Italie : la droite a gagné 8 régions sur 9 mais on refuse toujours au peuple italien le droit d’aller voter….


Italie : la droite a gagné 8 régions sur 9 mais on refuse toujours au peuple italien le droit d’aller voter….

.

La marche inéluctable de Salvini sur Rome ? 

Dimanche, en Italie, on votait en Calabre et en Emilie-Romagne qui étaient jusqu’alors deux bastions de gauche. En Calabre, la droite a écrasé la gauche et en Emilie-Romagne (à gauche depuis 70 ans), Salvini n’est pas parvenu à la déboulonner tout en doublant le score de la Lega dans cette région… Evidemment, les médias gauchistes et le Vatican complice présentent ce (très relatif) échec comme une cuisante défaite de Salvini… Il double son score sans parvenir à l’emporter et on ose présenter cela comme une cuisante défaite ? En fait, de deux régions situées à gauche, l’une est passée à droite et l’autre est restée à gauche. Qui a gagné selon vous ?

Voici, dans cet article en italien, une carte de l’évolution de la droite en Italie depuis 2014. La droite a gagné 8 régions sur neuf mais on refuse toujours au peuple italien d’aller au vote … La dictature macroniste qui s’accroche au pouvoir en France fait, hélas, des émules aussi en Italie :

Pour situer les différentes régions évoquées ci-dessous, voici une carte de l’Italie 

La carte des régions après le vote en Émilie-Romagne et en Calabre
De 2014 à aujourd’hui, le rapport des forces politiques qui gouvernent les Régions s’est inversé. Aujourd’hui, nous parlons de 13 régions régies par le centre-droit et 6 par le centre-gauche
Francesca Bernasconi – lun, 27/01/2020 – 11:25

Treize régions sous la direction du centre – droite et six sous la direction du centre – gauche . C’est la photo de l’Italie, après les dernières élections régionales , qui ont impliqué hier l’Emilie-Romagne et la Calabre.

En Émilie-Romagne, le gouverneur de la République Stefano Bonaccini a été reconfirmé, tandis qu’en Calabre, la majorité est allée à Jole Santelli, la première femme gouverneur, candidate Forza Italia pour le centre-droit. Ainsi, une nouvelle carte des régions d’Italie est redessinée, qui voit aujourd’hui un changement marqué par rapport à il y a seulement six ans.

.
Le Corriere della Sera , en fait, a comparé 2014 à 2020. Il y a six ans, il y avait 16 régions rouges italiennes, alors que seulement 3 étaient administrées par le centre-gauche. Puis, en 2019, les relations entre les forces politiques se sont inversées et le vote en Ombrie a livré la victoire à Donatella Tesei, de la coalition de centre-droit. Maintenant, après le tour électoral d’hier, qui s’est soldé par un « tirage » entre les deux coalitions, les proportions restent inchangées. En fait, en Émilie-Romagne, la victoire a été remportée par Stefano Bonaccini, qui représente le centre gauche, tandis qu’en Calabre, Jole Santelli, de Forza Italia, l’a emporté. Si Emilia reste rouge, par conséquent, la Calabre devient bleue (sur la carte, les régions dirigées par le centre-gauche sont colorées en rouge et celles dirigées par le centre-droit en bleu).

L’Emilie-Romagne, la Toscane, les Marches, le Latium, les Pouilles et la Campanie sont gouvernées par des forces de centre – gauche . En fait, ces 6 territoires sont respectivement dirigés par Stefano Bonaccini, Enrico Rossi, Luca Ceriscioli, Nicola Zingaretti, Michele Emiliano et Vincenzo De Luca. Cependant, 13 autres territoires italiens sont administrés par le centre-droit , avec le Trentin-Haut-Adige qui voit les deux provinces de Trente et Bolzano sous la direction de deux politiciens différents: Maurizio Fugatti de la Lega de Trente et Arno Kompatscher, du Parti populaire du Tyrol du Sud en Bolzano.
Mais la nouvelle carte de l’Italie n’est pas encore définitive pour 2020, étant donné qu’en mai et juin, 6 autres régions seront appelées à voter. Ce sont la Vénétie, la Toscane, la Campanie, les Pouilles, les Marches et la Ligurie.
 

 Traduction Google.

http://www.ilgiornale.it/news/politica/mappa-delle-regioni-voto-emilia-romagna-e-calabria-1817428.html
 

 

Conclusion (qui n’est jusqu’ici relevée par aucun média) : si la Calabre a voté massivement à droite c’est à cause des nuisances subies suite à l’immigration sauvage qu’elle doit supporter.

Elle devrait transférer ses migrants vers l’Emilie-Romagne et Salvini pourrait être sûr de remporter la mise au prochain coup dans cette région ! Enfin, depuis deux mois, un mouvement anarchique intitulé « les sardines » se manifeste en Italie dont le seul objectif est de s’opposer, insulter et vilipender Salvini. Ils ont réussi à siphonner tout l’électorat M5s qui a voté massivement pour le PD (socialistes) en Emilie-Romagne. Et ce mouvement vient de recevoir le soutien de la crapule Soros :
http://blog.ilgiornale.it/indini/2020/01/24/squalo-soros-sardine/
 
Bref, la situation politique italienne mérite toute notre attention car de celle-ci dépendra aussi les destinées de notre sort commun…

Il faut par ailleurs savoir que, même si le PD (socialistes) a remporté les élections en Emilie Romagne dimanche, il a néanmoins perdu 10% passant de 44, 53% à 34, 68%. Par rapport aux élections européennes de 2019, Salvini a perdu 73 000 votes en Emilie-Romagne qui sont fort probablement passés chez Giorgia Meloni (fratelli d’Italia), encore plus dure que Salvini sur l’immigration et qui, elle, a augmenté son score de 79 000 voix … Donc, pas de panique. Si Salvini a essuyé un léger revers, c’est en faveur de sa meilleure alliée et complice …

.

Post-scriptum qui n’a rien à voir, quoique…

L’OMS vient de déclarer une urgence mondiale au sujet du Coronavirus qui menacerait la planète entière. Dès lors, pourquoi accueillir chez nous des populations dépourvues de tout contrôle médical ? C’est un aspect du problème qui est systématiquement occulté et négligé par ceux qui veulent nous imposer le « vivre ensemble ». Au cours des grandes migrations vers les Etats-Unis du début du siècle dernier, les Américains imposaient une visite médicale stricte aux candidats à l’immigration, ce qui était la moindre des mesures relevant du bon sens. Voici un reportage d’Arte en français sur le sujet (sous-titré en italien pour la bonne cause Salvini) :
https://www.arte.tv/it/videos/055937-006-A/1903-lo-sbarco-dei-migranti-a-ellis-island/

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




5 thoughts on “Italie : la droite a gagné 8 régions sur 9 mais on refuse toujours au peuple italien le droit d’aller voter….

  1. SarisseSarisse

    Il y a moins d’allogènes ou d’allochtones , et surtout d’islam en Italie, je m’inquiète bien moins pour ce pays que pour la France qui est au bord du chaos.
    Salvini a toutes les chances de revenir aux pouvoir et à la présidence du conseil.
    Les italiens , y compris à gauche, sont parfaitement conscients de la situation et ne souhaitent surtout pas voir ma péninsule prendre le chemin de la France.
    L’Italie qui nous a donné un Mazarin qui fut un des plus grands serviteurs de la France et de sa souveraineté.

    1. Avatargigobleu

      @ Sarisse. Il n’y a hélas, pas encore lieu de pavoiser. Le peuple italien est très largement majoritairement hostile au gouvernement actuel qui mène une politique de gauche désastreuse avec le soutien du Vatican en faveur de l’accueil tous azimuts de toute la misère du monde. Il voudrait même accorder d’office la nationalité italienne à tous les nouveaux envahisseurs. Ce gouvernement est une dictature semblable à celle qu’exerce actuellement Macron en ex-France.

  2. AvatarEveil

    C’est à ces moments-là qu’on comprend à quel point les gromédias classiques nous mentent délibérément. et à quel point leurs maîtres sont inquiets, même s’il ont encore la plupart des pouvoirs. Mais une petite crise, du genre l’effondrement économique qui point et hop… le peuple reprend les manettes de sa destinée.
    ILS ont déjà dû préparer les résistances Goldstein (cf 1984), du genre le général de Villiers.

Comments are closed.