Pas de femmes à la direction du Point qui dénonce… leur absence dans les instances dirigeantes françaises !


Pas de femmes à la direction du Point qui dénonce… leur absence dans les instances dirigeantes françaises !

Illustration : Etienne Gernelle, président-directeur général du Point et Jérôme Béglé, directeur adjoint

.

Les médias restent d’éternels donneurs de leçons : un tel, spécialiste de la chasse aux « fake news », s’empêtrera dans ses propres bobards tandis qu’un autre, libéral et opposé à l’assistanat public, ne dira rien des subventions d’État ni du régime fiscal avantageux de ses journalistes.

.

Aujourd’hui, c’est Le Point qui nous gratifie d’un palmarès exclusif sur les entreprises les plus féminisées (bien !) et les autres qui n’ont aucune dirigeante à leur tête (pas bien ! houuuuu !). Un « résultat affligeant » dénoncent les deux journalistes  Marie Bordet et Béatrice Parrino.

En effet, il n’y aurait que 18,4% de femmes dans les comités exécutifs des 120 plus grands groupes français !

.

« Et alors ? » serait-on tenté de demander en haussant les épaules… Quel est le pourcentage de femmes combattantes mortes au combat ? Combien de femmes « patronnes » de pêche ? Quel est le palmarès des meilleures bucheronnes ou éboueuses ? On voudrait bien savoir, parfois…

.

Car 18,4%, c’est toujours mieux que 0% de femmes dans… les instances dirigeantes du Point.

.

Mais c’était, peut-être, le message que voulait faire passer ces deux femmes-journalistes à leur direction (Etienne Gernelle, Jérôme Béglé,  Renaud Grand-Clément, François Claverie, Sébastien le Fol, Christophe Ono-dit-Biot…).

.

Notre palmarès exclusif des entreprises les plus féminisées

« Le Point » a mesuré la place des femmes dans les instances dirigeantes des 120 plus grands groupes français. Le résultat est affligeant.

Par et

[…] À l’heure où la question de la diversité en général et celle de l’égalité entre les hommes et les femmes en particulier deviennent les sujets préférés des grands patrons – à coups de promesses et d’engagements grandiloquents pour le futur –, il nous a semblé intéressant d’aller voir de plus près si, en l’espace de vingt et un mois, la situation avait évolué dans le bon sens.

En mars 2018, Le Point avait recensé 15,8 % de femmes dans les comités exécutifs des entreprises du SBF 120.

Dans notre nouveau palmarès, clôturé le 1er décembre 2019 et accessible en ligne ici, on en compte 18,4 %. Alors, oui, c’est un fait, il y a du mieux. Mais les femmes apparaissent encore comme très très largement minoritaires dans les instances dirigeantes des plus grandes entreprises cotées en France. Il reste beaucoup de progrès à faire…

Il faut saluer le manque d’efforts des derniers du classement, qui affichent un taux de féminisation inférieur à 15 % […] Ces femmes qui se sentent seules dans un univers de costumes-cravates sont bien souvent nommées à des postes « traditionnellement féminins » : la direction de la communication, le marketing, les ressources humaines…

Pour finir, notre classement fait la part belle aux entreprises qui décrochent la cuillère de bois avec un taux record de… 0 % de femmes.

https://www.lepoint.fr/economie/notre-palmares-exclusif-des-entreprises-les-plus-feminisees-11-12-2019-2352410_28.php

.

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




4 thoughts on “Pas de femmes à la direction du Point qui dénonce… leur absence dans les instances dirigeantes françaises !

    1. François des GrouxFrançois des Groux Post author

      C’est la même chose pour tout le monde il semble… Le site a dû subir une attaque. Patientez un peu…

Comments are closed.