Si-bête présente le Ministère de la désinformation sur le site du gouvernement : Desinfox !


Si-bête présente le Ministère de la désinformation sur le site du gouvernement : Desinfox !

.

Oui, on en est là… Ministère de la désinformation, de la ré-information, de la ré-éducation des masses, de la Pravda ? Vous avez le choix des mots.

Ce gouvernement a un sacré problème avec l’information et la liberté d’expression…

Il y avait déjà les multiples chiens de garde de Libé, du Monde, de Newsgard et autres « desintox », il y a la loi Avia en attente, sans parler des procès de Moscou au moindre mot de travers.

Mais cela ne suffisait pas à Macron qui a vu son capital de confiance s’effilocher sérieusement au fur et à mesure qu’il accumulait sottises, erreurs et trahisons dans l’affaire du coronavirus.

Il paraît que ça le rend fou de voir et savoir les critiques qui pleuvent sur lui, les menaces de procès, l’affaire des masques, des tests et de la chloroquine où il est largement perdant dans l’opinion publique.

Alors, avec Si-bête, ils ont inventé un site supplémentaire, estampillé par le gouvernement car censé répertorier les « vraies » informations (on ne serait pas dans une crise si grave, ça serait drôle, vu la valse-hésitation des conseils, interdits… se contredisant d’un jour à l’autre). Ils prétendent lutter contre les fake news, ils osent… 

https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus/desinfox

.

Cela a quelque chose de terrifiant que cette volonté de détenir et imposer LA vérité, eux qui sont aux bottes de Big Pharma…

Et devinez qui sont les chouchous censés détenir et distribuer la vérité macronienne ? Libération... Libé le quotidien engagé préféré des gauchos… Ah ! Qu’elle est bonne, celle-là ! A ses côtés, Francetvinfo, 20 Minutes, Le Monde, l’AFP…

Ah ! Ah ! Ah !

.

Inutile de dire que Si-bête s’en prend plein la figure dans les réseaux sociaux….

.

RT France résume fort bien la situation

Une chose est sûre : à chaque fois que la porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye, s’exprime, elle suscite de nombreuses réactions. La protégée d’Emmanuel Macron a dévoilé le 30 avril le site de «désinfox» de l’exécutif. «La crise du Covid-19 favorise la propagation de fake news. Plus que jamais, il est nécessaire de se fier à des sources d’informations sûres et vérifiées. C’est pourquoi le site du gouvernement propose désormais un espace dédié», a-t-elle déclaré sur son compte Twitter.

Mais l’initiative n’a, semble-t-il, pas convaincu. «C’est pas toi qui disait assumer mentir pour protéger le président ? Et tu crois qu’on va te croire là ? T’es quand même unique toi. Et tant mieux si on réfléchit bien», s’est amusé Bruno Gaccio, ancien co-auteur des Guignols, toujours sur le réseau social. L’humoriste faisait référence à la phrase prononcée par Sibeth Ndiaye dans une interview à L’Express le 12 juillet 2017 : «J’assume de mentir pour protéger le président de la République.»

L’intervention de la porte-parole n’a pas semblé non plus du goût du militant identitaire Damien Rieu. «Vous êtes une experte», s’est-il contenté de répondre le même jour sur Twitter, non sans ironie, mettant en ligne une vidéo des nombreux revirements de la majorité présidentielle depuis le début de la crise causée par le coronavirus.

Mais certains ont même été plus loin, à l’image d’Arnaud Benedetti, professeur associé à l’Université Paris-Sorbonne et rédacteur en chef de la revue politique et parlementaire.

«Cette initiative gouvernementale traduit la grande fébrilité d’un pouvoir exécutif qui, faute de pouvoir censurer, se transforme en certificateur de l’information. Il va de soi que ce n’est pas à l’Etat de procéder à ce travail. Les plus grands mensonges de l’histoire ont souvent été, au demeurant, propagés par des Etats», a-t-il fait valoir auprès de nos confrères du Figaro ce 1er mai.

Loading video

«En d’autres termes, ce dispositif n’est rien d’autre qu’une tentative maladroite d’en revenir à une forme de ministère de l’information, voire d’un « bureau de l’esprit public » tel que les révolutionnaires le créèrent en 1792», a-t-il encore souligné.

Et de conclure : «À l’heure du maelström numérique, de l’infosphère aussi volumineuse que piégeante, l’instrumentalisation de la com’ est devenue un exercice presque désespéré. La « désintox » du gouvernement dans ces circonstances ne fait que renforcer le soupçon de dissimulation qui pèse depuis des semaines sur son expression.»

https://francais.rt.com/france/74695-sibeth-ndiaye-raillee-apres-avoir-devoile-nouveau-site-gouvernemental-contre-desinformation

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


5 thoughts on “Si-bête présente le Ministère de la désinformation sur le site du gouvernement : Desinfox !

  1. AvatarVent d'Est, Vent d'Ouest

    De la part de quelqu’un qui assume mentir pour couvrir son maître bien-aimé, ça ne manque pas, en effet, de sel…

    Ce gouvernement qui ne se rend pas compte de se ridiculiser une fois de plus – et il aura encore d’autres occasions de le faire, à croire qu’il est en concours contre lui-même – en gardant en son sein une porte-parole discréditée, ce qui, il faut l’admettre, aura quelque utilité sur la vraie information, comme l’a fait remarquer un fil de Tweeter : entendre un son et penser son contraire, conseil qui deviendra un réflexe de Pavlov, mais salvateur celui-là !

  2. François des GrouxFrançois des Groux

    Ils nous pompent l’air avec leur « désintox », « désinfox », « le vrai du faux », « checknews » and Co :

    Ces médias et maintenant ce gouvernement comptent-ils nous dicter ce qu’il faut penser ?

    Pourquoi détiendraient-ils LA vérité ? De plus, ces médias appartiennent à des milliardaires ou à des fonds privés alors pour l’objectivité, l’indépendance, la neutralité, on repassera !

  3. AvatarAnne Lauwaert

    Avez-vous remarqué que depuis l’affaire virus le JT est devenu le journal du virus, il ne se passe plus rien ni dans un autre domaine, ni nulle part ailleurs –

  4. Avatarzipo

    Et l’affaire Léonarda et Thèo avec Mr Hollande c’est vrai que le ridicule ne tue pas ,Comme quoi « rien de neuf sous les tropiques ».
    C’est les mèmes qui se suivent au gouvernement en changeant le nom de la banderole pour nous amuser!c’est pourquoi nombre de Français ne vont plus voter je pense que je ne vais plus voter pour ne plus donner de crédit a ces personnes qui ne représentent plus que leurs intéréte et ceux qui ont payé leur campagne électorale!!

Comments are closed.