Menacée de mort médiatique, Ségolène Royal se soigne à la chloroquine !


Menacée de mort médiatique, Ségolène Royal se soigne à la chloroquine !

.

Regardez la Ségolène manoeuvrer, c’est du joli…

Alors, certes, on n’a pas trop envie de rire en ce moment avec ce virus qui nous menace et ce confinement qui durera autant que le gouvernement le décidera, puisque le confinement a pour effet d’octroyer à Macron et son équipe les pleins pouvoirs, mais même en temps de guerre, on ne s’est jamais interdit un peu d’humour pour se détendre.

D’autant plus qu’il ne s’agit pas seulement de rire mais d’observer la résurrection d’un animal politique atteint dans son être médiatique par le coronavirus.

.

C’est une forme dérivée du coronavirus qui a atteint Ségolène Royal, qui n’est, semble-t-il, pas atteinte physiquement par le virus, mais qui l’est médiatiquement.

Et comme il y a assez d’ego dans cette femme pour deux, il faut savoir distinguer la Ségolène physique de la Ségolène médiatique. La première serait intacte dans sa chair, la seconde lutte contre le virus susceptible de l’enterrer en quelques jours…

Nul hôpital, nul chirurgien ne pourra sauver l’ancienne ambassadrice des pôles. Seule sur son îlot de glace médiatique, elle risque d’être submergée par la vague de l’épidémie.

Tel un ours polaire assistant impuissant à la fonte de son glacier, elle cherche désespérément un moyen de ne pas sombrer dans l’oubli définitif de son existence.

C’est alors que se jetant à l’eau comme un pingouin menacé par le réchauffement climatique, elle rejoint par une nage effrénée la clinique Twitter pour tenter de revenir à meilleure fortune.

Le Point titrait ainsi le 20 mars « La descente aux enfers de Ségolène Royal »

En voulant dézinguer le gouvernement pour sa gestion de la crise du Covid-19, l’ancienne candidate à la présidentielle se prend les pieds dans le tapis.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Maxime

"On ne peut vivre agréablement si l'on ne vit avec prudence, honnêteté et justice" (Epicure). La France ne pourra retrouver la jeunesse de Bacchus peinte par Bouguereau qu'en renforçant le principe de précaution.


5 thoughts on “Menacée de mort médiatique, Ségolène Royal se soigne à la chloroquine !

  1. AvatarJoël

    Article bien généreux pour cette poufiasse.
    Question subsidiaire : combien aurait-on pu acheter de masques, de test et de gants avec le milliard qu’elle a claqué en portiques partis à la ferraille ?
    Sans compter les centaines de millions de sa région et de sa route solaire.

    Reply
  2. AvatarKarnyx

    La polémique avec Olivier Véran, vient de l’utilisation d’un mot inapproprié.
    Lorsqu’il dit : « Le confinement à 15 000 dans une salle de concert, le virus circule ».
    15000 personnes dans une salle, ce n’est un confinement c’est une concentration.
    Le confinement consiste à isoler une personne malade, la personne est seule.
    Dans un espace confiné, il n’y a quasiment personne et on peut y être en danger (manque d’oxygène, risque d’incendie, etc…)
    La législation interdit l’accueil du public dans un espace confiné.

    Reply
  3. pikachupikachu

    Opportunisme, le mot est bien choisi, ce qu’elle a toujours été d’ailleurs, une opportuniste.
    Elle a quand même fait quelques bons trucs (mettre fin au bizutage par exemple), il faut le lui reconnaître, mais c’est vrai qu’elle est absolument insupportable.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *