Macron pulvérise les records : dette de 2 415 milliards, 100,4 % du PIB !

 

Résultat de recherche d'images pour "dessin bonnet d'âne pour macron"

.

Ça y est ! Le Mozart de la finance, le brillant banquier de chez Rothschild,  qui nous promettait de tordre le cou aux déficits, vient de battre le record d’endettement  de la France : 2 415 milliards, soit 100,4 % du PIB, du jamais vu depuis 1945 !

.

Tous les pays d’Europe ont entamé leur désendettement et la baisse des dépenses, sauf la France, qui ne sait que vivre à crédit. En 2019, Macron a emprunté 200 milliards, record absolu.

Macron distribue allègrement  les milliards qu’il n’a pas. 17 milliards pour les Gilets jaunes, 10 milliards pour la reprise de la dette SNCF et combien de largesses pour les retraites  ? Il achète sa réélection de 2022.

Cette dette publique coûte 40 milliards en intérêts chaque année et appauvrit les Français. Les intérêts sont supérieurs à la croissance annuelle du PIB qui est de 36 milliards !!

Et le pire, c’est que ces intérêts partent chez nos créanciers étrangers et enrichissent nos voisins. C’est donc un appauvrissement net de plusieurs dizaines de milliards tous les ans !

Macron a menti. En 2017, il se présentait en « Président du désendettement », promettant un endettement de 97,1 % en 2019 et  de 91,4 % en 2022. (1 point de PIB = 24  milliards)

Aujourd’hui, notre Pinocchio de l’Élysée annonce un objectif de 97,7 %  du PIB en 2022. Ce qui donne un surendettement de 150 milliards par rapport aux prévisions initiales de 2017 !

Championne de la fiscalité, la France s’endette de plus en plus. Aucune entreprise, aucun particulier ne résisterait à une telle gestion irresponsable sans faire faillite.

Car la France emprunte non pas pour investir dans des programmes créateurs de richesses et d’emplois, mais pour augmenter artificiellement le niveau de vie. Une gestion de Pieds Nickelés.

C’est ainsi que la valeur nette du patrimoine des administrations publiques  n’a cessé de baisser à cause de leur surendettement, passant de 45 % du PIB en 2005 à 13 % en 2018.( Fig-éco )

Mais Macron s’en  balance. Il veut être réélu et la disparition de la France sous le poids de l’immigration de masse et de la dette lui importe peu.

Jamais un Président de la Ve République n’aura mis autant le pays en péril,  pour assouvir son ambition personnelle et satisfaire à son idéologie mondialiste.

Macron n’a fait aucune réforme structurelle pour redresser nos finances. Bien au contraire, il dilapide les caisses à qui mieux mieux.

En 2002, la dette était de 940 milliards, soit 60 % du PIB, norme Maastricht.

En 2012, elle était de 1 900 milliards et sept ans plus tard, elle dépasse les 100 % du PIB.

La France détient le bonnet d’âne des déficits publics avec  3,1 % en 2019 !

La vérité est que notre pays plie de plus en plus sous le poids démentiel de l’immigration de pauvres, qui coûtent des dizaines de milliards en logement, soins, éducation et social démesuré distribué sans contrôle.

Par conséquent, la politique mondialiste de Macron ne peut qu’aggraver la situation. La baisse du niveau de vie des Français et l’effondrement de notre modèle social sont devant nous.

Macron est  un incapable doublé d’un irresponsable, qui va liquider définitivement ce qui restait du fabuleux héritage des Trente Glorieuses.

Voter Macron en 2022, ce sera à la fois voter pour la libanisation de la France et pour la ruine des générations futures. Un suicide historique.

https://ripostelaique.com/macron-pulverise-les-records-dette-de-2-415-milliards-1004-du-pib.html

 54 total views,  1 views today

image_pdf

6 Commentaires

  1. Ça va s’arranger, au moins pour la SNCF (MDR) :

    A la tête des gares françaises, la SNCF nomme la banquière Marlène Dolveck

    https://francais.rt.com/france/69443-a-tete-gares-francaises-sncf-nomme-banquiere-marlene-dolveck

    Elle aura pour principale mission la transformation partielle de certaines gares en centres commerciaux, comme la gare Saint-Lazare ou, bientôt, la gare du Nord.

    Là, je me roule par terre. Pour transformer la gare du Nord, faudrait déjà que l’état reprenne ce territoire perdu de la république.
    Et bien entendu, hors de question de gérer les gares fermées en milieu rural.

  2. =================
    Combien coûtent à l’État les ex-Présidents français?
    :::: https://fr.sputniknews.com/france/201912231042647546-combien-coutent-a-letat-les-ex-presidents-francais/

    Sur fond de renonciation d’Emmanuel Macron à sa future pension de retraite, le magazine L’Express est revenu sur les dépenses provenant des caisses publiques pour assurer la vie et le travail des anciens Présidents français, dont le montant total est de 3,8 millions d’euros en 2018.

    Emmanuel Macron est devenu le premier chef d’État français à renoncer à sa future pension de retraite, alors que ses prédécesseurs continuent à en bénéficier. Outre leurs rémunérations monétaires, François Hollande, Nicolas Sarkozy et Valéry Giscard d’Estaing ont certains avantages non monétaires, que L’Express a listés.
    Pension de base

    Les ex-Présidents touchent 6.220 euros brut par mois, taux de base, auxquels peuvent s’ajouter d’autres salaires et pensions si ceux-ci exercent d’autres activités professionnelles. Bien que le siège au Conseil constitutionnel lui apporte en plus 13.500 euros par mois, François Hollande y a renoncé, tandis que Nicolas Sarkozy a quitté cette institution, impliqué dans l’affaire Bygmalion.

    Cependant, la plupart des sommes payées par l’État sont «en nature» et s’appliquent conformément à un système dégressif, selon un décret signé par M.Hollande en 2016.
    Bénéfices en nature

    Il s’agit notamment des deux policiers mis à disposition pour assurer leur protection, d’une voiture et d’un appartement de fonction, les charges et la maintenance comprises, sept collaborateurs, un titre de transport gratuit pour les voyages avec Air France et la SNCF, ainsi que d’autres prestations. Au bout de cinq ans après la fin de leur présidence, les frais de transports ne sont plus remboursés par l’État, le nombre de collaborateurs est réduit à trois.

    Selon les calculs de l’ancien député René Dosière, spécialiste du train de vie de l’État, 3,8 millions d’euros ont été dépensés en 2018 pour couvrir le coût des loyers des ex-Présidents et des services de leurs collaborateurs, ainsi que les frais de sécurité.
    François Hollande

    Environ 15.000 euros net par mois sont versés sur son compte, une pension composée de quatre indemnités liées à ses autres anciens postes (ex-député de Corrèze, ancien conseiller de la Cour des comptes, ancien président du conseil général de Corrèze). De plus, M.Hollande dispose d’un appartement de fonction de 300 mètres carrés. Au total, l’État a payé 804.377 euros pour assurer sa vie et son travail en 2018, a indiqué René Doisère.

    …./….

  3. Au fil du temps, tous les services publics deviennent privés. Que financent nos impôts ???

    • Nos impôts financent notre remplacement , et financent les allogènes qui vivent à nos crochets .
      Il y a eu des REVOLUTIONS pour moins que cela!

      • Exactement
        « No society » de Christophe Guilluy est à cet égard tout à fait intéressant

Les commentaires sont fermés.