérables par leur physique et leur statut, des vieux ,des tout jeunes, des gens qui ont un handicap des noirs ou autres catégories de personnes à l’image de la société qui souhaitent pour des raisons évidentes garder leur anonymat . Il n’y aurait pas que des gens bodybuildés emplis de testostérones ou des spécialistes des armes à feu aguerris aux sports de combats ou encore des militaires . C’est souvent le contraire dans la vraie vie. C’est une évidence et n’est que le le BA BA de l’expression de la démocratie par le respect des libertés individuelles . Les partis patriotes et républicains devraient créer les conditions pour permettre à tout un chacun d’exercer son droit de manifester !
    Manifestation qui ne serait pas une fin en soit mais un début de reconquête !
    ,

  4. AvatarDorylée

    Le nazisme fut l’horreur absolue ? Pas sûr ! Le communisme a massacré avant le nazisme, pendant le nazisme et après le nazisme. Et bien plus que le nazisme ! Ah b on ! Alors c’est le communisme, l’horreur absolue ? Ben non, parce que l’islam a massacré et martyrisé beaucoup plus et bien avant le communisme, pendant le communisme et le nazisme et continue à massacrer aujourd’hui. En ce moment même où j’écris ce commentaire, l’islam tue quelque part sur la planète. Le mal suprême, c’est l’islam ! Et tout ce qui vise à favoriser son expansion : lâcheté, intérêt, loi Avia, idéologie gauchiasse,etc.

Comments are closed.