Gauchisme européen, une constante : l’antisémitisme dissimulé derrière l’antisionisme


Gauchisme européen, une constante : l’antisémitisme dissimulé derrière l’antisionisme

.

J’aimerais faire le bilan de 50 ans de Gauchisme en France et en Europe.

Il y a dans ce bilan des constantes et des ruptures.

Dans ce premier survol j’aborderai une constante.

Dès le début, une hostilité  violente à Israël a caractérisé l’extrême-gauche moderne en Europe.

Certes, l’extrême-gauche française  des années 70  comptait de nombreux dirigeants juifs, ce qui, un peu,  a limité les dérives.

Néanmoins cela n’a pas empêché des ignominies : Israël assimilé, avec constance par la presse gauchiste française,  à l’Allemagne nazie, les « Palestiniens » à la Résistance …

On a, récemment,  rappelé les écrits de 1972 de Plenel, désormais muté en néo prédicateur évangélique, à l’occasion des meurtres des  sportifs israéliens à Munich:

Massacre de Munich: Plenel m’indigne

Mais c’est l’arbre qui cache la forêt !

Ses copains  journalistes, exemple entre mille,  se réjouissaient, eux,  lors de la prise d’otage d’Entebbe, que Dora Bloch, hospitalisée à Kampala, soit assassinée par le tyran fou  sanguinaire Idi Amin Dada.

https://en.wikipedia.org/wiki/Murder_of_Dora_Bloch

.

Alors les larmes de Besancenot quand on l’a accusé d’être antisémite  ou la supériorité morale antiraciste  affichée, il y a peu, par Manuel  Bompard (France Insoumise)   font doucement rigoler si elles n’étaient pas sinistres…

.

L’extrême-gauche allemande  est allée beaucoup plus loin dans l’antisémitisme, dès la fin des années 60.

Je ne rappellerai  que deux abominations significatives de cette extrême-gauche allemande, très connectée avec l’extrême-gauche française (Cohn-Bendit).

La première, c’est le 9 novembre 1969, jour anniversaire de la Nuit de Cristal (9 novembre 1938) l’attaque à la bombe incendiaire du centre communautaire juif de  Berlin par un groupe gauchiste (Tupamaros West-Berlin).

La deuxième, c’est le tri entre passagers juifs et non-juifs, effectués par des gauchistes allemands lors de la prise d’otage d’Entebbe.

Certains de ces passagers portaient le tatouage des déportés.

Les pères  nazis avaient organisé leur sélection sur la rampe d’Auschwitz, les fils gauchistes l’organisaient dans l’avion  Air-France d’Entebbe …

Comment ne pas considérer que la distinction entre « anti sionisme » affiché  et « antisémitisme » répudié  ne soit pas, dans les faits, très ténue ?

.

Le Gauchisme c’est la haine de la civilisation occidentale, la haine de Jérusalem, Athènes et Rome, et l’amour de tout ce qui peut la détruire.

Et quel est l’ennemi le plus implacable de l’Occident depuis 1400 ans, si ce n’est l’islam ?

Une première conclusion s’impose : ne plus se laisser impressionner par la posture morale des Gauchistes et autre antifas.

Se souvenir que ce que les néo-nazis rêvaient de faire, ce sont des Gauchistes, allemands  en particulier,  qui l’on fait …

.

La suite demain : Gauchisme européen, une rupture : le multiculturalisme

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




9 thoughts on “Gauchisme européen, une constante : l’antisémitisme dissimulé derrière l’antisionisme

  1. AvatarChristian

    Et la France que nous a laissé la gauche elle est pas belle ??

    https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/on-veut-que-la-france-se-bouge-lappel-à-laide-de-la-famille-de-wally-tué-à-14-ans-dans-une-rixe/ar-BBZAAmJ?ocid=spartanntp

    Maintenant ce sont eux qui nous disent comment on doit vivre et ce qu’il faut faire pour que la France aille mieux (pompiers pyromanes !!!)
    Bon la maman (la grosse voilée qui est derrière sa fille sur la photo) aura 12 jours payés par la sécu avec la loi qui allonge de 5 a 12 jours le congés pour la perte d’une enfant…enfin un gosse cela reste un gosse mais ces gosses là n’ont rien à faire en France, en tout vas dans ma France.

  2. AvatarVent d'Est, Vent d'Ouest

    Pour ma part, je n’ai jamais compris la différence entre anti-sionisme et anti-sémitisme, malgré des tentatives d’explications de tiers.

    Acceptant le fait d’être complètement hermétique à cette subtilité, je m’en accommode.

    Ceci dit je reste inconditionnelle à la cause israëlienne.

    1. François des GrouxFrançois des Groux

      C’est pourtant simple : l’antisionisme serait de gauche tandis que l’antisémitisme viendrait de droite. L’un semble appartenir au camp du bien, l’autre, au camp du mal.

      Bref, l’avers et le revers d’une même pièce.

      Tiens, cela me fait penser à cette maxime : « le capitalisme, c’est l’exploitation de l’homme par l’homme. Le communisme, c’est l’inverse ».

      Merci à Antiislam pour ces articles sur l’immonde gauchisme européen !

      1. pikachupikachu

        Merci pour cette perle !
        « le capitalisme, c’est l’exploitation de l’homme par l’homme. Le communisme, c’est l’inverse »

  3. AvatarVent d'Est, Vent d'Ouest

    @ François des Groux
    Merci.
    Donc bonnet blanc et blanc bonnet.
    Donc, d’un bord ou de l’autre, anti-israélien.
    Ai-je tout bon ?
    Cordialement.

    1. François des GrouxFrançois des Groux

      Oui.
      C’est, à mon avis, ce qui les réunit dans l’adoration de la Palestine. On ne les entend jamais à propos de la défense des Kabyles, des coptes, des chrétiens d’Orient ou des yézidis… pourtant musulmans, arabes ou beaucoup plus menacés que les Palestiniens…

  4. AvatarMachinchose

    je vais résumer ces deux mots (antisemitismus ayant été inventé en allemagne au 19 eme siècle, et antisionisme ayant été inventé ces dernières années)

    par en un seul : ANTIJUIFISME

    ça a le mérite d’ éviter les pitoyables excuses sémantiques …………les arabes, les ethiopiens, les « palestiniens », les Araméens, sont des sémites

    et les supporters d’ israel a travers le monde, tels les chrétiens en Europe, tout comme les dizaines millions d’ Evangelistes d’ Amérique, sont de fervents Sionistes……comme moi 😆

Comments are closed.