Quand le crayon-missile Vadot s’attaque à Trump

Publié le 11 janvier 2020 - par - 13 commentaires

L’Amérique d’abord ! Le reste ensuite ! Nicolas Vadot

« Petit Nicolas, élève Dubocu, vous avez zéro ! C’est Islam qui culbute Eiffel et la boule, c’est le réchauffement islamatique »

 .

Joli pedigree le Nicolas

 

Né en 1971 dans le Grand Londres, papa français, maman anglaise. Scolarité secondaire au très huppé Lycée Français Jean-Monnet à Bruxelles, ensuite études de bandes dessinées à l’École de Recherche Graphique, toujours dans la capitale mondiale de la bédé. Actuellement dessinateur et caricaturiste de presse chez L’Echo et Le Vif. Disposant de la triple nationalité F-GB-AUS, il vit principalement à Bruxelles.https://www.nicolasvadot.com/fr/

Bruxelles, 12 juillet 2019

À gauche, Nicolas Vadot en interview LN24 ou LCI en version belge

 .

Mais comment sommes-nous tous devenus aussi CONS et allons-nous le rester ?

 Vadot publie cet ouvrage fin 2019. C’est son recueil de la Connerie Moderne et tout y passe : réseaux sociaux, démagogues, religion, santé, environnement et même un Brexit relativement peu enthousiasmant en Wallonie. J’ai d’ailleurs moi-même peu de Brexitiens dans mon entourage, à commencer par mon miroir. Mais bon, contester le référendum serait parjurer mon âme républicaine.

 Au sujet des réseaux sociaux : « Je pense que les réseaux sociaux sont un facteur de crétinisation généralisée et c’est quand même un grand paradoxe parce qu’au moment où l’information est accessible de plus en plus à tous, ça ne fait que développer la bêtise chez chacun. Donc, c’est pour ça que les réseaux sociaux ne sont pas quelque chose de bénéfique à l’humanité, sauf à Donald Trump peut-être, mais j’ai préféré m’en passer », Vadot.

 .

Des réseaux sociaux aux Gilets Jaunes : « Au départ cela permettait de communiquer un peu mieux. Mais si vous prenez la crise des gilets jaunes, ce que je trouvais de plus intéressant, c’était que les gens se rencontraient sur les ronds-points, et commençaient à se voir en vrai et non plus de manière virtuelle. Donc, je pense qu’il faut retisser du lien social et avoir un retour à l’intime. Sur les réseaux sociaux, on balance tout ce qu’on a et pas forcément le meilleur », Vadot.

Erreur de tir ? Vadot envoie son missile esquissé vers Trump

 

Du chapitre Homo Demagogicus : « Trump, c’est le pervers et l’enfant roi qui sommeille en chacun de nous. Trump, je pense que c’est beaucoup plus un symptôme d’une époque. Que ce soit lui ou Boris Johnson, on s’aperçoit qu’on est à une époque où les bouffons sont venus au pouvoir. Et le grand paradoxe, c’est qu’en Ukraine, on a un bouffon qui est venu au pouvoir et c’est avec ce bouffon-là qu’on risque de voir Donald Trump trébucher, ce qui est quand même un paradoxe assez jouissif de ce point de vue », Vadot.

 

Notez qu’entre-temps le « dossier ukrainien » s’est mué en pétard mouillé et plutôt que de jouissance, parlons d’éjaculation médiatique précoce.

 

Quand les Vadot iraniens pourront s’exprimer librement à Téhéran, alors seulement on pourra tirer à boulets rouges sur un président américain qui devrait être réélu si l’on en juge par l’extrême dextérité des opérateurs de missiles chiites aux ordres de la branche aérospatiale des Gardiens de la Révolution iraniens.

 

Vadot, vas donc retailler ton crayon et mets ton talent au service du patriotisme

 

Vadot exprime sa profondeur par le fusain comme tant d’autres artistes Charlie Hebdo. Après les attentats de 2015 et 2016, il sillonna d’ailleurs les lycées afin d’y justifier la légitimité du droit au blasphème. Si quelqu’un a des raisons de clamer JE SUIS CHARLIE, c’est bien lui.

 

Vadot, c’est la plus belle illustration de l’esprit voltairien. Il n’en reste pas moins que ses idéaux politiques calibrent le crayon vers sa cible préférentielle, celle des « post-politicards » (à quand Orban sur le bûcher des vanités magyares ?) et la nostalgie démocrate (« Barack, tu nous manqueras », 2016)

 

C’est un peu dommage car son coup de patte passe à côté de l’essentiel qui est aussi le thème essentiel RL & RR. Mais quand on sait le passé de Salman Rushdie et du Danois Kurt Westergaard, on peut comprendre que la gomme soit son accessoire le plus usité.

 

Richard Mil

 

Vadot, l’esprit libre parfois formaté à la bien-pensance politique

Boris Trump membre de POPULISTES SANS FRONTIÈRES

À gauche la paix, à droite la guerre (slogan connu)

Dédouanement du pacifique compagnon « d’amour et de paix » ?

Print Friendly, PDF & Email

13 réponses à “Quand le crayon-missile Vadot s’attaque à Trump”

  1. Avatar dmarie dit :

    Si Trump Poutine et Bojo sont des bouffons, alors que devons-nous dire de ce que nous avons en France !!!
    Ce n’est pas un bouffon mais l’empereur de tous les bouffons ! Le roi dec… sévit depuis plus de 2 ans et nous sommes épuisés par autant de nuisance…
    Rien pour le peuple français mais tout pour la racaille et l’envahisseur !
    Quand en serons-nous débarrassés ? Le plus vite sera le mieux !

  2. Avatar Hagdik dit :

    Dans son livre « tous cons », il doit être la référence !

    • Avatar Dorylée dit :

      J’allais l’écrire ! Dans le mot  » TOUS  » il y a Vadot. La grande compétence de l’auteur dans le sujet traité c’est ce qui fait le poids d’un ouvrage spécialisé. On est donc en droit de considérer que dans  » TOUS  » il y a d’abord, Vadot, SURTOUT Vadot. Rien que Vadot ???

  3. Avatar PJP dit :

    cela se produira lorsqu’il y aura plusieurs morts d’un coup coté manifestants. – il faut regarder les vidéos depuis 10 jours ou l’on voit les dernieres cartouches / rempart aux degrés de violences volontaires sur le peuple ..

  4. Avatar Vent d'Est, Vent d'Ouest dit :

    Bah, comme tous les très courageux, il s’attaque sur ce dont il est certain de ne jamais avoir à en pâtir. Pourquoi risquer bêtement sa vie, hum ?

    D’après son cursus familial et universitaire, il me semble être l’enfant-roi par excellence alors que Trump, certes, a hérité de son père mais il a su faire prospérer l’héritage à la force du poignet, ce qui explique son immense fortune alors l’autre me semble plutôt se la couler douce et profiter des dividendes de papa/maman en crayonnant tout en donnant des leçons à ceux qui ne lui ressemblent pas

    Je me trompe ?

  5. Avatar Fomalo dit :

    Pas compris. Vadot…?Elv? Un rapport?

  6. Conan Conan dit :

    J’en conclu que ce « génie » de Mé2 n’a jamais jeté un coup d’œil sur un certain réseau tel que celui de RR ou RL, qui permet de se faire une idée de l’état du pays en le parcourant chaque matin…
    Hé oh, Mimil, il vient de naître ton fils à papa surdoué ?
    Merci et bon à savoir en tous cas …

  7. Avatar berger dit :

    Côté bouffons, il y en a quelques-uns aussi au pouvoir en Belgique et qui ont leurs entrées sur les plateaux télé. Rien qu’à les voir je saliv déjà et me prépare à rigoler. Il y en a qui fonctionnent même de père en fils….

  8. Avatar Orange dit :

    Je ne comprends pas ceux qui comme Vadot condamnent les réseaux sociaux autrement qu’avec l’explication qu’ils sont des islamo-gauchistes mondialistes qui cherchent à contraindre le peuple dans l’ignorance et le lavage de cerveau.

    Les réseaux sociaux sont des forums d’échange d’idées « think tanks » (bunkers d’échanges d’idées) gratuits, illimités en contenus et public et sans frontières quant aux sources. Trump peut s’adresser au peuple directement via Twitter et échappe ainsi à la censure et la désinformation qu’exercent les médias et journalistes tous islamo-gauchistes et pro-parti démocrate. N’importe quel individu peut explorer un sujet et rencontrer tous les angles de vue exprimés. Et on peut découvrir d’autres caricaturistes meilleurs que lui comme Branco https://legalinsurrection.com/tag/a-f-branco/

    • François des Groux François des Groux dit :

      Bonjour,

      La plupart des médias critiquent « les réseaux sociaux » parce que pourvoyeurs de haine, de bobards complotistes etc.

      En fait, les journalistes défendent leur pré carré : à coups de bobards, ils crachent leur haine des identitaires, de l’extrême droite, des populistes, des conservateurs, deTrump, de Bolsonaro etc.

      Comme la « justice » du Mur des Cons, à mes yeux, ils se sont discrédités eux-mêmes depuis longtemps.

  9. Avatar bm77 dit :

    Tout ce que Vadot attribue à Trump on pourrait aisément le coller à Macron. J’ai même l’impression qu’il parlait de lui en employant le terme d’enfant roi. Mais Vadot ne peut critiquer Macron sans se remettre en question lui même parce qu’il entre dans le même schémas, ils sont du même moule Lui a fait des études dans un lycée huppé de Bruxelles , Macron dans celui d’Amiens puis au lycée Henri IV à Paris . Une jeunesse studieuse et protégée mais qui produit des gens à l’identique . Souvent ce genre de parcours créé des technocrates un peu déconnectés des réalités tellement aujourd’hui les classes sociales ne se fréquentent plus et se détestent même du fait du fossé par l’argent qui n’a cessé de croitre .Les Vadot ont du mal à concevoir que l’on soit différent d’eux et que l’on ne reproduise pas à l’infini les discours formatés sur le climat , le vivre ensemble, le sans frontière , le végan , le repli sur soit du nationalisme etc . Il critique avec un certain mépris les réseaux sociaux parce qu’ils ne conçoivent pas dans leur petit esprit buté que l’on puisse avoir une autre vision des choses ; Le problème est que, la leur, on la voit venir de loin puisque c’est celle qui en vigueur dans nos pays et force est de constater qu’elle n’a pas dans son application produit de miracle sinon celui d’avoir quasiment éliminé la classe moyenne pour se retrouver entre bobos et diversité heureuse préférée aux franchouillards . Hors on constate que ces gens ne se mélangent pas tant avec cette diversité, au contraire on a l’impression qu’ils se reproduisent entre eux et sont toujours aussi méprisant et intolérants avec tout ce qui ne leur ressemble pas à l’instar des atypiques Trump ou Boris Johnson . Ils n’en reviennent pas et ne supportent pas qu’un Trump avec un discours aux antipodes des leurs ait pu être élu. Et comme les enfants capricieux et immatures qu’ils sont , ils tapent du pied et veulent aller à l’encontre de la volonté des peuples trop c…ns pour eux . C’est pourquoi dans un premier temps ils ont essayé de le destituer par les Russes et maintenant c’est avec l’Ukraine ! Les gens comme Macron ou vadot ont leur alter égo dans toutes les métropoles du monde occidental , ce sont eux qui représentent la classe dominante pour eux le mondialisme est une réalité qu’ils ont désormais imposé à leur pays respectifs. Malgré le déluge médiatique imposé par ces gens qui ne conçoivent pas qu’il puisse y avoir une alternative crédible à leur paradis mondialiste, les peuples, grâce à une prise de conscience qui a pu se faire en partie à travers les réseaux sociaux, sont en cours de se désintoxiquer du discours unilatéral dominant, pour retrouver les valeurs, qui, loin des recettes miracles et des tripatouillages raciaux en cours d’expérimentation avancée; ont permis de faire ce que nous sommes c’est à dire des peuples qui ont su se remettre en question, à chaque difficultés rencontrée dans leurs histoires respective. Nous n’avons pas eu besoin de population importées , pour avancer vers le meilleur pour l’homme. Le mondialisme est déjà ringard nous sommes déjà dans le post mondialisme pour relever des défis qui se font déjà pressant et ces gens ne supportent que les peuples puissent les pousser vers la sortie en leur collant du coup un statut de « has been  » . Donc les peuples sont cons !

  10. Avatar Adalbert le Grand dit :

    Vadot a totalement raison sur la crétinisation engendrée par les « réseaux sociaux » (rien que l’expression suinte déjà la bêtise), que personnellement j’appelle « réseaux d’asociaux », ou plus vulgairement « réseaux de connards », ‘réseaux de bouffons ».

    Car au bout d’un moment ce sont les plus connards qui en prennent le contrôle, et leur effet le plus notable est la nuisance. Les effets positifs sont bien rares et largement submergés.

    Sans parler des trolls qui racontent n’importe quoi pour jeter de l’huile sur le feu, foutre la m… et n’expriment même pas leurs vraies opinion.

    Ce ne sont au demeurant même pas des réseaux, juste des agrégats, des agglutinats de débiles mentaux qui se retrouvent au même endroit un moment donné. Il n’y a pas de lien stable entre eux.

    Je ne comprends pas que l’on accorde du poids aux opinions exprimées sur ces réseaux de bouffons: on devrait juste s’en amuser et les tourner en dérision et non pas les prendre au sérieux, comme le font ces crétins de journalistes et de politiques. « C’est sur les réseaux sociaux » devrait être pris dans le sens « c’est des conneries », au mêm titre que les propos de comptoir ou d’ivrogne.

    Les réseaux, ce n’est pas l’opinion publique, mais l’opinion de ceux qui hurlent le plus fort et sont le plus violents, provocateurs, etc. Il suffirait de ne plus leur accorder le moindre crédit pour qu’ils disparaissent à 98%.

    __

    Cependant s’il a raison là-dessus, Vadot ne se rend pas compte qu’il en lui aussi victime : son opinion sur Trump, d’où sort-elle, sinon de ces fameux « réseaux »?

    Trump est certainement moins con que W. Bush, et meilleur président que Johnson, Ford, Carter ou Obama.

    Les fameux « réseaux sociaux » sont surtout des caisses de résonance (malheureusement) fort bien utilisées par les gauchistes pour brailler leurs calomnies. Pour ceux qui l’ont vécu et ont de la mémoire, les attaques sur Trump, les procès en stupidité ressemblent beaucoup à celles contre Reagan, sauf qu’à l’époque elles n’étaient pas répercutées avec cette ampleur par les merdias mainstreams. Il y avait encore des filtres à la bêtise.

    Les réseaux de bouffons, c’est jute la bêtise qui a trouvé son média, et sans filtre.

  11. Avatar bm77 dit :

    Les réseaux sociaux sont des outils , ce que chacun en fait c’est autre chose!
    Personnellement je ne suis inscris sur aucun réseau social sinon quelques abonnements à YouTube

Lire Aussi