Venise : une « diversité » pour représenter la France, la britannique franco-algérienne Zineb Sedira

.

Il n’y a nul hasard là-dedans. Sous Macron, la diversité est mise à l’honneur et choisie plutôt que les lépreux français d’origine, on le voit depuis le début du quinquennat. La discrimination positive est à l’oeuvre aussi dans le milieu artistique… Et notamment à la Biennale de Venise (1), l’endroit où tous les  artistes et amateurs  de l’art contemporain veulent se faire voir…

Récit en 5 parties d’un scandale de plus de l’ère macronienne… qui permet à une artiste consacrant sa vie à faire revivre « le passé colonial de l’Algérie » d’avoir tous les honneurs…

 

Merci à Marchersurlesoeufs qui nous a signalé sa nomination.

 

I Ils ont choisi une franco-algérienne, liée au FLN par ses parents… qui, pas fous, se sont dépêchés de quitter l’Algérie presque « libérée » en 1961 pour venir chez nous profiter des avantages apportés par l’ancien « colonisateur »juste après l’indépendance.

Et ils ne sont pas retournés y vivre. La France en a nourri un paquet dans son sein, de ces serpents du FLN… 

.

Il se trouve, en plus, que cette franco-algérienne vit à Londres, a la nationalité anglaise… mais a été choisie pour représenter la France. Il n’y avait vraiment personne d’autre ? Personne qui aime la France au point d’y vivre ? La donzelle partage son temps et son oeuvre entre Alger, Paris et Londres… comme c’est commode ! On comprend, certes, au travers de ses interviews, que l’installation à Londres était aussi une façon de fuir une famille et une communauté trop collantes… mais elle n’a pas réussi à faire le deuil de ce passé, de cette communauté, qui occupe son temps et son oeuvre. L’identité algérienne y est en effet une obsession…

.

Tous les nôtres qui ont dû quitter l’Algérie avec une valise pour tout souvenir en 1962 sont méprisés, leurs oeuvres  parlant du passé, de ce qu’ils ont vécu soigneusement occultés dans les medias, quand ils ne sont pas descendus en flèche, comme La valise ou le Cercueil, documentaire qui fut refusé par Arte pour diffusion…

Mais quand ce sont des « artistes » algériens, alors là, que d’écoute, que d’émerveillement… devant ces gens qui se complaisent à ressasser leur histoire, leur « identité », leur nostalgie d’un pays où, néanmoins, ils ne veulent plus vivre, mais qu’ils veulent rapatrier chez nous, en transformant notre pays, peu à peu, en Algérie… N’est pas Proust qui veut, hélas ! Mais politiques et journaleux s’ébahissent devant la moindre page torchonnée qui évoque la nostalgie du paradis perdu si l’auteur n’est pas français d’origine

.

Mentionner ses origines dès le début de sa biographie ne serait pas tant significatif si Zineb Sedira ne se définissait pas comme « gardienne de mémoire » et qu’elle ne faisait pas de son identité une matière de travail. Son travail porte principalement sur des questions d’histoire, de conservation, de transmission de la mémoire de l’immigration et de la guerre d’Algérie.

Empreint de sa fascination pour la relation mère/fille, son film notoire Mother Tongue (2002) met en scène trois générations de femmes, et pose la question de la transmission dans un monde globalisé. On peut le trouver, entre autres, dans les collections du Centre Pompidou et de la Tate Modern…

Une autre œuvre importante est une vidéo qui laisse la parole à la veuve de Mohamed Kouaci, photographe de la guerre d’Algérie. Dans sa maison, les photographies retrouvées sont montrées et discutées par sa femme Safia Kouaci.

Source wikipedia

  .

Mais voilà que sonne l’heure de la revanche… pour un artiste doublement « victime » selon les dégénérés, puisqu’elle est femme et qu’elle est d’origine algérienne. Ça le fait, ça, coco ! Et en plus très narcissique, elle se regarde le nombril dans ses oeuvres. Ça aussi c’est à la mode…

 

La Franco-Algérienne Zineb Sedira représentera la France à la Biennale de Venise 2021

Ses parents luttèrent pour l’indépendance de l’Algérie avant d’émigrer en France. Depuis lors, récit intime et grande Histoire traversent le travail de l’artiste.

A l’été 2019, à la question « à quand un artiste franco-algérien à la Biennale de Venise ? », l’artiste Mohamed Bourouissa nous avait répondu : « Je n’y crois pas, les gens ne sont pas encore prêts. »D’après nos informations pourtant, l’artiste franco-algérienne Zineb Sedira, 57 ans, sera la locataire du pavillon français à la Biennale de Venise 2021. Par ce choix, qui devrait être officialisé sous peu par les ministères de la culture et des affaires étrangères, la France adresse au monde un double symbole. Première rupture, avec le machisme : les artistes au féminin se comptent sur les doigts d’une seule main depuis… 1893. Seconde audace, l’affirmation d’une République diverse et ouverte au monde : née à Paris en 1963, Zineb Sédira a le don de jeter des ponts au-dessus des mers, pour rapprocher des cultures intimement brouillées. France et Algérie, bien sûr. Mais aussi Grande-Bretagne, où elle a élu domicile par amour, et Europe. 

https://www.lemonde.fr/afrique/article/2020/01/24/la-franco-algerienne-zineb-sedira-representera-la-france-a-la-biennale-de-venise-2021_6027106_3212.html

.

II Zut alors,  ils ont choisi quelqu’un qui fait polémique en ces temps de lutte contre l’antisémitisme, l’antisionisme… même le chéri de Macron BHL,  est entré dans la danse, c’est dire !

.

III Résumé en video

Tout le monde crie au loup, mais puisque la Zineb Sedira nie et proteste de son anti-racisme virulent… elle est forcément innocente… Les journaleux sont beaucoup moins compréhensifs avec les militants du RN accusés de tous les maux dès qu’ils ouvrent la bouche…

 

IV  La Zineb en fait beaucoup pour démentir les accusations et conserver la prestigieuse invitation…

 

L’artiste franco-algérienne Zineb Sedira, désignée pour représenter la France à la Biennale de Venise de 2021,
a démenti les « accusations infondées et calomnieuses » affirmant qu’elle a des liens avec le mouvement de boycott d’Israël BDS.

Je suis heureuse de représenter la France lors de la Biennale 2021 et m’attacherai toujours à lutter contre toutes formes de haine, d’actes ou de propos racistes ou antisémites », affirme l’artiste dans un communiqué.

Cette plasticienne assure qu’elle est « une artiste, pas une activiste ». « Jamais je n’ai adhéré à cette organisation, jamais je n’ai eu d’accointance avec ce mouvement. Je condamne d’ailleurs fermement tout boycott et je ne peux être associée ou être solidaire du BDS. Je m’oppose au BDS et à tout boycott global qui aurait pour résultat contre-productif d’affecter et de paralyser les femmes et les hommes désireux de vivre en paix ».

Zineb Sedira ajoute n’avoir « jamais participé à la moindre promotion des appels au boycott d’Israël ». https://www.i24news.tv/fr/actu/france/1580361879-biennale-de-venise-zineb-sedira-dement-etre-militante-du-boycott-d-israel 

.

.

V Je vous sens fébriles, quelles oeuvres magistrales, dignes de passer à la postérité a donc pondues celle censée nous représenter à Venise ? Vous voulez quelques échantillons de son talent ? 

 

Artiste multimédia, elle s’intéresse à l’expression de l’intime, du personnel, du biographique, intégrée dans une problématique multiculturelle. Elle confronte ainsi les images usuelles occidentales et les rituels arabes : la vidéo A Scream for Liberation (1995) consiste en un gros plan unique sur la bouche d’une femme, dont le cri rappelle le « youyou » ; tradition orale chez les femmes du Maghreb et du Moyen-Orient, ces longs cris très aigus et modulés sont utilisés pour exprimer leurs émotions lors de cérémonies (naissances, mariages, mais aussi décès), ou bien comme alertes, véritables appels de résistance pendant la guerre en Algérie.

https://awarewomenartists.com/artiste/zineb-sedira/

.

 

http://sharjahart.org/sharjah-art-foundation/exhibitions/zineb-sedira

.

Vidéaste, Zineb Sedira pose un regard décentré sur l’Algérie post-coloniale et ses traumas. A voir à la galerie art et essai? à l’université Rennes 2. Zineb Sedira utilise la photo et la vidéo pour revisiter le passé colonial et la guerre d’indépendance de l’Algérie. La galerie Art et essai à Rennes 2 accueille jusqu’au 30 avril ses installations. L’exposition démarre par la photo d’une maison délabrée vue dans l’encadrement d’une fenêtre sans vitres : le passé mal digéré de l’Algérie ? Trois petits cadres rétro éclairés montrent les ombres de trois exilés algériens, comme réduits à des fantômes. La vidéaste, artiste reconnue internationalement, vit entre Paris, Londres et Alger où elle retourne voir des témoins de l’histoire de l’Algérie. Elle a filmé le témoignage de Safia Kouaci, veuve du photographe algérien Mohammed Kouaci. La vidéo est projetée simultanément sur deux grands murs en très grand format. Safia feuillette les photos noir et blanc de son mari : défilent devant nous les figures de l’indépendance : Ferhat Abbas, Houari Boumédiène, ou une photo de la réunion du gouvernement provisoire de la République algérienne à Tunis. Des souvenirs qui, pour l’heure, n’intéressent pas l’État algérien…

Une autre œuvre de Zineb, prend appuie sur le film de Yann le Masson et Olga Poliakoff J’ai huit ans , qui s’appuie sur les récits et les dessins d’enfants algériens réfugiés en Tunisie en 1961. Il dévoile le point de vue d’enfants qui ont vu disparaître leurs pères entre deux soldats français. Scripts, images du tournage permettent de comprendre le montage du film façon coup de poing. Une nouvelle façon décentrée de regarder l’histoire de l’Algérie post-coloniale.

Pour éclairer tout cela, une interview de la Zineb fort intéressante…

 

F.T. : Tes vidéos et films abordent l’identité algérienne, de manière extrêmement personnelle. Je pense en particulier à tes premières vidéos, comme « Don’t do to her what you did to me », et parfois d’une manière beaucoup plus détachée, comme avec « And the road goes on… ». Peux-tu m’expliquer la genèse de ces vidéos ?

Z.S. : « Don’t do to her what you did to me » est la ré-interprétation d’un talisman avec lequel j’ai grandi, qui est un talisman arabo-musulman. Selon des situations particulières quand tu as besoin de protection, un prêtre musulman, un « taleb », écrit des versets du Coran sur un morceau de papier que l’on devait porter sur soi ou qu’il nous donnait à avaler. Ma mère me faisait boire cette potion quand elle était inquiète, par exemple pour avoir de bonnes notes à l’école, pour s’assurer que tout allait bien se passer pendant l’adolescence. J’ai donc travesti ce talisman, que le taleb écrivait, et j’ai filmé tout son processus de fabrication : l’eau versée dans un verre, la dépose du talisman dans le verre, et le roulement de cuillère pour le délayer jusqu’à ce qu’il soit buvable.

F.T. : C’est presque un rituel magique ?

Z.S. : Complètement, c’est un rituel magique et une sorte de médicament. J’ai décidé de filmer en continu, sans montage, le moment où je réalise ce talisman. Au lieu d’écrire des versets du Coran, je mets l’image d’une femme sur laquelle j’écris « Don’t do to her what you did to me » (Ne lui faites pas ce que vous m’avez fait). Plusieurs personnes en Europe ont vu un lien avec le rituel chrétien de manger l’Ostie, la chair du Christ, qui peut être mis en parallèle avec la photographie qui se dissout, et le sang du Christ, avec l’encre qui se dilue. C’est intéressant les interprétations que chacun peut faire à partir de mes données biographiques. J’aime laisser les spectateurs ouvrir les images de leur propre lecture, et avoir leur retour, leur ressenti.

F.T. : D’ouvrir ton histoire personnelle à l’interprétation de chacun ?

Z.S. : Oui, je le développe également avec « And the road goes on… », où je parle de mon autobiographie, de faits précis que j’essaye de transcrire et d’élargir pour que chacun puisse se les réapproprier.

la suite ici :

http://www.lacritique.org/article-entretien-avec-zineb-sedira

.

A vous, lecteurs, de tirer de tout cela les conclusions nécessaires… Votez bien en mars !

.

Notes 

(1) Biennale de Venise

La Biennale de Venise est une fondation italienne qui organise différents événements : manifestation d’art contemporain, de danse, de musique, d’architecture et de cinéma dans Venise. Les lieux principaux sont les Giardini, l’Arsenal et le Lido et attribue des récompenses : un Lion d’or, pour chaque manifestation.Les lieux principaux sont les Giardini, l’Arsenal et le Lido (Mostra du cinéma) et attribue des récompenses : un Lion d’or, pour chaque manifestation.

Le terme de Biennale de Venise est couramment utilisé pour désigner l’Exposition internationale d’art contemporain de la Biennale de Venise (Esposizione internazionale d’arte di Venezia).

Elle est considérée comme une des plus prestigieuses manifestations artistiques en Europe, et dans le monde. C’est aussi une des plus anciennes puisqu’elle fut créée en 1893 et se tint pour la première fois en 1895 en tant que « Exposition Internationale d’Art de la Cité de Venise ». Sa seconde édition, lui valant le nom de « Biennale » eut lieu deux ans plus tard.

 42 total views,  1 views today

image_pdf

9 Commentaires

  1. J’ai entendu dire chez des gens à l’humour un peu gaulois que  » le rouge à lèvres ça sert à faire des galons aux pompiers…  » Chez les gens triviaux, uni-queue-ment

  2. Hormis son « art » fort discutable, c’est vrai qu’une telle pelletée de rouge à lèvres mérite une bonne petite lapidation des familles… Ce n’est pas une bouche, c’est un appel au peuple !…

  3. elle a une sacrée tartinée de rouge à lèvres, bizarre c’est pas prohibé dans la religion de paix et d’amour et des couteaux déséquilibrés?

  4. Du moment que les français ne se révoltent pas c’est qu’ils sont content d’être cocu par Macron qui impose la préférence aux étrangers de couleurs arabes , noirs et à la religion d’amour RATP . J’ai la haine de ceux qui haïssent les leurs et Macron est de cela . Je pense qu’il est aussi victime de sa femme qui l’influence beaucoup depuis ces 14 ans . Il me semble qu’il faudrait approfondir les influences que sa femme a sur lui . A mon avis c’est un couple de dégénéré qui dirige la France .

  5. macron n’en est plus à un mollard près à jeter sur son pays, il en détient toute une provision en réserve

    il se complaît dans une ignoble repentance catho pur jus à la jésuite , peut-être ?

    il se vautre dans son vomi , mais le pire c’est qu’il éclabousse la France et les Français, et tous ceux qui n’ont pas voté pour lui mais qui sont obligés de supporter semaine après semaine, son chemin de croix auquel personne ne s’attendait, chemin de croix qui le ramène des dizaines d’années en arrière,
    alors qu’on aimerait aller de l’avant

  6. C’est bien se qui prouve que quelque chose ne tourne pas rond au royaume de France.

  7. « Ils ont choisi une franco-algérienne, liée au FLN par ses parents… qui, pas fous, se sont dépêchés de quitter l’Algérie presque « libérée » en 1961 pour venir chez nous profiter des avantages apportés par l’ancien « colonisateur »juste après l’indépendance »

    xxxxx

    ils sont des centaines de milliers a avoir fait ce choix en ces temps
    pas tropcons

    mais hélas, ils seront suivis de plus en plus nombreux!

    les premiers , comme les parents de cette femme, sont une génération qui a disparu

    mais qui a bien imprimé sa descendance de .cet esprit anti-français

    on comprend mieux cette injure traditionelle qu ils font a la France en proférant entre eux et en rebeu  » Franssa Qahba  » -la France est une prostituée-

    quelle gratitude! quelle reconnaissance………….mais, je me console en me disant qu  » un jour un Prince viendra…………(ou même une Princesse) et nous débarrassera de cette lie

    parce que, vraiment, quand je vois tout ces gens venus d’ afrique, le rebut, je ne croirais jamais a ces contes a dormir le jour de « payeurs de nos retraites » et autres fadaises biscornues

  8. Si en France depuis des années on assiste quasi au quotidien au spectacle regrettable et lamentable de personnes qui se renient ; la « petite » dernière, elle ne se dédie pas et pourtant, des millions veulent lui faire la peau.

    Le flambeau de la cause sera-t-il levé par les ados ?

    Greta a les siens, ses émules, des millions d’ados par le monde l’idolâtre au point d’adopter son look. Et pourtant, la cause qu’elle défend est loin de faire l’unanimité ; beaucoup la voient plutôt comme une stratégie tyrannique que la jeune ne soupçonne même pas.

    En France, occupée, un combat à mort est mené pour sa survie, celle de son histoire, de sa culture, de ses traditions, de sa Société, de sa laïcité, de ses Libertés.

    Certains courageux osent la bataille et la livrent sans concession, sans faiblesse.

    Une enfant a ouvert la bouche ; elle a compromis sa vie, son avenir ; des millions veulent les lui ravir. Bannie dans son propre pays, dit des Libertés ces millions soutenus par le gouvernement, l’oligarchie et les médias la condamnent à la réclusion et en conséquence à la privation de ses droits les plus légitimes et naturels.

    Âme de combattante, de résistante Mila malgré l’opression NE SE DÉDIE pas mais confirme. Quel courage ! Quelle détermination !

    Un exemple pour le vrai Peuple Héréditaire Historique. Une icône pour la jeunesse Française qui tient-là une belle et noble cause juste pour laquelle se lever derrière cette Pallas Athéna, Nikê, Diane ; autre héroïne Française à une époque où la France est hautement menacée et en voie de disparition.

    La jeunesse saura-t-elle voir par elle-même que le combat de la Résistante est vital, impératif, autrement plus urgent et justifié que celui de Greta ?

    La France a besoin que la jeunesse sache voir, discerner et agir pour son pays, sa Patrie, ses Compatriotes. La jeunesse porte en elle l’espérance ; elle est l’espoir ; la force vive de la Nation. Si la jeunesse se rallie à la devise de sa championne Milla ce sera le salut pour la France ; les parents réveillés seront aspirés par Notre bataille, l’une des dernières peut-être.

    « Garçon, fille, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines,
    Garçon, fille, entends-tu ces cris sourds du pays qu’on enchaîne,
    Ohé ! partisans, ouvriers et paysans, c’est l’alarme !
    Ce soir l’ennemi connaîtra le prix du sang et des larmes. »

    « Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines,
    Ami, entends-tu ces cris sourds du pays qu’on enchaîne,
    Ohé ! partisans, ouvriers et paysans, c’est l’alarme !
    Ce soir l’ennemi connaîtra le prix du sang et des larmes. »
    ______________________________
    «C’était vraiment ma pensée»: Mila «ne regrette absolument pas» ses critiques de l’islam

    «Je ne regrette absolument pas mes propos, c’était vraiment ma pensée», a déclaré la jeune fille sur le plateau de l’émission Quotidien. «Je m’excuse un petit peu pour les personnes que j’ai pu blesser, qui pratiquent leur religion en paix, et je n’ai jamais voulu viser des êtres humains, j’ai voulu blasphémer, j’ai voulu parler d’une religion, dire ce que j’en pensais».
    :::: https://sptnkne.ws/BpDk

    …./….

  9. =========================
    Les vrais Français ne peuvent plus se voiler….. les yeux ! La dernière traîtrise qu’il reste à accomplir à Macron ; va-t-il aller au bout de son oeuvre néfaste ?

    La dernière phase du Pacte d’Aix-La-Chapelle. D’abord dépouiller la France d’une partie du terrirtoire ; ensuite les visées sur prenre la place de la France à l’ONU ; enfin LUI PRENDRE SON ARMÉE;

    Ne nous restera-t-il que les misères du monde, le grand remplacement dans tous les domaines, la pauvreté ; plus d’Agriculture, plus d’élevage, plus d’industrie ; plus d’imprimerie d ela monnaie ; le tourisme en berne ; le chaos, la violence, la délinquance, la drogue ; la perte de la laïcité, la soumission à l’islam, la perte de nos droits héréditaires au profits de nouveaux venus ; l’abolition de nos libertés ; l’esclavage ; travailler plus gagner moins ; travailler pour payer l’impôt qui ne cesse d’augmenter , quelles augmentations n’assurent pas la contrepartie de le service public et quand elles l’assurent c’est le plus souvent très mal.

    Que les Français se réveillent ! Car c’est le tocsin qui sonne la mort de leur Patrie.
    _______________________
    ARTICLE : Un proche de Merkel demande à la France de partager ses armes nucléaires
    :::: https://sptnkne.ws/Bpw5

    Un responsable des conservateurs allemands d’Angela Merkel a plaidé pour que l’Union européenne dispose à l’avenir de sa propre force de dissuasion nucléaire, suggérant une mise en commun de l’arsenal atomique français, dans un entretien paru lundi et repris par l’AFP.

    L’Allemagne, dont l’opinion est profondément anti-nucléaire et où le sujet reste largement tabou, doit «envisager une coopération avec la France en ce qui concerne les armes nucléaires», a déclaré le vice-président du groupe parlementaire de l’Union chrétienne-démocrate (CDU), Johann Wadephul dans cette interview au quotidien berlinois Tagesspiegel de lundi.

    Le pays «devrait être prêt à participer à la force de dissuasion nucléaire avec ses propres capacités et moyens», poursuit cet élu du mouvement de la chancelière.
    Un partage des armes françaises

    En contrepartie, «la France devrait être prête à la placer sous un commandement commun de l’Union européenne ou de l’Otan», a-t-il estimé.

    «Le président Emmanuel Macron nous a plus d’une fois appelé à oser plus pour l’Europe. Il pourrait maintenant montrer qu’il est lui aussi prêt à cela. Cela prendra du temps, mais le débat doit commencer maintenant», lance-t-il.

    Les replis nationalistes dans le monde ne rendent pas l’Europe «plus sûre», a-t-il argumenté.

    L’Allemagne coopère déjà avec les États-Unis. Des avions allemands ont la capacité de transporter des bombes nucléaires américaines, conservées sur le sol allemand.
    Un intérêt allemand

    «La réalité est que nous avons besoin d’une dissuasion nucléaire. C’est dans l’intérêt allemand d’avoir une influence sur la stratégie qui nous protège», a-t-il jugé.

    Le chef de l’État français a plaidé l’an passé pour une plus grande autonomie des Européens en matière de défense. Le Royaume-Uni, qui vient de quitter l’UE, dispose aussi d’un arsenal atomique.

    L’ONG Greenpeace a réagi avec colère aux suggestions du député. «L’appel de Wadephul pour une dissuasion nucléaire allemande veut dire : rendre de nouveau possible et envisageable un massacre (perpétré) par l’Allemagne», a dénoncé un porte-parole Christoph von Lieven.

    Depuis l’holocauste du régime nazi, «la responsabilité historique de l’Allemagne consiste à préserver la paix», a-t-il martelé.

    _________________________
    Armée européenne: la France «n’est pas disposée à partager» son armement nucléaire
    :::: https://sptnkne.ws/mgfj

Les commentaires sont fermés.