Condoléances à Brossat-Deschamps, et à tous les collabos staliniens : Staline est mort il y a 67 ans


Condoléances à Brossat-Deschamps, et à tous les collabos staliniens : Staline est mort il y a 67 ans

.

Il y a 67 ans hier, le génial Petit Père des peuples mourait, probablement empoisonné par des médecins juifs, selon la thèse de l’époque. Rappelons, parmi ses hauts faits d’armes, la famine d’Ukraine, et ses dix millions de morts, l’extermination des koulaks, le Pacte germano-soviétique, l’assassinat de Trotski (qui lui-même avait fait massacrer les marins de Cronstadt), l’assassinat d’une balle dans la nuque de 15 000 officiers polonais, les célèbres procès de Moscou, où les accusés, pourtant innocents, s’accusaient, les goulags et les hôpitaux psychiatriques. Et surtout, au nom de la dictature du prolétariat, la dictature de la nomenklatura communiste sur le prolétariat.

Ce document exceptionnel, réalisé par Bernard Antony et l’équipe de TV Libertés, nous en dit encore davantage sur les crimes de ce régime, protégés par les communistes du monde entier et leurs complices qu’on appela les idiots utiles.

.

Communiqué de presse d’Alexandre SIMONNOT

Il y a 67 ans, le 5 mars 1953, le dictateur Joseph Staline mourrait.

Le monde était ainsi débarrassé d’un des plus grands criminels de tous les temps et de toute l’histoire. Il est bien évidemment impossible de rendre un quelconque hommage à cet abominable tortionnaire dont le XXe siècle se serait bien passé. C’est aux dizaines de millions de morts du stalinisme qu’il nous faut rendre hommage. Ces femmes et ces hommes spoliés, déportés, torturés, massacrés, éliminés par la barbarie stalinienne.

Ces millions de morts dont on ne parle jamais, ces millions de morts volontairement oubliés, ces millions de morts qui n’intéressent personne !

Surnommé à tort « le Petit Père des peuples », appellation désignant traditionnellement les tsars de l’Empire russe, le tyran Staline était en réalité le Petit Père des pires exactions et des pires ignominies. Pourquoi ce silence sur les millions de morts du communisme ? Pourquoi n’évoque-t-on jamais ces génocides orchestrés par Staline ? Pourquoi ce silence sur les atrocités des Goulags ?

À quand toute la vérité sur ces exterminations de masse ? À quand un grand procès du communisme ? Le respect des morts ne se partage pas et il serait temps d’effectuer, à l’égard des victimes du communisme, un véritable et légitime devoir de mémoire.

.

Et pourtant, malgré cela, il demeure des crapules staliniennes qui continuent de se réclamer de cette idéologie, de se dire anti-fascistes, tout en se permettant de donner des leçons au monde entier.

Ainsi, l’ineffable Ian Brossat, l’homme qui est en train de tiers-mondiser Paris, fier d’être le petit-fils d’un homme qui trahissait Israël, qui l’avait accueilli, au bénéfice de l’URSS de Staline. Savourons ce passage où Julien Odoul le compare à un épagneul breton, peut-être à cause de ses oreilles légèrement décollées…

Autre spécimen, sur cette vidéo, ci-dessous, on voit donc l’ancien député PCF du Gard, Bernard Deschamps, entouré de nombre d’islamo-collabos locaux et de militants musulmans, gémir parce que le maire de Beaucaire, RN, Julien Sanchez, a osé rétablir du porc à la cantine scolaire, une fois par semaine. C’est là qu’il professe le célèbre « Salam aleykoum » et « Allah akbar », le cri que poussent les islamistes quand ils égorgent les infidèles.

Et sur cette vidéo, nous voyons, le 13 février, quand le procès de Christine Tasin, poursuivie par l’ancien komsomol du Gard, a été reporté, quelques prises de paroles des copains de Deschamps. On en entend de bien bonnes, et notamment que « Allah akbar » avait la même signification que « Je vous bénis Marie ». Il est vrai que nombre de chrétiens tuent aujourd’hui les infidèles en poussant ce cri de guerre.

Parmi les perles de ces discours, nous devons donc comprendre, si on écoute l’avocate du camarade, Khadija Aoudia, que défendre les libertés démocratiques, c’était interdire de dire de son client tout ce que nous pensons de son attitude collabo. Bref, Deschamps a soutenu un dogme, le communisme, qui a fait 100 millions de morts, se prosterne devant un autre dogme, l’islam, qui a fait 270 millions de mort, et cette femme, au nom de son client, poursuit Christine Tasin, qui ose demander s’il est un assassin en puissance ? On croit rêver !

https://resistancerepublicaine.com/2018/01/16/il-aime-allah-akbar-le-communiste-bernard-deschamps-est-il-un-assassin-en-puissance/

On entend également dire beaucoup de mal de Riposte Laïque, qu’il convient de faire taire par tous les moyens, comme au bon vieux temps où, dans les partis uniques au pouvoir, les cocos muselaient l’opposition avec la complicité des crapules staliniennes de L’Humanité. Leur journal – qui vit sous perfusion (avec l’argent des travailleurs) – comme dans les meilleures années, où il qualifiait les socialistes de « social-fascistes » et les trotskistes « d’hitlero-trotskistes », s’est même permis permis de qualifier Christine Tasin de « fasciste », provoquant cette réaction pleine d’ironie de Pierre Cassen, son compagnon, qui fut près de 40 ans militant à la CGT, et fréquenta dans ses jeunes années le PCF et la LCR.

Je pense que Pierre ne devait pas connaître Bernard Deschamps, quand il a écrit ce livre « Et la gauche devint la Putain de l’islam », où certains, parmi les manifestants de Beaucaire et de Nîmes, devraient se reconnaître…

Ces nostalgiques du stalinisme sont complices de tous les crimes commis au nom du communisme, qu’ils soient l’oeuvre de Staline, pour la plupart d’entre eux, ou de ses successeurs. 67 ans que cet assassin est mort, et les derniers communistes de l’Europe de l’Ouest n’en ont toujours pas tiré les conclusions nécessaires.

Je présente, malgré tout, mes sincères condoléances au camarade secrétaire du Parti, Fabien Roussel, à Ian Brossat et à Bernard Deschamps, 88 ans, surnommé « Lèche-babouches », après son inoubliable « Salem Aleykoum », devant la mairie de Beaucaire. Et à tous ceux qui étaient devant la mairie de Beaucaire, et le tribunal de Nîmes…

Hier agents de Moscou, aujourd’hui collabos de La Mecque, une continuité : la trahison de la France, au service d’une puissance étrangère !

Je leur souhaite quand même, le 10 mars prochain, d’envoyer Christine Tasin au goulag, comme elle le mérite !

Paul Le Poulpe

https://ripostelaique.com/condoleances-a-brossat-deschamps-et-a-tous-les-collabos-staliniens.html

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




2 thoughts on “Condoléances à Brossat-Deschamps, et à tous les collabos staliniens : Staline est mort il y a 67 ans

    1. AvatarVictoire de Tourtour

      Malheureusement, l' »homo sovieticus  » n’est pas crevé, lui ! Le communiste aime les pères fouettards: il a adoré Hitler et Staline, puis le seul Staline, l’idole , le dieu, mais il a aussi aimé Mao, Pol Pot, Castro et quelques autres de semblable tonneau.Plus c’est brutal, sanguinaire, plus ça supprime les libertés – la liberté – , plus il jouit .Même sa descendance de jeunes cons incultes a fait de cette brute psychopathe, j’ai nommé Guevara, une idole , défunte certes , mais idole quand même.
      Et maintenant, il rampe devant l’islam: normal.

Comments are closed.