Christian Perronne, infectiologue, recommande de produire industriellement la chloroquine

Publié le 23 mars 2020 - par - 13 commentaires

.

Certes, l’étude du professeur Raoult ne répondrait pas, pour certains, aux critères de scientificité (voir ici), mais il semble tout de même qu’il y a beaucoup plus de chances que la chloroquine fonctionne que le contraire.

Et à la guerre comme à la guerre, faire une étude stricte et conventionnelle sur des cas bénins (avec accord des patients) n’est pas incompatible avec prescrire ici et maintenant de la chloroquine à l’hôpital pour des cas un peu plus graves, mais pas trop.

L’État doit donc arrêter de ralentir l’un pour privilégier l’autre. Les deux doivent être menés de front : la chloroquine tout de suite et une étude scientifique qui prend plus de temps pour trouver de meilleurs médicaments.

Écoutez l’argumentaire de ce médecin infectiologue :

.

Le docteur Perronne révélait il y a trois jours que tout le stock de Chloroquine de la France avait été volé et que la pharmacie centrale n’en avait plus du tout. Après les masques et les gels, ils volent les remèdes.

 

Petite mise au point sur l’étude du Pr Raoult

Auteur : un médecin.

(Publication sur les réseaux sociaux)

Je vois de nombreux rabats-joie discréditer complètement ces résultats. Voici quelques éclaircissements en langage non-médical concernant son étude :

1) Ce professeur n’a JAMAIS affirmé que l’association Hydroxychloroquine + Azithromycine permettait de guérir tous les patients du covid 19.

Pour l’instant ce qu’il dit est que cette association permet de diminuer la quantité de virus détecté dans les voies aériennes supérieures des patients infectés. C’est TOUT. Mais c’est déjà extraordinaire si cela est vrai.

Pourquoi ?

– D’abord parce que cela permettrait de réduire le pouvoir de contagion de ce virus et donc de protéger nos soignants voire même d’aplatir cette fameuse courbe.

– Ensuite parce que diminuer la quantité de virus globale ou charge virale permettrait aussi probablement de diminuer la symptomatologie du virus et ses conséquences pathologiques SAUF si les mécanismes de défense du corps se sont déjà trop emballées et là les dégâts ne sont plus dus au virus lui-même mais à une trop forte réaction de notre corps face à ce virus.

2) Les effets inhibiteurs de l’Hydroxychloroquine sur la quantité de virus pouvant entrer dans nos cellules sont connus depuis bien longtemps et sont indéniables.

Par ailleurs, l’Hydroxychloroquine a des propriétés anti-inflammatoires et anti-parasitaires elles aussi connues depuis 50 ans…

Ses effets secondaires et ses contre-indications existent mais sont rarissimes et surtout connus de tous.

3) L’Azithromycine est un antibiotique de la famille des macrolides. Pourquoi cet ajout?

Parce que, lorsque l’on tombe malade, on s’affaiblit et toutes sortes de sales petits microbes en profitent pour venir nous infester EN PLUS de la maladie initiale (même principe que pour l’état d’anxiété qui nous rend plus vulnérable dont je parlais hier).

Or, dans la pneumopathie provoqué par le Covid 19, il s’avère que les microbes profiteurs en question sont des bactéries sensibles a l’Azithromycine.

Donc ajouter cet antibiotique permettrait de protéger un peu plus le tissu pulmonaire et donc de réduire la morbi-mortalité globale. RIEN DE NOUVEAU là non plus.

4) Oui, son étude est très mal faite et peut sembler peu fiable mais le principe général n’est absolument pas délirant.

Reste à savoir si ça marche réellement d’abord et ensuite à savoir à qui, quand et selon quelle concentration donner cette association.

5) Comme répété ici à de nombreuses reprises, nous sommes dans l’urgence car tous nos pays manquent de moyens matériels pour traiter tous les patients qui en ont besoin en même temps.

Non pas à cause de la virulence de ce virus mais à cause de son EXTRÊME contagiosité. Tout le monde tombe malade en même temps et malgré le fait qu’au moins 90% des gens n’auront pas besoin de soins hospitaliers, 10% de centaines de millions de gens, ça fait beaucoup trop de monde pour nos hôpitaux. D’où la nécessité de ralentir la contagion.

Allez, je la remets :

Et si cette association de médicaments permet de le faire, alors allons-y, essayons!!!

Essayons TOUTES les pistes possibles qui nous permettraient de sauver des vies et nos économies au plus vite.

Vivent nos scientifiques et nos soignants.

J’espère qu’après cette crise le monde les récompensera comme il se doit.

Dans ces circonstances, la critique et la polémique sont saines uniquement si elles sont constructives.

Sur le même sujet, voir aussi :

https://resistancerepublicaine.com/2020/03/22/chloroquine-macron-veut-des-essais-en-double-aveugle-la-moitie-des-malades-avec-un-placebo-creveront/

Print Friendly, PDF & Email

13 réponses à “Christian Perronne, infectiologue, recommande de produire industriellement la chloroquine”

  1. Avatar Christian Jour dit :

    Ou est passé notre argent……c’est très simple, notre pognon ne sert qu’à faire rentré des migrants, qui nous haïssent, ne peuvent pas nous blairer (moi non plus ) et ils veulent nous islamiser. Voilà ou va notre pognon, c’est que ça coûte cher l’islamisation de la France.
    Et ils chipotent pour savoir si on va produire de la chloroquine à échelle industrielle, alors qu’il y a le feu au lac, et que des centaines de personnes meurent. Ce gouvernement est en dessous de tout.
    Je me demande si ses tarés ne préfèrent pas nous voir mort plutôt que de payer nos retraites.

  2. Avatar Mountain dit :

    Oui mais comme dit ce médecin, il y a urgence alors qu’ils se bougent pour en produire pour sauver des vies ,et si il y a très peu d’effets secondaires en plus alors qu’ils arrêtent de tergiverser merde .

  3. Avatar JJB dit :

    Macron veut, Macron souhaite, Macron décide, Macron ci Macron là ….Macron sait tout mais son action n’est pas offensive, le en même temps est appliqué sans retenue … résultat une perte de temps considérable et en guerre cela ne pardonne pas. Nous ne devons pas oublier le mal qu’il fait ….mais il cause, il cause et encore … pour rien. Heureusement d’autres ne parlent pas mais agissent efficacement comme les soignants pourtant oubliés ….pas de masques, pas de respirateurs etc …

    • Avatar Michel dit :

      @JBB. En réalité, le macron, il s’en contrefout que des millions de personnes meurent. Lui, ce qu’il veut, c’est 2 millions de français à gouverner (pas plus) et il voit tout en chiffres, pas en humains. C’est un comptable (mauvais, c’est certain) mais pas un homme (femme ratée ?) d’action humaniste. Tant qu’il ne sera pas infecté (comme la grosse merkel qui a morflé), il n’agira pas en président mais en criminel.

  4. Avatar GAVIVA dit :

    Prenons un autre exemple, celui des chimiothérapies. Coûteuses, aux effets secondaires très lourds, pour des résultats loin d’être garantis. Pas touche à la chimio.
    Alors que là ils chipotent comme une bande de vieilles duchesses devant un buffet campagnard. Hypocrites.
    Petite devinette!
    Qu’est-ce qui rapporte le plus, une boite de chloroquine ou bien un protocole de chimio??

  5. Avatar zoé dit :

    Christian : vous avez fait un résumé de ce que je pense personnellement. Cela dit, ce gouvernement préfèrerait un remède qui rapporte aux labos. Il a des dettes envers Sanofi.

    Kadhafi l’avait dit : « Ils créeront eux-mêmes les virus et vous vendront par la suite les antidotes en faisant semblant de prendre du temps pour trouver la solution, alors qu’ils l’ont déjà… »

  6. Avatar RODRIGUE dit :

    Je me demande si ses tarés ne préfèrent pas nous voir mort plutôt que de payer nos retraites.
    Christian, vous voulez vraiment la réponse ?

  7. Avatar zoé dit :

    La chimio coûte une fortune à la sécu et quant aux résultats, ils ne font que repousser la maladie mais certainement pas la guérir. Cela dépend de chaque individu. La chloroquine ne coûte pas cher et c’est justement cela qui fait tiquer macron car il préférerait un traitement qui rapporte aux labos. Hélas pour lui, pauvre chou, on se passe de son avis et c’est tant mieux.

  8. Julien Martel Julien Martel dit :

    «Nous avons perdu trop de temps»: «fake news» et chloroquine, à qui la faute? –

    Pourquoi le ponte Didier Raoult a-t-il eu tant de mal à faire accepter l’idée d’un test à grande échelle de l’hydroxychloroquine c

    https://fr.sputniknews.com/france/202003231043366325-nous-avons-perdu-trop-de-temps-fake-news-et-chloroquine-a-qui-la-faute/

    Agnès Buzyn a-t-elle classé en janvier la chloroquine dans les «substances vénéneuses» ?

    Un arrêté de janvier au sujet de ce possible remède contre le Covid-19 a laissé certains internautes penser que le gouvernement voulait

    https://www.liberation.fr/amphtml/checknews/2020/03/21/agnes-buzyn-a-t-elle-classe-en-janvier-la-chloroquine-dans-les-substances-veneneuses_1782466

  9. Avatar Christian Jour dit :

    RODRIGUE
    En fait je crois bien connaitre la réponse.

  10. Avatar Sabrauclair dit :

    Ah, ce que j’en ai pris de la Nivaquine (chloroquine) quand j’étais jeune et que je me rendais en Afrique! C’était LE traitement roi contre la paludisme. Tout le monde en prenait et on n’entendait pas les « spécialistes » auto-désignés nous dire que c’était dangereux.
    Il est consternant et criminel quand le temps joue contre nous de décider d’attendre 6 semaines avant de prendre une décision.

Lire Aussi