J’accuse les « féministes » qui amènent la France à se couper d’elle-même

Publié le 1 février 2020 - par - 9 commentaires

.

J’ai retrouvé par hasard un journal palois datant de janvier avec une lettre qui intéressera sans doute les lecteurs de Résistance républicaine dans le courrier des lecteurs. La voici. 

.

Éclair Pyrénées du 9 janvier 2020, p. 32 « Le courrier des lecteurs. »

J’ACCUSE…

D’ELIANE DUPUY  (SAUVAGNON)

Je m’adresse à vous, mesdames. Connaissez-vous l’expression « ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier » ? Métaphore pour vous dire : ne mettez pas tous les hommes dans la même catégorie : celle des prédateurs, des agresseurs. Il est évident qu’il en existe et que la parole des femmes doit se libérer, être entendue et prise en considération. Mais de grâce mesdames, ne laissez pas penser, s’insinuer dans la tête des autres que tous les hommes sont sans valeur ! Car oui mesdames certains ont de grandes valeurs humaines en eux. J’en connais. J’accuse certaines féministes de manquer de discernement, de faire preuve parfois de mauvaise foi. J’accuse celles qui brandissent inopinément des tracts face à un homme qui a osé ironiser. J’accuse certaines qui manifestent parfois afin de « tirer la couverture » (celle de certains médias) à elles. J’accuse celles qui portent des accusations mensongères afin d’atteindre un homme innocent. J’accuse celles qui se comportent en prédatrices, telles des lionnes affamées qui guettent leur proie avant de se jeter sur elle pour nourrir leur clan. Exemple : lors d’une émission télévisée avec la présence de M. Finkielkraut. Telles des prédatrices certaines féministes, aux aguets, attendent un mot, une phrase pour bondir verbalement sur leur cible/proie et transformer stupidement ses propos, certes maladroits, en appel au viol. Mesdames, c’était de l’ironie ! Vous manquez d’humour OK ; cela vous donne-t-il le droit de donner un autre sens à ses paroles ? J’accuse certaines de jeter ainsi, même indirectement, l’opprobre sur tous les hommes dont beaucoup méritent d’être respectés, aimés fraternellement.

Vos propos, manifestations, revendications me font penser à une inversion de polarité en vous. Que c’est votre polarité masculine qui (vous) domine (trop). Il faut trouver le juste équilibre. Nous vivons dans un système patriarcal sur lequel je ne m’étendrai pas tant il y aurait à dire, à porter d’accusations. Un  système matriarcal tel que vous le laissez entrevoir serait-il meilleur ? plus efficace ? Là aussi il faut trouver le juste équilibre. Vaste sujet. Mesdames, Je suis une femme qui ne vous défend pas, qui – me direz-vous – ne fait pas preuve de solidarité féminine ! Je la pratique quand elle est méritée ; et je sais, ô combien, que certaines femmes peuvent être méchantes, voire cruelles. Je ne défends pas davantage ces hommes responsables de tant de souffrances. Alors quoi ? J’essaie de rester lucide, honnête avec moi-même. Sinon comment l’être avec les autres ?

J’accuse ces hommes agresseurs, prédateurs, destructeurs. J’accuse tout autant les violeurs, les pédophiles. J’accuse ces religieux coupables d’ignominies cachées sous leurs habits bien propres en apparence et pourtant honteusement boueux. Je soutiens totalement ceux et celles qui ont eu le malheur de croiser (leur) chemin sacrificiel qui mène à l’autel de la dépravation. J’accuse tous ces hommes méprisants et méprisables qui portent atteinte à l’intégrité physique et/ou morale des femmes, des enfants mais aussi d’autres hommes. J’accuse les pervers narcissiques, les hommes qui pratiquent le harcèlement moral (dont on parle moins) sur les femmes, laissant des cicatrices non apparentes mais profondément douloureuses, qui pensent que, se sentant supérieurs, tout leur est dû.

Je pense à tous ces hommes à qui on ne peut faire ces reproches, qui peuvent se demander comment draguer une fille, une femme sans être traités d’agresseurs. Messieurs, mettez des gants… sans toucher. Prenez des pincettes… sans pincer… oups ! Un regard ? pas trop insistant… il pourrait être « mal vu ». Mesdames c’est de l’humour ! J’ironise, oui ! « Je ne suis qu’un homme, rien qu’un homme… » chantait Alain Barrière. Je ne suis qu’une femme, rien de plus, rien de moins.

Je partage le point de vue de M. Finkielkraut : « Ce qui me fait peur c’est que l’ironie, aujourd’hui ne soit plus comprise. Il existe une régression de la compréhension. C’est comme si la France se coupait d’elle-même », a-t-il dit. La liberté d’expression semble être elle aussi en régression.

Print Friendly, PDF & Email

9 réponses à “J’accuse les « féministes » qui amènent la France à se couper d’elle-même”

  1. Avatar denise dit :

     » La liberté d’expression semble être , elle aussi, en régression  » ! Croyez -vous ???
    IL semblerait qu’une association de féministes voit le jour pour contrecarrer ces féministes d’ultra gauche !! et ça c’est la bonne nouvelle ! en lisant l’article elle ne donnait pas le nom , si jamais quelqu’un peut me le dire

  2. Avatar Christian dit :

    Ecoutez une représentante d’une association de « défense des femmes » elles ont une vison à géométrie variable de la défense des femmes : oui pour défendre la voilée du conseil général de Bourgogne et non pour défendre la petite Mila

    vers la 20e minute de la vidéo

    https://rmcstory.bfmtv.com/les-grandes-gueules_16/jeudi-30-janvier-2020-11h12h_9461

  3. Avatar Christian dit :

    et d’ailleurs elle est de quelle origine la porte parole de osez le féminisme
    Alyssa AHRABARE ? j’ai cherché mais il semble que tout cela ai été enlevé du web !! Encore un sous marin financé par les pays arabes pour faire tomber nos valeurs et nos rapports hommes femmes ??? je me pose la question

  4. François des Groux François des Groux dit :

    Bonsoir M Lafitte. Heureux de vous retrouver parmi nous !

    Le pire, c’est le néoféminisme intersectionnel avec ses ateliers racisés (interdits aux Blancs) en non-mixité (interdits aux hommes).

  5. Avatar Hellen dit :

    Nous vivons une période hrs normes… qui est complètement sortie de son contexte réel…
    Les gens disent n’importe quoi///
    Mais il reste quelques personnes ici et là, qui pensent comme nous…
    Y en a t’il beaucoup????
    En fait, nous n’en savons absolument rien, car beaucoup de personnes n’osent pas se faire remarquer, puisque désormais la Liberté d’Expression a été très nettement amoindrie…
    Mes filles me disent souvent… « Maman n’en dit pas trop, ça finira par te retomber dessus »…
    Je les comprends, elles ont peur pour moi…
    La peur, voilà où nous en sommes arrivés aujourd’hui…
    Désormais trop de personnes ont peur en disant ce qu’elles pensent… peur que ça leur retombe dessus… au point où on leur ferait payer des amendes??? – ou bien on les mettrait en prison… peut être même sans procès???

    C’est grave docteur???, oui c’est très grave, en tous les cas, c’est mon sentiment…
    Pour ma part, je met les hommes et les femmes à égalité… je n’ai jamais été ce qu’on appelle « féministe », pour moi, chacun à ses qualités et chacun ses défauts… mais les deux doivent avoir les mêmes droits humains… chacun dans sa catégorie…!!!

Lire Aussi