Trump lâche l’OMS, il a 1000 fois raison : la collusion OMS-Chine est responsable de milliers de morts


Trump  lâche l’OMS, il a 1000 fois raison : la collusion OMS-Chine est responsable de milliers de morts

.

La menace formulée le 8 avril est devenue réalité. Donald Trump l’a mise à exécution ce mardi 14 avril : les Etats-Unis suspendent la contribution allouée à l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en pleine crise du coronavirus. Le président américain souhaite prendre le temps d’évaluer le rôle de l’OMS « dans la mauvaise gestion et la dissimulation de la propagation » de la maladie Covid-19.

Une décision historique qui, si elle se confirme, pourrait avoir de lourdes répercussions pour l’agence de santé rattachée à l’Organisation des nations unies (ONU).

Pourquoi Trump fait-il ça ?

Aux yeux du président des Etats-Unis, l’OMS est coupable de nombreuses « erreurs » depuis le début de la crise sanitaire. Selon Trump, elle serait également trop proche de la Chine, avec qui les tensions sont vives depuis sa prise de fonctions. « Le monde a reçu plein de fausses informations sur la transmission et la mortalité », avance Donald Trump dans un long réquisitoire contre l’agence de santé.

« Si l’OMS avait fait son travail et envoyé des experts médicaux en Chine pour étudier objectivement la situation sur le terrain, l’épidémie aurait pu être contenue à sa source avec très peu de morts », poursuit-il, annonçant « des problèmes avec eux depuis des années ». « La Chine a toujours raison » avec l’OMS, conclut Trump.

[…]

http://www.leparisien.fr/international/suspension-du-financement-de-l-oms-cinq-minutes-pour-comprendre-la-decision-choc-de-trump-15-04-2020-8300061.php

.

.

Réponses et commentaires indirects dans un article d’Atlantico, sous la plume de Stéphane Gayet (médecin au CHU de Strasbourg), Emmanuel Lincot, professeur à l’Institut catholique de Paris, Cyrille Bret, prof à sciences po.

Ou comment le poids économique de la Chine a fini par imposer à l’OMS de se taire et de suivre aveuglément les mensonges et manipulations des Chinois… Problème de la collusion entre l’Ethopien à la tête de l’OMS et les nouvelles routes de la soie passant par l’Ethiopie… Les raisons de ce scandale planétaire sont nombreuses. En connaîtra-t-on un jour le fin mot ? En attendant, l’OMS va avoir du mal à joindre les deux bouts, les Etats-Unis versaient  17% du budget de l’OMS en 2017…

 

Coronavirus : comment la Chine a embrouillé l’OMS (et l’Occident…)

Atlantico.fr : Il apparaît désormais clair que l’OMS a tardé à réagir au début de l’épidémie de coronavirus, entre autres, parce qu’elle se fiait aux informations données par Pékin. Informations, qui dans un premier temps, étaient souvent erronées et incomplètes.

L’OMS a fait de nombreuses erreurs dans la gestion de l’épidémie. Chronologiquement, quelles ont été les erreurs de l’OMS ? Quel est ici le rôle joué par la Chine ?

Stéphane Gayet : La première erreur de l’OMS a été de reprendre à la lettre les déclarations des autorités chinoises au sujet de l’épidémie qui débutait, sans se poser la moindre question de leur crédibilité. L’organisation n’a pas fait la moindre enquête ni même une esquisse de vérification : elle a fait une confiance aveugle et totale aux informations données par la Chine. Et dans cette attitude de naïveté complice de l’OMS envers la Chine, elle s’est dramatiquement fourvoyée en affirmant de façon incompétente et inconséquente que le nouveau coronavirus n’était pas transmissible de façon interhumaine directe, mais seulement de l’animal à l’homme. Affirmer quelque chose d’aussi déterminant est un acte très grave et irresponsable, inconcevable de la part de l’Organisation mondiale de la santé.

Si l’OMS n’est que le porte-parole de ses Etats membres, c’est de l’imposture. Surtout connaissant la Chine, qui est un état ne pratiquant ni la démocratie ni la transparence. Et cette situation a perduré : l’OMS s’est pendant des semaines bornée à reprendre à son compte les déclarations de la Chine sur l’état de l’épidémie. C’est inconcevable et même lamentable.

Sa deuxième erreur a été de ne pas effectuer elle-même des recherches sur ce virus, son épidémiologie et la maladie qu’il déterminait. L’OMS est censée comporter suffisamment d’experts médicaux et épidémiologistes pour pouvoir procéder elle-même à une enquête approfondie. Que font ces experts ? Tout donne l’impression d’une bureaucratie nonchalante au lieu de la structure d’intervention que l’on est en droit d’attendre eu égard aux sommes investies. Du reste, sur les terrains d’épidémies en Afrique ou ailleurs, de nombreux observateurs ont à plusieurs reprises déploré le comportement vraiment peu proactif des personnels de l’OMS, voire carrément peu efficace.

Sa troisième erreur a été de ne pas accorder le sérieux nécessaire à cette épidémie débutante, de ne pas croire au risque pandémique. On pourrait pratiquement parler d’insouciance. Ses réactions ont été lentes et toujours dérivées de celles de la Chine. Pire, dans plusieurs déclarations, l’OMS a repris celles de la Chine en les édulcorant. Comme si cette organisation avait pour but de rassurer la population mondiale, pour ne pas dire l’endormir. C’est incompréhensible : mais à quoi donc sert cette OMS ? Est-elle devenue une bureaucratie grosse et grasse, fainéante et corrompue ? C’est vraiment inquiétant et révoltant. Toujours est-il que l’OMS a été coupable d’un retard très dommageable à la prise de conscience collective qu’une pandémie assez grave commençait.

La Chine semble avoir téléguidé l’OMS comme s’il s’agissait d’un appareil à ses ordres. Comment est-ce possible ? La Chine est-elle en train de prendre possession du monde ? Il y a de quoi frémir. Les Etats-Unis sont-ils encore capables de lutter ? Et l’Europe, quel est son poids économique et politique face à la Chine ?

Si l’on veut résumer le rôle de la Chine dans ce dossier : incompétence, désinformation, manipulation des données et des hommes et refus persistant d’assumer ses responsabilités. Cela ne présage rien de bon pour l’avenir des relations avec ce pays. Ce pays est-il capable de se transformer radicalement ? Il faut quand même l’espérer…

Emmanuel Lincot : Tout d’abord les autorités chinoises ont forcé le docteur Li Wenliang, lanceur d’alerte, à se taire. La suite, nous la connaissons : menaces, intimidations et ostracisme puis réhabilitation à titre posthume de celui qui est devenu depuis lors un martyre. Il n’est pas le seul. Parmi les autres lanceurs d’alertes pour lesquels nous sommes sans nouvelles, il y a Chen Qiushi et Fang Bin qui tous ont bravé la censure et risquent, s’ils sont encore en vie, d’être accusés de subversion. Alors que le développement de l’épidémie connaissait à partir du début de janvier une brusque accélération, une communication de l’OMS annonçait, le 14 janvier :  « les investigations préliminaires menées par les autorités chinoises n’ont trouvé aucun indice permettant d’affirmer qu’il y a une transmission possible d’homme à homme du coronavirus ». Six jours plus tard, un haut fonctionnaire chinois annonce le contraire. Mais il faudra attendre encore une semaine pour que le Directeur de l’OMS relaie publiquement l’information en déclarant l’état d’urgence sanitaire. Il sera déjà trop tard. Les départs du Nouvel an vont transformer le phénomène en pandémie mondiale. Action, réaction :  considérant non sans raison que l’absence de représentant américain au sein de l’OMS depuis 2018 (son siège était resté vacant) avait facilité l’emprise de la Chine sur son Directeur, Donald Trump, début mars, a dit qu’il y mettrait fin en nommant un haut fonctionnaire. A suivre…

L’OMS s’est, par exemple, fiée à la Chine qui, au début de l’épidémie, assurait que le virus ne se transmettait pas d’homme à homme. Si ces informations sont bien évidemment fausses, comment expliquer que l’organisation internationale accordait tant de crédit aux données chinoises ? Comment expliquer qu’elle se soit fait si facilement « duper », et par extension que la Chine ait également réussi à duper la communauté internationale ?

Stéphane Gayet : On peut formuler trois hypothèses. La première serait que les experts de l’Organisation mondiale de la santé ou OMS qui ont été chargés de ce dossier à son début, n’avaient pas toutes les compétences voulues pour gérer cette épidémie d’un type nouveau à son stade initial (que sait-on de ces experts ?). La deuxième serait que ces experts de l’OMS aient été abusés par une présentation des faits à la fois très mensongère mais particulièrement habile de la part de leurs interlocuteurs chinois, dans le but clair et net de les tromper, afin de dissimuler la lamentable médiocrité de leur gestion. La troisième serait que les dirigeants chinois aient usé de tout leur pouvoir de persuasion pour convaincre le directeur de l’OMS de dire, d’écrire et de faire comme ils l’entendaient, en somme selon une forme de connivence obligée.

Quelle que soit la bonne hypothèse, l’OMS est plus que fragilisée actuellement : sa crédibilité est purement et simplement remise en question. Une pétition en ligne réclame la démission de son directeur général ; le nombre de signatures semble devoir atteindre, voire dépasser le million. Force est de reconnaître que les déclarations et les autres interventions dudit directeur général de l’OMS, depuis le début de l’épidémie, sont pour le moins bien décevantes. Honnêtement, il ne paraît pas très à la hauteur et c’est particulièrement affligeant pour une organisation telle que l’OMS.

En vérité, l’Organisation mondiale de la santé donne l’impression d’avoir été manipulée par la Chine dès le début de cette épidémie, ce qui est extrêmement troublant.

Cyrille Bret : Plusieurs facteurs ont assurément joué. Des facteurs externes à l’agence spécialisée de l’ONU : d’une part, la République Populaire de Chine ayant été confrontée la première à l’épidémie, elle est en mesure de rassembler des séries de données plus longues et donc des informations plus précises sur l’épidémie que les autres Etats membres de l’OMS; d’autre part, la RPC est devenue, depuis une décennie une puissance médicale et pharmaceutique de premier plan non seulement dans la production des médicaments mais également dans la conception des traitements et dans le poids de ses publications scientifiques. En conséquence, la crédibilité de la RPC en matière de COVID-19 au début de la crise était nécessairement plus élevée que celle des autres Etats membres, qui n’étaient pas encore face à l’épidémie sur leurs territoires. Mais d’autres tendances internes à l’organisation ont joué : les experts chinois ont acquis une place importante dans les instances de gouvernance de l’organisation comme ils l’ont fait dans nombre d’institutions internationales, celles de la galaxie ONU ou celles des institutions de Bretton Woods (FMI, Banque Mondiale). Cela tient au poids économique et politique de la RPC sur la scène internationale. Il a joué évidemment dans les prises de position de l’OMS sur l’épidémie. 

Emmanuel Lincot : son Directeur, le Dr Tedros, est un Ethiopien. Or l’Ethiopie est l’une des principales voies d’accès pour le projet chinois des Nouvelles Routes de la Soie. Qu’il y ait eu collusion entre le Dr Tedros et le gouvernement chinois sera à démontrer. Nous payons en tout cas très cher aujourd’hui le manque de transparence de cette Organisation. Elle n’est pas la seule : l’OACI (l’Organisation de l’Aviation Civile) dont la Directrice, Fang Liu, est Chinoise n’a pas pris les mesures suffisantes et à temps (suspension des vols aériens et fermeture des aéroports) qui auraient contribué à juguler la pandémie. C’est sur la base de leurs recommandations respectives, et sans doute sous la pression de la Chine, que la France et les pays occidentaux ont été, comme vous le dites « dupés » et qu’ils n’ont pas su, dans leur impréparation, se protéger à temps. Les conséquences sont connues : des dizaines de milliers de morts et des millions de chômeurs. Première réflexion : établir des contre-pouvoirs au sein de ces organisations, et passer au crible les candidats qui en briguent la direction. Deuxième réflexion : demander à la Chine des réparations est peut-être voué à l’échec mais nous devons essayer. Par ailleurs, il y a une nécessité absolue à revoir notre système international. Le retour en France notamment à la puissance régalienne ne trompe pas. Plus de souveraineté, plus de protection et surtout la question que tout homme politique devrait se poser (est-ce que cela a du sens que d’avoir délocalisé des secteurs entiers de notre activité en Chine ou en Inde…) est enfin et plus que jamais d’actualité.

[…]

lire la suite de l’article ici :

https://www.atlantico.fr/decryptage/3588819/coronavirus–comment-la-chine-a-embrouille-l-oms-et-l-occident—covid-19-organisation-mondiale-de-la-sante-who-tedros-adhanom-ghebreyesus-etats-unis-emmnauel-lincot-cyrille-bret-stephane-gayet

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


16 thoughts on “Trump lâche l’OMS, il a 1000 fois raison : la collusion OMS-Chine est responsable de milliers de morts

  1. AvatarAlexander

    Un président qui défend les intérêts de son pays ; pas comme macron.
    Un président qui aime son pays ; pas comme macron
    Un président qui sera, je l’espère, réélu en novembre prochain ; J’espère pas comme macron en 2022…
    Trump est l’opposé du couard qui squatte l’Elysée…

  2. AvatarPier

    Pour engraisser les lascards de l oms comme l actuel chef ancien ministre communiste d Etiopie
    Dont les US avaient classe son mouvement  » TERRORISTE »
    il emarge a combien celui la ?
    Voyage pas en classe eco
    Pas loge dans 1 case

  3. Avatardurandurand

    Nos corrompus de dirigeants peuvent si ils le veulent arrêter de verser la subvention de la France à ce truc qu’est l’oms , un truc ,un bidule , un machin bis , cette seconde pompe à fric qui ne sert à rien sauf à tous ceux qui dirigent cette merde à se remplir les poches à sucer les couilles des chinois .Que les Français arrêtent de donner leur argent à cette grosse merde qu’est l’OMS !

  4. Avatarclaude t.a.l

    Trump a entièrement raison pour l’ OMS.

    L’ ONU, c’est de la daube.
    Tout ce qui dépend de l’ ONU, c’est de la daube.

    L’ UNESCO, c’est quoi ? Un instrument de propagande contre la culture occidentale.
    L’ UNWRA ( Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine ) c’est quoi ? Un instrument de propagande du terrorisme  » palestinien « .

    Tout est à jeter !
    Encore pire que la SDN dont on avait vu les résultats.

  5. AvatarMachinchose

    « « La Chine a toujours raison » avec l’OMS,

    exactement comme Israel a toujours tort avec l’ ONU

    il est grand temps que les vrais pays libres quittent ce « machin » et se réunissent en une assemblée des nations sensées et raisonables, ils ne seront qu une cinquantaine, mais débarrassés de toutes ces scories et poubelles qui encombraient le Machin

    qu ils continuent a se foutre sur lagueule entre eux, et a se choisir des ethiopiens, des swazilandais, des bengalis et autres fidjiens, sans oublier les 58 pays musulmans, pour désigner les  » CHEFS et autres « directeurs » titre dont tous ces rats sous developpés et ignorants sont si friands!

    mais comme y aura plus de sous, ça se terminera comme feu l’ Organisation de l’ Unité Africaine
    dans les bidonvilles de la planète

    jamais! au grand jamais il n’ aurait fallu mettre sur le même pied d’ égalité des poussières de nations imbéciles et analphabetes, vivant au moyen age, si ce n’ est a la préhistoire, au même niveau que l’ occident

    le Pakistan est au même niveau que l’ italie !
    le bangladesh, au même niveau que la France !! -même si eux ils croulent sous les masques

    ces crottes de biques d’ états bidons devraient aujourd’ hui etre colonisées par la Chine: ce serait le mieux, ils redeviendraient des colonisés qu ils ont toujours été, et dans le rôle de nouveaux esclaves cette fois

    quand aux occidentaux, et j’ y englobe l’ europe avec la Russie, comme les etats unis et le Canada seraient unis pour voir , sans jamais intervenir, toute cette boite de Petri vivre sa vie de virus inutiles …Afrique…indonésie chine pays musulmans….amérique du sud…………et autres phillipines ou mélanésies ,

  6. AvatarBaribal

    Les dirigeants occidentaux ont donné les clés de notre avenir à une super-puissance dictatoriale qui n’a qu’un but, soumettre le reste de la planète. Après avoir inondé le monde de ses contrefaçons, après avoir volé nos secrets industriels par l’espionnage ou des accords commerciaux scandaleux, le péril jaune met la main sur des instances internationales fantoches. La devise de la Chine ? Un pour tous, tous pour moi !

    Le seul moyen de mettre un terme à ce processus infernal est de tarir la source qui nourrit ce pays pourri en relocalisant les productions dans leurs pays d’origine, c’est à dire en Occident. Plus facile à dire qu’à faire, certes, mais ce qui a été fait peut être défait. Pour ce faire, on a besoin d’un état colbertiste qui imposerait aux patrons des grands groupes le rapatriement de leurs activités, sous peine de nationalisation et d’emprisonnement pour haute trahison.

    En attendant, boycottons leurs produits en consommant moins de conneries redondantes et que les larbins du tourisme cessent de faire passer les touristes chinois pour nos seigneurs et maîtres !

    1. Avatarbm77

      Quand vous dites Baribal qu’ill faut relocaliser ce que nous produisons en Chine .
      Cela va être difficile parce qu’il y a des intérêts énormes en jeux et ceux qui tirent leur train de vie de cela vont se défendre becs et ongles pour continuer à les conserver
      Tous ceux que nous appelons les « winners » ou les gagnants sont en réalité des margoulins de la pire espèce . Ce sont eux qui par des mécanismes économiques en réalité simplistes creusent de façon intolérables la fracture sociale .
      Ils font quoi ces malins , ils font fabriquer massivement quand ce n’est pas exclusivement en Chine , pour faire de la marge sur le coup salarial tout en privant la société d’autant de cotisations et de charges payées en France et quand on sait que les mêmes sont pour l’immigration forcenée, on admire le sens la logique ! Avec la marge dégagée, ils achètent massivement de l’immobilier en France et sont d’ailleurs à l’initiative du phénomène air b’n’ b qui au passage prive certains centre villes de commerces de première necessité mais rapporte plus gros qu’un locataire lambda.. Ils boostent donc d’autant les prix de l’immobilier et leurs richesses déjà accumulées et quand en plus on sait qu’ils sont grands spécialistes de la dissimulation ou du mieux disant fiscal. Se déclarer belge par exemple tout en habitant à Paris toute l’année, on comprend qu’ils aient quelques accointances avec d’autres spécialistes ceux de l’escroquerie aux caisses sociales par exemples.
      Tout ceux là sont en train de dilapider la France de ses richesses et de son système économique et social. Ce sont ces mêmes destructeurs du tissu social et industriel que sont ce que l’on pourrait résumer à l’appellation commune de bobos qui votent massivement pour macron avec les immigrés qui eux aussi souhaitent la destruction de la France pour leurs intérêts communautaires et imposer à la charia à une société devenue exsangue. Au milieu de tout ça nous avons ceux qui sont prisonniers du système,qui ne peuvent échapper à la rigueur de l’administration ,et paradoxalement maintiennent le pays à flot. Et si en ce moment on nous fait croire que la planche à billet marche à plein du fait des taux d’intérêts bas, les dettes devront se rembourser un jour ou l’autre et devinez qui va être encore mis à contribution et pour voir les taxes augmenter et pour être obligés de travailler encore plus ? Les esclaves de tous les autres parasites !!
      Tout cela est proprement scandaleux et pourtant c’est le fonctionnement qui est en vigueur en ce moment que la période de crise met d’autant plus en relief .
      Macron est le président de tout ça , c’est pour cela qu’il donne des gages aux immigrationistes fous et aux sans frontièristes affairistes qui ne vivent justement que de cette absence de contrôle des frontières. Qui pourtant à été complètement nuisible à la France par le nombre d’emplois détruits et la balance commerciale déficitaire ;D’autre part il donne des gages à ceux qui profitent de cette situation; les immigrés eux mêmes et derrière lesquels se cachent justement les bobos pour se donner des qualités morales de générosité et d’accueil à bon compte surtout que beaucoup ne payent même pas leurs impôts en France!! Ce sont des contre façons humaines à l’image de leurs président macron!
      Certains ont des remords d’être trop riches et deviennent donc écolos pour s’acheter une autre vertue celle de sauveurs de la planètes et le résultat ; ce sont les éoliennes destructrice du paysage de ceux qui habitent à l’année près de ces horreurs ;

  7. JackJack

    Selon les chiffres que j’ai lus, la participation des États-Unis était de l’ordre de 400, voire même 500 millions de dollars… Bravo Président Trump sous les cris outrés de Nancy Pelosi, la patronne de la Chambre des représentants et de ses potes démocRATS (comme l’écrivent certains commentateurs).

  8. AvatarKarl der Hammer

    Pourvu que Donald Trump puisse rester à la Maison Blanche.
    Car c’est sans doute l’alliance improbable du parti communiste chinois et des mondialistes qui est à l’origine de cette pandémie, l’objectif étant d’abattre Donald Trump par tous les moyens.
    Rappelons les vives tensions entre les Etats-Unis et la Chine: la volonté d’hégémonie de la Chine sur la région Pacifique (en fait en direction du monde entier), rappelant la politique du Japon des années 30-40 rencontrant la détermination de Donald Trump de réindustrialiser l’Amérique, forcément aux dépens de la Chine (principe des vases communicants).
    De plus en plus de voix aux Etats-Unis s’élèvent pour réclamer réparation à la Chine pour les dégâts incommensurables que ses dirigeants ont causé, et des politiciens américains n’hésitent plus à rappeler que le virus est une fabrication humaine dans ce fameux (ou infâme) laboratoire de Wuhan.

  9. AvatarGeorges Favier

    Mais non ! la Chine n’y est pour rien, mais l’OMS si et c’est logique, son ‘patron’ est un primitif africain qui ne connait rien à la médecine… où est la surprise ?

  10. Avatarzipo

    Comme toujours l’on crée une usine a Gaz qui finalement n’a servi a rien si ce n’est a se donner bonne conscience et gaspiller l’argent, pour avoir a se défendre en cas de problèmes « c’est pas moi ,c’est lui »de mème nous créons des commissions a tout va (nos élus qui votent a main levée) comme cela plus personne n’est responsable de rien !
    c’est la démission a tous les niveaux!
    Finalement pour se faire soigner rien ne vaut son toubib!

Comments are closed.