Quand François Fillon exposait l’arnaque de la retraite par points qui permet de diminuer les pensions


Quand François Fillon exposait l’arnaque de la retraite par points qui permet de diminuer les pensions

Fillon, lors d’un dîner devant les représentants du patronat en 2017, s’était laissé aller à quelques petites confidences entre amis :

« Il y a trop d’hommes politiques qui jouent avec l’affaire des retraites et qui font miroiter des réformes formidables, par exemple ce qu’on appelle les retraites par points.

Le système de retraite par points, j’y suis favorable, mais il ne faut pas faire croire aux Français que ça va régler le problème des retraites.

Le système par points, en réalité, ça permet une chose, qu’aucun homme politique n’avoue.

Le système par points permet de baisser chaque année le montant des points, la valeur des points et donc de diminuer le niveau des pensions.« 

.

La valeur du point baissera forcément, puisque la loi Macron-Delevoye prévoit un plafonnement du financement des retraites à 14 % du PIB.

Or, dans un pays durablement sans grande croissance, où le nombre de retraités ne cesse d’augmenter, plafonner les retraites à 14 % du PIB, (aujourd’hui elles représentent 13,8 %), c’est mécaniquement les passer au laminoir au fur et à mesure du temps.

Extrait de Retraites : nos enfants plumés au profit de Mouloud et Fofana

.

.

Voir aussi :

Jacques Guillemain, L’immigration conduit au dépeçage de nos retraites et de notre modèle social.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Julien Martel

Auteur chez Résistance républicaine, contribue aussi au blog "L'islam pour les nuls" et à Riposte Laïque.


9 thoughts on “Quand François Fillon exposait l’arnaque de la retraite par points qui permet de diminuer les pensions

  1. Charles Martel 02Charles Martel 02

    On entend dire partout sur les médias que les français ne font pas confiance au gouvernement pour conduire cette réforme, et ils ont bien raison! Il suffit de se poser la question suivante:
    « avez vous déjà vu un gouvernement faire une réforme dont les conséquences soient à l’avantage du français « sans dents » qui se lève tous les matins pour bosser? »
    La réponse est évidemment NON! Il est patent que chaque réforme que font ces ordures vise à nous baiser et nous tondre chaque fois un peu plus

    Et le guignol d’Édouard Philippe avec toute la bande de pantins de LREM ont beau nous jurer que la valeur du point ne baissera jamais, on sait bien ce que valent les promesses des ces salopards de politicards. Bien sûr que ce système sera un levier formidable qui permettra à cette bande de salauds de diminuer chaque année la valeur du point et de faire courir les pauvres cons de français derrière la carotte d’une retraite décente et méritée qu’ils n’atteindront jamais. Ça permettra à nos pourris de politicards dhimmis de pomper le fric gagné par les français pour bien préserver leurs grasses retraites (qui ne sont pas remises en question) et de bien dorloter Mohamed et Mamadou qui continueront à n’avoir pour seule activité que la copulation afin d’augmenter le nombre de parasites bouffant sur le dos de la France!!

    1. Avatardenise

      oui je ne comprends pas ce jeu ! il est favorable tout en disant ce que cela apportera, négativement s’entend !!! Lui a proposé dans son programme , une retraite à 65 ans !

  2. AvatarChristian

    Lui sa retraite il l’a construit en tapant dans la caisse et maintenant il est banquier d’affaire en nous bouffant la laine sur le dos
    Je suis certain que si nous l’avions élu il n’aurait pas appliqué son programme et se serait couché comme les autres. Il nous a cocufié et le mieux et qu’il reste dans l’ombre avant son procès en famille

    1. AvatarFomalo

      Tout a l’air de se résumer dans une mouvance encore d’actualité , celle nommée encore récemment UMPS. Même pas la peine de « baisser » la valeur du point. Il suffit de ne pas l’augmenter, comme cela s’est passé dans la fonction publique il y a quinze / vingt ans avec les réorganisations des grilles et des échelons, parallèlement aux trente-cinq heures. Et avec la dette que la France traîne, dans trois ans c’est plié; autrement dit, le président banquier ou énarque ou les deux, refilera la patate bien refroidie à son successeur président pour la débiter en tranches. La question reste la base de cotisations de SS et de retraite, sur un « seuil » bidouillé » entre privé et public, cadres et non-cadres et ça fait plus de quarante ans que ça dure! Depuis l’ex-jeune-feu Durafour..

  3. AvatarAsher Cohen

    Il est logique que la charge des retraites soit plafonnée à 14% du PIB. Il y a certainement des gens qui ont parfaitement mérité leur retraite, mais il y en a d’autres qui après avoir glandé quelques années dans une planque de la fonction publique, sont partis à 50-55 ans et touchent des retraites parfaitement injustifiées et abusives. Il est inacceptable que des gens partent à la retraite du régime général à 50 ans quand d’autres continuent à travailler et à cotiser à perte, souvent bien après 65 ans! Le régime universel de retraite pour tous devrait être accepté par les fameux communistes qui revendiquent constamment l’égalité de droits, mais ils préfèrent hypocritement revendiquer des privilèges qu’ils ne sont pas capables de justifier. La grève des transports ne frappe pas les « capitalistes », mais les pauvres qui n’ont pas les moyens d’assumer le budget d’un moyen de transport indépendant, voiture, etc.. Voilà l’égoïsme irrationnel que les communistes dénoncent pourtant constamment.

    Fillon est très négatif, ou peut-être hypocrite par calcul politique. Bien sûr que le système par points permet de baisser la valeur du point donc des pensions, mais il faut ajouter à cela « quand le PIB stagne ». Quand l’économie se développe et que le PIB monte, la valeur du point et donc des pensions, monte proportionnellement. Fillon a certes reconnu publiquement que l’Etat était en faillite et donc empruntait pour faire fonctionner ses prétendus services publics et entretenir tous les planqués et les glandeurs, mais il n’a pas précisé quelles actions il comptait entreprendre pour redresser ce pays.

    L’élection de Macron en 2017 a confirmé l’effondrement politique du pays, et l’effondrement économique suit toujours l’effondrement politique. Quand le PIB va commencer à chuter, vous verrez comment les retraites vont baisser, et combien la guerre civile est inéluctable. La France ne pourra-pas emprunter indéfiniment pour fonctionner.Bien entendu, il est illusoire d’espérer qu’une société putréfiée de corruption, délinquance, violence, criminalité, insécurité, etc.. redresse son économie, et aucun gouvernement n’aura le courage de privatiser les transports publics, donc oui c’est plié. Résignez-vous, vous aurez la félicité dans l’au-delà, sinon préparez-vous à la guerre.

  4. Avatarlucien

    La retraite par point, c’est en fait l’instauration d’une « monnaie virtuelle » avec la possibilité pour son émetteur de faire des dévaluations comme au bon vieux temps de la monnaie nationale.

Comments are closed.