Seconde Guerre mondiale : le différend polono-russe bat son plein


Seconde Guerre mondiale : le différend polono-russe bat son plein

.

Pologne vs Russie ♦ ET DONC C’EST LA GUERRE !

Les rapports entre Varsovie et Moscou ne sont pas vraiment au beau fixe. Les échanges commerciaux sont au plus bas et la guerre historiographique ne cesse de faire débat. Peu d’écho en France mais tsunami sur la Vistule.

Moscou a annoncé le 14 janvier 2020 vouloir saisir le Conseil de l’Europe au sujet d’un projet de résolution condamnant la Pologne pour « tentative de falsification de la vérité historique ». Le souhait des Russes est de convaincre ses membres de soutenir cette résolution en évoquant une historiographie « inadmissible » en Pologne.

Pour rappel, la Russie est à nouveau autorisée depuis le 24 juin 2019 à participer à l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe, ceci après son « expulsion criméenne ». Ne le confondez pas avec le Conseil européen, une erreur fréquente des traducteurs.

Les positions de trois protagonistes

Aleksander Hinsztejn, député Russie unie : « La Pologne est responsable du déclenchement de la Seconde Guerre mondiale » (!) et « L’affirmation selon laquelle la Pologne fut la victime d’un complot de tyrans (il fait allusion au Pacte Ribbentrop-Molotov) est aussi proche de la vérité que l’affirmation selon laquelle le Parlement européen a quelque chose de commun avec la démocratie » (!)

Aleksander Hinsztejn : « Soyons fiers de notre passé »

Leonid Slucki, responsable de la Commission des affaires étrangères de la Douma, a l’intention de déposer ce projet de résolution à l’encontre de la Pologne pour « mensonges historiques et manipulation des faits »

Leonid Slucki : « Le Conseil de l’Europe doit être conscient de ce qui se passe en Pologne »

Viatcheslav Volodine, Président de la Douma d’État, prétend que les Allemands ont établi la majorité des camps d’extermination en Pologne « parce qu’il y régnait une atmosphère antisémite propice au terreau de l’Holocauste »

 

Viatcheslav Volodine

Ces dernières semaines, les attaques contre la Pologne se multiplient… En décembre 2019 Poutine a même qualifié de « bétail » Jozef Lipski, ambassadeur de Pologne en Allemagne nazie. Ambiance…

Le peuple polonais se tourne vers l’Oktoberfest, pas vers la Révolution d’Octobre

En Pologne, l’indignation est grande face à cette ingénierie historienne visant à tempérer l’onde de choc du régime totalitaire stalinien et je doute fort que Varsovie soit sanctionnée de quelque manière que ce soit.

La Pologne a bel et bien ses zones d’ombres : annexion en 1938 de quelques km² de la Tchécoslovaquie (Zaolzie) après les Accords de Munich et collaboration civile avec l’envahisseur nazi, celle-ci étant monnaie courante dans toute l’Europe occupée.

Les Russes sont pris au piège d’une rhétorique de grandeur impériale passée confrontée à une « grandeur » stalinienne dont les historiens russes, polonais, allemands et français dignes de ce nom ont depuis longtemps fait le procès. Un indice parmi d’autres ? Dès le début des années 30, l’armement russe conçu et produit en quantités astronomiques est presque exclusivement dédié à l’offensive.

Le Kremlin devrait plutôt s’interroger sur les raisons de la faiblesse structurelle de son économie, qualifiée de « périphérique », un genre de monoculture pétro-gazière vivant au gré du cours du baril.

Mon grand-père me raconta maintes fois comment les Soviétiques traitèrent les patriotes polonais de tout poil (de l’extrême gauche à l’extrême droite) de 1945 au dégel des années 60. C’est une sale histoire, une très sale Histoire.

 

Le massacre de Katyn au printemps 1940 ne laisse AUCUN DOUTE sur les intentionnalités du régime stalinien : l’intelligentsia et les officiers polonais doivent disparaître au plus vite.

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Richard Mil

Belge passionné de sciences humaines, amoureux de la culture française, gaulliste, athée, partage totalement les convictions de l’initiative citoyenne Résistance Républicaine


8 thoughts on “Seconde Guerre mondiale : le différend polono-russe bat son plein

  1. AvatarCeltillos

    pour ces périodes j’aurais plutôt tendance a accorder ma confiance a la Pologne plutôt qu’a l’URSS, vu la manie de Staline a massacrer, mentir et travestir la vérité, le massacre de Katyn et les dénégation du petit père des peuples en est un exemple flagrant, n’oublions pas que staline était un malade mental aussi atteins que le père adolphe, et qu’il a un peut aussi massacré son peuple en le faisant mourir de faim et décimé l’encadrement de son armée par pure stupidité.

  2. AvatarAlexcendre62

    Rappelle lorsque les Russes installèrent des fusées a Cuba proches des cotes américaines cela n’était vraiment pas bien elles ont été démontées illico, maintenant les Américains ont installé des fusées en Pologne en limite de propriété avec la Russie ça c’est bien et personne ne trouve a redire dans nos grands amateurs de paix , allez comprendre ? Mais on peut déjà admettre que Poutine n’est pas Staline et qu’il en est loin car avec le petit père des peuples cette situation n’aurait pas durée plus d’un mois maximum tout comme fut la réaction du président Américain pour Cuba . Evidemment l’ Europe est absente et c’est elle qui le plus a perdre d’une guerre Pologne/ Russie , la tradition du je regarde ailleurs est respectée .

    1. AvatarKarl der Hammer

      « elles ont été démontées illico, »
      Il semblerait que les fusées soviétiques soient restées plusieurs mois sur Cuba avant que Kennedy ne se décide à imposer un blocus naval de l’île.
      Au final, les USA ne sont pas sortis gagnants puisque ils ont dû secrêtement démentelé leurs fusées basées à l’époque en Turquie et surtout qu’ils se sont engagés à ne plus envahir Cuba et donc chercher à renverser le régime castriste. Mais au moins pour cette fois, on a épargné au monde la guerre nucléaire (dont on craignait à l’époque qu’elle fût imminente – je me souviens de la peur que j’ai moi-même ressentie à cette occasion.)

  3. François des GrouxFrançois des Groux

    Pas évident de vivre à côté de l’ours russe…

    Je crois aussi que l’Armée Rouge attendait que les nazis en aient fini avec le soulèvement de Varsovie et la résistance polonaise en 1944 pour attaquer…

    Une petite pause utile avant de détruire les restes de l’Armia Krajowa.

    Il me semble également que la résistance ukrainienne continuait à se battre contre les Soviétiques jusque dans les années 50…

  4. Avatar@D.P.

    L’auteur de cet article reproduit les mêmes thèses de la révision historique que dans sa publication http://resistancerepublicaine.eu/2019/06/06/certes-lurss-a-joue-un-grand-role-dans-la-defaite-dhitler-mais-celui-des-usa-a-ete-plus-important/. Michel Onfray a largement désapprouvé cette déformation d’histoire dans : http://resistancerepublicaine.eu/2019/06/12/michel-onfray-limposture-du-6-juin-44-le-6-juin-de-la-vassalisation/. Regardez, également, les commentaires pour ces deux articles.

    1. Avatarbm77

      Je suis bien d’accord avec vous D.P.que les Américains ont voulu rentabiliser cette libération mais je suis assez partagé . Il ne faut pas non plus faire abstraction du côté pragmatiques de certains hommes d’affaires anglo -saxon qui ont voulu exploiter cette situation en profitant de de la présence des soldats Américains sur le territoire . Il fallait bien que ceux ci continu à acheter leur produits favoris .Au niveau politique il fallait réorganiser la société mise à mal par l’intermède vichyssois .Le général de Gaulle a permis de se passer du système AMGOT qui était de touite façon difficilement applicable à la France. Mais je ne suis pas d’accord avec Onfray quand il met sur un même plan Américains et Soviétique. Les soviétiques n’ont pas traversé un Océan pour venir libérer les peuples de l’occupation nazie mais ont continué une contre offensive commencée à Stalingrad pour la finir à Berlin .Staline n’a jamais été avare de vie humaines et là aussi comment considérer une victoire acquise sur le nazisme se traduisant par deux fois plus de morts chez les vainqueurs que ches z les vaincus ? Pour moi chez les soviétiques il y avait aussi la volonté de faire triompher une idéologie mortiphère sur une autre et on a pas lésiné les moyens …humains. Eux avaient une vraie stratégie politique d’occupation dans les pays « libérés  » . Ils étaient contraint d’adopter le communisme que cela leur plaisent ou non. Et le pire cynisme politique a été celui qui a été appliqué à la Pologne . Les soviétiques ont déplacés les frontières géograplhiques et les populations de même. Demandez au Polonais par qui ils auraient voulu être libéré entre Américains et Soviétiques LLl.

  5. AvatarAuguste

    Je donne raison aux polonais l’URSS à l’époque était un régime totalitaire et rouge de sang . Maintenant le monde a changé et les polonais devraient comprendre que la Russie et non l’URSS désire de bons rapports avec le Pologne . Mais la Pologne ne doit pas devenir un dépôt ou Cuba menaçant la Russie . La Russie n’a aucun intérêt a menacer ses voisins . La Russie c’est 145 millions d’habitants dans un territoire plus grand que l’Europe . Maintenant à chacun son livre d’histoire , son histoire . Il y’a suffisamment d’archives et d’historiens polonais et russes pour une certaine vérité . La vérité est en faveur des polonais mais l’avenir c’est une Pologne ami de la Russie .

  6. Avatarbm77

    Les Polonais ont été a plusieurs reprises les victimes d’attaques sournoises au gré des circonstances et évènements . Cela a commencé juste après la guerre avec les Anglais qui ont « oublié » de convier les soldats Polonais qui avaient combattu à leur côté aux défilés militaires à Londres lors de la commémoration de la victoire, accords de Yalta obligent. Puis en France la version de la responsabilité des Nazis dans les massacres des Polonais lors de la découverte des charniers de Katyn, privilégiée par une société influencée par un PCF au zénith en France et aux ordre du grand frère, mon père en a été directement le témoin malheureux , puis le » miracle » d’un pape Polonais puis Solidarnosc et l’effondrement du bloc soviétique et des Polonais accusés d’antisémitisme et participant presque aux système d’élimination des juifs dans les camps de la mort, il était facile de faire ce raccourci facile que certains on franchis allègrement alors que la quasi totalité des camps étaient sur le territoire Polonais tout cela émis par des gauchistes revanchards qui en voulaient aux Polonais d’avoir contribué à l’effondrement de leurs modèle . Puis il y eu les plombiers Polonais et les travailleurs détachés et maintenant des Russes qui utilisent les mêmes ficelles en sortant des faits datant de la dernière guerre dont il sera très difficile de prouver la véracité par manque tout simplement de témoins directs puisque cette génération a quasi disparue tout cela utilisé au moment opportun où les Polonais sont dans un relatif isolement politique que ce soit avec ses partenaires directs de l’UE comme avec les Américains dont ils hésitent à se mettre sous la coupe .

Comments are closed.