Emmanuel Macron dictateur de luxe, Bernard Arnault dictateur du luxe

.

2012 : pas tendre la presse envers les capitaines d’industrie

2020 : merci riche con•tributeur au rayonnement d’une France qui s’exporte

 

C’est quand même chouette de vivre en France où le meilleur côtoie le pitre : le dictateur du luxe au volant de LVMH peut se vanter de recettes de 50 milliards d’euros en 2019, soit un cinquième du marché mondial du luxe ! Pas mal pour un petit gars de Roubaix, fils d’un entrepreneur en construction. Quant au dictateur de luxe, il peut se vanter d’avoir déçu 50 millions de Français, même les patriotes belges sont au parfum.

 

Dernière très grosse prise en date : la joaillerie américaine Tiffany & Co. Bernard a finalement convaincu les héritiers de Charles Lewis Tiffany de céder les actions au groupe français via leur rachat à 135 dollars pour un montant total de 16,2 milliards de dollars, finalisation transaction mi 2020.

 

Ainsi donc Bernard Arnault se la joue Real & Barça : toutes les stars parfumées joueront un jour au FC Moët Hennessy Louis Vuitton.

 

À 70 ans et visiblement en bonne forme physique façon Jean Marais, Bernard Arnault est aujourd’hui la première fortune d’Europe et si la tendance se poursuit, il pourrait bien déboulonner Jeff Bezos de son socle amazonien après finalisation du deal Tiffany, d’autant plus que sa descendance l’aura finalement convaincu de plonger dans les joies de l’e-vente, la question étant de savoir si Dior livré par Amazon est de bon goût.

 

Les analystes du secteur prétendent que Bernard Arnault dispose d’un sixième sens en matière de prévisions de tendance décennale. Le profil serait celui d’un vautour capable de survoler des années sa proie avant de se muer en Stuka au moment propice, instant dicté par la côte descendante de la cote en Bourse.

 

La rivalité Bernard Arnault-François Pinault est connue de tous et ne relève pas uniquement de la lutte pour la suprématie du luxe. À Bruxelles tout le monde se rappelle la surenchère bienfaisante face à Notre-Dame blessée : François offre 100 millions, Bernard 200.

 

N’en déplaise à une certaine presse qui ne voit là que des coups de comm’ marketing, le mécène Arnault agirait bel et bien selon la réminiscence proustienne « À la recherche du temps perdu » puisque derrière cet instinct de guerrier commercial se cache sans doute toujours l’âme d’artiste de celui qui adolescent rêvait d’une carrière de pianiste. Mais la raison a ses raisons qui ignorent le cœur et voilà le Conservatoire remplacé par l’École Polytechnique de Palaiseau.

Bernard Arnault entre en opposition avec cette citation. Il ne veut entendre parler de démocratisation du luxe : « luxe et prix abordable sont des notions s’excluant mutuellement »

 

Si Bernard Hinault franchit l’Alpe d’Huez et de quelle manière, Bernard Arnault franchit avec succès les Alpes 5 étoiles avec son Cheval Blanc à Courchevel. De plus en plus actif dans l’hôtellerie, il compte dans son portefeuille le Grand Hôtel Europe à Saint-Pétersbourg, voilà au moins un butin qui ne passera pas aux mains des Qataris ou des Chinois !

Grand Hôtel Europe à Saint-Pétersbourg


En 2019, l’économiste Bernard recadre l’écologiste Greta : « Des présages si catastrophiques démoralisent les jeunes. La croissance économique a extrait des centaines de millions de personnes de la misère et nous avons besoin d’une nouvelle croissance ». La presse bien-pensante n’a évidemment pas apprécié…

 

Ceci me rappelle les attaques bien déplacées de Mediapart (au fait Edwy, comment va Tariq ?) à l’encontre d’Élisabeth Badinter : elle est suspecte parce que grosse fortune de France, héritière d’un groupe de communication. Quand on est née dans un tel milieu bourgeois, on est forcément une ennemie du peuple français, c’est limite inquisition bolchévique ! Et c’est oublier un peu vite l’exceptionnelle philosophe considérant le féminisme musulman comme une supercherie aux antipodes de l’humanisme français.

 

En parallèle à notre combat anti•islam et tant et si bien que nous sommes contraints de composer avec la globalisation économique, il est bon de garder en tête le cas Arnault, la France qui s’exporte. Parce que la jetset chinoise ne saurait se satisfaire de produits de luxe chinois, même pour son pékinois.

 

Richard Mil

 

Addendum

 

L’élitisme joaillier arnaultien évoque en moi « La Nationale 7 mon petit, c’est les Champs Élysées de la France » de Pierre Mondy, 02:10

 

Le Triporteur, 1957

Pierre Mondy appréhende Darry Cowl : CULTE !

 150 total views,  1 views today

image_pdf

7 Commentaires

  1. D’accord avec vous Jeepy mais la lutte pour le leadership mondial passe par le dépôt au vestiaire de certains scrupules. Nos concurrents extracontinentaux ne se posent pas tant de questions…

  2. Votre appréciation de cet individu est un peu exagéré, surtout quand on sait que l’état lui a vendu le groupe Boussac( qui englobait plusieurs marques) avec la promesse de ne pas licencié pour une somme modique et que le bougre n’a gardé que Dior et un ou 2 autres pour virer quasiment tout le monde!!! ce gars a fait son fric sur le dos du contribuable. Renseignez vous aussi sur les facilité fiscales dont il a bénéficier pour monter sa fondation!! qu’il soit un redoutable homme d’affaire, je n’en doute pas mais pas aussi admirable que ça!!

  3. La dictature du fric sans frontières au prix non encore payé du démantèlement non encore achevé(mais en cours) de la France via le grand remplacement voire de l Europe et de l Occident dans son acception générale.
    Les Français acceptent chaque jour davantage la prédominance muzz ???sur tous les vecteurs médiatiques ?
    Réagissons pour conserver nos valeurs judéo Chretiennes.

  4. Moi qui pensais qu’il avait des difficultés à partir du 15 de chaque mois…

  5. Le luxe : c’est s’offrir, en toute modestie, un cadre de vie inaccessible par les autres, tout en leur faisant savoir qu’ils ne savent pas ce qu’ils ratent.
    Autrement dit : il n’y a pas de luxe sans exhibitionnisme.

  6. « LIBÉRATION »qui ose parler de riches cons..!!,qui a demander aux élections de voter ce que l’on veut ,mais voter »MACRON »..!!et oui,comment on retourne sa veste,lorsque les choses tournent en catastrophe,mais trop tard les gas, »LE MAL EST FAIT »..!!

  7. j’ai surtout beaucoup apprecie l’analyse des medias suisses sur la france
    Tout y est dit

Les commentaires sont fermés.