Jeunes retraités, bobos friqués, faites comme eux : adoptez un migrant !


Jeunes retraités, bobos friqués, faites comme eux : adoptez un migrant !

.

C’est tellement chouette de participer au Grand remplacement !

C’est tellement fun et valorisant d’accueillir de courageux réfugiés venus d’outre-Islamistan nous apporter leurs richesses et leur culture. Et dire que des bouseux français qui se suicident et des clodos qui agonisent osent se plaindre !

D’ailleurs, pour vivre plus vieux, nos SDF avinés feraient bien de s’inspirer d’un article des Dernières nouvelles d’Alsace sur le Dry January (le « défi du mois de janvier sans alcool »).

.

Et, au lieu de se pendre, nos paysans feraient mieux de suivre les exemples relatés dans Version Fémina (supplément dominical des DNA) : de généreux Français accueillant qui, un mineur afghan de 24 ans, qui une ado ivoirienne de 18 ans, qui une smala yézidie.

En échange, ces gens démunis, isolés, sans famille, fuyant la guerre, font découvrir à leurs hôtes estomaqués et à l’aide de leur nouveau Samsung Galaxy 5G, papas, mamans, tontons, neveux et amis du village, impatients de les rejoindre en France…

.

Hélas, ces familles de bon Français restent encore trop peu nombreuses au regard des 120 000 demandeurs d’asile et des 400 000 sans-papiers.

Pas grave ! Car, en attendant, l’État et les collectivités territoriales se démènent pour leur fournir gîte et couvert en acquérant, au frais du con-tribuable, hôtels, maisons de retraite ou anciennes colonies de vacances.

Le Grand remplacement ? Français appauvris, isolés, sans emploi, soyez rassurés : ça va bien se passer !

.

Accueillir un réfugié chez soi : ces familles l’ont fait !

Héberger un migrant ? Parfois, on y pense… Eux ont sauté le pas. Ils nous racontent.

Des couples dont l’ado est parti poursuivre ses études – une chambre s’est libérée –, des retraités qui ont de l’espace et du temps, mais aussi des familles qui ont des enfants en bas âge*…

Caroline et Nicolas, à Toulouse, reçoivent Mohammad, qui vient d’Afghanistan. « Maintenant, il peut enfin se concentrer sur son avenir »

Parce que le couple a déjà hébergé six mois une étudiante autrichienne il y a quelques années, il savait que c’était possible sans bouleverser son quotidien.

Plus facile encore depuis que leurs deux filles aînées sont parties étudier loin.

Mais comment, à 9 ans, réagirait Garance, leur benjamine ? Caroline, 49 ans, formatrice en soins infirmiers, et Nicolas, 45 ans, ingénieur, n’y voyaient que des avantages pour leur fille : une ouverture d’esprit, un partage de valeurs…

.

Leur appartement n’est pas immense, mais chaleureux, avec une grande pièce à vivre où ils ont l’habitude de recevoir leurs amis. Ce qu’ils aiment, c’est l’échange. Et c’est cette idée qui les a guidés dans leur décision : « On a choisi l’association Singa pour sa démarche plus interculturelle qu’humanitaire, fondée sur la rencontre », expliquent-ils, plus inquiets alors sur les aspects pratiques de l’accueil.

.

La chambre (11 m2 ) ne serait-elle pas trop petite ? « L’association nous a rassurés et, surtout, formés aux règles de cohabitation, aux difficultés éventuelles (gestion du temps, repas, interdits alimentaires, etc.).

Puis on a choisi de s’engager pour six mois, et plus si affinités », raconte Caroline.

C’est ainsi que Mohammad, 24 ans, arrivé depuis deux ans d’Afghanistan en France, où il n’avait connu que des centres d’hébergement pour demandeurs d’asile, a trouvé refuge à Toulouse.

« Avant de nous décider – on a le droit de ne pas se plaire ! –, on s’est rencontrés dans un café », poursuit Caroline, soulagée de voir sa fille se détendre et échanger très vite avec Mohammad… par smartphone.

Ils s’en servent pour traduire des mots ou partager des photos. Mohammad montre des images de son pays où il n’y a pour lui pas de retour possible – il y perdrait en France son statut de réfugié.

« L’autre jour, il nous a présenté sa maman en appel vidéo… Il parle aussi d’un voyage en Iran, à la frontière, où il pourrait rencontrer sa famille. Nous pourrions même y aller ensemble », envisage le couple, pour qui Mohammad est devenu bien plus qu’un colocataire.

« Je lui lave son linge, sourit Caroline, mais il passe l’aspirateur dans sa chambre et parfois dans le salon, fait quelques courses et on cuisine ensemble. » Pour le jeune homme, vivre dans une famille lui a permis enfin de se concentrer sur un avenir : trouver une formation après un service civique, un emploi et, plus tard, un logement.

* singafrance.com.

.

Fabienne et Chenda, à Saint-Denis, se partagent l’accueil d’Adjaratou, qui vient de Côte d’Ivoire : « C’est encore une ado ! »

Au départ, c’est l’histoire de deux voisines d’immeuble, deux jeunes quadras avec mari et enfants (trois de 4 à 10 ans chez Fabienne, deux de 12 et 4 ans chez Chenda), qui avaient envie d’agir devant le spectacle des bidonvilles, non loin de chez elles, à la porte de la Chapelle.

Et pourquoi ne pas accueillir en alternance un jeune migrant ? C’est avec l’association Utopia 56* que les deux femmes, soutenues par leurs familles, vont concrétiser leur projet.

Depuis un an, elles hébergent Adjaratou – six mois chez l’une, puis chez l’autre –, qui, mineure, a fui la Côte d’Ivoire…

Adjaratou est encore une ado », fait remarquer Fabienne, qui, le 12 novembre, a célébré les 18 ans de la jeune fille avec un gâteau décoré d’autant de bougies…

*utopia56.com.

.

Bertrand, près de Cancale, a pris sous son aile Naham et Qto, venus d’Irak. « C’est ça l’esprit de famille ! »

Bertrand [62 ans] découvre leur histoire et comment, depuis qu’ils sont réfugiés en France, en Bretagne, Qto et sa femme [un couple de yézidis, NDA] se battent pour faire venir leur famille à laquelle ils ont été arrachés : la mère de Naham, son frère et son épouse, sa sœur et ses trois enfants sont restés bloqués dans un camp de réfugiés en Irak…

Ni une ni deux, avec des amis, il crée l’association Yezibreizh [qui] a obtenu de la mairie de Saint-Jouan-­des-­Guérets la mise à disposition de l’appartement vacant du directeur de l’école, là où sont désormais scolarisés les neveux de Naham.

Car ça y est, depuis l’été dernier, toute la famille est à l’abri dans ce petit village breton et au complet. Une belle victoire ! Qto a trouvé un poste d’ouvrier mécanicien agricole (son ancien métier en Irak)…

.

Associations : mode d’emploi…

Quelques pistes parmi celles qui nous ont aidés à rédiger cet article : jrsfrance.org, singafrance.com, refugiesbienvenue.com (pour l’IIe-de-France) ou fep.asso.fr.

Bon à savoir :

Un site gouvernemental, émanant du ministère de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, est en construction pour guider les particuliers désireux d’accueillir un demandeur d’asile. Il devrait voir le jour en 2020. Plus d’infos sur dihal.gouv.fr.

https://www.femina.fr/article/accueillir-un-refugie-chez-soi-ces-familles-l-ont-fait

.

Des migrants mineurs accueillis à Châtillon-sur-Cluses

Le département a racheté le centre 1001 vacances […] pour accueillir [des] mineurs non-accompagnés (MNA)

 

 

« A terme, c’est une cinquantaine voire une soixantaine de places qui est prévue » précise Josiane Lei, vice-présidente du Département déléguée enfance, famille, grand âge et handicap.

Car c’est bien le Département qui est chargé de la « mise à l’abri et de l’accompagnement » des mineurs non-accompagnés jusqu’à leur majorité.

Pour ce centre d’accueil, c’est une enveloppe de 2,5 millions d’euros qui a été allouée et comprend le rachat du site et le rafraîchissement des lieux…

Issus pour la plupart d’Afrique (93%), ces jeunes ont des parcours douloureux et ont « connu des situations dramatiques. Ils en ont bavé. Ils sont là pour s’intégrer, ce n’est pas une population qui pose problème », poursuit l’élue…

C’est la fondation Villages de santé et d’hospitalisation en altitude qui s’est vue confier par le Département la prise en charge globale de ces jeunes (restauration, entretien, aide à la scolarité, aux démarches administratives avec une équipe éducative et des travailleurs médico-sociaux pour les accompagner au mieux…)

D’où l’intérêt également de ce site, à Châtillon sur la D902, à proximité de la vallée de l’Arve, de ses entreprises qui peinent à recruter ou à former des jeunes et de lycées professionnels, etc…

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




29 thoughts on “Jeunes retraités, bobos friqués, faites comme eux : adoptez un migrant !

  1. AvatarMalou30

    Qq a-t-il un paquet de mouchoirs ? J’ai tellement pleurer en lisant ces histoires que je n’en ai plus !

  2. frejusienfrejusien

    y a pas à dire , c’est très bien organisé,

    si on avait le même niveau d’organisation et de compassion, pour nos jeunes en recherche d’emploi et de logement, on serait aux anges, n’est-ce pas ???

    et notre société serait un tout petit plus humaine,
    on aurait évité le mouvement des GJ,
    on aurait évité la vilaine réforme des retraites,

    bon, mais on ne peut pas tout avoir, n’est-ce pas ?
    et n’est-ce pas merveilleux ce mélange de culture ?
    cet apport dans les interdits alimentaires, là, il n’est pas précisé si la famille toute entière doit se mettre au régime halal, peut-on conserver de la charcuterie dans son frigo , sans déranger l’hôte fantastique que l’on reçoit ??

    et la famille a-t-elle été prévenu de l’âge d’Aïcha quand elle a « épousé » Mohamed ? leur gamine a 9 ans, vont-ils penser à les surveiller si on ne les informe pas ??

    1. François des GrouxFrançois des Groux Post author

      « et la famille a-t-elle été prévenu de l’âge d’Aïcha quand elle a « épousé » Mohamed ? leur gamine a 9 ans, vont-ils penser à les surveiller si on ne les informe pas ?? »

      Bien vu ! 🙂

  3. AvatarRODRIGUE

    Mais comment, à 9 ans, réagirait Garance, leur benjamine ? Caroline, 49 ans, formatrice en soins infirmiers, et Nicolas, 45 ans, ingénieur, n’y voyaient que des avantages pour leur fille : une ouverture d’esprit, un partage de valeurs…
    En attendant de se faire violer puis voiler ou égorger, le niveau de connerie des Français est irrécupérable !
    Notre peuple, au travers de ces exemples, mérite d’être dominé puis anéanti !
    Pas de place pour les brebis au milieu des loups!
    Nous devrons être des fauves pour éradiquer les loups, il n’y a que comme ça qu’on s’en sortira et mettra à genoux les adeptes de momo !

  4. Avatarpier

    si on avait le même niveau d’organisation et de compassion, pour nos jeunes en recherche d’emploi et de logement, on serait aux anges, n’est-ce pas ???
    Mais aussi jeunes ou moins jeunes des saisonniers sur la cote ou en altitude qui voudraient bien bosser , mais ne trouvent à se loger à 1 tarif abordable et en fonction de leur maigre salaire
    alors que bien des bobos et autres ont leurs apart de vacances vide 11 mois par an
    les restaurateurs & autres ne trouvent le personnel nécessaire

    1. Jean-Pierre CoqJean-Pierre Coq

      Merci pour cet article édifiant.

      Laisser nos SDF crever dans la rue et accueillir le clando musulman tel est le nouveau credo français.

      Je me fais du souci pour mes parents habitant en centre ville qui ont décidé de faire boîte aux lettres commune avec un soi disant nouveau venu au nom halal. Je les ai mis en garde contre les risques de vol. Rien à faire. Leur boîte aux lettres a désormais deux noms.

      C’est quoi la prochaine étape ? Attribuer 2 chambres d’enfants avec tous nos livres cd et dvd à des migrants ?

      J’ai encore en tête le discours glaçant de ma mère quand j’étais encore chez elle : « vous avez trop de disques films et objets chez vous…il va falloir les jeter… »

      Le coq a peur.

  5. AvatarMachinchose

    « Mais comment, à 9 ans, réagirait Garance, leur benjamine ? Caroline, 49 ans, formatrice en soins infirmiers, et Nicolas, 45 ans, ingénieur, n’y voyaient que des avantages pour leur fille : une ouverture d’esprit, un partage de valeurs…

    comme sa maman, elle partagera surtout les « valeurs » afghanes de ce godemiché a deux pattes; amateur de tout ce qui est « ouvertures »

    ce genre d’info me laisse chaque fois stupéfait et interloqué!
    par tant de connerie humaine developpé par nos sauveteurs de migrons

    1. Amélie PoulainAmélie Poulain

      « ce genre d’info me laisse chaque fois stupéfait et interloqué!
      par tant de connerie humaine developpé par nos sauveteurs de migrons »

      Merci Machinchose pour cette description pittoresque, c’est exactement ça.

      Comme vous !

      Ces gens se croient humanistes mais, infects, ils me dégoûtent.

  6. AvatarChristian Jour

    Pour ça il y a du fric. Pour ceux qui ont trimé toute leur vie, c’est retraite de misère au menu. Les sous c’est pour accueillir l’autre, le pauvre migrant et lui donner de quoi vivre et très bien vivre la canne à la main, sans en foutre une rame et bien sur, si il saute sur vos filles le pauvre diable, il faudra lui pardonner, car il n’est pas responsable, il est un peu déséquilibré à cause de ce qu’il a vécu.

  7. romulusromulus

    les racailles des banlieues, armées jusqu’aux dents, qui attendent l’opportunité du djihad plein pot, doivent se poiler.
    Mais quand la politique confond sciemment sens politique et bons sentiments dans un but machiavélique, le résultat ne peut être que catastrophique.

  8. AvatarVent d'Est, Vent d'Ouest

    Utopia ? Utopie ? Ado de 24 ans l’Afghan ? On n’est plus ado dès 18 ans, tout juste sorti de l’adolescence certes, mais pré-adulte. Comme dirait je ne sais plus qui : aider son lointain et non pas son prochain. Il n’y a guère un article de RR ou RL relatait l’histoire d’un jeune SDF et son coup de gueule… Comme il avait mille fois raison !

  9. AvatarVent d'Est, Vent d'Ouest

    « « L’autre jour, il nous a présenté sa maman en appel vidéo… Il parle aussi d’un voyage en Iran, à la frontière, où il pourrait rencontrer sa famille. Nous pourrions même y aller ensemble. » Appel vidéo ? Comment font-ils pauvres comme ils le prétendent ? Voyage – payé par qui, devinez – à la frontière de l’IRAN ? Pour un gars qui fuit une oppression il n’a peur de rien ! Et puis des fois que l’Iran fasse une autre bavure…

  10. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    Pourtant, des pauvres, des malheureux Français, on en avait, on en a toujours et des victimes de cette politique immigrationniste. Bizarre ce soudain besoin d’être « charitable » ?! Des racistes ?

  11. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    -« Mohammad montre des images de son pays où il n’y a pour lui pas de retour possible – il y perdrait en France son statut de réfugié. « –

    Le seul danger de Mohammed de rentrer dans son pays, c’est….. perdre son statut de réfugié en France ????

    Autrement dit, il peut retourner dans son pays ! mais faut lui assurer que tout va bien, on prendra aux français dont certains finiront à la rue, pour financer leur EXISTENCE en France à lui et à tous les autres « EXPATRIÉS VOLONTAIRES ».

  12. Avatardurandurand

    Et bien merde alors , c’est tellement bien ficeler , bien tourner les récits que pour verser une larme , il faudrait que j’épluche des oignons .C’est pathétique ,se sont des inconscients qui veulent avoir leurs gueules d’ abrutis de bobos bisounours de publiées dans les journaux collabos .Après tout quand on aime on partage , ces femmes françaises doivent partager et offrir leur corps à ces doux spécimens exotiques en rut pour qui les femmes occidentales sont des champs de labours ,et leurs filles de potentielles épouses à niquer dans un futur très proche !
    Faut il être con pour accepter le loup dans la bergerie familiale et à l’intérieur de notre pays .

  13. Amélie PoulainAmélie Poulain

    « Bernard Kouchner : « La gauche ? Vous la voyez où, vous ? Où elle est, la gauche ? » »

    « … Au mur, les photos de ses petits enfants côtoient celles de quelques grandes figures : Castro, Mitterrand, le Dalaï-Lama… »

    Je me demande comment on peut associer tous ces personnages… Cela semble témoigner quand même d’une certaine confusion de l’esprit.

    Kouchner, encore un qui me donne envie de vomir…

    https://www.lepoint.fr/monde/bernard-kouchner-soleimani-a-merite-25-fois-qu-on-le-tue-11-01-2020-2357226_24.php?M_BT=2525525865047#xtor=EPR-6-%5BNewsletter-Mi-journee%5D-20200112

  14. AvatarOrange

    « Interdits alimentaires » synonyme de jihad. Aucune remise en question par le migrant du système islamique en faillite dans le lieu d’origine et ce migrant emmène ce système islamique avec lui dans son nouveau refuge. C’est comme un enfant battu qui fuit et s’assure d’emporter avec lui le bâton qui sert à le battre. L’endoctrinement islamique des migrants est mortel pour la terre entière et tragique pour les animaux abattus selon la coutume islamique avec le plus de cruauté possible, miroir du traitement des peuples par l’islam. Il y a une boucherie hallal miteuse pas loin de chez moi et toutes les personnes qui gravitent autour de la porte d’entrée arborent des expressions faciales sinistres. C’est le hallal social qui exige des sales gueules. L’islam interdit la manifestation du bien-être autonome. Les musulmans sont tous esclaves de l’oumma qui les surveille et carbure à la jalousie: chacun se nivelle vers le négatif.

  15. Avatarexocet

    encore des déçus des sites et clubs d’echangistes, maintenant ils vont faire leurs marchés dans des camps de migrants,

  16. AvatarChristian Jour

    Et la famille d’accueil du parasite, elle a lu le coran, livre de chevet du profiteur et sac à merde, suppôt satanique de l’islam. Si elle avait lu ce bouquin, elle n’aurait surement pas pris ce déchet, car maintenant leur fille est en danger. Elle aurait lu cette famille dans ce livre maudit que l’islam ordonne de tuer tous les chrétiens, les mécréants, les infidèles, tous les non-musulmans et de violer leur femmes et leur filles, alors derrière ce sourire, le parasite qui est élevé depuis sont plus jeune age dans la haine des blancs, attends le bon moment, mais ces bobos ne voient rien, n’entendent rien jusqu’au moment ou………….mais il sera trop tard.

  17. AvatarVent d'Est, Vent d'Ouest

    @ Christian Jour
    Même en ayant lu le coran, ces décérébrés n’en auraient cru un traître mot violent, ils se seraient tout simplement dit que ce n’étaient que paraboles, images, et autres allégories et en auraient trouvé une explication symbolique !

    Donc, de fortes chances que pour eux les hadiths et autres sourates du coran = les paroles symboliques des Évangiles, sans réfléchir une seconde que dans l’un on appelle au meurtre, à la haine et dans les secondes on n’y voit que l’appel au Pardon, à l’Amour, à la Rédemption…

  18. AvatarMB

    Cette famille est heureuse à en juger leur sourire, si « l’adolescent » n’a pas tiré depuis un moment, un petit coup sous le tablier dans la cuisine, vu qu’ils cuisine ensemble entre autre!
    y’a pas de mal à se faire du bien!

  19. AvatarM B

    Elle est ps belle la vie,, gîte, couvert et de quoi se rincer le poireau! quelle bande de connards, Je me demande s’ils seraient aussi accueillants, s’ils avaient perdu un fils ou fille au Bataclan ou Nice etc….

  20. AvatarMichel

    Les tarés qui accueillent des migrants, c’est pour quoi, au juste ? Simple comme bonjour. Fournir un (ou plusieurs) corps à niquer (il est content le migrant), Fournir des cornes au cocu (le père de famille qui a un sourire de débile pour poser). Fournir tout ce dont le migrant a besoin (c’est à dire tout sans travailler) et surtout les couteaux qui lui serviront à égorger la famille quand il en aura marre de ces cons. Elle est belle, la vie de migrant, hein ?

  21. Avatarpatito

    c’est bien cette SPA ( Société Protectrice des Afghans ) mais quitte à choisir je préfère ma SPA et adopter un labrador : c’est plus fidèle .

Comments are closed.