Le gouvernement joue avec les nerfs des agriculteurs… Marchés ouverts, fermés puis ouverts…

.

Le grand bordel continue. 

Au début du confinement, les marchés étaient ouverts, puisqu’il paraissait impensable que les supermarchés le soient mais pas les marchés..

Et puis on les a fermés, parce que, comme l’avait laborieusement expliqué la si-bête, dans les marchés les gens étaient tassés… Ben oui, le 24 mars, les mesures sanitaires n’étaient pas applicables. 

Puis, devant la grogne des maraîchers et autres commerçants ne vivant que par les marchés et grâce à eux, la valse des autorisations-refus a commencé, selon la bonne volonté des maires et des préfets… Bref aucune ligne directrice, aucune cohérence, des centaines de caisses de fruits et légumes à la benne, des millions jetés aux ordures… Et dans ce cas les mesures sanitaires étaient applicables. Va comprendre, Charles, si tu peux… Quant à l’égalité républicaine dont Macron se goberge… cours derrière et attrape-là si tu peux ! 

.

Jusqu’à ce que, un peu de bon sens arrive à la tête de Didier Guillaume, Ministre de l’agriculture à ses heures perdues,  après avoir fait un détour par les pieds, et le voilà qui veut généraliser . 

Qu’est-ce qui empêchait de généraliser jusqu’à présent « les bonnes méthodes sanitaires » ?  Pas applicables il y a un mois, elles le seraient à présent ! 

Des incapables, qui gouvernent à vue… 

Le ministre de l’Agriculture appelle maires et préfets à rouvrir les marchés

« Je suis favorable à l’ouverture de tous les marchés en plein air et de toutes les halles alimentaires »

Le 24 mars 2020, le gouvernement avait décidé de fermer les marchés car les mesures sanitaires pour lutter contre le nouveau coronavirus n’y étaient pas applicables.

Alors que seul un tiers des marchés ont bénéficié de dérogations pour rouvrir malgré la pandémie de coronavirus, le le ministre de l’Agriculture Didier Guillaume conscient de l’importance économique des marchés pour les producteurs, appelle aujourd’hui à leur réouverture.

Ils peuvent désormais rouvrir « à condition qu’il y ait le respect des normes sanitaires. »

30 % de la production de frais

Mais seulement un tiers des marchés ont rouvert depuis, grâce à des dérogations accordées par les préfectures ayant jugé suffisantes les mesures de sécurité. Ils occupent pourtant une place importante dans le paysage alimentaire français. Comme lieu de vie notamment : « le marché, c’est le lieu où les personnes âgées notamment vont acheter leurs poireaux, deux pommes de terre, une salade et ils mangent de belle façon« , a rappelé Didier Guillaume.

Ils sont par ailleurs primordiaux pour les producteurs : « surtout, le marché c’est l’endroit où l’agriculture française passe 30 % de sa production de frais, de fruits et légumes « 

Bonnes pratiques sanitaires

Lors de la fermeture en France de toutes les activités non essentielles au fonctionnement du pays le 14 mars dernier, les marchés alimentaires étaient d’abord restés ouverts, déclarés prioritaires comme les supermarchés pour nourrir les populations confinées.

Mais le gouvernement les avait finalement tous fermés le 24 mars pour freiner la contagion, avant d’accorder des autorisations au cas par cas par dérogation.

Ces réouvertures ont été permises après la mise au point d’un guide de bonnes pratiques sanitaires négocié entre quatre ministères (Santé, Agriculture, Bercy et Intérieur), la fédération des marchés de France, des syndicats agricoles et des organisations de producteurs.

.

Il leur a fallu un mois pour mettre au point un « guide de bonnes pratiques sanitaires »… négocié entre 4 ministères plus la fédération des marchés de France, plus les syndicats agricoles, plus les organisations de producteurs. 

Tiens je vous le livre, histoire de vous faire rire – ou pleurer-. 

On n’a pas gagné la guerre, mes amis. 1 mois et des dizaines d’organisations nécessaires pour mettre au point un « guide des bonnes pratiques », on est chez les fous, les fous incapables. Fous incapables qui nous coûtent la peau des fesses, par ailleurs, et qui coûtent à nos agriculteurs leur gagne-pain.

Il faut une demi-heure à n’importe quel conseiller qui écrit correctement pour faire un « guide » de ce genre. On peut éventuellement le soumettre au travers d’un courriel global avec obligation de retour sous 24 heures aux autres organisations. En 48 heures le guide était écrit, approuvé, édité, et envoyé partout en France. 

Avec Macron il faut un mois pour accoucher de cette vaste connerie qu’on croirait née à Bruxelles.

 

 

 215 total views,  2 views today

image_pdf

5 Commentaires

  1. ==================
    «L’Union européenne a été absolument incapable de gérer cette crise sanitaire. Quelle que soit la crise, son origine, sa nature, de toute façon, il n’y a pas d’autre niveau d’action pertinent que le niveau national. Qu’on arrête de me raconter que l’Union européenne est capable de faire quoi que ce soit. La seule chose qu’elle puisse faire, c’est de suspendre ses propres règles qui entravent le bon fonctionnement du marché… L’euro est une sorte d’instrument soviétique.»

    Coronabonds: «Ils se servent de la crise actuelle pour pousser un agenda d’intégration européenne»
    :::: https://sptnkne.ws/CbHS

    • Ecoutez les Cabris : Ce que l’ont nous a vendu sur l’Europe est très différent de ce qu’il y avait de marqué sur le paquet a sa création ,nous constatons que cette Europe ne nous sers a rien a part facilité la circulation de l’argent des banques et surtout permettre a l’Allemagne de retrouver sa suprématie sur les autres pays européens en les paralysant dans la camisole de Bruxelles . La question va t-on encore supporter longtemps cette escroquerie qui nous coute une fortune afin d’aider certains peuples a nous faire une concurrence déloyale et don la finalité n’est pas de rattraper notre niveau social mais de le détruire , ce qui est déjà bien entamé face a l’air bébête de nos dirigeants .Sortons vite de ça , respectez notre vote qui a dit Non !

  2. Mais oui et du scotch au sol pour limiter les distances ou des cartons ,y a toujours moyen de trouver des astuces ,les gens ne sont pas idiots ,ils respecterons .Qu’il arrêtent d’Emmerder les français qui ont besoin de gagner leur vie et les français qui veulent de la qualité ,meilleure sur les marches que dans les supermarchés.

  3. C’est évident qu’il faut réouvrir de suite les marchés ! il suffit d’écarter un peu plus les commerçants et leur faire mettre une feuille plastique devant la marchandise ,un peu de jugeote et de bon sens permettraient de faire face a cette situation .

  4. Oui Christine, on est chez les fous, on est gouverné par des fous, oui mais des fous responsables, responsable de plusieurs centaine de morts et il faudra qu’ils rendent des comptes de leur actes, enfin j’aimerais, car comme dans l’affaire du sang contaminé, les responsable sont ressorti libre. Tu le sais bien comment ils sont doués pour mentir, pour noyer le poissons et pour faire porter le chapeau à d’autre. Leur phrase favorite c’est pas loi c’est louis.

Les commentaires sont fermés.