Hollande disait que la partition lui faisait peur, Macron annonce que la partition est là et qu’il faut l’accepter


Hollande disait que la partition lui faisait peur, Macron annonce que la partition est là et qu’il faut l’accepter

.

Chaque jour un peu plus de trahisons, un peu plus d’ignominie…

On comprend bien pourquoi Macron pratique la préférence étrangère, pourquoi il s’entoure de diversité, pourquoi il parle d’islam de France qui ne saurait exister, pourquoi il ne veut et ne peut lutter contre l’islamisme. Il voit la France comme un nouveau Liban et l’accepte. Et il a le culot de nous dire que nous devons l’accepter nous aussi. 

IL faut lire ses « confidences » faites au Monde… évidemment. Aucun risque que ce soit à Présent ou à Valeurs actuelles…

Des morts, des paralysés à vie, des centaines de quartiers perdus pour la République ? Il faut l’accepter, c’est ainsi, dit-il. Et il continue de faire entrer des millions de clandestins avec leur culture, avec la haine de la France que nombre d’entre eux véhiculent, avec leur envie de séparatisme dans un premier temps, de conquête surtout…

Mais pour Macron, comme il n’y a pas UNE culture française mais DES cultures, comme il n’y a pas UNE langue française mais PLUSIEURS, il n’y a pas UNE IDentité nationale mais une identité EN CONSTANTE MUE, traduisez DES IDENTITES.

. Il y a une crise de l’islam dans le monde, elle arrive aussi chez nous, c’est normal et, en plus elle s’ajoute à nos échecs. Nous y voilà, depuis le Bataclan, depuis ses séjours en Algérie.. il bat la coulpe pour les Français… 

Il résume le problème de l’islam à une problèmatique vidée de sa substance, « comment l’islam peut-il prendre sa place dans la République ? Exactement ce que disent les Frères musulmans à qui Macron a confié le soin de construire « l’islam de France »….

Et dans la foulée, il crache sur le concept rance et moisi selon lui d’assimilation, et monte en épingle le respect de l’altérité de l’autre. IL oublie juste de signaler qu’il demande aux Français d’accepter l’autre mais surtout pas aux immigrés d’accepter que nous soyons autres… Forcément, le Coran l’interdit.

 

Emmanuel Macron : « Il y a dans notre République, aujourd’hui, ce que j’appellerais un séparatisme »

« Personne n’est pur. Politiquement, c’est le rêve le plus létal qui soit. » Emmanuel Macron s’empare de la question identitaire et de l’assimilation dans la société française, conformément à ce que dessinaient ses conseillers ces dernières semaines. Assis dans la salle de réunion à l’avant de l’avion qui le ramène, jeudi 23 janvier, d’Israël vers la France, le président de la République a abandonné les formalités de représentation. Il porte un sweat affichant l’inscription I love French Tech et un chèche noué autour du cou. Le chef de l’Etat reçoit trois journalistes, représentant Le Monde, Le Figaro et Radio J.

.

Quelques heures plus tôt, il a pris la parole au centre Yad Vashem, à l’occasion du 75e anniversaire de la fin du camp d’extermination d’Auschwitz-Birkenau. A bord de l’appareil, après cette première visite en Israël, le chef de l’Etat se penche sur les tensions identitaires qui traversent la société française, en tentant de concilier le respect de l’altérité avec la nécessité de mettre des mots sur la réalité. « Il faut accepter qu’il y a, dans notre République aujourd’hui, ce que j’appellerais un séparatisme. » Il prend pour illustration la situation dans les quartiers Nord de Marseille. « Les grands-mères ou les mères de ces jeunes filles qui sont communautarisées, elles sont arrivées à Marseille en aimant la France, et en n’ayant pas le voile. »

Emmanuel Macron ne mise ni sur la solennité d’un discours présidentiel, ni sur une mesure miracle pour répondre à ce constat. « Les gens me disent : “Vous n’êtes pas à l’aise avec ces sujets.” Ce n’est pas vrai ! Je suis très à l’aise avec eux », assure-t-il. Le chef de l’Etat reste au stade du diagnostic, pour ne pas se laisser imposer les termes d’un débat identitaire dans lequel son parti se tient en retrait. M. Macron dénonce « l’espèce de fantasme, de narcissisme de la petite différence », qui entraîne la fracturation de la société, au lieu de consolider « l’identité narrative » nationale, soit une identité en constante mue qui se nourrit de récits successifs, théorisée par le philosophe Paul Ricœur.

.

« Une transformation de l’islam, qu’il faut regarder en face »
Le président français souligne l’existence d’un « phénomène mondial, d’un islam radical qui se tend, et d’une transformation de l’islam, qu’il faut regarder en face.(…) Des pays qui sont de tradition musulmane, dirais-je, vivent ça. La Tunisie d’aujourd’hui n’est pas celle de Bourguiba, force est de le constater, y compris dans la rue. Et donc on l’a chez nous aussi. Mais ça s’est greffé sur des fractures mémorielles, des échecs que nous-mêmes on a eus sur le plan économique et social… Et ça devient une contre-culture ! Ça devient tout à la fois l’importation d’un islam qui vit une crise mondialement – et qui revisite des signes de religiosité qu’il n’avait pas forcément il y a vingt ou trente ans. [Cela] vient s’agréger à une crise qui est, chez nous, très profonde. »

S’exprimant sur la question de la laïcité dans l’espace public, Emmanuel Macron a estimé qu’il existait « beaucoup de confusion » dans le débat politique :
« On m’a demandé 20 fois un discours sur la laïcité. Mais je l’ai fait 40 fois ! (…) Ils confondent. Ils demandent à la laïcité quelque chose qui ne relève pas d’elle. La laïcité, le texte est clair : c’est un texte de séparation de l’Etat et des religions et en même temps de liberté de conscience. Ce qu’on me demande au fond c’est de parler de la civilité républicaine et de l’islam. C’est très différent, ça n’a rien à voir avec la laïcité. Le voile, ce n’est pas un sujet de laïcité dans la rue. C’est un sujet de civilité, c’est un sujet d’égalité femme-homme, d’ordre public. [Il s’agit de ] dire comment un monothéisme aujourd’hui en expansion dans le monde qui s’est fortement développé dans notre pays avec le phénomène migratoire et arrive après la loi de 1905 peut prendre sa place dans la République. »

« On vit une crise des religions »
Emmanuel Macron a longuement évoqué la difficulté à employer le mot de communautarisme dans le cas français, tant l’expression s’inscrit dans une culture anglo-saxonne différente :
« Nous n’avons pas ça dans nos traditions, parce que, dans la République française, il n’y a qu’une communauté, la communauté nationale. Ensuite, le terme de communauté a été repris par des communautés qui vivent de manière pacifique dans la République, qui ne prônent pas un séparatisme. Et il renvoie, sinon, à une forme de multiculturalisme, qui n’est pas le modèle auquel je crois. Quand bien même on a voulu parfois me caricaturer derrière celui-ci. C’est un modèle beaucoup plus anglo-saxon qui vit, d’ailleurs, sa propre crise.

Pourquoi ? Parce qu’on vit une crise des religions. Et comme chaque religion a ses limites, le multiculturalisme saute. »
Faisant une nouvelle fois référence à Paul Ricœur, avec lequel il a toujours revendiqué une proximité, Emmanuel Macron a évoqué la nécessité de réussir une « politique de reconnaissance », soit « la capacité à reconnaître la part d’altérité de l’autre ». Un objectif difficile en France, estime-t-il, par son histoire, en vertu de laquelle on « ne parle pas d’intégration mais d’assimilation. Ce qui est d’ailleurs, aujourd’hui, utilisé par une partie de la droite – à mon avis à mauvais escient –, de la droite dure et de l’extrême droite. Et l’assimilation avait un contexte, d’ailleurs, politique et philosophique au moment où elle est utilisée, au début du Code civil et puis par les premiers républicains. Et ce qu’ils disent c’est que “ceux qui arrivent doivent venir à nos principes et à notre civilité”. »

Emmanuel Macron se dit l’apôtre du « beau principe de l’intégration républicaine », qui réclame de « rejoindre la communauté nationale avec ses règles, ses lois, mais aussi sa civilité », sans que « la part d’altérité de l’autre » ne soit niée. « Elle est très importante parce que, dans notre République, la “mêmeté” n’existe quasiment plus », dit le chef de l’Etat.

Piotr Smolar

Le Monde, 24 janvier

https://www.lemonde.fr/societe/article/2020/01/24/emmanuel-macron-il-y-a-dans-notre-republique-aujourd-hui-ce-que-j-appellerais-un-separatisme_6027071_3224.html

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


25 thoughts on “Hollande disait que la partition lui faisait peur, Macron annonce que la partition est là et qu’il faut l’accepter

  1. Avatarjojo

    macron recoit ses ordres d’arabie saoudite
    Qui ne l’a pas encore compris ?
    C’est un traitre a la France

  2. AvatarAlexander

    Monsieur Guy Millière écrit dans son article paru sur Dreuz :

    « Macron s’est, en supplément, rendu sur le Mont du Temple en y pénétrant par l’entrée réservée aux musulmans (il s’est tellement courbé qu’il a été traité comme un musulman : quel honneur !) et y a fraternisé avec des dignitaires musulmans sans, bien sûr, rappeler un seul instant que le Mont du Temple est interdit d’accès aux juifs et aux chrétiens (seul site de la vieille ville à être dans ce cas), sauf dans des conditions très strictes et en empruntant une fragile passerelle de bois sans doute destinée à rappeler aux infidèles qu’aux yeux de l’islam ils sont tout juste des infidèles ».

    Question : macron s’est-il converti ???? La prochaine qu’il se rendra en Arabie Saoudite, il pourra en toute liberté aller prier à la Mecque et à Médine…

    https://www.dreuz.info/2020/01/24/macron-a-jerusalem-lodieux-dhimmi-sadresse-aux-antisemites-musulmans/

  3. frejusienfrejusien

    C’est un vendu qui ne fera rien pour défendre les Français,
    on comprend qui l’a fait élire et pourquoi il a été placé là,

    les media ont-ils été bluffés eux aussi ??
    ou sont-ils dans la confidence depuis le début de la mascarade ??

  4. AvatarRochefortaise

    Cet être humain est sans moralité, sans éducation, sans culture et sans descendance …. Peut-on attendre autre chose de lui ? Même son anglais est une farce !

    1. AvatarHellen

      @Rochefortaise…
      Entièrement d’accord avec vous…
      En plus on nous aurait donc menti…
      Ils avaient raconté que MOSSIEUR parlait très bien l’Anglais…
      Je l’ai entendu dans une vidéo… pas terrible du tout…!!!!

      Que peut-on attendre d’un traître à la France et aux Français, à part des traîtrises???
      RIEN…
      Parce que ce type est vraiment RIEN…
      Il ne sait rien faire de bien, absolument RIEN…
      Par contre à ce rythme-là, il deviendra au final, pire qu’Hitler, car il passe son temps à essayer de mettre le feu dans ce pays…

      Il finira par y arriver, mais ce dont il ne se doute pas…, ce feu se retournera contre lui…
      A force de jouer les nuls, on finit par se brûler à son propre feu, ou jeu…, les deux étant autant valables…!

  5. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    Un jour il fera l’affront à la France et aux Français historiques ; de parler en France en arabe. Et à l’étranger, comme premier représentant e la France de parler non plus en Français ni même en anglais mais en arabe.

  6. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    Il reste deux ans encore ; au rythme où il a, déjà, mené le pillage de la France et la destruction de la société Française ; on peut craindre pour ce qui reste encore de France et de Français.

  7. ConanConan

    La « mêmeté » n’existe quasiment plus !!!!…..ça n’est pourtant pas un de ses petits enfants qui lui aurait soufflé l’expression, puisqu’il n’en a pas …
    Si ce charabia signifie cohésion nationale, celle-ci a été mise à mal par ses prédécesseurs depuis le passage du prétendu « plus illustre » et sera probablement totalement anéanti au printemps 2022 après le départ du chérubin golden-boy… Il s’y emploie et même surpasse tous les autres dans ce domaine !…

  8. AvatarHARGOTT

    Maintenant ce n’est plus: « le grand remplacement est un fantasme d’extrême droite nauséabond, né d’une théorie du complot »
    Mais cela devient: « le grand remplacement, il est là, c’est un fait, un phénomène. Si vous êtes contre, c’est parce que relayez une idéologie d’extrême droite, vous êtres fasciste et raciste ».

  9. AvatarPugnacite

    La France aux Français de souche et de coeur sui vouent keur vie à leur patrie comme Zemmour .
    Les autres qu ils soient dirigeants ou citoyens lambda, ils sont des traîtres à la patrie.
    Ils font crever France et Français en facilitant le Grand Remplacement via la préférence Nationale .
    La dhimmitude étant la règle pour être en adéquation avec la bien-pensance actuelle .
    Plutôt crever.
    Mais debout et digne.

  10. romulusromulus

    Quel charabia! Tout ça pour dire que les français doivent s’adapter aux musulmans dont il sait très bien que la religion tue le terreau sur lequel elle s’implante.

  11. AvatarAlexcendre62

    En d’autres temps une telle posture de la part de notre président lui aurait valu de sérieuses complications et une fin peu honorable , comment avons nous pu mettre un tel type a la direction de notre pays ( pas moi ) c’est incompréhensible , j’espère qu’il ne fera qu’un mandat .

  12. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    Ce qui m’étonne, encore qu’à demi, et me révolte dans tout çà ; c’est que nos zélus, censés nous représenter et défendre les Français et la France n’engagent jamais des motions de censure, des procédures de destitution ou en tous cas ne se manifestent pas ; bref, ne braient même pas et laissent faire.

    Incompréhensible, inadmissible, inacceptable !

    1. AvatarRoncelin

      Pétain collaborait la défaite actée. Lui, il collabore avant la défaite. Grosse erreur.
      Lui aura un billet d’avion en open. Sûrement pas bon nombre de ses sbires.

      1. Avatarlucien

        Non… JE connais l’Histoire (la vraie). Mais dans l’Histoire officielle (la leur), être assimilé à Pétain est la pire insulte qui puisse leur tomber dessus. Voilà mon raisonnement, pour un patronyme qui n’est plus à une spoliation près.

  13. AvatarBayard

    Un grand philosophe disait : »Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement et les mots pour le dire viennent aisément ». Rien à voir avec l’incapacité (ou plutôt la gêne infinie) du Mac…on à s’exprimer sur un sujet pourtant bien simple: le communautarisme, on n’en veut pas, la partition encore moins, et ne parlons même pas de la charia !

  14. pikachupikachu

    A-t-on une photo ? Je me demande si son chèche ne serait pas plutôt un keffieh offert par ses frères de l’Autorité Palestinienne…

  15. Avatarmaury

    Nous lui demandons de parler clairement au lieu de nous soûler avec ses tournures de phrases théâtrales et arrogantes (Hitler a aussi pris des cours de théâtre, on voit où ça a mené )Oui monsieur Macron vous êtes un dictateur car vous décidez tout comme un dictateur et acceptez la brutalité contre les citoyens comme un dictateur et nous vous disons : »BASTA »
    La France va se réveiller car vous n’êtes pas digne de la gouverner!!

  16. Avatarpatito

    il y a au moins 8 millions de musulmans en France dont des jeunes qui affirment que la charia passe devant la république ; il faut les avoir vu éclater de rire devant les caméras de TV quand un journaliste leur a demandé si ils pourraient mourir pour la France; ils se tordaient de rire et le journaliste stupidement posait la question :
    mais ,vous êtes bien des français pourtant ?
    réponse ; on a les papiers et grosse rigolade
    ce sont les mêmes qui obéiront aux ordres pour défendre kalachnikov à la main un des 150 territoires qui leur appartient si micron ou un autre a la mauvaise idée de vouloir y envoyer les représentants de la république.
    micron sait que ce serait une guerre dont Obertone nous a décrit le point de départ et en bon héritier de Munich il s’écrase .
    des Munich , les français en vivent tous les jours et on a vu le résultat final .

  17. AvatarFrancoise

    Vous avez vu la tête de golmon avec sonc chèche sur le caberlot ! voilà un digne président de la république française qui annonce ce qu’hollande redoutait, au fait que redoutait françois hollande ? la partition ? ben ce sera bientôt le cas collomb l’a dit en 2018 quand il a quitter le ministère de l’intérieur alors oui hollande peut et doit redouter la partition car elle va provoquer très probablement des émeutes dans les banlieues en particulier le 9 3 puisque ce sera le 1er territoire qui se séparera de notre république, ensuite il y aura dautres partitions les quartiers nord de Marseille, Roubaix Tourcoing dans le nord et beaucoups d’autres parmis les plus de 751 zones de non droits où la République n’y existe plus ! à partir de là effectivement on donc parler de pays fracturé et ce n’est que le début attendez de voir le résultat des élection municipale des 15 et 22 mars prochains, vous verrez que plusieurs villes tomberont aux mains de musulmans qui se seront présentés à cette élection et qui avec l’appui de leur communauté gagneront ces mairies tout à fait démocratiquement.

Comments are closed.