Place de la République, le frère de Sarah Halimi bouleverse la manif…


Place de la République, le frère de Sarah Halimi bouleverse la manif…

.

Il existait au moins une bonne raison de se rendre à la manifestation de défense de la mémoire de Sarah Halimi, cet après-midi, à Paris: écouter le discours que devait prononcer le frère de la victime, William Attal. On sentait qu’il allait se passer quelque chose.

On n’a pas été déçu. Toute l’assistance a été stupéfaite.

.

À 14 heures, il n’y avait pas grand-monde, place de la République, pour exiger que l’islamiste Traoré soit jugé conformément à la loi, et non déclaré “irresponsable” par des experts-psychiatres et des juges soumis au politiquement correct le plus toxique, tellement conformes à la lâcheté de l’État macronien.

À 15 heures, la foule était un peu plus dense, mais loin d’être impressionnante. La mobilisation de la communauté juive, et de tous ceux qui la soutiennent face à l’islamisme, était de toute évidence un demi-échec. Mais c’était compter sans William Attal.

.

À 15 heures 30, après la séance de slogans hurlés, inhérente à toute manif, le silence se fait: un homme corpulent, âgé mais costaud, habillé de noir et portant une casquette noire, monte à la tribune. Il n’a pas de notes. Il improvise, et, sans une larme, sans un sanglot, sans un cri, sans le moindre signe d’apitoiement ni d’énervement, sans la moindre volonté de vengeance, il se lance dans un discours impressionnant, qui va tenir la foule en haleine des dizaines de minutes.

.

Ce speech hors-normes est divisé en deux parties. La première consiste à décrire, minute par minute, détail par détail, coup par coup, le déroulement de l’assassinat, depuis la veille du crime jusqu’à la mort de Sarah Halimi. Comme souvent les victimes collatérales d’assassinats, William Attal connaît le dossier à la perfection, et il le décrit à la perfection. L’agonie de Sarah Halimi est montrée de manière chirurgicale, sans digressions: des faits, des faits, rien de que des faits. Et les faits sont terribles. La scène est d’une sauvagerie vertigineuse et la préméditation crève les yeux.

La deuxième partie est réservée aux irrégularités de l’instruction. Et là, c’est un déluge de scandales. Les policiers, les juges, les psychiatres, tous, sans exception, ont failli. Wiliam Attal dresse la liste interminable des erreurs et des fautes de la justice française dans cette affaire. La foule est bouche bée. Les juifs de Paris ont beau s’être passionnés pour cette affaire insensée, ils sont ahuris par la quantité de manquements au bon sens, à la morale et à la loi commis par l’État.

Et puis, il y a le moment-clé du discours. William Attal rappelle, pour ceux qui ne le savent pas, qu’un policier se trouvait derrière la porte de Sarah Halimi pendant les vingt minutes qu’a duré la séance de torture. Vingt minutes pendants lesquelles Sarah Halimi a subi vingt-deux fractures du crâne! Vingt minutes pendant lesquelles elle a hurlé de terreur et de douleur, avant d’être jetée par la fenêtre par Traoré.

.

À cet instant, Wiliam Attal sort son joker: très intelligemment, très subtilement, il rappelle que la justice française a refusé d’organiser une reconstitution des faits. Et on comprend instantanément ce qu’il veut dire: il ne faut pas qu’il y ait reconstitution parce que l’État ne doit pas avoir à rendre compte de la passivité totale d’un policier parfaitement équipé pour une telle situation (William Attal a précisé plusieurs fois: “Il était armé jusqu’aux dents”), et qui a préféré ne pas intervenir.

.

William Attal, qui est partie prenante de l’affaire, ne peut pas aller plus loin et dire clairement ce qu’il a en tête, mais la foule le décode sans peine. Le sang des auditeurs les plus lucides se glace… Et si toute cette machinerie judiciaire délirante avait pour but de couvrir un policier? Qui est ce policier? Pourquoi a-t-il eu peur de tuer un islamiste qui tuait une juive? Sa hiérarchie est-elle impliquée?

.

Ici, il n’y a pas de complotisme. Simplement la juxtaposition de deux faits indéniables: le refus d’intervenir de la police, et le refus d’une reconstitution par la justice. Pensez que Traoré n’a été interrogé que deux mois après les faits! Et que le contenu de son téléphone n’a jamais été examiné! Il y a, de la part de la justice, un refus obstiné, littéralement pervers, de comprendre ce qui s’est passé. Et si ce refus était une omerta? Et si l’affaire Sarah Halimi était bien plus grave qu’on ne pense?

William Attal a laissé la foule conclure par elle-même. Il est descendu de l’estrade humblement, sa mission accomplie. Il était venu informer la France de ce dont elle est malade. Sans un mot politique, ni religieux, sans une phrase méchante, sans une plainte, il a fait son travail de citoyen: dire toute la vérité, rien que la vérité, et comprenne qui pourra. Un homme, un vrai.

.

Puis, le speaker a annoncé qu’un représentant de la mairie de Paris allait prendre la parole. Huée générale. Nous avons préféré quitter les lieux. Après la magistrale et tellement digne démonstration de William Attal, il était hors de question d’écouter un technocrate idéologique venu chercher le vote juif et aligner des âneries sur le vivre-ensemble. Quand on vient d’entendre ce vieil homme au cœur brisé et à la tête froide, on n’a pas envie de vivre avec le socialisme.

Source: envoyé spécial FL24

Place de la République, le frère de Sarah Halimi bouleverse la manif

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


38 thoughts on “Place de la République, le frère de Sarah Halimi bouleverse la manif…

  1. frejusienfrejusien

    oh lala ! j’aurais bien aimé être là !

    ces socialistes sont bien au-dessous de tout, police et justice sont complètement désaxées, perverties , à renouveler de fond en comble, à jeter à la poubelle,

    quand on rapproche ces faits, des coups de LBD visant la tête de paisibles manifestants et notamment celle d’une jeune fille innocente, et plus spécialement un de ses yeux,
    quand on rapproche ces faits, avec l’attentisme du gouvernement , laissant l’armée à l’extérieur du Bataclan pendant que les tueurs assassinaient froidement, haineusement et tranquillement,
    comme le tueur islamique Kobili Traore , on lui a laissé accomplir son oeuvre, qui était le policier appelé ?
    qui se trouvait sur le palier derrière la porte ???

    un gauchiste ou un de la diversité heureuse, du genre qui ne touche pas à un coreligionnaire ??
    C’est là qu’on s’aperçoit une fois de plus à quel point notre pays est gangrené, et qu’il faudra agir en profondeur pour remettre tout ce capharnaüm en ordre,

    1. pikachupikachu

      @Fréjusien,

      à 1000 pour cents d’accord avec vous. Je me suis fait exactement les mêmes réflexions. La France va très mal, mais on nous le cache.
      De même qu’il suffit d’un ou deux débiles qui troublent une classe d’école pour y empêcher les autres écoliers d’apprendre, de même, il suffit de quelques muzs au sein de divers services pour flinguer notre pays.

    1. Avatarpo2402

      Vous ne semblez pas bien connaître les animaux…Des êtres vivants qui ont beaucoup à nous (« nous » les humains) apprendre croyez-moi…

      1. AvatarVent d'Est, Vent d'Ouest

        @po2402
        Tous les animaux fonctionnent à l’instinct, la plupart sont des prédateurs primaires, voire tous : enfermés ils peuvent dévorer leur maître décédé et seule compte leur survie.
        Aussi, fondamentalement, je me refuse à hisser les animaux au niveau ou au-dessus des humains, bien, qu’hélas, certains humains fonctionnent comme eux, par instinct primaire et viscéral ; la différence, notable, est que les animaux étant créés sans faculté de raisonnement ne peuvent être tenus moralement responsables de leurs actes.

  2. pikachupikachu

    Faut-il comprendre qu’il s’agissait d’un policier arabe ?
    et qu’il était donc hésitant à abattre un coreligionnaire en train de tuer une juive ?
    Est-ce cela que l’absence de reconstitution devait empêcher de faire comprendre ?

      1. pikachupikachu

        @Paco

        Si tel est bien le fond (ou un des points centraux) de cette affaire, alors on doit s’attendre à ce que ce pays se désagrège : si la « partition » à venir de notre pays, révélée par Hollande n’est pas seulement géographiquement (les territoires perdus de la République), mais à l’intérieur même de tous les services : refus des militaires musulmans de combattre des musulmans, des policiers muz. de neutraliser des muz., des soignants muz. donnant la priorité aux muz., des caissières de supermarché muz. qui oublieront de bipper un des articles d’une muz. etc….

        J’en viens même à me demander si ce n’est pas la raison pour laquelle nous apprîmes si tardivement les fraudes énormes de la sécurité sociale : 84 millions de cartes vitales pour 67 millions de Français p.ex. Cette fraude, ce décalage inouï n’a pas eu lieu en une nuit. On l’a caché pendant des années, il ne fallait peut-être pas que l’on comprenne qu’au sein de la sécurité sociale, de manière systématique, des musulmans couvrent les arnaques de leurs coréligionnaires.

        C’est certainement ça le fin mot de l’affaire Sarah Halimi, empêcher que l’on découvre que ce pays est plus que gangréné : il est atteint d’un cancer en phase de métastases, qui est l’emprise de la corruption muzz dans chaque service public, à chaque niveau.

  3. AvatarAlexcendre62

    Que dire ? nous avons tellement mal d’entendre ce récit ! et que nous comprenons que certaines choses sont encore plus vérolées que nous puissions l’imaginer . Nous comprenons mieux pourquoi les juifs se barrent ils ont compris qu’ils n’avaient plus d’avenir ici pour eux mais aussi pour certains patriotes non juifs car notre élite a basculé dans la soumission . Dans trois mois le vote des municipales le premier vote qui va nous permettre de montrer aux fossoyeurs de ce pays qu’une majorité refuse le chemin imposé par ce régime , cette occasion il ne faut surtout pas la louper .

  4. DiogèneDiogène

    Cet assassinat est terrifiant et, hélas, emblématique de ce qu’est devenu notre pauvre pays.

    La France ? Ce pays occupé n’est plus qu’un souvenir…

  5. Laurent PLaurent P

    Les mots s’envolent, les écrits restent.
    Il FAUT, absolument, se procurer un enregistrement de ce discours et le transcrire ici mot pour mot.
    Je suis volontaire pour la transcription si une ou des vidéos de ce discours sont mises en ligne.
    Nous devons lancer un appel pour collecter les enregistrements qui n’ont pas manqué d’être faits.
    SI LE POLICIER EN QUESTION EST ARABE CECI EXPLIQUERAIT CELA ET MEME PLUS, notamment cette surréaliste tentative d’intimidation dont a été victime RR quand un résistant inconnu est allé distribué des exemplaires du livre « Les assassins obéissent au coran » dans l’immeuble de Sarah Halimi :
    https://resistancerepublicaine.com/2017/09/04/le-vice-procureur-weil-porte-plainte-contre-notre-ouvrage-les-assassins-obeissent-au-coran/
    Surréaliste parce que le procureur, tellement pressé de condamner, à fait heureusement n’importe quoi :
    https://resistancerepublicaine.com/2019/01/30/poursuite-de-les-assassins-obeissent-au-coran-annulee-le-procureur-etait-trop-faineant/

    1. AvatarHellen

      @ Laurent P
      https://www.youtube.com/watch?v=jjdUKpeIzno

      Je viens de trouver ceci, sur le site de Dreuz qui apparemment est bien l’enregistrement du discours du frère de Me Halimi…

      Pour ma part je ne comprends pas comment un policier, quelle que soit son origine, n’intervienne pas dans de pareilles circonstances…
      Quand on fait le choix de ce genre de métier, on ne défend pas les assassins, même si ceux-ci sont de la même origine que soi-même…
      Je ne peux pas comprendre

  6. pikachupikachu

    Vous souvenez vous de cette histoire de fille, une « desouche » harcelée dans les transports en commun, ça devait être cette année ou l’année dernière. Elle sonna l’alarme, les services de sécurité ou de médiation intervinrent pour s’occuper du problème : ce qu’ils firent en fait fut très simple, ils organisèrent la fuite du harceleur, un de leur « communauté ».

  7. pikachupikachu

    Effectivement, je commence à mieux comprendre !
    Sérieusement, j’avais une question en tête depuis pas mal de temps…
    Je me demandais pourquoi on avait tellement d’émissions sur les services de police et de gendarmerie. C’est du non-stop, le soir. Je ne connais pas les noms, « Enquête sous hautes tensions », mais aussi d’autres.
    Je pensais que le but de ce matraquage était de susciter des vocations pour répondre aux besoins de ces services.
    En réalité, je comprends que le but de tout cela est de nous tromper. Il y a de plus en plus de policiers musulmans. Si vous vous appelez Dupont et que vous habitez à Roubaix, et que vous appelez votre commissariat de quartier pour un cambriolage qui se déroule chez vous, vous savez que l’agent Mourad va laisser courir, va vous mettre en attente. Les Français des quartiers difficiles ne peuvent pas compter sur la police. C’est pour masquer cette insoutenable réalité que nous sommes donc matraqués par des « reportages qui suivent les services de sécurité dans leur quotidien ». On y voit des services de sécurité dignes des années 50 : 100% français de souche. La réalité est donc vraisemblablement à l’opposé : Sarah Halimi avait la malchance d’habiter dans un « quartier populaire » et son agression a été justement gérée par sa police de quartier.

    1. François des GrouxFrançois des Groux

      L’Etat ne va pas avouer qu’il recrute spécifiquement des musulmans mais je confirme le phénomène de « discrimination positive » (pour l’avoir vu et vécu à travers un service régalien) en direction des « jeunes » de cité. C’est logique, puisque à l’image des chauffeurs de la RATP ou des bus de banlieue, ce sont les seuls à pouvoir intervenir sans être accusés de « racisme » ou d’ « islamophobie ».
      L’Etat assure sa tranquillité, au détriment, sûrement, de tout ceux qui ne sont pas musulmans.

      Problème : ces « jeunes » musulmans seront formés au maniement des armes et aux techniques de combat et de renseignement. Ils auront accès à divers fichiers et documents confidentiels…

      Finalement : pourra-t-on VRAIMENT compter sur leur loyauté et leur attachement à la nation française ?

  8. pikachupikachu

    Est-ce cela qui explique le nombre terrible de Gilets Jaunes défigurés par les LBD ?
    Est-ce par ce que la typologie de la population des Gilets Jaunes était celle de « français de souche » et que justement, ils auront été visé par des policiers ou CRS « issus de la diversité » pour qui ils sont des ennemis objectifs ?

  9. Avatardenise

    Je crains que cette affaire comme les autres ne soit plus grave ( enfin ! qui y a t il de plus grave que la mort de cette femme et des autres ! ) ; je crains , parce que je le pense depuis un moment et que je l’ai lu par ailleurs, que certains cherchent à ce que nous rentrions dans une guerre civile , ce n’est pas possible autrement ! c’est trop gros de jour en jour ! car si tous les acteurs de cette affaire avait fait leur travail , nous n’en serions pas là , je veux dire que cette femme serait encore vivante ! je ne peux croire non plus qu’un policier soit protégé parce que peut être, faisant parti de la communauté ! je dis ça !

    1. pikachupikachu

      « je ne peux croire non plus qu’un policier soit protégé parce que peut être, faisant parti de la communauté ! »

      C’est pourtant bien ce qui s’est passé avec le tueur de la Préfecture de Police de Paris, Mickael Harpon :
      https://www.lefigaro.fr/flash-actu/deux-collegues-n-avaient-pas-voulu-faire-de-signalement-contre-mickael-harpon-20191006

      Selon Christophe Castaner, «deux collègues de l’assaillant auraient, en juillet 2015, fait état d’un comportement anormal et d’un problème suite à l’attentat de Charlie Hebdo. Ils auraient décidé de ne pas faire de signalement, après avoir discuté avec leur collègue chargé des radicalisations». Selon le ministre de l’Intérieur, qui a déploré qu’aucun signalement ne soit remonté, «le dysfonctionnement se fait à ce moment-là».

      Deux mois plus tard, les mêmes collègues ont maintenu leur volonté de ne pas faire de signalement, arguant «ça va, on va gérer», toujours selon les propos de Christophe Castaner.

      1. Avatardenise

        oui mais je ne sais si on peut comparer les deux affaires ; Pour la Préfecture de police, ils étaient plusieurs ..la responsabilité se dilue , puisque personne ne voit, c’est que je ne suis pas dans le vrai de ce que je vois ! J’ai vu le tournage, d’une démonstration d’une agression à un arrêt de bus, tout le monde se regardait et n’agissait pas ! à quel moment doit on agir puisque L’AUTRE ne le fait pas ! Pourquoi devrais je le faire moi, si personne ne le fait..Par contre je crois me rappeler que dans cette démonstration, quand une personne est seule à cet arrêt de bus et que quelqu’un est agressé, elle agit ! Pour la Préfecture de Police, deux personnes ont fait un signalement mais le chef n’a pas réagit . Par contre c’est bien une jeune recrue qui a tiré sur l’assassin car il ne le connaissait pas, les autres ne l’ont pas fait !
        Il est vrai aussi que nous sommes un peu zombi, pas comme en Israel, mais eux sont confrontés depuis longtemps, qui plus est, leur dirigeant soutient le pays, en les éduquant afin qu’ils soient sur leur garde et sachent se défendre. Mais il faut NOMMER les choses et à l’époque on ne le faisait pas, aujourd’hui un peu plus !
        On peut se poser la question pour le Bataclan ; comment se fait il que des militaires n’ont pas réagi ? nous avons eu diverses réponses qui me semblent « curieuses  » comme : ce n’était pas à EUX de le faire !
        Mais pour cette pauvre femme, Sarah, COMMENT a t on ( il ) pu ne pas agir puisqu’il y avait des hurlements ?

        1. pikachupikachu

          Deux remarques :
          une sur la forme : le respect de la mémoire de Sarah Halimi impose que vous ne l’appeliez pas Gisèle. Gisèle Halimi, raclure gauchiste pro-palestinienne (qui se proposa de défendre bénévolement Marwan Barghouti, terroriste qui avait le sang de quantité de Juifs sur les mains).
          Sur le fond, le problème de la police concernant Sarah Halimi n’est pas une incapacité d’agir mais apparemment, une volonté délibérée de ne pas agir, parce que vraisemblablement, le policier arrivé sur les lieux aurait été un musulman qui refusait d’abattre son frère musulman en train de tuer une juive.
          C’est cela le fond du problème, pas une question de psychologie sociale sur l’inhibition de l’action.

          1. Armand LanlignelArmand Lanlignel

            Denise ayant demandé que sa confusion avec Gisèle soit rectifiée, c’est maintenant fait. D’autre part, le policier n’était pas obligé « d’abattre » le criminel. Une balle dans le ventre apporte une douleur terrible (je n’en ai pas l’expérience !) et neutralise l’assaillant. Un policier musulman a cette solution pour ne pas tuer un confrère (sinon, il est complice).

  10. AvatarGladius

    Dans le livre d’Obertone « Guerilla » et dans un Paris futur (mais proche) une scène se passe rue Traoré !

    Coup de poing à l’estomac à la lecture de ce passage et révulsion instinctive.

    Mais réaction immédiate : Obertone a lucidement replacé le récit dans le contexte de ce futur (proche), tombé dans la dérive sans fin du pourrissement, par et vers, l’islamisation.

    J’attends l’écrivain (ou mieux encore l’écrivaine) qui saura nous inventer un futur sauvé à temps et régénéré, avec une rue Sarah Halimi ?

  11. frejusienfrejusien

    Effarant ! voilà la toile d’araignée qui couvre tout le pays, toutes les instances depuis le plus haut niveau, ça a commencé avec sarko et la marocaine,

    jusqu’au niveau des fonctionnaires de base, ceux qui agissent sur le terrain,

    actuellement la SNCF et la RATP qui ont été obligées d’engager par
    discrimination positive et c’est là que les accidents ferroviaires ont commencé, sans doute par incompétence et manque de rigueur des embauchés,

    la police municipale des quartiers investis par l’islam a été recrutée parmi cette population, pour deux raisons:
    un – éponger le chômage important dans cette population paresseuse et peu instruite,
    deux -, limiter les accusations d’islamophobie, et lisser les relations des « jeunes »avec la police,

    voilà le résultat,
    maintenant , c’est pour cacher cela qu’ils ont refusé de faire une reconstitution, les juges gauchistes veulent couvrir leurs protégés, comme toujours,

    persévérons dans la recherche de la vérité, mais tous les protagonistes doivent être châtiés

  12. AvatarAnne Lauwaert

    À Lugano en 2005, un individu a un comportement bizarre: il met le feu dans une entrée d’immeuble, un magasin et finit par incendier la synagogue. Il est arrêté et jugé. La juge décide qu’il ne s’agit pas d’un acte antisémite. Je suis perplexe : si incendier une synagogue n’est pas un acte antisémite alors qu’est ce qui est anti sémite ? Mais incendier une église est-ce un acte antichrétien ? non bien sûr. Et incendier une mosquée ? olala… l’horreur ! l’islamophobie en plein ! Mais : que se passe-t-il quand les citoyens d’un pays n’ont plus confiance dans la justice ? Le politiquement correct renverse les valeurs ? Souvenez-vous de cette phrase de Gandhi : « Même si vous n’êtes qu’une minorité constituée par un seul individu, la vérité reste la vérité » Je repose ma question : que se passe-t-il quand les citoyens d’un pays n’ont plus confiance dans la justice ?

  13. Avatarzipo

    Aprés le BATACLAN plus rien ne m’étonne !
    Pas de vagues tel est le maitre mot de nos élus !
    Certain policiers sont inaptes exercer cette fonction ,il faut donc revoir le concours d’entrée sur des critères plus importants qu’une feuille blanche!!

  14. AvatarPierre Lesincère

    Dans cette horrible affaire, l’État français se montre complice complaisant d’une bande de criminels organisés sous l’étendard vert de l’islam.

    Cette bande de criminels porte un nom. Il s’agit des musulmans du monde entiers ; la oumma ; ummat islamiyya, « la nation islamique ». Parfois nommés sans complaisance ni respect « les rats ».

  15. Avatarbm77

    Zemmour aime à dire que la quantité fait la qualité , une formule pour dire que les musulmans en France se revendiquent de plus en plus comme tels et de moins en moins par rapport à leurs pays respectifs d’origine, sont devenus incontournables par leur nombre Ils investissent tout ou partie de la société mais avec la particularité de ne pas avoir fait la démarche pour une grande partie de s’assimiler à la France sinon d’y être hostile en tout cas hostiles à ce qu’elle représente par ses valeurs. Un fonctionnaire musulman ne pourra pas oublier qu’il est musulman derrière son statut . Où sera la neutralité quand uns « sœur » se présentera pour solliciter un service dans une administration où la neutralité est de règle et où de nombreux musulmans seront en fonction? Plus les musulmans s’affirment comme tels plus ils investissent les lieux d’administration et de pouvoir. Certains vont me dire que le cas était le même avec les juifs , la différence c’est que la société française à l’époque exigeait plus de ses ressortissant que celle d’aujourd’hui où il suffit de mettre un pied en France pour se voir attribuer la nationalité et surtout toutes les aides sociales qui vont avec; Ils n’ont pas mis leur judaïté avant leur devoir de Français . Ils n’exigeaient rien de la France Les juifs de France n’étaient pas hostiles à la France , ils ne se permettaient pas de trier dans la population Française à travers des associations dites antiracistes pour dire qui était un bon Français pas raciste et qui devait être éliminer de la communauté . C’est le contraire on leur a contesté le droit d’être Français. A une certaine époque il y a eut autour d’eux toute une suspicion injustifiée . Sous le régime de Vichy on les a même extirpé de la nation en leur attribuant un statut de non Français pour mieux les renvoyer à leur état d’éternels apatrides . Je pense même qu’on leur a surtout reproché d’être trop assimilés et d’aimer trop la France!!.Les musulmans eux non seulement ne veulent surtout pas s’assimiler mais en plus veulent adapter la France à leur bon vouloir musulmans .Le pire est qu’ils ne s’en rendent même pas compte, puisque pour la plupart ils n’ont rien voulu savoir de nos instituions et de nos lois mais de plus on subi un lavage de cerveau permanent dispensés par des imams, étrangers, pour la majorité, qui leurs donnaient la « vraie » règle à suivre.
    Ce scandale autour du meurtre de Madame Halimi et les questions que posent cette non intervention d’un policier me rappelle l’affaire de Sébastien Jallamion qui lui n’a pas été tué mais a subi une forme de mort sociale par le fait d’une collègue musulmane offusquée qu’il ait osé mettre sur son écran de PC un Islamiste en cible , aurait-t-elle dénoncée de la même façon un policier musulman dont elle aurait découvert fortuitement qu’il fréquentait des sites islamistes où on prône le terrorisme ? L’autre fait est celui de la tuerie de la préfecture où on s’aperçoit que toute la hiérarchie policière s’était refusée à prendre en considération des avertissements répétés des collègues du terroristes tout cela du fait qu’elle était paralysée et qu’elle s’infligeait une auto censure pour ne pas être taxée d’homophobie!! Tout cela démontre un disfonctionnement de la société qui se ment à elle même, parce qu’elle se refuse à tout débat sur le sujet de la communautarisation de la société, et surtout l’impact de la plus puissante financièrement et démographiquement. C’est incroyable de constater que ce sont des sites comme RR qui soient obligés de faire le job avec ses petits moyens alors que ce devrait être les médias mainstream et les politiques qui devraient s’emparer du sujet . C’est ça le malaise !

      1. pikachupikachu

        Je me dois de dire que l’ayant entendu, je n’y retrouve pas le lourd sous-entendu très fortement suggéré par l’auteur de l’article, selon lequel il fallait couvrir le policier premier arrivé sur les lieux.

  16. Avataryvank

    Pour comprendre que de telles atrocités ne fassent pas réagir ladite république en marche et sa police infiltrée, il faut supposer que certains de ses hauts responsables sont soudoyés par les milliardaires arabes; les mêmes qui subventionnent le daesh et le CCIF (interlocuteur privilégié de Macron).
    Pour la LREM et sa smala, l’islamisation galopante et la barbarie au quotidien est une chance pour la France. LAREM ne réagit pas aux folies islamistes mais à l’action pacifique des patriotes identitaires ou de ceux qui dénoncent la destruction de leur pays et la folie mondialiste répondant aux besoins d’ultra riches qui la commande. Il faudra que ce gouvernement anti-français disparaisse.

Comments are closed.