Macron, l’antisémite d’extrême-droite, a accusé Israël d’instrumentaliser la Shoah !


Macron, l’antisémite d’extrême-droite,  a accusé Israël d’instrumentaliser la Shoah !

BREVE

.

Avec du retard, j’ai pris connaissance des propos de Macron lors de la cérémonie de commémoration, au cours de laquelle de nombreux chefs de gouvernement ont pris la parole.

Tout ça pour dire que son « remake » de Jacques Chirac à la basilique de Sainte-Anne, a fait oublier ce qui a été le plus grand scandale, à mon sens, de son passage à Jérusalem.

Cet odieux personnage a donc profité de la tribune qui lui était donnée, lors de la cérémonie de commémoration, pour faire la leçon aux Israéliens et plus encore, pour laisser entendre que les Israéliens instrumentaliseraient la Shoah (« Shoah business »). Il faisait donc ni plus ni moins que du Dieudonné, ou que ce que font les pires antisémites d’extrême-droite.

Ses mots exacts,  bien que de portée générale, s’adressent en réalité à Israël seul :

« Nul n’a le droit de convoquer ses morts pour justifier quelque division ou quelque haine contemporaine car tous ceux qui sont tombés nous obligent à la vérité, à la mémoire, au dialogue, à l’amitié« .

.

Israël est donc accusé de convoquer ses morts pour justifier une haine contemporaine. C’est-à-dire d’instrumentaliser la Shoah.

Il dit cela, vraisemblablement (mais rien n’est sûr) à propos de l’Iran, qui avait annoncé haut et fort, par la voix d’Ahmadinejad, que l’Iran rayerait Israël de la carte, dans un contexte de mise au point de l’arme nucléaire.

On peut cependant aussi comprendre son message comme son interprétation personnelle du conflit israélo-arabe.

.

Quoi qu’il en soit, son propos faisant la leçon à Israël, présentant de plus Israël comme un fauteur de guerre (alors que dans les faits, Israël lutte pour sa survie dans un environnement qui lui est hostile et veut sa disparition), et accusant Israël de faire du « bénéf » sur la Shoah, alors qu’il est invité à la commémoration des 75 ans de la Shoah est d’une bassesse sans nom.

Encore une fois, c’est digne des pires figures de l’extrême-droite antisémite.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




18 thoughts on “Macron, l’antisémite d’extrême-droite, a accusé Israël d’instrumentaliser la Shoah !

  1. SarisseSarisse

    Le gros soucis c’est que le général de Gaulle qui reste le grand homme qui en France à marqué la seconde moitié du XXème siécle , à ouvert cette boîte de Pandore avec le « petit peuple d’élite, sûr de lui-même et dominateur » , un propos lors de la conférence de presse du 27 novembre 1967.qui a fait des ravages.
    Macron est un triste personnage qui n’en finit pas de prendre des postures et sortir des propos à l’emporte-pièce et avec une bassesse inommable.
    Ce triste sire déjà en campagne a pris sa calculette et fait son choix pour 2022

    1. pikachupikachu

      @Sarisse

      j’avais souvent essayé de comprendre cette phrase de De Gaule, de son point de vue. Il était chrétien et militaire, et chef du peuple français qui avait été non pas anéanti, mais frappé au plus haut point par l’hécatombe que fut la Première Guerre Mondiale. De plus, il avait vécu l’outrage de la défaite « éclair » de 40, cinglante humiliation pour ce peuple guerrier que fut le peuple français et héroïque comme le montra son sacrifice de la Première Guerre Mondiale.

      Je crois donc, qu’ici, il y a dans le propos de De Gaule une dimension émotionnelle, affective et donc irrationnelle. Outre le fait d’avoir parié sur le mauvais cheval (les pays arabes), j’y lis tout bêtement de la jalousie, mais une jalousie inédite concernant les Juifs : en 67, Israël réussit (mais j’y vois personnellement la main de D.ieu), un exploit tout à fait exceptionnel : vaincre 5 pays ennemis (Egypte, Jordanie, Syrie, Irak et Liban) en 6 jours seulement (du 5 au 10 juin 1967). Suite à cette victoire stupéfiante Israël voit sa superficie passer du simple au double !
      De Gaule n’en revient pas et je suppose qu’il met cela en comparaison avec la défaite française de juin 40 : ici on a les Juifs, un peuple de « va-nu-pieds », sans tradition militaire, un peuple de pleutres qui il y a 20 ans se laissaient conduire à l’abattoir comme des moutons, là on a les français, un peuple guerrier depuis toujours, dont l’armée était la meilleure au monde, le fantassin, le meilleur fantassin du monde et au courage légendaire.
      Voir donc la défaite éclair de 40 et voir la victoire éclair, quasi-magique de 67, lui est insupportable. Il se dit qu’il y a dû y avoir de la triche, ou un complot mondial. Il doit sans cesse, j’imagine, comparer les deux peuples (français et juif),et ne pas se remettre de ce que la comparaison soit en faveur de ce peuple. Alors il reprend les vieux poncifs antisémites, à la Dieudonné :

      1/ peuple d’élite = « peuple élu ». La fameuse élection qui pose problème au christianisme mainstream de son époque (les chrétiens sont le Verus Israel, cf. Pierre 2:9 qui annonce la couleur : ce sont les chrétiens qui sont le nouvel Israël, le peuple élu, et on a un nouveau testament pour indiquer que les juifs sont « désherités » puisque D.ieu a réécrit son testament. Ce que l’on a appelé, me semble-t-il, la théologie de la substitution, les Juifs étant condamnés à rester un peuple sans terre, errant pour l’éternité, témoignant par cet opprobre éternel qu’ils ont eu tort d’avoir refusé Jésus).

      2/ le complot juif: le protocole des Sages de Sion. Oui, les Juifs veulent dominer le monde. C’est un peuple dominateur. et le miracle de la guerre des Six Jours ne peut s’expliquer autrement. Cela lui permet d’atténuer la douleur de la comparaison armée française en 40, armée israélienne en 67 : les Juifs n’ont gagné que parce qu’il y a de la triche, des forces cachées qui ont joué en leur faveur, dans l’ombre.

      Voilà mon interprétation, pour ce qu’elle vaut, de la célèbre phrase de De Gaule.

    2. AvatarMarco

      Il n’en reste pas moins que de Gaule, nonobstant ses défauts, son
      formidable cynisme, mais avec son expérience et sa vision historique,
      énonçait souvent de profondes vérités, qui pouvaient déplaire aux
      gens pleins de parti-pris.

      1. pikachupikachu

        mais De Gaule lui-même était plein de parti-pris !!!!
        Parti-pris anti-américain basique,
        parti-pris anti-israélien basique,
        parti-pris pro-arabe évident !!!

        Il a eu des qualités indéniables (le simple fait qu’il ait démissionné après le référendum par exemple, témoigne d’un panache certain), mais il n’empêche que De Gaule est un mythe surfait.
        Je ne vais pas rentrer dans des polémiques qui n’en finiraient pas, mais pour moi, les vrais héros de la Résistance étaient sur le terrain, pas derrière leur micro : Leclerc en tête.

        1. ConanConan

          @pikachu : merci
          dont Roger, fusillé pendant un quart d’heure au fort d’Ivry sur ordre de leur « plus illustre » !!!…..
          Pas d’ennemi chez les patriotes ! Aussi, je me dois de m’abstenir de tout commentaire à propos de ce grand homme …

        2. AvatarMarco

          Que veut dire « pari-pris anti-américain basique »? Il les connaissait
          bien, eux qui voulaient gouverner la France en 1945. Sans lui, tous
          les autres auraient baissé la culotte.
          Il ne s’agit pas de défendre tout ce qu’il a fait, mais comparé à ses
          successeurs, lui au moins n’a pas vendu le pays à des intérêts étrangers.

          1. pikachupikachu

            De Gaule est loin d’être l’ange que l’on a voulu voir en lui :
            Carl Oberg, vous connaissez ? Non
            alors allez voir ici (https://fr.wikipedia.org/wiki/Carl_Oberg )
            il est mandaté par Hitler pour l’extermination des Juifs de France.
            Qui a sauvé sa peau, après guerre ?
            A votre avis ?
            De Gaule.
            extraits :
            —-
            Il arrive à Paris avec le grade de SS-Brigadeführer, et prend ses fonctions le 12 mai pour s’occuper de la lutte contre les réseaux de la résistance française et il est responsable de la « question juive ». Lui et ses collaborateurs rendent le port de « l’étoile jaune » obligatoire, règlent et ordonnent la déportation d’environ 100 000 personnes dans les camps de la mort.
            —-
            Condamné à la prison à vie, il est libéré en toute discrétion de la prison de Mulhouse avec Helmut Knochen, le 28 novembre 1962, sur ordre du général de Gaulle
            —-

            Quant à son attitude vis-à-vis des américains, il n’y avait pas qu’une question d’indépendance, mais aussi une question de reconnaissance : il n’avait pas la moindre reconnaissance envers les Américains.

            Ni la moindre honnêteté : il a, dans ses discours, laissé croire à la fable que la France s’était libérée par elle-même. Pur blabla !

            Très significatif : sa réponse au Grand Rabbin Kaplan, venu le voir après sa fameuse sortie sur le peuple juif en 67. Sa phrase en dit long : « De Gaule antisémite ? Allons, vous le croyez ? ».
            A aucun moment, il n’a nié, il a simplement botté en touche, avec beaucoup de malice.

            Je ne tiens pas à faire son procès, je veux juste dire qu’à un certain âge, on ne croit plus ni au Père Noël, ni à ce merveilleux résistant que fut le Général De Gaule. Les deux sont des histoires qu’on raconte aux enfants.

  2. ConanConan

    Excellent article et coup de projecteur que les meRdias subventionnés se sont bien garder de donner …
    Effectivement, cette vérité résulte du simple bon sens, mais prononcée en ce lieu et à ce moment, elle peut être prise comme une insinuation scandaleusement infâmante à l’égard d’Israël…
    Vu l’inculture du personnage sur l’histoire et le sens des mots, on peut se demander si cette évocation n’aurait pas été introduite dans son discours, à son insu, par un de ses conseillers islamo-rigides… benattar? ….
    Par contre, quelle propension à donner dans la politique spectacle et l’évènementiel (mamelles du marketing…) Après l’arrivée « impromptue » du ministre iranien l’autre jour à Biarritz, il nous a fait son coup de théâtre à la chirac à l’entrée de l’Eglise Sainte Anne de Jérusalem …
    Se donner à ce point en spectacle est indigne d’un Chef d’Etat !
    @Sarisse, j’apprécie votre prose, mais bon, basta avec votre grand homme !
    Merci.

  3. frejusienfrejusien

    Il continue à égrener les bourdes et c’est le donneur de leçons, arrogant et stupide,( mais son texte a été préparé par un « nègre »)

    il parle des morts qu »on rappelle, mais pense-t-il à tous ces morts perturbés dans les cimetières par la RATP, en Alsace et ailleurs en France ?

    n’y a-t-il pas d’autres « convoqueurs » de morts ?
    combien de fois la stèle d’Ilan Halimi a-t-elle été profanée ?

    macron est vraiment la dernière personne qui peut s’appuyer sur la convocation des morts, il est très mal placé pour en parler,
    qu’il nettoie d’abord devant sa porte !!!

  4. François des GrouxFrançois des Groux

    Pour moi, Macron n’est pas un antisémite d’extrême droite.

    Il suit tout simplement la nouvelle idéologie de gauche façon Terra Nova dont la base est la défense inconditionnelle de l’immigré et du musulman vus comme les nouveaux damnés de l’humanité… en remplacement des traditionnelles classes populaires françaises ringardes et facho-islamoracistes.

    Comme tout homme politique de gauche, c’est un opportuniste qui a fait un simple calcul électoral : moins de 500 000 juifs (qui partent) contre au moins 10 millions de musulmans (en pleine croissance).

    Alors, si les nouveaux Français, de par leur religion, s’avèrent antisionistes, Macron ira dans ce sens. Sans l’avouer, évidemment et en donnant même des gages à la communauté juive (commémoration de la libération d’Auschwitz, petite parole pour Sarah Halimi, beaux discours contre l’antisémitisme… d’extrême droite etc.)

    1. pikachupikachu

      @François des Groux

      effectivement, et comme le disait Sarisse quand il parlait ci-dessus de calculette, Macron a sorti sa calculatrice et le calcul est vite fait : il choisit de se présenter comme le candidat des musulmans. Il va donc répéter les provocations et les insultes à l’égard des israéliens, pour donner des gages aux musulmans.
      Ceci étant dit, cela n’enlève rien au fait que son propos est un propos antisémite propre à l’extrême-droite : celui des Juifs qui font du shoah business et qui sèment la haine et la division (dixit Macron « …pour justifier quelque division ou quelque haine contemporaine. »).
      Donc, non il n’est pas d’extrême-droite, il est toujours l’homme du « en même temps », c’est-à-dire du rien du tout, mais ses propos, à dessein, ont été extraits du tookit idéologique de l’antisémite d’extrême-droite de base.

    2. Amélie PoulainAmélie Poulain

      @François des Groux

      Je suis assez d’accord avec votre analyse.

      Si à cela on rajoute que bien souvent il parle mais n’a pas de véritable recul en regard de ce qu’il dit… cela donne un mélange détonnant bien souvent, mais sa ligne de mire est bien celle que vous décrivez.

  5. AvatarMarco

    Il n’en reste pas moins que de Gaule, nonobstant ses défauts, son
    formidable cynisme, mais avec son expérience et sa vision historique,
    énonçait souvent de profondes vérités, qui pouvaient déplaire aux
    gens pleins de parti-pris.

  6. SarisseSarisse

    Macron n’est pas Faurisson , mais plus simplementbune girouette qui mets ses voiles dans le sens du vent,…islamique.
    Le roi du « en même temps » , tout ce que des Trump ou des Poutine qui sont entiers et appellent un chat un chat exècrent.

    Je suis dégoûté parce que nous allons encore nous faire avoir en 2022, mais je ne veux pas renoncer, le peuple doit retrouver le sursaut et refuser la soumission pour l’éjecter, je retiens cet phrase de MG Dqntec, « le choix entre la soumission ou le sursaut! »

  7. Avatarbm77

    Macron comme à son habitude n’est pas clair du tout , on peut interpréter son discours de diverses façons c’est le spécialiste du « en même temps » c’est à dire je noie le poisson et en même temps on ne pourra m’accuser d’avoir omis de dire ou d’avoir trop dit puisque mes discours sont tellement clairs que l’on peut les interpréter comme on l’entend ! Il y en a pour tout le monde !
    Il est clair sous certaines conditions, sinon , si cela contre carre ses visées électorale il devient faux cul. On a le sentiment qu’Il dirige de plus en plus la France comme une pays communautarisé en prenant garde à ne pas froisser certaines susceptibilités.
    Par contre haro contre les Français il ne prend pas de gants se sont carrément des génocidaires!!!
    La colonisation est un crime contre l’humanité! Rien que ça !!!
    L’islam avec ses génocides par millions y compris celui des arméniens est une religion d’amour et de paix!!!
    Hors c’est contre des musulmans que les Français ont combattu en Algérie pour d’une part conquérir ce pays et par la suite pour tenter de le conserver comme partie de son territoire . Il a été opposé dans ces conflits à des gens qui pour être présents sur ce territoire avaient eux même conquis ces contrées et soumis les populations présentes .
    La différence c’est que les uns arabes conquérants par le peu d’amélioration sinon la destruction de sites existant peuvent être considérés comme des occupants alors que les autres français par leur esprit d’entreprise étaient des colons , c’est à dire des gens qui améliore et construisent . Comme les israéliens capables de créer des oasis dans le désert !!! c’est cela que macron a fustigé dans son discours!

Comments are closed.