Dalida musulmane ? Non ! Mais  les promoteurs de l’islam osent la récupération…

 

Stop à la récupération et à l’escroquerie intellectuelle ! Dalida était à l’opposé des préceptes de cette secte !

Alors pourquoi ce glissement ? Pourquoi  la voit-on régulièrement  figurer  dans les célébrités du « monde musulman » ?

Oui, elle est née en Egypte. Oui, elle chantait en arabe.

Mais cela ne doit pas autoriser certains à laisser entendre qu’elle aurait appartenu « au monde musulman » !

A l’approche de l’anniversaire de sa mort (3 mai), les tentatives de récupération se multiplient.

 

L’Institut du Monde arabe, jamais en reste pour le pillage culturel.

Ce lieu mérite toute notre vigilance car rien n’y est fait au hasard. Pour l’IMA, tout est bon à piller sur les plans culturel, artistique ou linguistique pour faire briller l’islam.

L’IMA,  prépare une sournoise exposition « Divas arabes. D’Oum Kalthoum à Dalida »…

A part être née en Egypte, on ne voit pas bien ce que Dalida vient faire dans cet antre de l’islam…

https://www.imarabe.org/fr/expositions/divas-arabes

Notons également la sortie d’un ouvrage aux motivations tordues,  présenté par l’ IISMM.

 

L’ IISMM.

Cet institut est un nième « machin » de promotion de l’islam (sous couvert de culture), financé avec l’argent public, qui se présente ainsi :

Créé en 1999 par le Ministère de l’éducation nationale, de la recherche et de la technologie, au sein de l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS), l’Institut d’études de l’islam et des sociétés du monde musulman (IISMM).

Sa mission  : « Ouvrir un espace de collaborations et d’échanges entre chercheurs spécialisés dans l’étude du monde musulman (axes de recherche, séminaires de recherche, manifestations scientifiques) ».

http://iismm.ehess.fr/index.php?672

 

 

http://iismm.ehess.fr/index.php?672

Là encore, associer Dalida avec le « monde musulman » est une pure tromperie, destinée à récupérer quelques miettes de gloire et endormir les naïfs sur les véritables buts de cet organisme.

On ne compte plus les grossières références à Dalida sur les sites musulmans, les forums.

Et même dans des textes sur l’islam, plus élaborés.

Citons-en une, gratinée tout de même, qui  montre parfaitement de quelle manière tendancieuse les auteurs  laissent penser qu’elle appartenait au monde musulman. Ici, l’auteur intègre la star dans un discours plus vaste à destination des musulmans, qui cite le coran toutes les dix lignes…

L’existence d’un musulman doit se conformer à cette maxime : “ Œuvre pour ta vie comme si, tu allais vivre à jamais. Œuvre pour ta mort comme si, tu allais mourir demain (…) ”.

La mort et la vie sont donc intimement liées. La sagesse consiste donc à accepter la mort si l’on veut vivre. C’est pourquoi, la mort est appréhendée par les musulmans avec beaucoup d’acceptation et les saints, d’entre les musulmans, annoncent même leur mort prochaine, avec beaucoup de sérénité. A noter que dans la religion musulmane, il y a un avant le décès, un pendant et un après la mort.

Le musulman est conscient de la finitude de la vie terrestre (…)

Dalida a échoué à ses trois tentatives de suicide ; ce n’est qu’à la quatrième fois qu’elle est morte.

Si nous sommes en vie, aujourd’hui, c’est que Dieu a voulu nous laisser vivre, dans le temps qui nous est imparti, pour que nous puissions réaliser ce que nous devons faire. Ainsi, nous devons donner du sens et du bon sens, à notre vie actuelle.

https://www.cairn.info/revue-etudes-sur-la-mort-2007-1-page-163.htm#

 

Dalida musulmane ? Ni de près, ni de loin !

Dalida, de son vrai nom Yolanda Cristina Gigliotti (Wikipedia), a chanté dans diverses langues, entre autres en hébreu.

Le chanteur israélien Mike Brant était un grand ami de Dalida et celle-ci avait contribué à son succès en France en lui permettant de chanter en première partie de son concert à l’Olympia en 1971. Elle avait aussi été la première à lui rendre visite après sa première tentative de suicide, en 1974 (ibid.).

Une très belle version de la chanson Hava Nagila, que les musulmans se gardent bien de citer :

 

La chanson Ô Seigneur Dieu

Nous sommes en France en cette année 1956, un pays laïque, qui sort des horreurs de deux guerres mondiales et qui ne va pas s’offenser pour si peu.

Ô Seigneur Dieu pourquoi m’as-tu abandonné
Nous sommes une armée dont tous les chefs sont lâches
Et tes évêques ne sont plus très bons à la tâche
Ô Seigneur Dieu doit-on toujours leur pardonner

(vidéo)

Dalida porte ici un thème qui revient à plusieurs reprises dans son répertoire et qui est une certaine « contestation » non pas du sentiment religieux en lui-même mais de la religion « officielle ».

 

Avec Cristina comme deuxième prénom, une scolarité dans une école religieuse (catholique) et des parents originaires de Calabre, Dalida avait peu de chances d’être musulmane.

Il semble que la croix gravée sur sa sépulture (photo ci-dessous) nous permet de trancher pour de bon la question.

 

Vidéo ci-dessous : Dalida en Egypte avec Richard Saint-Germain  (« Qu’il est beau mon village »)

Dalida y apparaît vêtue à l’occidentale au milieu des autochtones.

 

Le 6ème jour de Youssef Chahine en 1986.

Il se passe en Egypte. Mais rien à voir avec l’islam non plus ! Le titre n’est pas « Dalida chez les mollahs » !

Le film se déroule dans une Egypte encore rurale et traditionnelle évoquée avec délicatesse et poésie. Beau film dans le contexte   du choléra qui sévit en Egypte en 1948.

L’auteur : il est issu d’un grand mélange culturel mais insoupçonnable de complaisance avec l’islam, conjuré à grand renfort de cigarettes, de vin blanc (!), de farces (qui lui ont coûté cher) et surtout d’une filmographie impressionnante.

Né à Alexandrie en 1926, Youssef Gabriel Chahine y a été élevé dans la foi chrétienne et a y fait des études en anglais au Victoria College. Ses grands-parents paternels sont des chrétiens libanais, son grand-père maternel est grec, sa grand-mère maternelle est syrienne.

http://africultures.com/youssef-chahine-une-vie-contre-lintolerance-7984/

 

On donnerait toutes les  voilées de France

et du monde musulman

contre  Dalida !

 679 total views,  7 views today

image_pdf

9 Commentaires

  1. N’aurait elle pas été inquiété par des dons au FLN et des histoires de transferts d’argent {Ces fameuses valises} Ne surtout pas oublier que nous sommes en pleine guerre d’Algérie et qu’avant la Traitrise du grand Charles ; il n’était pas très bon pour faire carrière d’etre Arabe

  2. elle est partie il y a 33 ans

    l’ age de Jésus ………………………….

    xxxxx

    « « Ouvrir un espace de collaborations et d’échanges entre chercheurs spécialisés dans l’étude du monde musulman (axes de recherche, séminaires de recherche, manifestations scientifiques) ».je vais m’ en rapprocher! j’ ai toujours rêvé d’ etre un collabo…..ALORS VOUS IMAGINEZ ????? ,, UN COLLABO ARABISANT ET ISLAMISANT……….

    le rêve d’ une vie !!

    PS mon pharmacin et ses 4 confrères n ont toujours ni masques FPP2, ni gants

    un chef célèbre, nommé Vatel, s’ est suicidé pour n’ avoir pu recevoir du poisson a l’ heure pour la table du Roi

    a quand les suicides de toute la canaille de Buzinski-Lévi, comme de Macron et toutes les vomissures au pouvoir de ce gouvernement ?

    a l’ échafaud !!! au pilori !!! a la Roue !! a la Lanterne !! la vraie, par la boite a plaisirs de Versailles parc du chateau

    ou tous ces enculés se prélassent

    le petit marquis poudré et en escarpins «  » »avait promis de masquer tout Paris «  » »- sur l’ air de la Carmagnole, SVP ………….

    mais son coup a foiré, a force de chinoiser !!

    peut etre pour Ramadon ?

    parce que pour Pessah et Paques c’est râpé

  3. Il ne manquait plus que ça ! L’islamisation de Dalida,
    une des premières à faire la promotion du BIKINI !

  4. Une croix sur la tombe d’une supposée muzz ça ferait désordre non ? remarquez ils n’en sont pas a leur première ineptie ! De plus je vois mal les muzz être fan de Dalida fort belle femme qui chantait souvent dans des robes moulantes et fendues avec grand décolleté ! De plus je ne pense pas que cette dame se serait soumise a quoi ou qui que ce soit !

    • Daluda etait et est toujours adorée dans le monde arabe. Pour 4/5
      chansons interprétées dans leur langue. Cela ne fait, fort heureusement pas, d’elle une muzz. Loin s’en faut.
      Dali est venerée au Liban ou Dalida est devenu un prenom. Il y a quelques années une miss Liban avait pour prénom Dalida.
      Il ne daut pas oublier aussi qu’elle avait été un peu liée a la gauche. Totalement abusée par Jack Lang
      et la Mitte . N’oubliez pas que son frère tiroir-caisse est encore et toujours prêt a tout pour continuer a presser le citron….. d’Egypte

      • la vache qui accouche dans une écurie ne donne pas naissance à un poulain
        çà n’est pas qu’elle est née en Egypte qu’elle était muzz..
        ceux-là veulent toujours s’approprier de ce qu’ils sont incapable de produire….

  5. Cette exposition devrait plutôt s’appeler : D’Oum Kalthoum à Jack Lang (président grassement payé de l’institut du monde arabe depuis 2013) .

Les commentaires sont fermés.