Ah la bonne vieille satire pour se payer la tête de Macron… Les Gaulois ne sont pas encore morts

Publié le 1 avril 2020 - par - 9 commentaires

.

C’est frais du jour et pour tout dire, niveau synchronisation des voix  avec les personnages, c’est top. Et en plus certaines vérités sont dites quant à la politique menée en « parallèle » au confinement qui nous  est imposée par le gouvernement

 

Allez c’est mon jour de bonté…

Cette fois rien à déguiser. Que du vrai de vrai. A ne pas oublier et à faire circuler.

 

Print Friendly, PDF & Email

9 réponses à “Ah la bonne vieille satire pour se payer la tête de Macron… Les Gaulois ne sont pas encore morts”

  1. Avatar pier dit :

    il faut re sortir la guillotine , c ‘est simple !

  2. Avatar Mountain dit :

    Très drôle la première vidéo, quand aux autres ,ben quand on ne sait pas on ferme sa g…..plutôt que de dire n’importe quoi

  3. Avatar Baribal dit :

    C’est génial ! La caricature est une forme de vérité impitoyable. Bravo aux auteurs et acteurs de ce bijou à diffuser d’urgence.

  4. Avatar Baribal dit :

    Les commentaires ont été désactivés sur Youtube. Y’en a qui ont dû avoir mal au fondement !

  5. Avatar Anne Lauwaert dit :

    Bon, nous, les lecteurs/écouteurs, nous nous régalons à écouter ces vidéos, mais ce qui est important c’est que les ciblés les entendent – question: ceux qui doivent les entendre, les entendent-ils? comment faire pour les leur faire parvenir? sinon… tout ça est inutile…

    • Avatar Hollender dit :

      A défaut de la trouver,….J’ai les plans, un peu jaunis mais encore lisibles. Monsieur GUILLOTIN a fait du bon travail !!

    • Avatar Hollender dit :

      Le plus utile, ce sera un vote PATRIOTE en 2022.
      Assez de diaboliser les citoyens qui votent pour protéger leur nation en les faisant passer pour des nazi.
      Ami entends tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines?……..

  6. Avatar Gladius dit :

    Génial cet échange entre un Macron, bien rendu dans son rôle de salopard antipathique, et les astronautes en perdition.

    Bravo aux auteurs !

Lire Aussi