Pour Macron, un père n’est pas forcément un mâle


Pour Macron, un père n’est pas forcément un mâle

.

Naïvement, je croyais qu’un père était un homme et une mère, une femme. Ce qui n’empêche pas un couple d’homosexuels d’aimer leur enfant en tant que homme-père ou femme-mère.

Avec les miens, même si je refuse que Schiappa me rende chapon, j’en demeure pas moins papa-poule sans pour autant me transformer en coq en pâte efféminé.

Mais là, avec Macron, je suis perdu.

Car, pour lui, un père n’est pas forcément un… mâle. Est-ce à dire qu’une « femelle » peut être un papa et un « mâle » une maman ? Qu’une nouvelle taxonomie vient de naître sous la férule du président progressiste avec une espèce humaine mâle-maman ou femelle-papa ? Un peu comme la parthénogenèse des pucerons ou l’hermaphrodisme des escargots ?

Quel zoo ! Buffon, Linné et Darwin n’y retrouveraient pas leurs petits-bébés-poussins !

.

Emmanuel Macron : “Votre problème, c’est que vous croyez qu’un père est forcément un mâle”

Par Charlotte d’Ornellas

Invitée à l’Elysée pour fêter les trente ans de la ratification de la Convention des droits de l’enfants, la présidente des Associations familiales catholiques (AFC) a pu discuter avec Emmanuel Macron de la « PMA pour toutes ». Une discussion surréaliste.

L’Élysée était plein d’enfants venus à l’invitation du couple présidentiel. A 17 heures, dimanche dernier, de nombreux acteurs de la protection de l’enfance étaient rassemblés pour fêter les 30 ans de la ratification de la Convention internationale des droits de l’enfant…

Pascale Morinière, présidente des Associations familiales catholiques (AFC) […] avait décidé de « tenter sa chance » […] c’est-à-dire parler au chef de l’État de son opposition au projet de loi de bioéthique actuellement discuté par le Sénat, en appuyant son propos sur… la convention des droits de l’enfant justement !

« Il est absurde de fêter la ratification de cette convention tout en acceptant la PMA sans père »

[…] S’en est suivi une conversation étonnante, en présence du secrétaire d’État chargé de la protection de l’enfance Aurélien Taquet et du sénateur LREM Martin Lévrier, qui a récemment voté contre la PMA…

Le Président répond alors : « Je comprends. Votre problème, c’est que vous croyez qu’un père est forcément un mâle. Tous les psychanalystes vous diront le contraire »

Jusqu’à présent, le ministre Agnès Buzyn avait été la seule à déclarer de façon assez stupéfiante qu’un père pouvait être une grand-mère.

Elle a désormais l’appui du chef de l’État.

https://www.valeursactuelles.com/clubvaleurs/societe/info-va-emmanuel-macron-votre-probleme-cest-que-vous-croyez-quun-pere-est-forcement-un-male-115449

.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




56 thoughts on “Pour Macron, un père n’est pas forcément un mâle

      1. AvatarGAVIVA

        Il y est retourné et il y est resté.
        Mais je suis d’accord, c’est elle qui a abusé de ce gosse.
        Ce genre de choses laisse des traces

        1. François des GrouxFrançois des Groux Post author

          @GAVIVA. Je ne parle pas de Belloubet, prof de droit, mais, moi aussi, j’aurais bien aimé qu’à 16 ans, une jolie et intelligente prof me prenne en main.

          Résultat d’un apprentissage tardif de la vie : je ne suis pas progressiste et ne gouverne pas avec Macron ! 🙂

          1. AvatarVictoire de Tourtour

            Ce que je ne comprends pas, c’est qu’une jeune femme de 40 ans puisse s’intéresser à un puceau ,boutonneux ou pas, de 14/15 ans .

        2. AvatarMalou30

          Gavilán , la psychopathie de ce monsieur se trouve dans ses gènes et son dépucelage par sa prof n’a fait qu’accentuer sa ´´ maladie ´´ !

  1. pikachupikachu

    On peut émettre l’hypothèse que s’il dit cela, c’est que parce que pour lui, son père n’est pas forcément un mâle.

    Et je crois qu’il vient de donner la clef de son aventure. Son père biologique n’est pas un mâle. Son vrai père est donc une femelle. Vous voyez la vérité qui pointe le bout de son nez ?
    Je continue. Son « vrai » père, celui qui l’a formé, celui qui a fait de lui le mâle alpha qu’il est, qui l’a rendu suffisamment fort, vaillant, aguerri, au point de devenir le Chef de tous les Français est donc une femme.
    Est-ce un peu plus clair maintenant ?

    Son vrai père est …


    Brigitte !!!!

    1. pikachupikachu

      Je vois bien une scène de film de science-fiction :
      Brigitte en burka grillagée, parlant avec une voix modifiée par un « vocoder » et un bruit de respiration artificielle : « Manu, je suis ton père ».

  2. AvatarChristian Jour

    De quoi il se mêle ce bouffon. Qu’il fasse des gosses à sa femme et après on en parlera. Déjà qu’il n’est pas bon avec les sujets qu’il connait, alors les sujets qu’il ne connais pas, là il est carrément à la ramasse. A moins que lui ne se considère pas comme un mâle, parce que c’est brigitte qui porte la culotte.

    1. AvatarVictoire de Tourtour

      En Provence, un poulet qui n’arrivait pas ,en dépit de ses efforts,à pousser vaillamment son mâle « cocorico ! » était appelé « un gaù galin », autrement dit « un coq poule ».Il était considéré ipso facto comme portant malheur et le pauvret terminait prématurément ses jours à la casserole.

  3. AvatarChristian

    lui ce n’est pas le père de la nation mais la tata de la nation. Clemenceau revient nous sauver de ces tarlouzes

  4. AvatarFolliet

    si un père n’est pas « forcément un Mâle », je le demande QUI m’a fait 3 enfants ?? je n’ai pas souvenir que c’était une éprouvette !!

  5. AvatarKarnyx

    On peut très bien vivre avec des membres en moins.
    Tous les psychanalystes vous le diront.
    C’est pas pour autant que l’on doit faire des lois qui permettent à des individus de créer des enfants sans bras ou sans jambes.

  6. Avatardmarie

    macron a des bras et des jambes mais il n’a pas de cerveau compatible avec le peuple français, celui qui le fait vivre par son travail, lui et sa clique de profiteurs.

  7. AvatarCELTE 56

     » Pour Macron, un père n’est pas forcément un mâle « . Cela confirme que nous avons un président complètement cinglé et a interner d’urgence.

  8. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    -« « Je comprends. Votre problème, c’est que vous croyez qu’un père est forcément un mâle. Tous les psychanalystes vous diront le contraire. » »-

    Qu’entend-il par là ? que tous les psychiatre diagnostiqueront qu’Aurélien Taquet et Martin Lévrier ont un problème avec leur QI, qu’ils n’ont jamais compris que leur père n’était pas forcément l’homme qu’il prétendait être ou que eux pensaient qu’il était ?

    Mine de rien, le président leur a balancé qu’ils sont c.ns que malgré leur âge ils n’ont pas su observer les sociétés dans le monde, et déduire que le monde entier vit dans l’erreur ; que les milliards de personnes qui peuplent la terre depuis plusieurs millénaires ; des milliards se sont elles-mêmes gourées en pensant qu’elles étaient les pères ou les mères de leur progéniture alors que c’étaient l’inverse.

    Mais, bon ! Macron est un génie, il le dit lui-même que sa pensée est beaucoup trop complexe pour le commun des mortels ; lui peut donc comprendre ce gros mystère de l’homme et la femme qui s’ignorent pensant être l’un mais n’étant en fait l’autre.

    Personnellement, je pense que puisque nous sommes extrêmement nombreux à nous gourer et que si l’incompréhension du concept du genre inversé se perpétue ainsi d’âge en âge, c’est peut-être un peu aussi parce que instinctivement nous avons de gravée dans les gênes notre « mémoire de genre » un peu comme un matériau a sa mémoire de forme(1). Chassez le naturel il revient au galop.

    Imposer la théorie de ce concept, notamment aux enfants et dans les milieux scolaires risque par contre de produire autre chose que de l’incompréhension mais de la déconstruction, de la perte de repères ; ce serait une chaîne de production de « déséquilibrite » ; ajoutée à tous les autres cela promet une société instable, perturbée qui sera dominée par ceux qui n’auront pas mangé le poiSon d’avril.

    Sera-t-il capable M. Macron de tenir ce discours dans les pays musulmans et dire à tous ces barbus : calmez-vous les filles ; et donc aux voilées : « vous-êtes dans l’erreur ; le voile n’est pas pour vous puisque vous êtes probablement des hommes qui s’ignorent ! »

    Une chose est certaine c’est que je vois mal les musulmans accepter de reconnaître qu’ils se sont plantés ; que ce sont des femmes (à barbe, mais des femmes) ; eux, si fiers de leur virilité et obsédés par elle. Et donc en conséquence, faire, chez-nous, la femme nouvelle et nous faire envahir par ceux qui refuseront de se soumettre à ce nouveau diktat.

    A propos d’islam et de genre ; d’hommes qui seraient en fait des femmes ; la question se pose, ou pas de « Mahomet était une femme et ne le savait pas ». Macron pense-t-il pouvoir faire avaler çà aux fous d’Allah ? Et si je me permets cette parenthèse que je ne veux pas blasphématoire, c’est tout simplement parce que c’est dans la logique du concept, de l’article et de mon commentaire ; et que par ailleurs, on s’est bien permis d’affirmer maintes choses quant à la sexualité de ce Jésus de Nazareth, dit le Christ, fils de Dieu pour une population encore plus grande la musulmane.
    ______________________
    1°).- Mémoire de forme.
    :::: https://fr.wikipedia.org/wiki/Alliage_%C3%A0_m%C3%A9moire_de_forme

  9. AvatarOrange

    Quand je pense à tous les enfants garçons qui crèvent de besoin d’avoir un père, un homme, un vrai, portant des valeurs nobles, afin d’un jour être à son tour un homme debout. (impossible avec l’islam qui prive d’estime de soi tous les musulmans à cause de la fourberie que l’islam inculque).

    C’est vrai que Macron se nourrit sans discrimination de tous les êtres utiles à son ambition exclusivement centrée sur sa personne. Il en est prêt à priver tous les petits garçons de père biologiquement homme et porteur de la civilisation occidentale exceptionnelle dans le développement constructif de l’humanité.

    Les prisons sont pleines de ces enfants perdus qui n’ont pas eu de père debout, mâle et porteur de belles valeurs. J’avais été choquée de Rachida Dati qui ne dévoilait pas qui était le père de son enfant alors qu’elle était responsable des prisons, lieux où la carence d’un bon père ou modèle positif masculin en général est si douloureuse. Les racailles musulmanes attaquent les hommes de qualité par jalousie et rivalité primitive. Macron attaque les pères pareillement. Un féminisme pervers de haine systématique de l’homme occidental debout. Un homme debout c’est un homme qui ne baisse pas les yeux et a de l’estime de soi jamais au détriment d’autrui. Macron ne connait pas ce respect. Macron soutient ceux qui piétinent les hommes et l’Occident: ce sont les immigrationnistes, l’islam intrinsèquement pervers, les LGBT dépravés, les féministes dégénérées sardoniques d’aujourd’hui.

  10. Claude LaurentClaude Laurent

    “Votre problème, c’est que vous croyez qu’un père est forcément un mâle”

    Eh oui mon père c’est ma mère et si mon oncle était une femme on l’appellerait « Ma tante » ou . « Mon tante »
    Donc résumons mon père est ma mère et ma mère est peut-être mon père. Mais alors le frère de MA père est peut-être SON soeur s’il est un mâle quoique …

    “A quoi servirait l’intelligence si l’imbécillité n’existait pas ?”

  11. ConanConan

    Cela me rappelle une sortie de Pierre Dac que je n’ai toujours pas compris :
    « Si mon oncle en était, on l’appellerait ma tante » !

  12. AvatarRODRIGUE

    Normal pour lui qu’il y ait confusion, un mâle, ça a des couilles et lui, il les a souvent au cul, mais ce ne sont pas les siennes ! demandez à Benalla !

  13. pikachupikachu

    Et ton père, Manu, c’est un mâle ?
    Et ta soeur ?
    Et ta mère ?

    Et ta femme, tu es sûre que c’est une femelle ?

  14. Amélie PoulainAmélie Poulain

    Heureusement que le ridicule ne tue pas, il y a vraiment de quoi rire.

    C’est vrai qu’il doit manquer d’arguments pour défendre ça.

    Zut alors, Dame Nature n’a pas « tout » prévu …. c’est embêtant.

    Ainsi, on se demande, avec ce genre d’incommensurable interrogation existentielle, son but lorsqu’elle a finalisé des corps « différents » avec tous les équipements biologiques et physiologiques nécessaires pour la sexualité et la procréation.

    C’est vrai, elle s’est compliquée la vie… Pourquoi n’a-t-elle pas fait tout le monde « pareil » ?…

    « PMA pour toutes les femmes : l’Académie de médecine exprime des « réserves »
    VIDÉO. Dans un rapport rendu public, l’institution estime notamment que « la figure du père reste pourtant fondatrice pour la personnalité de l’enfant ». »

    https://www.lepoint.fr/societe/pma-pour-toutes-les-femmes-l-academie-de-medecine-exprime-des-reserves-21-09-2019-2337038_23.php?M_BT=2525525865047#xtor=EPR-6-%5BNewsletter-Mi-journee%5D-20190922

  15. Avatarclairement

    Je comprends maintenant pourquoi sa ministre de la sante déclarait cette ânerie qu’une mère peut être un père
    Je me suis posé la question de l’origine de cette bêtise .
    Eh bien pour faire court quand on s’attaque au sexe on s’attaque à la racine de l’être, à son origine, au cœur de la vie, d’ailleurs les primitifs castrent ( excision, circoncision …) et il n’est pas question de jouissance
    Les 10 paroles des lois de Moïse « respectes ton père et ta mère » impliquent la différence sexuelle.
    Tout d’abord, il est certain qu’ ils prennent les sans dents pour des cons
    et je peux vous assurer que tous les psychanalystes ne pensent pas cela, et même que c’est la plus grande majorité…
    Jacques LACAN, psychanalyste, affirme clairement à propos du père que :

    «  il faut savoir s’en servir pour pouvoir s’en passer » 

    Encore faut il en avoir un !

    Pour revenir aux actes de ce gouvernement de fantoche pour quelles raisons s’est il attaqué aux périodes sensibles autour de la sexualité puisque :
    D’un côté il s’agit du dégenrement des jouets des petits enfants juste après le vote sur la PMA et avant NOEL et de l’autre la confusion concernant la fonction du père qui pourrait être remplacé par une mère ( propos surprenants de Mme BUZYN, médecin et ministre de la santé ) à la période pubertaire, ou la personne fait un choix d’objet sexuel et amoureux, ne peut que contribuer à semer le trouble dans les psychés ?
    la sexualité humaine présente deux phases fondamentales et spécifiques qui représentent des pics et qui sont séparée l’une de l’autre par la période de latence.
    La première phase concerne le repérage de la différenciation sexuelle vers 2/3 ans et la seconde phase concerne la transformation pubertaire de la préadolescence qui précède le choix d’objet sexuel et amoureux ou le père joue un rôle fondamental dans l’orientation du choix de l’objet sexuel.

    Ces actes sont extrêmement grave et c’est la raison pour laquelle il ne me semble pas illégitime de s’interroger sur les intentions destructrices de cette camarilla qui est en train de vivre très probablement ses derniers moments puisque on voit des pompiers qui tapent sur des policiers et des manifestations tous les jours depuis de long mois

    Nous sommes arrivés à un point de non retour .

  16. AvatarPseudo

    Il a dû s’en passer des chose,entre ce castré et sa mère;mais c’est la prof de Français qui en récupère tous les bénéfices..!

  17. pikachupikachu

    Et puis avouons que c’est un délire tout à fait raisonnable.
    Souvenez-vous qu’il avait réussi le tour de force à être grand-père, sans avoir jamais eu d’enfant. Certains sautent une classe, lui il saute une génération :
    https://www.gala.fr/l_actu/news_de_stars/emmanuel_macron_un_jeune_grand-pere_proche_de_ses_sept_petits_enfants_378851

    Emmanuel Macron : Un jeune grand-père proche de ses sept petits enfants
    Le candidat à l’élection présidentielle est déjà « papy »

    «Quand il dit qu’il va rejoindre ses petits-enfants en week-end, le trentenaire ne parle pas de ses enfants en bas âge, mais bien de ses petits-enfants. En réalité, ceux de sa femme, vingt ans de plus que lui et mère de trois grands adultes», racontait L’Express en mai 2013.

  18. Avatarpalimola

    On ne sait pas si c’est un mâle ou une femelle mais en tout cas il est installé sur le mont Olympe avec mamie a ses cotés et il nous pisse dessus ! Merci a tous les fadas qui ont voté pour ça ….on pouvait pas descendre plus bas !

  19. Avatarclairement

    …je voudrais rajouter cela : à la page 320 de  » Israêl et l’humanité  » ‘(- Elie BENAMAOZEGH ) dans le chapitre, les additions à la loi noachide, on trouve cela :

     » le devoir de la procréation et celui de la circoncision ont été ajouté par certains auteurs ; l’un d’eux a soin de nous avertir que ces deux commandements qui pesaient sur les Gentils jusqu’à l’époque du sinaï ne sont plus obligatoires, depuis lors, que pour Israël. Il est certain que de graves raisons ont empêché les docteurs talmudiques de comprendre ces deux préceptes avec la loi noachide. »

    Loi noachide pour les goyim ! cad pour tous les non juifs et les ignares comme la grande majorité de nos compatriotes déchristianisés et donc déculturés en partant du  » comique de France inter qui veut enculer le Christ à BELLOUBET qui voulait instaurer le délit de blasphème etc

    Eh bien si vous y regardez de plus prêt : pour le dégenrement des jouets , pensez le repérage de la différenciation sexuelle vers 2/3 ans
    et
    pensez à la PMA et au parricide concernant la transformation pubertaire de la préadolescence qui précède le choix d’objet sexuel et amoureux et ouvre à la possibilité de la reproduction,

    Je sais bien je suis peut être mauvaise langue ( mais pas de bois ) mais quand même…

  20. Armand LanlignelArmand Lanlignel

    J’ai lu tous les commentaires et je constate que personne ne fait la distinction entre le géniteur qui sème ses graines et le Père, celui qui élève l’enfant en donnant l’exemple du courage, de la virilité, etc. … Certaines veuves ont dû jouer les deux rôles, tantôt de mère, tantôt de père. Il existe aussi des bâtards qui se portent bien en ignorant que leur père n’est pas leur géniteur.

    1. PacoPaco

      Cette précision est de taille. Mais combien de femmes, sans homme à la maison, ont elles la carrure pour être bonnes à la fois en père et mère ? Avec ma nièce qui a trois enfants et pas de Jule, nous parlions de cela l’autre jour.

    2. pikachupikachu

      Certes, Armand, je sais de quoi vous parlez, mais ça n’en fait pas des pères. seulement des ersatz de père (même si ce n’est pas rien).

      Je veux dire que comme Karnyx le dit plus haut, ce n’est pas parce qu’il y a des « ersatz de père », qu’il faut considérer tout égal, en nivelant par le bas. Père et ersatz de père, non, tout ne se vaut pas, et on ne doit pas, à priori, imposer ce pis-aller comme étant « la même chose » ou comme « étant du pareil au même ». Cela reste un « Plan B » et rien de plus. Un enfant a droit à avoir un père. Il est hors de question, pour complaire aux assoces LGBT, de sacrifier l’intérêt des enfants et de leur dire: vous avez papa Ingrid et maman Jessica, il ne vous manque rien, vous avez été traité avec égalité. Non, plus que marre de tout ce barratin : l’exception ne fera jamais la règle et le « par défaut » ne fera jamais « l’idéal ».

      1. Armand LanlignelArmand Lanlignel

        D’accord, l’idéal, c’est d’avoir un père viril et une mère tendre. Dans mon enfance, certains grands étaient pupilles de la nation, leur père tué pendant la guerre de 14-18. Et les veuves ne s’étaient pas remariées, probablement parce qu’il y avait un grand manque d’hommes après l’hécatombe et peut-être aussi parce que cela devait être mal vu. Certaines veuves vivaient chez leurs parents, d’où une présence masculine auprès des enfants.
        On aurait dû autoriser temporairement les jeunes hommes à vivre avec deux femmes, dont une veuve de guerre … !! (y compris les prêtres, tant qu’à faire … histoire de remuer un peu le Landerneau). Cela aurait diminué la chute de natalité entre les deux guerres.

        1. Amélie PoulainAmélie Poulain

          « leur père tué pendant la guerre de 14-18. »

          Oui mais dans la tête de ces femmes-là il y avait un père et notamment, une « place » pour le père et « aucun déni », même s’il n’existait plus physiquement.

          Tout est là, on parle majoritairement de père « symbolique » structurant et majeur au niveau de la construction de la personnalité, @Clairement l’a bien expliqué dans son commentaire.

          Même si l’on peut penser que perdre un père physiquement peut être bien sûr une souffrance, mais cette question du père ne se limite pas au « réel ».

          Bon, de toute façon on parle dans le vide quand on évoque ce sujet, donc j’en resterai là.

  21. AvatarPhilippe Mangé

    Triste , la personnalité et l’opportunisme de Macron . Ce président serait-il immature ? Et racoleur d’électeurs? Je le crains et je le pense . Et vous?

  22. AvatarDorylée

    Quand on entend déblatérer ce mec là, on est endroit de se poser des questions sur sa filiation puisque  » un père n’est pas forcément un homme  » . Ah bon ? Ça peut être un poisson ? Un tatou ? Un pangolin ?
    Quant à l’affirmation  » Ce qui n’empêche pas un couple d’homosexuels d’aimer leur enfant… » ça ne peut pas être LEUR enfant puisque la nature réactionnaire homophobe exige, chez les mammifères, un mâle ET une femelle pour procréer. Il s’agit donc de l’enfant de l’un ou de l’autre et d’une femme XX

    1. François des GrouxFrançois des Groux Post author

      Cela paraît évident.

      Mais il y a enfant biologique et enfant affectif ou symbolique.

      Symbolique quand Auguste est adopté par César. Affectif dans le cas de Laeticia Halliday et de « ses » filles, ses enfants du Vietnam (pardon pour la comparaison Laeticia-César).

      C’est peut-être plus, dans mon affirmation sur les homosexuels, l’affirmation elle-même que le sens du mot « enfant » qui vous fait réagir. Mais c’est un autre sujet.

      1. Amélie PoulainAmélie Poulain

        @François des Groux

        En fait, quand on parle du père « symbolique » ce n’est pas dans le sens commun, mais constitutif et donc « structurel » de la personnalité. C’est une construction inconsciente qui se met en place ou pas (= le déni) ou qui se fait mal selon le vécu imaginaire de l’enfant et l’accès qu’il peut avoir à cette fonction paternelle.

  23. AvatarHellen

    Je viens de me payer un fou rire avec certains commentaires vraiment excellents…!
    Merci beaucoup…
    Néanmoins, je connais une femme qui a tout fait pour devenir, au moins physiquement à la vue… un homme… et on dirait vraiment un homme…
    elle avait 13 ans lorsque je l’ai connu, c’était une mignonne petite fille… violée par son oncle, elle est devenue très rapidement une autre personne… aujourd’hui, elle a 35 ans…
    Elle vit avec une femme, elle s’est mariée… et c’est elle qui a mise au monde sa fille…
    Elle se fait appeler papa, c’est elle qui a acouché, et quant à maman, elle n’a pas accouché de sa fille, qui pour finir, est la fille de quelqu’un qui a donné son sperme sans le savoir pour cette petite…

    J’avoue qu’il y a de quoi s’y perdre…
    Alors diront-elles la vérité un jour à cette petite ou la laisseront-elle dans l’ignorance : qui est sa véritable mère…

    Quand je vois cette histoire que je connais, car c’est dans la famille du compagnon de ma fille aînée… et il s’agit de la nièce de son compagnon…

    Dans cette histoire, effectivement un père, n’est pas forcément un mâle, puisque c’est une femme qui se fait appeler papa, et qu’elle est en réalité la maman…
    Je me dis pour ces enfants….
    Pauvres enfants comment pourront-ils comprendre cela plus tard???!!!!
    Il n’y aura plus de vraies familles, puisque l’on pousse les gens, avec des lois hors normes, à faire n’importe quoi…! Moi ce sont pour les enfants que je m’inquiète… Reproduiront-ils le même shéma, parce que pour eux, ce sera le shéma normal???!!!

  24. frejusienfrejusien

    et macron lui-même a-t-il eu un père ?

    je n’ai jamais vu ses parents, ni entendu parler,
    a-t-il été élevé par deux femmes, voire plus ??

  25. AvatarPseudo

    Ce pauvre homme doit être stérile,et jaloux de ne pas pouvoir avoir d’enfant; raison pour laquelle il haït tous les mâles blancs.

Comments are closed.