Arno Klarsfeld : construire un mur entre la Grèce et la Turquie n’a rien de fasciste


Arno Klarsfeld : construire un mur entre la Grèce et la Turquie n’a rien de fasciste

.

La déclaration d’Arno Klarsfeld date de… 2012, alors qu’il présidait l’Office français de l’immigration…

Arno Klarsfeld n’est pas un affreux « extrême-droite », au contraire… Fils des « chasseurs de nazis », opposant au FN de Jean-Marie Le pen, qui a appelé publiquement pour Macron contre Marine en 2017…

Mais ce n’est pas son coup d’essai, il lui arrive d’avoir une étincelle de bon sens et d’intelligence :

Ainsi lorsqu’il avait affirmé à propos des Roms que les renvoyer dans leur pays ne signifiait pas les envoyer à Auschwitz et que par ailleurs « quand on n’a qu’une pièce on ne fait pas 8 enfants« . Nos bons gauchos s’en sont évanouis.

Il avait à nouveau fait scandale en 2015 en déclarant que la France n’était pas antisémite mais qu’une partie des jeunes de banlieue l’était ce qui l’a conduit au tribunal pour « avoir porté atteinte à l’honneur et à la considération de ces jeunes »….

Bref, s’il ne s’était pas appelé Klarsfeld et si les petits cochons gauchos ne l’avaient pas mangé, on aurait pu en faire quelque chose.

.

Voici le contexte de l’époque et son argumentation

Le président de l’Office français de l’immigration explique pourquoi il soutient le projet de mur que souhaite construire la Grèce pour limiter les flux de migration clandestine venue de Turquie.

Atlantico : Vous avez évoqué lundi l’idée de construire un mur entre la Grèce et la Turquie, afin de limiter les flux de migration clandestine. Pouvez-vous expliquer précisément en quoi cela consisterait ?

Arno Klarsfeld : Ce n’est pas une proposition que je formule mais une initiative qui a été prise par la Grèce il y a déjà un an. Non pas sur 130 kilomètres comme l’a rapporté la dépêche mal rédigée de l’AFP mais sur les 12,5 kilomètres qui séparent les deux pays, la majorité de la frontière entre la Grèce et la Turquie étant fluviale. Le ministre grec chargé de l’immigration a lancé un projet de barrière, de clôture, de mur, on peut l’appeler comme on veut, sur la partie terrestre de la frontière.

Les Grecs mettent ainsi l’accent sur la réalité de la migration clandestine. Chaque jour, près de 300 personnes passent la frontière à cet endroit précis. A l’endroit où le fleuve Maritsa joue le rôle de séparation naturelle entre les deux pays. Pourtant, l’arrivée de clandestins en provenance de la Turquie a augmenté de 400% en un an. D’où l’idée de construire une clôture sur les 12,5 kilomètres de frontière terrestre qu’il reste.

C’est une initiative grecque : la clôture se trouverait sur le territoire grec. C’est une décision prise par la Grèce souverainement. Un bloc de fil barbelé a déjà été déposé symboliquement en attendant que les travaux ne commencent à la fin du mois de mars. Une société a déjà été missionnée pour une durée des travaux estimée à cinq mois. Le site est également équipé de caméras de surveillance.

La France s’est déclarée favorable à cette initiative. Certains, à la Commission européenne, sont contre. Mais la plupart des Etats de l’Union européenne sont pour. Il y a une porte qui est entrebâillée, il est donc normal de vouloir la fermer. Cette démarche n’a rien à voir avec le mur de Berlin : là où ce dernier empêchait les gens de sortir, la clôture grecque empêchera les gens de rentrer.

Le Front national s’est d’ailleurs déclaré contre. Cela montre bien que le Front est dans la gesticulation et pas dans la recherche de solutions au problème. Le FN continue de vouloir expulser de France des gens qui ont toutes leurs attaches ici alors que le problème est en réalité d’empêcher d’autres gens de rentrer en Europe.

Est-ce que cela veut dire qu’il va falloir construire des murs et des clôtures le long de toutes les frontières européennes pour empêcher le passage de migrants illégaux ?

Qu’est-ce que c’est qu’un mur ? Il peut aussi bien être transparent. Bientôt, il n’y aura plus de murs au sens propres du terme mais des rayons qui permettront d’empêcher les gens de rentrer.Il s’agit de regarder à l’horizon, dans cinquante ans, on ne parlera plus de clôtures comme aujourd’hui.

La proposition est parfaitement raisonnable. Il n’y a rien de méchant ou de mauvais là-dedans. Il y a une espèce de cabale bien-pensante de gauche, un regard très parisien qui crie au fascisme. La Grèce a entamé cette démarche parce qu’il y a chaque année entre 60 000 et 70 000 personnes qui passent illégalement vers l’Europe chaque année. Ces gens sont en situation irrégulière. Les mêmes qui crient aujourd’hui au fascisme sont les mêmes qui construisent de grandes barrières pour protéger leur maison de vacances de leurs propres voisins.

Source: Atlantico

http://www.wikistrike.com/article-arno-klarsfeld-construire-un-mur-entre-la-grece-et-la-turquie-n-a-rien-de-fasciste-101537407.html

.

.

Qu’est-ce qui a changé depuis 2012 ? Rien, sauf que la situation a empiré, très largement, et que ce sont des millions de clandestins qui menacent d’envahir la Grèce et, partant, l’Europe.

On se souvient des critiques de Trump qui avait le malheur de vouloir un mur de protection entre Mexique et Etats-Unis… Les mêmes auraient-ils osé dire d’un Klarsfeld le quart de la moitié de ce qu’ils disaient de Trump ?

On entend actuellement à nouveau tout le discours prétendument humaniste qui voudrait que les Grecs ouvrissent les frontières et les bras pour accueillir des gens dont on sait qu’un très grand nombre ne sont ni réfugiés de guerre ni animés de bonnes intentions s’ils ressemblent à ceux qui assassinent, à ceux qui comme Zekri refusent à tout prix l’assimilation… 

Alors il est bon de rappeler ces paroles d’un macroniste de compétition…

.

Allez une dernière pour la route, ce petit coup de gueule de Goldnadel :

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


8 thoughts on “Arno Klarsfeld : construire un mur entre la Grèce et la Turquie n’a rien de fasciste

  1. ConanConan

    J’ignorais cette facette du personnage placé à la tête de l’OFPRA grâce à son copinage avec Carla Bruni …
    Me souviens par contre d’une interviouve chez JJBourdin au cours de laquelle il justifiait les mouvements migratoires comme étant la conséquence du pillage de leur pays par la France…
    Quand on occupe un poste comme ça, on ne crache pas sur ceux qui te payent !
    Mais effectivement, que n’ont-ils construits ce mur ? Son coût aurait largement mérité une subvention de Bruxelles, vu qu’il s’agit d’une frontière sensible du territoire de Schengen.. Mais il y avait bien sûr le projet de faire entrer la Turquie dans l’UE, cette dernière l’ayant, en outre, gavée de milliards dans ce but !!….
    Tiens, au lieu de nous gonfler 24h/24 avec le coranovirus, que nos meRdias d’investigation ne daignent-ils pas nous rappeller où en sont les négociations à ce sujet ???…..

    1. AvatarVictoire de Tourtour

      En ce qui concerne le pillage de ses colonies par la France, l’inculte Klarsfeld devrait lire les ouvrages de Jacques Marseille, notamment sa thèse.Cela lui remettrait peut-être les pendules à l’heure.

  2. AvatarPUGNACITE

    La protection tant des individus que du peuple concerné relève de la préservation et de la sécurité.
    Les invasions qu il nous est permis de qualifier de barbares engendreront indubitablement la finalisation du grand remplacement.
    Avec instauration des lois politico religieuses archaïques rétrogrades et donc inacceptables jusqu à la mort.

  3. Avatarzoé

    J’ai bien aimé la réaction de Goldnabel que je partage totalement. Comment peut-on se sentir bien dans un pays qui n’a pas le moyens d’accueillir toute la misère du monde, que l’on met sous des tentes de fortune dans le froid, la pluie, sans hygiène. A leur place, je demanderais à rentrer dans mon pays où on moins il fait chaud, qu’on peut se nourrir sans problème, mais jamais je ne pourrais rester dans une telle situation de dénuement. Comment peut-on inciter les gens à quitter leur pays à moins d’avoir une idée derrière la tête pas très avouable : l’envahissement l’islamisation de l’Europe.

    1. ConanConan

      @zoé bonjour
      C’est tout simplement parce qu’il s’agit d’opposants à Bachar, majoritairement djihadistes (rlescapés d’al nosra etc…) lesquels sont traqués dans leur pays ..
      Sinon pourquoi beugleraient-ils « allah akbar » aux gardes-frontières ghrecs ??…
      Les musulmans non impliqués dans les atrocités de l’EI sont restés dans leur pays dans les zones sous protection de Bachar et des russes …

  4. Avatarpier

    quelques mitrailleuses lourdes coutent moins cher qu ‘1 mur
    et surtout après qqs coups , cela dissuadera
    à gaza avec le mur bcp moins d ‘attentat sur le sol Israélien

  5. Charles Martel 02Charles Martel 02

    Ce serait même une excellente chose et avec des miradors équipés de 12.7 et prêts à tirer (après une sommation, ne soyons pas sauvages) sur tout parasite mahométans tentant de franchir la frontière.

Comments are closed.