Aveu : je pense au 18 Brumaire….


Aveu : je pense au 18 Brumaire….

.

Aveu.

La terre qu’on crut nationale,

Est devenue ce dépotoir,

Ou Paris qui fut capitale, 

N’est plus qu’un immense foutoir !

 

L’Afrique y mène sa palabre,

l’islam l’au-delà putassier :

 Son couteau remplace le sabre.

La Seine a des reflets d’acier…

 

La foule indécise moutonne.

Notre-Dame flambe et se meurt,

Et de ces feux nul ne s’étonne !

Demain suivra le Sacré-Cœur !

 

La république suit sa pente,

en réprimant le droit vengeur,

Le juge marron innocente,

les doigts sanglants de l’égorgeur !

 

Le député devenu pute,

tricolorise  le trottoir,

L’honnêteté fait la culbute,

devant la Banque et son comptoir !

 

Le vol est devenu civique.

On voit proliférer les rats !

Er le sénat n’est qu’une clique, 

d’arrivistes devenus gras…

 

L’écolier apprend que le sexe,

est un objet qu’on peut changer,

Et le fécaliste se vexe,

que le Sida soit un danger !

 

On ne rêve que de vacances

afin de distancer l’ennui,

Le  Rocker braille sa romance,

et le jour le cède à la nuit !

 

Le soldat meurt pour le métèque,

et l’immigré se montre tel,

Que le plus signifiant défèque,

devant la lampe de l’autel !

 

Quand la démocratie s’encrasse,

Quant on voit se tordre le droit,

Quant le Décalogue s’efface,

devant Mammon devenu Roi,

 

Quand le législateur vasouille,

face à la patrie que l’on vend

Et que le Paysan se pendouille,

de honte devant ses enfants,

 

Quand l’Evêque croit que sa tâche,

doit saintement nous désarmer,

Et que maint journal se relâche, 

afin de nous désinformer,

 

Quand César respire le vice,

quand le pouvoir est cochonné

Quand du mensonge il est complice, 

dans un  peuple désordonné,

 

Alors on ne sait trop quoi faire !

Sans doute doit-on prier Dieu,

Mais moi je vous fais cet aveu :

Oui, je pense au 18 Brumaire….

                                                                                                             Alexis Arette

                                                                                                 Ancien Président fondateur

                                                                                               De la « Renaissance Aquitaine ! »

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Avatar

Paysan béarnais, ancien combattant d'Indochine, poète et prosateur


2 thoughts on “Aveu : je pense au 18 Brumaire….

  1. AvatarFomalo

    Quel beau texte, mais aussi tragique..oui, d’un vrai poète qui touche le coeur des Français.
    A part cet hommage sincère à l’auteur, le 18 brumaire est un coup d’état.
    Croyez- vous vraiment qu’à titre d’anniversaire, et à la simple faveur d’une éclipse comme celle du 26 décembre 2019 la France trouvera les genéraux et empereur qu’il lui faut, déterminés à crever l’abcès ? Et dans notre monde à l’envers, quel crédit accorder aux pantins issus du rien – voir 2016/2017-
    Le Consulat a duré plus ou moins onze ans; déjà pas si mal. Mais ça s’est terminé par la défaite de Russie, et le bannissement à Sainte Hélène..
    N’importe! Nous voulons tous y croire. Merci à Alexis A. pour son poème remuant.

Comments are closed.