Delevoye, le « monsieur retraite » de Macron, payé par les groupes d’assurances intéressés à la réforme…

Publié le 11 décembre 2019 - par - 19 commentaires

.

Cela s’appelle un conflit d’intérêt. Et le quidam le savait fort bien qui avait « oublié de déclarer » ses liens – et salaires- avec Ifpass, l’Institut de formation de la profession de l’assurance, dont il est l’un des administrateurs.

.

[…]

Cet institut est présidé par Roger Belot, président d’honneur de la MAIF, et compte des administrateurs issus du sérail de l’assurance et des mutuelles. « C’est l’organisme de référence de la branche, les ressources de l’institut s’élèvent à environ 16 millions d’euros par an. Il emploie 90 permanents à temps plein environ, dont 400 à 500 vacataires, et forme près de 9000 apprenants par an », selon une source interne.

« L’Ifpass est étroitement lié à la Fédération française de l’assurance (FFA). Tous les assureurs y forment leurs salariés actuels et futurs », confirme un ancien dirigeant, pour qui « les liens avec Jean-Paul Delevoye sont précieux, notamment parce que l’ensemble du secteur est très intéressé par la réforme ». Fin octobre, le directeur général d’AG2R La Mondiale, André Renaudin, ne le cachait d’ailleurs pas, déclarant au Journal du Dimanche : « La réforme des retraites ouvre des perspectives. »

[…]

http://www.leparisien.fr/economie/retraites-jean-paul-delevoye-a-oublie-de-declarer-ses-liens-avec-le-monde-de-l-assurance-08-12-2019-8212557.php

.

Pour s’en sortir, le quidam affirme tout de go qu’il est administrateur de l’Ifpass mais qu’il n’y irait pratiquement jamais, au motif qu’il n’aurait pas le temps… On se demande bien ce qu’il y faisait, à l’Ifpass, d’autant que le benêt ajoute « je ne connais rien dans le domaine de la formation des assureurs ».

A la question de savoir quel est son rôle en tant qu’administrateur de l’Ifpass et de la possible interférence avec son action ministérielle, Jean-Paul Delevoye répond : « A l’Ifpass, c’est une fonction bénévole, je n’y vais quasiment jamais, car je n’ai pas le temps. » « Je ne connais rien dans le domaine de la formation des assureurs », jure-t-il.

.

C’est que l’Ifpass n’est pas un organisme indépendant…

Les dessous de l’Institut de formation des assureurs

L’Institut de formation de la profession de l’assurance (Ifpass), créé en 2004, a connu quelques tempêtes. Cette association auparavant paritaire a changé de structure juridique et opéré une réorganisation majeure en 2015, mettant fin définitivement à sa gestion par les partenaires sociaux.

« L’arrêté des comptes 2014 a fait apparaître un résultat net de moins 4,4 millions d’euros, principalement du fait de provisions exceptionnelles tant sur le plan des comptes clients que des comptes sociaux. C’était la panique. L’association perdait de l’argent et la Fédération française de l’assurance n’en finissait pas de renflouer les caisses de l’association paritaire. Cela a aussi mis au jour un management déficient de la gouvernance datant d’avant 2014 », explique une source interne.

.

La réforme de la formation professionnelle de mars 2014 a aussi pesé sur la nécessité de ce grand ménage. Dans ce contexte, l’Ifpass, aidé de Bernard Spitz, alors président de la Fédération de l’assurance, qui a renfloué les caisses de l’association, a renégocié les dettes sociales avec le directeur de cabinet du ministre du Travail de l’époque, François Rebsamen. Un accord est trouvé en 2015.

C’est à cette occasion que Jean-Paul Delevoye, fin connaisseur du monde paritaire, devient en 2016 administrateur de la nouvelle structure. L’Ifpass s’est par ailleurs « rapproché en 2016 du groupe IGS, leader dans le secteur de la formation initiale et professionnelle continue », comme l’indiquent ses statuts. A ce titre, Delevoye siège avec les administrateurs de l’IGS, où il occupe également des fonctions de conseiller du délégué général rémunérées jusqu’en 2017 selon ses déclarations. Enfin, le think-tank Parallaxe fait aussi partie de l’IGS.

.

Devant la polémique qui enfle, qui enfle… Delevoye a rendu son mandat à l’Ifpass, mais ça ne change rien… Malaise, malaise…

[…]

Accusé de conflit d’intérêts avec le milieu des assurances, le « Monsieur retraite » a démissionné ce lundi matin à la suite de nos révélations sur ses fonctions d’administrateur bénévole de l’institut de formation de la profession de l’assurance (Ifpass). Une décision qu’il a prise dans la matinée « pour clore toute polémique » a-t-il écrit dans un communiqué, avec effet « immédiat ».

Faute avouée à moitié pardonnée? Pas sûr, car la fâcheuse « erreur » de Jean-Paul Delevoye continue d’alimenter les critiques. « Toutes les oppositions politiques s’en sont emparées. Même dans nos rangs » déplore ce député LREM, inquiet du malaise ambiant. Et la polémique va encore rebondir, selon lui, ce mardi lors des questions au gouvernement (QAG). « Ça agace, Delevoye agace, et ça tombe mal au cinquième jour du mouvement », soupire un conseiller de l’exécutif exaspéré.

A Matignon ce lundi, c’est service minimum pour voler au secours de celui qui a déjà mis des petits cailloux dans la chaussure du gouvernement. Ses dernières sorties sur son opposition à « la clause du grand-père »(1), au report de l’âge légal (2) et celle sur l’immigration ont grippé sérieusement les relations. Le scénario du départ de Delevoye trotte même dans la tête de certains. Et l’absence annoncée du chef d’orchestre des retraites à la réunion de ce mardi matin autour d’Edouard Philippe « alors qu’il y est toujours présent » fait jaser. A Elysée, on se contente de préciser que le chef l’Etat, compte tenu de son agenda, a d’autres priorités en tête que le cas Delevoye.

[…]

http://www.leparisien.fr/economie/assurances-accuse-de-conflit-d-interets-delevoye-veut-clore-la-polemique-mais-09-12-2019-8213808.php

(1) Clause du grand-père : pour calmer les récalcitrants, le gouvernement pourrait proposer que la réforme ne concerne que les nouveaux embauchés à partir d’une date définie.

(2) Le Medef ( et Macron) veut absolument que l’on reporte l’âge légal de départ à la retraite, considérant que partir en retraite à 62 ans ce ne serait plus possible.

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email

19 réponses à “Delevoye, le « monsieur retraite » de Macron, payé par les groupes d’assurances intéressés à la réforme…”

  1. Avatar Joël dit :

    Équation simple. La sécu ne rembourse quasiment plus rien obligeant les Français à payer des complémentaires « santé » sur lesquelles l’état prélève évidemment des taxes et CSG.

    En faisant la même chose avec les retraites, ils vont obliger les Français à payer des complémentaires « retraite » qui vont forcément entraîner de nouvelles taxes et CSG à encaisser.

    Tout ça pour le plus grand bénéfice de l’état et des banques. (ce n’est pas pour rien que la plupart offrent désormais les mêmes services que les mutuelles).

  2. Avatar RODRIGUE dit :

    Tous ces politiques pourris, du plus petit au plus grand devraient être concernés par leurs décisions et entre autres, être soumis au régime général de retraite et d’imposition sur salaire avec aucune enveloppe quelconque dans l’exercice de leur mandat, seuls des frais encadrés et sur justificatifs seraient admis!
    Delevoye frère 3 points est une ordure !

  3. François des Groux François des Groux dit :

    Question : comment peut-on être « administrateur de l’Ifpass » sans y aller jamais car ne connaissant « rien dans le domaine de la formation des assureurs ». Et ce serait du bénévolat ?

    Non, mais dans la vraie vie, je ne connais personne faisant du bénévolat pour quelque chose dont il ignore tout…

    Et pour la réforme des retraites, c’est la même chose ? Il n’y connait rien mais il le fait bénévolement ?

    • François des Groux François des Groux dit :

      Mais, au fait, un président de la République reçoit bien une retraite après son mandat, tout comme les députés au bout de 5 ans, avec des conditions TRES avantageuses ? Non ?

      Les retraites d’Emmanuel Macron et de Delevoye seront-elles impactées par leur réforme ?

  4. Hoplite Hoplite dit :

    Encore un gala au profit des organisateurs de galas.

  5. Avatar Machinchose dit :

    la petite goutte rouge sur son veston symbolise bien la honte qui éclabousse ce voyou

    jamais assez! et cette saloperie qui profite de sa position pour en croquer a gauche et a droite

    tu me diras que ces fumiers sont entourés d’ autres « croqueurs » a qui ils savent renvoyer l’ ascenseur

    une veritable république aurait, au moins, demandé a ce faraud sa démission immédiate et son inéligibilité a vie

    voilà pourquoi ces rats sont prêts a encu pere et mère pour avoir la place

  6. Avatar Alexander dit :

    J’en peux plus de ces fumiers qui nous donnent des leçons à longueur de journée et qui se gavent sur notre dos. À quand un grand coup de balai pour virer tous ces in »con »pétents… 😖

  7. Conan Conan dit :

    Tout pour plaire !
    Non seulement la situation pue le conflit d’intérêts au plus haut niveau, mais il y a aussi les affirmations incroyables sur la cinquantaine de millions dont nous aurions besoin et la persécution des musulman rappelant celle des juifs !!!….
    Hé oh, messieurs du Crif ! Je ne vous ai toujours pas entendus !
    Estocade personnelle : avec des taux d’intérêt négatifs, c’était vraiment bien le moment qu’il fallait éviter pour nous dorer la pilule avec cette retraite à points………Pas besoin d’avoir fait l’ena pour comprendre que les institutions financières perdent une grande partie de leur profitabilité, et, par voie de conséquence tous les placements… .
    Cela risque fort de se terminer par une retraite à poings !
    Pour une fois, les champions de la communication ont tout faux !

  8. Conan Conan dit :

    millions d’africains …bien sûr !
    Pardon, c’était resté dans mon stylo ..;

  9. Avatar Filouthai dit :

    Un pourri de la Chiraquie récupéré par un gouvernement vermoulu par la pourriture et aux abois : la France d’en-haut !

  10. Avatar Christian dit :

    DELAVOYE DE GARAGE mais avec des jetons de présence.. Tocard

  11. Avatar HARGOTT dit :

    Le plus grave, c’est presque que, dans cette « raie-publique exemplaire », cela ne fait même plus un scandale. Il suffit qu’il dise, « ah, oui, j’avais oublié de le signaler, mais je vais démissionner ».
    Il percevait 5300/mois d’un « think tank », alors qu’il n’en avait pas le droit. Il suffit qu’il dise, « ah oui, je n’y avais pas pensé; mais, je vais rembourser ». Et voilà, il peut continuer sans même un petit séjour derrière les barreaux son œuvre de destruction des retraites. Le futur retraité continuera à regarder la télé et à voter pour Macron. Comment encore vivre dans une telle fosse à merde?

  12. Avatar Dorylée dit :

    Il est franc comme un âne qui recule ! Ce qu’il a bien noté, JPD, c’est qu’il y a un magot de compensation des retraites estimé entre 150 et 160 milliards d’€ qui traînent quelque part, plus le trésor des avocats et de quelques autres et qu’il serait bien dommage pour les compagnies d’assurance que toute cette manne ne tombe pas dans leurs caisses. Et Macron est bien d’accord avec JPD…

  13. Avatar Jean-Jacques LANGLOIS dit :

    tous copains/coquins !!!
    Il faut éjecter toute cette mafia de choupinet à tous ces « coquins » de ministres ..

  14. Avatar Machinchose dit :

    RACAILLES DE BASSE CONDITION

    la belle loupée, comme ce frère la truelle, et aprés les « frères » viendront te baratiner en te disant qu il n’ y a que quelques brebis galeuses

    pourritures de FM, alors commencez par virer celui là

    et toi, JUSTICE DE MERDE, ou française, c’est pareil!

    tu attends quoi pour virer cet encu…? ah, il est vrai qu il n’ est pas Balkany, lui, et le petit Magron de canards boiteux, il ne dit rien ??

    bandes d’ ordures ça dure depuis des années

    comment voulez vous ne pas etre haïs par les Français ???

    sales et maudits politichiens français, quel que soit votre bord

    ce n’ est plus un hémicycle qu ilvous faut, mais un puits pour vous y noyer

  15. Avatar Machinchose dit :

    j oubliais d’ y ajouter ce lien

    culot phénoménal du mensonge en premier et ensuite il reconnait avoir touché

    «  »Le haut-commissaire aux retraites Jean-Paul Delevoye va rembourser l’ensemble des sommes d’argent qu’il a gagnées à la tête du think tank Parallaxe, soit plus de 140.0000 euros selon le site internet Checknew qui révèle l’information.

    Lundi, le Haut Commissaire a été épinglé par Le Parisien, qui a révélé qu’il avait omis de préciser, dans sa déclaration d’intérêts, plusieurs de ses fonctions. Il a ainsi oublié de déclarer certains de ses liens avec le monde de l’assurance, à savoir sa fonction d’administrateur dans un institut de formation dans les assurances (Ifpass). Mardi ce snt ces activités à la tête de Parallaxe qui ont été montrée du doigt en particulier en raison du salaire de 5.3000 euros net par mois qu’il est interdit de cumuler avec celui de Ministre. Son entourage affirmait dans un premier temps au journal Capital que Jean-Paul Delevoye n’avait pas reçu de rémunération de la part du think tank, mais une « gratification ». Son cabinet a finalement reconnu auprès de Checknews qu’il s’agissait d’une activité professionnelle.

    L’association Anticor a, par ailleurs, saisi la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) pour « manquement à une obligation de déclaration » concernant Jean-Paul Delevoye et l’institut de formation dans les assurances (Ifpass). Anticor a ajouté qu’elle allait maintenant se pencher sur les activités rémunérées de Jean-Paul Delevoye au sein du think tank.

    «  » » » » » »

    salopard! et il ne se casse pas ??

    a fouetter et jeter a poil dans la Seine, avant de le pendre

  16. Avatar Baudet dit :

    Macron élu sur du vent.ce menteur dit une politique pas comme les autres mdr…delevoy en est le symbole.meme pas foutu de mettre à la tête de cette réforme quelqu’un de propre ..quel amateurisme…et il critiquait Hollande qui ne valait pas mieux pauvre France…quand les Français vont ils se réveiller réellement.

Lire Aussi