Libération » et le détournement de mineurs : une longue histoire d’amour

Publié le 11 janvier 2020 - par - 5 commentaires

Dans son édito sur l’affaire Matzneff, Laurent Joffrin est revenu le 30 décembre sur « les textes révoltants publiés jusque dans les 80’s par Libération ».

C’est moins connu mais il y avait aussi des petites annonces qui ont valu une condamnation en justice à Libé en 1980. Ce n’est pas de la pédophilie au sens strict, à savoir qu’il s’agirait de relations sexuelles ou d’agressions sexuelles d’enfants, puisqu’il s’agit apparemment plutôt d’adolescents. 

Libé avait été condamné à 3 000 F d’amende pour la publication d’annonces « attirant l’attention sur des occasions de débauche ». Le journal ne s’était pas défendu à l’audience, estimant que ce procès, comme tant d’autres alors, relevait d’une volonté de censure du pouvoir.

Un an plus tôt, Libé avait publiait un dossier sur la dizaine de procès auxquels était confronté le journal pour outrages aux bonnes mœurs et incitation à la débauche.

Dans un texte très politique, Jean-Luc Hennig dénonçait une volonté de brider le journal: « Le Parquet a sa tactique. On n’a pas eu Libération par la politique, on l’aura par le cul ». Et balayait l’argument de la protection de l’enfance soulevé par la juge.

Cette affaire dit, il est vrai, autant des errements de la gauche sur la pédophilie que des procès au nom de l’ordre moral que menait alors la droite au pouvoir. L’incitation à la pédophilie ne semblait pas être alors le premier des soucis posés par Libération.

Libération était aussi poursuivi pour des petites annonces homosexuelles et pour un article sur des graffitis sexuels dans les toilettes.

Depuis le déclenchement de l’affaire Matzneff, cette image circule beaucoup sur Twitter. Il ne s’agit pas d’un fake. Libération a été condamné à 3000F d’amende pour cette illustration du collectif Bazooka (ne comprenant pas le rectangle noir).

Libé avait commenté la décision judiciaire dans ses colonnes le 3 mai 1979 : « Il est interdit de faire une pipe à son papa », avec un surtitre « lutte antitabac ».

Source :

https://twitter.com/vincentglad/status/1211958529378177024

Print Friendly, PDF & Email

5 réponses à “Libération » et le détournement de mineurs : une longue histoire d’amour”

  1. Avatar durandurand dit :

    Libé est un torche-cul et le restera , s’il pouvait mettre la clef sous la porte cela ne serait pas une grande perte pour les Français de souche patriotes.

  2. frejusien frejusien dit :

    aucun commentaire ? bizarre,

    Libé, c’était donc la défonce sexuelle dans tous les sens
    ha ! ces gauchiasses quels petits malappris , obsédés du cul et refoulés,
    ça n’a pas beaucoup changé depuis

  3. Avatar Hagdik dit :

    N’oubliez surtout pas que ce torchon à emballer les crottes de chien survit grâce aux subventions de l’état, donc avec nos impôts !

  4. Avatar Victoire de Tourtour dit :

    Il me semble qu’il y avait aussi d’autres torche-culs de gauche qui encensaient la pédophilie en ce temps-là.

  5. Avatar bm77 dit :

    Libération n’est pas mieux aujourd’hui , au moins s’assumait-il comme journal libertaire avec tout ce que cela peut engendrer comme outrances y compris aux bonnes mœurs mais aussi comme procès ! . Aujourd’hui même si ils ne se l’avouent pas les attentats sont passés par là et l’islam itou et ils font avec le contexte de puritanisme et d’hypocrisie qui est dans l’air du temps avec les metoo qui s’accommode fort bien par contre des accoutrements de la religion de la soumission ,en particulier celle des femmes, sans parler des procès en pédophilie et harcèlement qui fleurissent fort opportunément comme si les gens retrouvaient leur mémoire quand il s’agit de s’en prendre au patriarcat occidental pourtant remis en question de puis les années 60 et plus d’actualités depuis des lustres .C’est en vérité les gens qui ont connu « avant « , dont il faut se débarrasser des fois qu’ils fassent des comparaisons pas très heureuses pour notre société actuelle sous influence des multiples populations importées qui la compose aujourd’hui;

Lire Aussi