Triste Noël pour cette petite Américaine qui a reçu une poupée noire à Noël !

Publié le 28 décembre 2019 - par - 15 commentaires

.

Les images fendent le coeur.

 

Je ne sais si les parents sont de sinistres gauchistes qui ont voulu apprendre à leur fille les bienfaits de la mixité « raciale » par la contrainte ou des Américains moyens qui ont trouvé rigolo de lui fair ce cadeau, mais, dans tous les cas, la violence et les larmes de la gosse montrent de façon évidente que ce n’était pas à quoi elle s’attendait et que ce cadeau l’a déçue, voire lui a fait peur.

Et ces parents imbéciles rient, sans voir que leur fille est blessée, et qu’ils lui ont gâché son Noël ! 

.

Tout simplement pour cette petite fille blanche, vivant dans un environnement de Blancs, il est évident que sa poupée, sa « fille » ne peut être que blanche et lui offrir une poupée colorisée c’est faire s’écrouler son monde, parce que la couleur fait partie de l’identité et que « qui se ressemble s’assemble »,naturellement, comme j’avais déjà essayé de l’expliquer dans l’article ci-dessous récemment :

https://resistancerepublicaine.com/2019/12/27/propos-racistes-contre-la-miss-france-non-juste-besoin-de-se-reconnaitre-dans-son-semblable/

.

Evidemment, des culs serrés ont mal pris la scène, y voyant le résultat d’une « éducation raciste », comme on le voit au commentaire de celui qui a posté la video, généralisant abusivement « c’est comme ça que les enfants voient les Noirs en 2019 ? ». Et ils incendient les parents qui se marrent, non pas parce qu’ils ont blessé leur fille, mais parce que le rejet d’une poupée noire les fait rire. 

Une fillette noire rejetant une poupée blanche serait tout aussi normal, évidemment… mais je doute que ceux qui prennent mal la video ci-dessus se scandaliseraient, cette fois.

 

 

Allez expliquer à ce taré que les Blancs n’enseignent pas à leurs enfants à avoir peur des Noirs, mais que, simplement, les enfants ont peur de ce qu’ils ne connaissent pas et, surtout, qu’il s’agit ici d’une réaction de déception parce qu’une poupée noire pour une gamine blanche, ce n’est pas normal. 

.

Et moi je me fous que des dégénérés se sentent concernés, visés, stigmatisés… et croient qu’en ne voulant pas de poupée noire cela signifierait que les enfants refusent l’existence même des Noirs ! 

.

Mais je ne me fous pas que l’on massacre délibérément nos enfants en construction, qui ont besoin, pour grandir, de repères immuables, solides, de certitudes. Ils ont besoin de savoir qui ils sont avant de pouvoir, à l’âge adulte, se positionner sur le vivre ensemble, les différences de couleur, de culture, le multiculturalisme…

Ils bousillent nos gosses à l’école, avec la télé, avec les livres, avec les jouets… et quand une gamine très saine ne joue pas le jeu pervers d’adultes dégénérés, ça fait scandale. 

On marche chaque jour davantage sur la tête..

Print Friendly, PDF & Email

15 réponses à “Triste Noël pour cette petite Américaine qui a reçu une poupée noire à Noël !”

  1. Paco Paco dit :

    J’ai assez pratiqué l’Afrique de l’Ouest. Un peu. Suffisamment. Je me souviens d’une petite fille dans un village, qui s’est mise à hurler quand elle m’a vu. Ses parents un peu gênés, me disant qu’elle n’avait jamais vu de blanc. Moi je me gondolais !

  2. Avatar severic2009 dit :

    Mirael jasson(mickel Jackson),faisait tout pour devenir, »blanc »,et les crétins « blancs »,font tout,pour devenir »noir »,la connerie humaine est immense,soyons ce que nous sommes,et surtout,aimons,ce que nous sommes,blanc,ou noir ou jaune ou tout autre chose,mais restons ce que nous sommes,cela nous dépasse et surtout,ne cultivons pas la connerie..!!

  3. Avatar cavasse dit :

    j »avais 4 ans en pleine guerre de 40 la sœur de mon pere n »a rien trouvée pour  » noêl « a part un poupon « noir », lorsque je l »ai eu dans mes mains je l »ai rejeté , il me faisait peur,, et jamais plus je ne les touché, on a eu beau me résonner RIEN A FAIRE

  4. Avatar Ava dit :

    Merci Christine pour cet article.
    Que de délicatesse et de sensibilité dans la rédaction pour une….terroriste! ….. 🙂

    Il est vrai que l’on se pose plusieurs questions :
    Le choix des parents pour le moins curieux
    Mais surtout
    Tout le reste ressemble à une mise en scène:
    Ils filment leur fille au lieu de la consoler
    Rient de sa détresse
    Et postent la video !?
    Quel était leur but?
    Il était évident que les réactions les plus débiles n’allaient pas tarder à fuser.
    Pauvre petite fille.

  5. Avatar Hellen dit :

    Une enfant de cet âge, blanche s’identifie à la poupée…
    Donc la poupée doit être blanche, ce n’est ni du racisme ni quoi que ce soit… ça n’est pas la peine de chercher midi à 14 heure, selon l’expression…
    C’est tout à fait normal…

    La pauvre petite est déçue et ne veut pas de cette poupée… quant à ces parents… je ne voudrais pas être à leur place…

    Cette pauvre gosse a été déçue et elle va avoir un regard différent sur ses parents… Et c’est normal, parce qu’ils n’ont rien compris à leur enfant…!!!
    Comme quoi, les parents ne sont pas tous à l’écoute de leurs enfants… !!!

  6. pikachu pikachu dit :

    Il n’y a rien de raciste dans la réaction de la petite fille : pourquoi les filles jouent-elles à la poupée et pas les garçons ?

    C’est la première question !!!
    Par la poupée (ou le poupon), la fillette « fait la grande », elle s’imagine en mère.
    Tout comme quand elle « reçoit » en jouant à la dinette ! Les garçons non plus ne jouent pas à la dinette !!!
    Bref, pour une fillette jouer à la poupée, c’est expérimenter la maternité sachant qu’il est plus que probable que quand elle sera grande, elle sera maman. Si un garçon veut un déguisement de soldat, c’est peut-etre parce que quand il sera grand, il voudra être… soldat!!!
    C’est aussi simple.
    Aucune fille blanche n’imagine avoir un enfant noir !!! Si ses parents à elle sont blancs et qu’elle est blanche, alors il est évident que son futur bébé sera blanc (ou café au lait) mais noir c’est impossible !!! Dès lors, un poupon noir l’empêche de se projeter dans la relation maman / bébé. Tout comme un poupon asiatique. Rien de raciste là-dedans;
    Et cela vaut pour une fillette noire : elle pourrait jouer avec un poupon noir ou café au lait, mais un poupon blanc l’empêcherait de jouer à la maman, parce que c’est tout bonnement impossible.

    Un enfant qui voudrait un stéthoscope pour jouer au docteur serait aussi naturel et y voir un enfant qui serait un vicelard parce qu’il dénuderait une poupée pour écouter son coeur, ne dirait rien de plus que la projection de notre propre monde intérieur à nous, mais pas celui de l’enfant.
    Quand nous y voyons du racisme, nous projetons notre monde à nous, celui des grands, dans le monde de l’enfant. Nous oublions de voir que l’enfant ne fait que jouer à la maman. C’est tout.

  7. pikachu pikachu dit :

    [suite…]

    j’ai le souvenir de ma nièce, toute petite, encore un bébé, qui regardait la télévision à la maison.
    Il y avait Oprah Winfrey à ce moment là et ma nièce, très impressionnée, s’exclama : « quelle jolie femme ! ». Pour moi, Oprah Winfrey n’est pas spécialement belle, mais ma nièce, avec ses yeux de fillette, voyait quelque chose que moi je ne voyais pas. Elle continua : « elle a une très belle robe » (ou quelque chose de ce goût là). Je veux dire par là qu’un enfant voit les choses très différemment d’un adulte. Nous jugeons après des années d’intériorisation de codes sociaux et c’est une bêtise de voir du racisme là où il n’y en a pas forcément.

  8. Avatar Jean-Paul Bourdin dit :

    Bon, je ne sais vraiment pas quel était le but en diffusant largement cette vidéo qui devrait n’être qu’une anecdote familiale. Mais pour le coup, faire un phénomène de cette réaction enfantine est dégueulasse, de quelque bord que vienne l’intention de faire le buzz, et le pire ce sont bien sûr les parents.
    Mais nous avons assez à faire dans le camp patriote, avec l’Education Nationale qui veut « concerner » les enfants avec le monde entier au lieu de leur apprendre ce qui devrait être les bases : lire, écrire, compter, savoir transposer un problème à partir d’un exemple…et apprendre l’histoire de LEUR pays sans qu’on les culpabilise chaque jour d’être français ou blancs.

  9. Avatar Jean-Paul Bourdin dit :

    Bon, je ne sais vraiment pas quel était le but en diffusant largement cette vidéo qui devrait n’être qu’une anecdote familiale. Mais pour le coup, faire un phénomène de cette réaction enfantine et l’exploiter pour une fois de plus stigmatiser « les blancs » est dégueulasse, de quelque bord que vienne l’intention de faire le buzz, et le pire ce sont bien sûr les parents qui devaient bien s’attendre à des retours, d’aussi mauvaise foi que puissent-être ces réactions.
    Mais nous avons assez à faire dans le camp patriote, avec l’Education Nationale qui veut « concerner » les enfants avec le monde entier au lieu de leur apprendre ce qui devrait être les bases : lire, écrire, compter, savoir transposer un problème à partir d’un exemple…et apprendre l’histoire de LEUR pays sans qu’on les culpabilise chaque jour d’être français ou blancs.

  10. Avatar Ermaz dit :

    Je comprends la réaction de la petite fille, c’est complètement normal, à cet àge là elle préfère les barbies (qui sont blondes et siliconées)^^…je dis cela car j’ai eu 2 filles que j’ai élévée, et pas question de cadeaux de « merde » ^^

  11. Avatar Jérome Petitpoi dit :

    L’ensemble de la séquence qui consiste à offrir une poupée noire à une fillette blanche puis à contempler sa réaction procède d’une intention pour le moins sadique. C’est de plus un acte de nature à causer un profond traumatisme narcissique à la victime. Une poupée est la projection que se fait la fillette de sa propre place vis à vis de sa maman, et de sa propre image de remplaçante de maman. « Si maman m’offre une poupée noire, c’est qu’elle me voit comme ça ». Un sentiment renforcé à tort ou à raison par les rires de moquerie des parents eux mêmes. Une scène quasi satanique. Sans compter le symbolisme du noir, de la noirceur par opposition au blanc, dans nos civilisations… On imagine la douleur psychique et les dégâts futurs. Une enfant profondément blessée par les êtres qui comptent le plus pour elle, des parents indignes, la fabrique du malheur.

  12. Amélie Poulain Amélie Poulain dit :

    Je me souviens de mon propre fils, petit, devant la télévision, calme…. Une publicité avec un homme noir apparait (Banania je crois) en plein écran, et il se met à hurler de « terreur »…. dur de l’apaiser. Pourtant, il n’y avait jamais eu l’ombre d’une pensée raciste, exprimée ou non, à la maison.

    Je suis sidérée de voir à quel point tous ces soit-disant « bien-pensants » ne comprennent rien à l’humain.

    C’est très inquiétant d’être étranger à cette sensibilité basique que montre cette dérive interprétative malsaine, enfin pour eux, parce que les autres garderont heureusement une vision juste et équilibrée du monde.

  13. Avatar Hervé dit :

    Cela prouve que le métissage qu’on cherche à nous imposer est contre-nature.

  14. Avatar Dorylée dit :

    Encore un de ces horribles jouets  » genrés  » ! C’est une fille, alors on lui offre une poupée ! C’est scandaleux ! Heureusement, son tonton, démocrate dans l’âme, lui a offert un cadeau de garçon : une magnifique 30/30 Winschester avec 2 boîtes de 50 cartouches…

  15. gamma gamma dit :

    Tu as touché dans le mille Christine. Hallucinant. Cet article est très important. Il démontre à quel point des actes et comportements sont dévoyés par la mauvaise foi ou par ignorance ! Comme tu le soulignes si bien, cet enfant voit son monde s’écrouler car à cet âge ses références sont binaires. Quoi de plus normal. Je le dis – aux bas du front – et reprend ton raisonnement, ce serait l’inverse, CAD ce serait une enfant noire, je comprendrai bien qu’elle réagisse de la même façon si on lui offrait une poupée blanche.C’est une question de doigté et de compréhension. Mais les gauchos dégénérés ramènent tout à leurs obsessions maladive « racisme ». Ils préfèrent placer leur raisonnement retord plutôt que comprendre la détresse d’un enfant devant son manque de repères.

Lire Aussi