USA : la première association antiraciste reste muette sur l’attaque terroriste d’un Noir contre des Juifs


USA : la première association antiraciste reste muette sur l’attaque terroriste d’un Noir contre des Juifs

.

Le Southern Poverty Law Center, l’équivalent de la Licra ou de SOS Racisme aux États-Unis, ne dit rien sur l’attentat perpétré par un homme noir, peut-être converti à l’islam, sur un rabbin et ses proches. Ça ne correspond pas à leur narratif selon laquelle tout le racisme, la haine, les inégalités, les persécutions seraient le fait des méchants blancs racistes, esclavagistes, dominateurs.

Le Southern Poverty Law Center (SPLC) est resté complètement silencieux sur l’attaque terroriste contre les juifs hassidiques, sans doute parce qu’elle a été perpétrée par une personne non blanche.

Grafton E. Thomas est entré dans la maison d’un rabbin et a poignardé cinq personnes alors qu’elles célébraient Hanoukka dans une communauté juive orthodoxe de New York dans la nuit de samedi à dimanche.

Le gouverneur Andrew Cuomo a rapidement annoncé que c’était un acte de terrorisme domestique « poussé par la haine ».

Une autre attaque au début du mois sur une épicerie casher du New Jersey avait été menée par des assaillants motivés par une idéologie suprématiste noire.

Selon de nombreux gauchistes, l’attaque de Jersey, perpétrée par une organisation suprémaciste noire, avait pu être imputée à l’idéologie du suprématisme blanc.

Malgré le fait que le SPLC attise constamment les flammes de l’hystérie sur l’extrémisme domestique, l’organisation n’a pas commenté l’attaque de samedi 28 décembre à New York.

En effet, un bref examen du compte Twitter du SPLC ne contient aucune mention de l’attaque deux jours après qu’elle eut eu lieu.

Le lendemain de l’attaque, le groupe a tweeté sur la remise en question de la politique de Trump sur les demandeurs d’asile, mais il n’y a rien eu sur la tragédie de samedi soir.

Selon de nombreux gauchistes, l’attaque, perpétrée par un homme noir, peut être imputée à l’idéologie du suprématisme blanc.

 

Erin Biba : « La situation à NY est très compliquée et il y a une division croissante entre deux communautés. Notre devoir à présent est d’être à nouveau solidaire les uns des autres contre notre ennemi partagé : le suprématisme blanc. »

Summit.news, le 30 décembre 2019.

.

Plus d’infos :

Attaques antisémites à New-York : un youtubeur poste sur twitter une compilation vidéo choc des agressions et s’en prend à la gauche

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Julien Martel

Auteur chez Résistance républicaine, contribue aussi au blog "L'islam pour les nuls" et à Riposte Laïque.


4 thoughts on “USA : la première association antiraciste reste muette sur l’attaque terroriste d’un Noir contre des Juifs

  1. frejusienfrejusien

    bon alors voilà du nouveau !
    je ne comprends pas cette haine des noirs contre les juifs

    s’il avait une machette, c’était un migre, et non un noir américain, qui les envoie ? qui les incite ?

    1. pikachupikachu

      @Fréjusien

      au pied levé, et donc je peux me tromper largement, je pense que c’est l’esprit victimaire qui est en cause. Aux USA, comme on le sait, il y a des « communautés » qui cohabitent. C’est le modèle anglo-saxon à l’opposé du modèle français (qui est mort) de l’assimilation en une seule identité commune.

      Les noirs sont aujourd’hui à la traine et il est très intéressant d’expliquer que ce ne fut pas toujours le cas. Un professeur noir de Harvard, Thomas Sowell, originaire d’Harlem disait qu’il n’était pas le seul cas de réussite professionnelle de son quartier. Ils étaient plusieurs à avoir brillamment réussi leurs études.
      Ce qui a change, c’est la gauche et l’esprit victimaire. La gauche américaine a choisi de mettre en avant un récit victimaire concernant les Noirs : les pauvres Noirs ont beaucoup souffert. C’est hélas indéniable, mais le résultat, c’est que cela n’a fait que les tirer toujours plus vers le bas. Ils cumulent donc aujourd’hui un retard social et un esprit de loser. Le résultat : ils sont pour beaucoup, remplis de ressentiment qui est la contrepartie de l’esprit victimaire. Une autre raison, bien sûr, est l’Islam : qui se ressemble s’assemble. Vers quelle religion, un loser peut-il se tourner ? Que ce soit en France ou aux USA, évidemment, un loser sera tenté par l’Islam. Deux agressions de cette dernière vague venaient de noirs musulmans.
      Le cocktail qui tue : esprit compassionnel de gauche et Islam. Forcément, derrière, les Juifs trinquent.

  2. Avatarjeepy

    Inversion accusatoire!! comme d’hab!! Faudra un jour que ces dégénérés soient foutus hors de nos pays!!

Comments are closed.