Romans : pour Libé (et d’autres) Allah n’y est pour rien


Romans : pour Libé (et d’autres) Allah n’y est pour rien

 

Pour Libé ( et d’autres ) un seul dieu est gentil et miséricordieux

 

Benoît Rayski :

 » ALLAH N’Y EST POUR RIEN.

Les dieux ont soif. Et ils ont aussi faim. La chair humaine leur est indispensable pour se nourrir. Même que certains d’entre eux sont boulimiques. Alors ils appellent l’Apocalypse. Et se pourlèchent les babines devant les monceaux de cadavres qu’ils vont manger. 

Nous sommes tous des enfants de Dieu. Et dans l’antiquité grecque Cronos dévorait ses propres enfants.
Mais aujourd’hui les dieux cannibales portent d’autres noms. 

La cellule de veille de Libération les a vus à l’œuvre en France, en Inde, en Corée du Sud, en Israël et aux États-Unis. 

Pas ailleurs !

Suivons l’exploration géographique et théologique de Libération.
A Strasbourg au début de l’année – et donc bien avant les mesures de confinement – s’est tenu un rassemblement évangélique propice, selon le journal, à la propagation du coronavirus. 

Libération en voudrait-il seulement aux évangélistes ?
Pas du tout. 

En effet le journal dénonce une réunion hindouiste sur les bords du Gange.
Là le dieu coupable et féroce, s’appelle Shiva. Il est connu pour ses désirs destructeurs. 

Libération en voudrait-il seulement aux hindouistes ?
Non plus. 

La cellule de veille du journal a retrouvé la trace d’une secte sud coréenne passablement tordue. Ses adeptes voient en le coronavirus une punition divine. En conséquence de quoi ils ne font rien pour se protéger, risquant de contaminer tous les autres. 

Libération en voudrait-il seulement à cette secte ?
Mais non. 

Car le journal s’attarde longuement sur les méfaits de Yahvé. En Israël il y a des Juifs orthodoxes les Harédim, qui refusent obstinément de suivre les consignes sanitaires du gouvernement. Et le journal en a même trouvé quelques uns à Brooklyn. 

La boussole de Libération est très orientée. 

Pour des raisons connues d’un seul dieu son aiguille refuse de s’arrêter à Kaboul, Islamabad ou Djedda.

C’est que Allah, lui, contrairement à toutes les autres divinités est gentil et bienveillant. « 

 https://www.atlantico.fr/decryptage/3588596/coronavirus–quand-liberation-fait-le-tri-entre-les-religions–benoit-rayski-  

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




8 thoughts on “Romans : pour Libé (et d’autres) Allah n’y est pour rien

  1. AvatarChristian

    Laurent Joffrin le directeur de libé de son vrai nom Laurent Mouchard (Papa finançait le FN de JM Le Pen donc Mouchard qui lui va bien ne collait pas avec Libé) aurait permis que son journal soit financé par Ali Bongo le grand démocrate » africain (En mars 2019, La Lettre A révèle qu’un forum au Gabon a été financé principalement par un service de la présidence gabonaise. Le projet de forum, visait, à associer Libération à un plan de communication d’Ali Bongo, « pour redorer son blason ». Le quotidien aurait reçu 450 000 euros pour sa prestation, tandis que ses actionnaires auraient empoché trois millions d’euros)
    Alors c’est certain que ce Monsieur né dans une famille riche et qui magouille avec Ali Bongo un bon musulman pur et dur se doit d’aimer l’Islam religion de paix et d’amour et de pognon pour lui !!!!!!!!!!!!!!!!!!

  2. Avatardurandurand

    Le mouchard laurent ordure de première ,celui-là ne pas l’oublié le jour de la Reconquista ,

  3. AvatarGloup la grenouille

    Depuis l’origine, il y a 1 400 ans, l’islam s’impose en utilisant la haine, la violence, l’esclavagisme, les meurtres et les massacres.
    Ceci n’est pas surprenant et ne changera jamais puisque leur prophète autoproclamé a créé cette maudite secte uniquement pour assouvir sa soif insatiable de pouvoir, d’argent, de dépravé sexuel et de sang.

  4. Avatardenise

    très bon ! si vous en avez d’autres … je serais contente qu’on lui mette dans les dents, lors d’une émission, juste qu’il n’y a plus d’émissions, de débats, à part sur CNews à 19 h, bien sûr

  5. AvatarTartarus

    Allah omnipotent et omniscient n’y serait pour rien ? Attention au blasphème messieurs de la presse stipendiée!

  6. AvatarGeorges Favier

    mais non ! pour rien ! c’est juste le résultat du commandement du livre de la secte que celui-ci impose au croyant : nous égorger… on s’en foutrait si ceux dont c’est l’honneur, la gloire, la raison d’être de nous en protéger ne laissait pas entrer ces agresseurs, seulement voila… les émirs sont si généreux…

  7. Avatarbm77

    A Libé , ils ont le même syndrome que les chaines TV ;qui elles ne voient que les parisiens des bords de Seine ne respectant pas le confinement , même si je me fout un peu de ces gens qui votent comme les banlieues à 90 pour cent pour macron

Comments are closed.