Macron décore Maryse Condé, une indépendantiste guadeloupéenne qui lui a « appris l’Afrique »


Macron décore Maryse Condé, une indépendantiste guadeloupéenne qui lui a « appris l’Afrique »

.

Difficile de comprendre la pensée complexe d’Emmanuel Macron : hier, à Mulhouse, il lançait son grand plan contre le « séparatisme » en faisant risette à toutes les voilées d’une zone de non-droit.

Aujourd’hui, il célèbre, tout sourire encore, l’écrivain Maryse Condé, « l’indépendantiste la plus décorée de la République  » qui « lui a appris l’Afrique » et « qui rêve de présenter un passeport guadeloupéen aux officiers de la douane à Roissy ».

Ha l’Afrique ! La grande passion d’Emmanuel. Son autre grand amour après Brizitte.

Un amour parfois délirant qui lui faire dire des choses insensées et adopter la posture préférée de la gauche française : repentance et haine de soi.

Ainsi, il était normal, pour un président venant d’un pays qui a fait beaucoup de mauvaises choses et qui a commis, à travers la colonisation, « un crime contre l’humanité, une vraie barbarie », de célébrer l’œuvre d’une indépendantiste guadeloupéenne en quête de ses racines africaines.

Tout en refusant, en même temps, aux Français métropolitains, la défense de leur propre identité ou de leur culture qui, paraît-il, n’existe pas.

.

Emmanuel Macron : « Maryse Condé m’a appris l’Afrique »

Le chef de l’État s’est confié au « Point », après avoir remis la Grand-Croix de l’ordre national du Mérite à l’écrivaine guadeloupéenne…

Emmanuel Macron s’est d’abord entretenu avec l’écrivaine guadeloupéenne et son mari et traducteur Richard Philcox, venus de Gordes où ils résident, avant de prononcer un discours très senti…

« Je l’ai connue quand j’étais jeune étudiant, je l’ai lue pour la première fois avant de partir au Nigeria, il y a vingt ans. C’était Ségou.

Elle m’accompagne depuis des années, j’ai toujours été passionné par l’Afrique et elle fait partie des écrivains qui m’ont appris l’Afrique…

Elle est l’une des voix de réconciliation de notre propre histoire, qui est un des sujets qui m’obsèdent. Je pense qu’un des trésors de notre nation, c’est cette histoire fracturée avec ses parts d’ombre absolument terribles, mais, si l’on arrive à la transcender, on peut en tirer quelque chose de profond. Maryse Condé participe de cela.

C’est aussi pour cela que je faisais à la fin de mon discours ce lien entre l’indépendantisme et la République parce que je pense qu’il y a quelque chose de la vraie République au fond de son œuvre et de ses combats. »

« […] je trouve que, par la littérature, elle a montré cette quête d’identité qui n’est jamais finie.

Et je pense que nous, nous nous sommes beaucoup perdus dans le sujet de l’identité, en faisant beaucoup d’erreurs…

Maryse Condé, elle, a construit une identité narrative, elle l’a construite par la langue. Et […] je crois que le fondement de l’identité française, c’est qu’elle est en construction et se fait par la langue et ses recherches. »

https://www.lepoint.fr/livres/emmanuel-macron-maryse-conde-m-a-appris-l-afrique-03-03-2020-2365450_37.php

.

Maryse Condé « l’indépendantiste la plus décorée de la République ! » honorée par Emmanuel Macron

.

Sa distinction a été publiée au journal officiel le 3 décembre dernier. Des insignes honorifiques pour récompenser les mérites éminents.

C’est le plus haut grade de l’ordre national du Mérite.

Au départ réfractaire à ce type de distinction, celle qui « rêve de présenter un jour son passeport guadeloupéen aux officiers de la douane à Roissy  » souligne Emmanuel Macron, se détend au fur et à mesure du discours…

Dans son discours, Emmanuel Macron fait référence à l’esclavage, à la décolonisation…

Paradoxe

En sortant de son discours écrit, le chef de l’État s’est posé une question : comment peut-il honorer une femme qui veut avoir un passeport guadeloupéen ?  

Une question à laquelle il n’apporte pas de réponse, mais il en profite pour citer le mari de Maryse Condé, Richard Philcox.

« Richard disait que vous étiez résolument l’indépendantiste la plus décorée de la République« .

https://la1ere.francetvinfo.fr/maryse-conde-independantiste-plus-decoree-republique-honoree-emmanuel-macron-806493.html

.

Maryse Condé : une écrivaine de renom

Maryse Condé est née le 11 février 1937 à Pointe à Pitre en Guadeloupe. Elle a publié de nombreux romans dont « Ségou » et « Moi Tituba sorcière ». Elle a enseigné en Guinée, au Ghana et au Sénégal. Elle a également été journaliste à la BBC et en France…

De son enfance au sein d’une famille bourgeoise guadeloupéenne, qui l’idolâtre puis la méprise…à l’Afrique sa terre promise qui la décevra tant, Maryse Condé raconte sa vie.

Elle commence par  évoquer son parcours de fille mère dans les années 50 à Paris. Elle est trahie par son amant, le journaliste militant haïtien Jean Dominique. Il l’initie à la cause noire avant de l’abandonner enceinte. Elle se retrouve sans un sou, continuant ses études tant bien que mal, confiant un temps son garçon, Denis, à l’Assistance publique puis à une nourrice. Un déchirement.

Puis elle rencontre son premier mari Mamadou Condé […] Après bien des souffrances et des péripéties, elle décide de partir seule en Afrique avec son fils…

L’auteur guadeloupéenne raconte sa vie […] faisant des rencontres incroyables tel Malcom X, Sékou ToureChe Guevara…

https://la1ere.francetvinfo.fr/guyane/prix-nobel-litterature-alternatif-maryse-conde-vie-fard-artifice-643298.html

.

Maryse Condé reçoit dimanche à Stockholm le prix Nobel « alternatif » de littérature

A 81 ans, c’est une nouvelle marque de reconnaissance pour le travail de cette artiste engagée, plume majeure de la littérature caribéenne.

« Dans ses œuvres, avec un langage précis [Maryse Condé] décrit les ravages du colonialisme et le chaos du post-colonialisme », ont déclaré les organisateurs du prix.

https://la1ere.francetvinfo.fr/maryse-conde-recoit-dimanche-stockholm-prix-nobel-alternatif-litterature-659749.html

.

Maryse Condé : « Je mourrai guadeloupéenne. Une Guadeloupéenne indépendantiste »

Vous écrivez à propos de l’Afrique, qui tient une place centrale dans votre livre, ceci : « Dire que j’ai gâché des années de ma vie, que j’ai voulu mourir, que j’ai eu mon plus grand amour pour une femme qui ne me plaisait pas, qui n’était pas mon genre ». Vous avez des regrets ?

[…] J’aimais l’Afrique, mais peut-être que je ne l’ai jamais comprise. L’Afrique que j’aimais est sans doute une Afrique que j’ai tout simplement imaginée.

Votre livre aborde également la problématique des relations entre Antillais et Africains… 
Je ne suis jamais vraiment arrivée à comprendre le rapport existant entre Afrique et Antilles. Je crois que maintenant la question se pose moins. Les Antillais et les Africains vivent chacun de leur côté, un peu indifférents les uns aux autres. Mais quand j’étais jeune, à la fin des années soixante, tout cela posait un problème. La race, la couleur de peau, quelle importance leur donner ?

Comment définiriez-vous votre identité aujourd’hui, vous qui avez vécu dans le monde entier ? 

Je crois que je ne serai jamais rien d’autre qu’une Guadeloupéenne. Une Guadeloupéenne à ma manière, qui parle peu créole, qui réside en partie à New York, qui a visité le monde […] J’aime la Guadeloupe, le pays, la nature, les sons, les images.

Je mourrai guadeloupéenne. Une Guadeloupéenne indépendantiste.

https://la1ere.francetvinfo.fr/2013/01/25/maryse-conde-je-mourrai-guadeloupeenne-une-guadeloupeenne-independantiste-12017.html

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




12 thoughts on “Macron décore Maryse Condé, une indépendantiste guadeloupéenne qui lui a « appris l’Afrique »

  1. romulusromulus

    Ah ben j’ai compris, elle coche toutes les cases des minorités progressistes, un vrai panneau publicitaire.

  2. Avatarberger

    « Une histoire fracturée avec ses parts d’ombre absolument terribles »…C’est comme ça que le président français résume l’histoire de France, rien que du négatif ! Pourquoi n’est il jamais mis en examen ?

  3. Avatarjojo

    il serait grand temps que toutes ces colonies dites territoires outré mer, prennent leurs independence
    Reunion, Mayotte, Martinique, Guadeloupe, guyane ……………………

    1. Avatarcalvo

      Faites un référendum: vous allez voir le résultat……
      Par contre, proposez de supprimer « l’argent braguette » ….

  4. AvatarChristian Jour

    Eh bien micron, si tu préfère l’Afrique à la France, et les Africains à ton peuple trop blanc à ton gout, casse toi en Afrique, ça nous fera de l’air. Et surtout emmène avec toi tous tes sinistres qui parasite notre France.

  5. Avatarmarcel bigeard

    Si elle était vraiment cohérente avec ses idées,elle aurait refusé cette décoration.

  6. AvatarGeorges B

    Il suffit de voir avec qui il fait des selfies pour comprendre ces tendances sexuelles et sa couleur préférée, il est la honte républicaine de notre pays le monde entier le juge et en rit. Et dire que plus de 60% de minables l’ont élu..les vrais fautifs se sont eux , lui il ne fait qu’afficher ces modestes valeurs…

  7. AvatarAnne-Marie G

    Je n’ai rien lu d’elle. Il y a quelques décennies, quand je voyais l’un des romans cités dans les mains de lecteurs, je pensais que c’était des romans régionaux, genre Louisiane qui alors ne m’intéressaient pas. Je n’imaginais même pas qu’il s’agissait de littérature engagée et encore moins contre les Blancs. Car la dénonciation du colonialisme et de l’esclavage, leur ressassage permanent, n’est que le cache-sexe du ressentiment propre aux Africains d’être issus d’un continent qui n’a été capable d’aucune réalisation au point d’ignorer même l’écriture. Comment se guérir d’une telle blessure qu’aucun autre continent du monde ne connaît ? L’Afrique l’a déçue avoue-t-elle après avoir tenté d’y vivre sans y parvenir, tellement rebutée par l’arriération culturelle effrayante et les gentillesses réservées spécifiquement aux femmes. Je ne sais si un jour je pourrais vaincre ma répulsion pour cette littérature africaine haineuse qu’elle représente avec d’autres. J’ai lu quelques livres du Haïtien qui est devenu académicien. Il maîtrise bien la langue française, de façon assez classique, sauf qu’il n’a pas grand chose à raconter, même pas d’un pays qu’il s’est empressé de fuir alors qu’il y aurait tant à analyser et critiquer. En comparaison la littérature indienne contemporaine que j’ai lu passionnément sait prendre du recul et analyser les maux et les problèmes de la société indienne contemporaine ou d’après la colonisation avec honnêteté, sans les attribuer à chaque coin de phrase à la colonisation. Comment cette Guadeloupéenne peut-elle être mise sur un piédestal alors qu’elle ne s’est jamais intéressée qu’à ses aigreurs de frustrée ? C’est que le mondialisme veut à tout prix que l’Afrique se fasse éduquée aux frais des Occidentaux, seuls dotés culturellement de la dose de masochisme qui convient pour supporter les récriminations perpétuelles.

  8. Avatarbm77

    Bon il y a les élections municipales et récompenser un écrivain antillaise ça ne mange pas de pain même si ça oblige à taper sur les Français . Ils sont habitués eux!!!Et Ils votent encore pour LREM alors continuons, ce sont des masos!

  9. AvatarJC arrive

    Oui eh bien si l’on en doutait encore, TOUS LES PAYS ET LEURS PEUPLES étrangers sans exceptions sont légitimes à revendiquer et imposer leur propre identité, TOUS SAUF les FDS et les Occidentaux en général.

    Que macro soit fasciné par l’Afrique, c’est son choix et son droit mais qu’il soit cohérent en partant vivre là-bas directement au lieu d’importer et nous imposer ce continent sur le nôtre.
    Il y en a marre de toutes ces populations qui quittent leurs pays pour X raisons mais veulent tout ramener de leurs pays chez nous.
    Il y en a marre aussi de tous ceux qui se vautrent dans la repentance pour des actes que ni eux ni nous ni nos parents n’avons commis et qu’ils nous font payer également. Que de mauvaises choses se soient passées, certes, il faut le dire sans travestir la réalité mais il faut aussi parler des bonnes choses qui ont été réalisées et avoir l’honnêté de dénoncer l’état des pays post-coloniaux après qu’ils aient eûs à gérer seuls leur indépendance Et surtout, arrêter de nous criminaliser en faisant bien comprendre à tous que nous, nous ne sommes pas responsables individuellement, des exactions et des corruptions effectuées par d’autres qui seuls en ont tiré des bénéfices

    Quand à attribuer le plus haut grade de  » l’Ordre du Mérite » à une personne qui n’a pas mis sa vie en péril pour le bien de la Patrie ( à moins que j’ai raté un épisode ) je trouve cela indécent pour ceux qui n’ont jamais été décorés et sont morts pour la défense de leur pays ou pour en libérer d’autres..

Comments are closed.