L’État réquisitionne-t-il les réserves de chloroquine ?


L’État réquisitionne-t-il les réserves de chloroquine ?

.

Réclamé par toute la planète sauf – c’est une énigme – par le gouvernement français, le traitement du Pr Raoult semble pourtant réussir à de nombreux malades, à condition toutefois de s’y prendre dès les premiers symptômes.

Et non pas à l’article de la mort comme le préconisaient Olivier Véran et nombre de médecins plus ou moins affiliés à Macron ou « Big Pharma ».

Mais en attendant un éventuel et salutaire changement de cap par les autorités françaises, notre champion national se prépare : Sanofi, croulant sous les commandes de l’étranger, « surproduit l’hydroxychloroquine pour en fournir aux hôpitaux en Europe et aux États-Unis » (L’Usine nouvelle).

Actuellement, Sanofi reste le seul laboratoire à disposer d’une autorisation de mise sur le marché français de ce dérivé de la chloroquine (vendu sous le nom de Plaquenil).

.

Le laboratoire français sera en mesure de produire des millions de doses d’hydroxychloroquine si les résultats des essais cliniques en cours confirment l’efficacité de ce médicament contre le Covid-19, a déclaré jeudi 2 avril le directeur général du laboratoire pharmaceutique français Paul Hudson, qui a pris ses fonctions en septembre dernier, à Reuters.

Paul Hudson a précisé que le groupe travaillait actuellement à plus de 93% de ses capacités de production.

Il a expliqué que Sanofi avait fait le choix de “surproduire” ce médicament afin de fournir les hôpitaux en Europe et aux États-Unis submergés par le nombre de patients atteints gravement par la maladie.

L’Usine nouvelle

.

Problème : si l’État autorise enfin le protocole du Pr Raoult, il devra disposer d’un stock suffisant pour faire face à l’avalanche des commandes des pharmacies et des hôpitaux français.

Pour résoudre cet épineux problème, ne suffirait-il pas de préempter les réserves de ce petit « comprimé-miracle » ?

Sans oublier, peut-être, d’augmenter les tarifs pour avoir fait « du neuf avec du vieux » (le Plaquenil 200 mg – 30 comprimés est vendu 5,19 euros et remboursé à 65%).

A moins que l’ « État-stratège » macronien ait une autre idée derrière la tête…

.

L’État aurait-il réquisitionné des réserves de chloroquine ?

Inquiet de voir le reste de la planète acheter en masse des stocks de Chloroquine, le président de la région Sud a voulu lui-même faire des réserves. Impossible, lui a-t-on répondu chez Sanofi, le laboratoire qui fabrique la molécule : l’État a déjà réquisitionné les réserves.

 

 

[Le] jeudi 2 avril, au cours d’une visioconférence, […] Renaud Muselier a alerté Édouard Philippe sur les risques de pénurie à venir de chloroquine.

Alors que d’autres pays moins frileux à l’égard de l’antipaludéen, tels que les États-Unis ou le Maroc, font main basse, comme pour les masques, sur les stocks mondiaux auprès de Sanofi, la France risque donc d’être une fois de plus le dindon de la farce alors même que le laboratoire est un de nos fleurons.

Pour éviter d’être dépourvu lorsqu’un décret élargira son autorisation de mise sur le marché, Renaud Muselier a contacté l’une de ses connaissances chez Sanofi afin de commander des stocks de chloroquine pour sa région.

Impossible, selon le laboratoire, l’État aurait déjà réquisitionné des réserves pour la France.

https://www.valeursactuelles.com/clubvaleurs/politique/exclusif-letat-aurait-il-requisitionne-des-reserves-de-chloroquine-117925

.

Question de Béotienne de Christine Tasin

L’Etat, s’il a vraiment réquisitionné des réserves, l’a-t-il fait pour avoir de quoi soigner nos malades le jour (improbable) où les « experts » décideront que le traitement préconisé par Raoult est le bon ou bien l’a-t-il fait pour interdire, de fait, aux médecins et pharmaciens de pouvoir obtenir de la chloroquine en cas de révolte des médecins et du Conseil de l’ordre ? 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




7 thoughts on “L’État réquisitionne-t-il les réserves de chloroquine ?

  1. Avatarvieux bidasse.

    Ils devraient essayer le traitement sur Ramsès 2 et « Tout en camion ».
    On ne sait jamais, ce serait – peut-être – la preuve qu’ils ont raison.

  2. Laurent PLaurent P

    Bien entendu qu’ils ont réquisitionné pour interdire l’utilisation ! Ces gens prennent leur pied à faire crever les sans-dents, notamment les vieux, seule solution selon eux pour rétablir les comptes de la sécu et de la retraite car ils sont totalement incapable de faire fonctionner l’économie vu que ce sont de purs parasites qui ne savent faire que des économies pour préserver leurs salaires.
    Puisque nous sommes en guerre, alors ces gens ne sont ni plus ni moins que des criminels de guerre.

  3. AvatarCéline

    Ils réquisitionnent dans le cadre du test discovery. Leur intention est de l’utiliser dans de mauvaises conditions pour prouver l’inefficacité de ce traitement. Et en attendant ces longues procédures administratives, les médecins qui voudraient l’utiliser correctement, pour sauver des vies donc, sont démunis. Le gouvernement sait que la majorité des médecins passerait outre l’interdiction pour respecter le serment d’hippocrate.

  4. AvatarPierre Malak

    L’Histoire retiendra de Macron que sa mégalomanie était telle qu’il n’a pas hésité à condamner à mort les VRAIS Français pour satisfaire ses délires de remplacement par des immigrants principalement africains et musulmans.

Comments are closed.