Niqab, string et dentelles…

Les dessous de daesch de foutre ont tous l’odeur !

C’est le stupre et l’orgie que cachait la pudeur…

Un califat pour les queutards !

Le koran et ses racontars…

momo de ce sex-shop le grand achalandeur…

 

PACO. Sodome et Gomor’akbar !

11/01/2020.

https://www.lalibre.be/international/asie/le-califat-ressemblait-un-peu-a-un-bordel-geant-des-femmes-de-l-ei-revelent-au-grand-jour-certaines-pratiques-des-djihadistes-5dca71a3f20d5a0c46c43b97

https://www.7sur7.be/monde/sexshops-prostitution-messages-explicites-le-califat-ressemblait-a-un-bordel-geant~ae856c99/

 88 total views,  3 views today

image_pdf

10 Commentaires

  1. on croirais la description du califat de st denis dans le tome 2 de guerilla de Laurent Obertone , et en meme temps infesté de MST car ils avaient tués les medecins kouffars et detruits les medicaments

  2. On dirait l’enclos d’un marché aux bestiaux…

    Ça me rappellerait presque le Cantal mais en moins sympathique et coloré.

  3. J’imagine leurs bars à putes avec de la pisse de chameau à la place des demis de bière. MDR

  4. Des réservoirs a foutre ambulants ! comme pour les bagnoles vérification des niveaux régulièrement on complète si besoin et on ferme le capot (ou la bâche ) !

  5. présentement ses chauves souris n’on pas d’ailes ouf…parcontre épidémie constante de gros ventres

  6. C’est d’abord pour l’odeur insuportable et l’hygiène lamentable que ces pauvres débiles se transforment en sacs poubelles. Rien qu’à imaginer ce qui se trouve dessous, j’ai une envie terrible de vomir. J’en ai même vu qui chiaient sur un trottoir. C’est dire à quel point les sacs poubelles islamisées sont réellement dégénérées. Elles ne se rendent même pas compte de leur état de misère. Enfin, vu que c’est avec le cerveau qu’on juge, on comprend qu’elle ne peuvent pas évoluer. C’est définitivement impossible pour ces pauvres animaux sans cervelle.

  7. Moi cela me fait penser au vol noir des corbeaux sur nos pleines du chant des partisans,

  8. Ça doit être sympa l’odeur, le soir venu quand l’emburkinée dépose toute sa panoplie mortifère, et plus encore en été !… Pas étonnant que les fiers mâles muzz soient frustrés de naissance, et tentent plutôt le rapprochement avec « la femme libre »… Vivre au moyen-âge, ça calme !… Ajoutons à cela le statut envié de « champ de labour », et la boucle est bouclée…

  9. La sinistrositrée de la femme…pénible de voir ce retour à l’obscurantisme de 2000 ans en arrière.

  10. Comme le chantait si bien Enrico.. »Ah qu’elles sont jolies les filles,de mon pays »..!

Les commentaires sont fermés.