Le 30 avril 1863, à Camerone, la Légion étrangère tint tête aux troupes mexicaines

Illustration : la Légion résiste à Camerone.

Le 30 avril 1863, dans le village de Camerone, au Mexique, soixante-trois légionnaires français, sous les ordres du capitaine Jean Danjou, résistent à une armée mexicaine de plus de deux mille hommes. Un exploit propre à adoucir l’amertume d’une guerre absurde engagée contre le Mexique par Napoléon III.

La guerre du Mexique

Deux ans plus tôt, en 1861, la France, l’Angleterre et l’Espagne sont intervenues avec avec quelques troupes pour obliger le président mexicain Juarez à honorer les dettes de son pays.

En 1862, tandis que les Anglais et les Espagnols se retirent, l’empereur français Napoléon III forme le projet de renverser le président mexicain et de transformer le Mexique en un empire latin et catholique. Mais les Français se heurtent à la résistance farouche et inattendue des Mexicains qui prennent le parti de Juarez.

Une première armée de 7 000 hommes est repoussée devant Puebla, une ville fortifiée sur la route de Mexico. Il faut envoyer en catastrophe 28.000 hommes en renfort, sous le commandement du général Forey, pour enfin avoir raison de la résistance de la ville.

Sacrifice 

C’est pendant le siège de Puebla que se produit le drame de Camerone.

Une compagnie de la Légion étrangère,  aux ordres du capitaine Jean Danjou (35 ans), est chargée de protéger  un convoi de ravitaillement de l’armée française quand elle voit surgir des cavaliers juaristes. Après avoir repoussé une première charge, le capitaine se réfugie dans le village abandonné de Camerone (Camaron pour les Mexicains), dans l’État de Veracruz.

Il se barricade avec ses hommes dans la cour de l’auberge, fermée par de hauts murs, avec l’objectif de retenir assez longtemps l’ennemi pour que le convoi puisse s’éloigner.

Légionnaires au Mexique, par BenigniSuite à une première démonstration de force des Mexicains – six cent cavaliers et mille quatre cents fantassins -, le colonel Milan, qui les commande, offre la reddition à la Légion étrangère.

Le capitaine refuse et jure de ne jamais se rendre. Ses hommes font de même. Danjou est bientôt tué en inspectant les positions. Le colonel Milan lance enfin un assaut auquel la Légion résiste héroïquement.

L’auberge est incendiée et les huit survivants se retranchent dans un hangar où ils tiennent encore plus d’une heure avant d’être faits prisonniers. Ils acceptent de se rendre à condition de conserver leurs armes et que leurs blessés soient soignés, ce qu’acceptent les Mexicains.

Trois cents Mexicains auront été au total mis hors de combat par les 63 légionnaires mais l’héroïsme de ces derniers n’empêchera pas l’échec final de Napoléon III.

Succès de la résistance mexicaine

Après la prise de Puebla et l’entrée des Français à Mexico, un simulacre d’assemblée nationale octroie la couronne de l’Empire du Mexique à Ferdinand-Maximilien. Mais en avril 1866, Napoléon III doit rapatrier le corps expéditionnaire en catastrophe. Ferdinand-Maximilien est pris et fusillé par les juaristes le 19 juin 1867.

De ce fiasco reste le souvenir de Camerone. La Légion lui doit ses quartiers de noblesse, trente ans après sa création. Depuis 1906, l’anniversaire de ce fait d’armes est commémoré avec faste par la Légion étrangère. Les légionnaires réunis à Aubagne rendent à cette occasion les honneurs à… la main en bois du capitaine Danjou(1).

https://www.herodote.net/30_avril_1863-evenement-18630430.php

(1)

Monument à Camerone, au Mexique. Avec l’inscription : « Ils furent ici moins de soixante opposés à toute une armée. Sa masse les écrasa. La vie plutôt que le courage abandonna ces soldats français »

.

Le 1er R.E.C. fut, après le 2ème R.E.I., mon dernier régiment. J’en garde encore après tant d’années (1969) un super souvenir.

Aussi je vous offre cette vidéo. Pour ceux et celles qui ne connaissent pas bien la Légion vous observerez ce pas lent, chaloupé qui révèle la puissance du Légionnaire. Je suis chauvin? Ben oui. Légionnaire un jour: légionnaire toujours.

Bon Camerone. Cela étant n’oublions pas ces batailles telles El-Moungar, Djebel M’Zi, Béni-Smir au cours desquelles le 2ème R.E.I. s’est illustré.

 

 

 

31 Commentaires

  1. @Baribal; c’est tout à fait exact ce que tu indiques. Cela m’a permis de faire connaissance et d’entretenir relation avec une jeune étudiante en médecine d’Aix en Provence.

  2. Il n’y a pas que le Cercle qui a pris la tangente. Personnellement je préfère que mes ennemis rencontrent le Diable et plutôt que marcher avec lui, pourrir aux enfers.

  3. Bonjour, Légion un jour et pour toujours, FM – Hubert ancien OPEX ( pas si vieux et prêt ) et bientôt OPIN Libre.

    MESSAGES PERSONNELS

    Le cercle a pris la tangente.

    je ne juge pas mes ennemis , Dieu les juges, le job c’est qu’ils se rencontrent aux plus vite.

    Je répète..

  4. « Il a servi, honneur de militaire-aire, au 1er Etranger de Cavalerie »!…
    J’ai encore le refrain à l’oreille … Merci Régis !
    Mais, bon, faisons nos comptes : actuellement autour de 5 000 opérationnels dont un bon tiers en opex… Contre, dans nos banlieues, des ennemis de la France par centaines de mille, qui passeraient à des millions s’ils avaient l’impression d’avoir le dessus …
    Donc les gaulois réfractaires, ll faut noter que le nouveau monde qu’il nous a fabriqué est comme cela. Nous devrons donc nous adapter et en vitesse !

  5. @François des Groux. A ma connaissance il n’y a pas de film sur le combat de Cameron. Juste quelques vidéos éparses. C’est regrettable. En France nous n’avons pas la culture des Américains qui nous inondent des faits d’armes de leurs armées!!!!sic..les Marines? Rambo et tutti quanti. Le lien ci-dessous retrace assez bien les dessous de cette bataille.
    https://youtu.be/YYYetJ3hsk4

    • Je dis ça parce qu’étant jeune, je me rappelle avoir vu « La Bataille d’Alamo » avec John Wayne…

      Une autre victoire mexicaine…

  6. J’ai eu l’honneur d’être invité pour Camerone et une remise des képis par des amis du 1er REC, quand il était basé à Orange. Cela se passait dans le sublime théâtre antique, sous le regard de la statue de l’empereur Auguste. Comme dirait l’autre: « ça avait de la gueule ».

    Autre anecdote concernant la Légion. Dans ma jeunesse, j’avais des copines étudiantes qui prenaient le train pour rentrer chez leurs parents. Elles m’ont toutes dit: « Je préfère monter dans un wagon avec un ou des Légionnaires que dans un wagon occupés par des troufions ». Elles savaient qu’elles ne risquaient rien avec les Légionnaires, question d’honneur, alors que certains troufions se comportaient comme des porcs avec elles.

  7. @Dorylée; Tous les Régiments de la Légion ont eu, à une époque, leur Camerone. Camerone reste ancré dans les traditions car ce fut la toute première grande bataille de la Légion Etrangère après sa constitution.
    C’est un peu la raison pour laquelle sont évoqués les combats menés par le 2.ème Régiment Etranger d’Infanterie lors de la pacification du Sud de l’Algérie.
    Je vais faire des recherches sur cette bataille que vous citez car j’ai un ami Officier au 3.

  8. N’oublions pas la bataille de PHU TONG HOA du 25 juillet 1948 – 2/3REI à 104 contre 3000 et ils ont tenu ! Gloire à eux même si on les a oublié.

    • @Dorylée

      L’Indochine, la guerre oubliée. A lire, « Par le sang versé » de Paul Bonnecarrère.

      • @Baribal C’est mon livre de chevet. Je l’ai relu au moins dix fois. Voir aussi  » PARA LÉGION – le 2è BEP en Indochine de Pierre SERGENT. Amitiés

  9. Une précision qui me semble d’importance et qui explique la vidéo du 2ème R.E.I.. Ce régiment, comme tous les autres, s’est illustré particulièrement à El-Moungar le 2 septembre 1903; 200 légionnaires face à 3000 cavaliers; puis il s’illustra à la bataille du Djebel M’Zi à la frontière marocaine; et au Béni-Smir 5 légionnaires du 2ème REI firent face à une Katiba (130 à 150 fellaghas).

  10. Merci ami Régis pour cet article élogieux qui doit ranimer la flamme du souvenir dans de nombreux cœurs. Je ne fais pas partie de ceux là, mon passé militaire ne mérite pas d’être cité, mais j’ai depuis toujours eu la totale préférence pour ces vaillants guerriers qui sont à mes yeux, l’ultime protection.

    • @Paco; toute aventure est digne d’intérêt. Les surhommes n’existent pas. les hommes agissent toujours au regard du contexte dans lequel ils évoluent. Un soldat qui fait un acte de bravoure est décoré. Un résistant qui fait le même acte de bravoure est rejeté. Il faut savoir accepter son destin mais ne pas s’en gargariser. Un exemple probant:
      Chez les Paras (de la régulière j’entends) les chefs pendant les classes les bourrent de : Vous êtes les meilleurs.
      A la Légion c’est diamétralement opposé: vous êtes des brêles, des enfants de s….; j’va vous fer un tête au carré.
      Tu vois la différence de formation, et pourtant face à l’ennemi la légion fonce tête haute.
      On m’a rapporté une anecdote: au cours de l’instruction, le sergent-chef responsable Socarato d’origine italienne, avait dans le pif un savoyard ex-bucheron (1m90 – 80 kgs de muscles) capable d’arracher une borne. Ce sgt-chef le fit monter sur un piton et lui fit crier en battant des bras comme des ailes : « je suis un oiseau ». Ce n’est qu’une anecdote entre autres que me raconta ce camarade.

  11. Merci beaucoup pour ce bel article. Cela montre des hommes d’honneur Français et Mexicains, même malgré la guerre.
    Je voudrais simplement dire que le Mexique était déjà chrétien, catholique, depuis les années1520 avec la conquête espagnole.
    Notre-Dame de Guadalupe est apparue à Juan Diego en 1531.
    Dans les années 1861, sujet de l’article, des conservateurs mexicains et Napoleon III voulaient en effet contrebalancer le pouvoir/influence des Etats Unis, des protestants et des libéraux anticléricaux, imposer un régime plus favorable au Français profitant que les USA étaient en guerre civil. Mais le peuple était déjà profondément catholique depuis des siècles. ; )
    Le Président Porfirio Diaz (présidence de 1876 à 1911) a encore renforcé les liens avec l’église. Le peuple mexicain à ce jour est catholique à 90% .
    Le Mexique a plus de 126 millions de catholiques avec un petit pourcentage restant d’autres chrétiens (protestants, Jehovah, baptistes, etc.) et 0,2% juifs.
    Vive la France fille ainée de l’église, Vive le Mexique !

  12. merci Régis pour cet article, ne pouvant pas assister à CAMERONE cette année de CON -finement je suis heureuse d’avoir pu regarder ces défilés et en particulier celui du 2ème REI à NIMES où je me rends tous les mardis à la réunion de l’AALE dans ses murs, j’ai assisté avec mes camarades audéfilé d’EL MOUNGAR , je ne suis pas Legionnaire de carrière mais de coeur en tout cas…
    au plaisir de lire vos articles concernant la LEGION

  13. Un grand merci pour votre article.
    Bel hommage de l’officier mexicain aux trois derniers légionnaires qui acceptaient de se rendre à condition qu’on soigne les blessés et qu’ils puissent garder leurs armes : « On ne refuse rien à des hommes tels que vous ».

  14. https://camerone.legion-etrangere.com/

    c’est la première fois, et c’est triste car jamais depuis la dernière guerre mondiale cette décision n’avait été prise par quelque gouvernement, même les plus minables.
    Legio Patria Nostra
    Honneur à tous nos anciens.

    • je suis tout à fait pour çà leur donnerait à réfléchir : depuis le temps que je dis FAIRE DONNER LA LEGION…..car le pas lent mais décidé de notre LEGION ETRANGERE leur en imposerait….mais hélas ce n’est pas avec la pédale qui nous « gouverne » quon verra çà un jour, raison de plus pour l’éradiquer (de n’importe quelle façon je préconise la radicale c’est plus sur et là, aussi celà donnerait à réfléchir à ceux et celles qui voudrait la place……

      • Je trouve inquiétant d’entendre dans la bouche de patriotes de plus en plus nombreux qu’il faudrait envoyer la Légion dans les banlieues… Même De Villiers avait dit ça… Mais s’il n’y avait pas la Légion ? Faut-il comprendre que les Français ne sont plus capables de régler les problèmes par eux-mêmes ?

        • @Stentor

          Il y a des Français dans la Légion. Et les étrangers de cette arme sont connus pour leur dévouement envers la France… enfin, il me semble.

        • Si nombreux sont ceux qui évoquent la Légion, c’est sûrement parce qu’ils estiment (à tord ou à raison) que ce sont les seuls qui pourraient faire preuve d’autorité. Ceci dit il y a effectivement d’autres régiments qui se singularisent; le souci qu’en leur sein fourmillent des cafards. On a bien des exemples où ces « cafards » ont refusé d’aller sur des terrains d’opérations où grouillaient d’autres cafards.
          J’en profite pour répondre à François des Groux: De par ses statuts il n’y a pas de Français dans la Légion, exception faite des Officiers. Tous les engagés « gaulois » prennent d’office l’anonymat et deviennent : Belges, Monégasques, Suisses, Canadiens. Lorsqu’ils sont rectifiés d’Etat-Civil après accord du BSLE (Bureau Sécurité de la L.E.) ils peuvent reprendre leur nationalité Française; mais toujours est-il que 80% de ces légionnaires ont acquis des galons et sont au minimum sous-officiers R.E.C. aussi ils ne font plus partie de ce que l’on pourrait appeler la Troupe qui, elle,ne représente qu’un très infime pourcentage de « Gaulois ». Mais il faut tout de même retenir l’évolution tant dans les recrutements, que dans les rectifications d’Etat-Civil. La Légion a fortement évolué dans ce sens (que personnellement je déplore) et ce n’est pas dans le bon sens (toujours à mon humble avis) car les légionnaires d’aujourd’hui (pardon si je choque) n’ont plus du tout la « niaque » des anciens. Cela étant çà reste une arme intéressante.

          • @Moktar

            Merci pour ces précisions.

            Au fait, il n’y a pas un film sur la bataille de Camerone ?

        • La LEGION était voici quelques années, la dernière Armée valable qui restait dans ce merdier.
          Envoyer la légion ne servirait à rien sauf à distribuer des billets.
          Je me souviens de la légion envoyée sur le Maroni, ppour pacifier la frontière….
          Ils ont vite été retirés car ils étaient trop efficaces.

Les commentaires sont fermés.