Coût de l’immigration et retraites : Macron, Mélenchon et Martinez mentent aux Français

Publié le 10 décembre 2019 - par - 4 commentaires

.

Ce qui est bien, à « Riposte Laïque », c’est que nous parlons vrai et que nous voyons loin…

Il semble, si l’on en croit cet article de « Marianne » (1), que la clarté se fasse devant l’arnaque sociale qu’est la prétendue « réforme des retraites » que veut Macron, sur injonction de l’Europe de Maastricht et de l’accord de Barcelone, et qui consiste à  imposer un système par points (facilement modulable vers le bas) et à laisser les structures privées du CAC 40 se repaître de la manne des fonds de réserve et des cotisations et  prélèvements sociaux… (il n’est pas inintéressant de noter ici que le Delevoye, chargé de la « réforme », est un homme des assurances privées !) (2)

Nous avons montré tout cela : je renvoie le lecteur à mes deux articles précédents (3), qui dévoilent la puissance des fonds de réserve des retraites (151 milliards d’euros en caisse) tout en montrant la possibilité d’un recours à la Caisse d’amortissement de la dette sociale (24 milliards annuels !) .

.

Le problème des « retraites » est donc un « faux problème ».

On comprend d’ailleurs le rideau de fumée que veut jeter le pouvoir macronien sur ces réalités, préférant tenter de diviser les salariés en jetant l’opprobre sur « les régimes spéciaux… non, sur certains « régimes spéciaux » seulement, oubliant les 1,5 milliard que coûtent chaque année les retraites payées indûment  à des étrangers partis « ailleurs », ou les 3 milliards liés aux retraites des parlementaires, des hauts fonctionnaires sans affectation ou des responsables des 80 comités « Théodule » engraissés à ne rien faire…

 

Avant de « réformer un système », il faudrait le mettre à plat…

L’essentiel, pourtant, est ailleurs… Il est dans l’équilibre du rapport « population active/population retraitée »… Quand on a 3 millions de demandeurs d’emplois, 3,5 millions d’emplois partiels et précaires, 300 000 travailleurs détachés de pays « européens », des centaines de milliers d’emplois « au noir » liés à l’immigration illégale… on crée les conditions essentielles d’un déficit permanent de notre système de retraites par répartition.

Lutter contre les délocalisations mondialistes, contre la « libre circulation de la main-d’œuvre » qui justifie l’immigration de masse légale et illégale, expulser les illégaux et éradiquer le travail « au black », casser l’assistanat social en le réservant aux Français et en obligeant à l’emploi et/ou à la formation en vue des emplois à venir (en utilisant les 32 milliards annuels de la formation continue ), conduire une politique économique protectionniste et patriote…

 C’est d’un changement de système politico-économique dont nous avons besoin, qui, seul, permettra de pérenniser notre système de retraite tout en le rendant plus juste et plus performant.

.

On a le droit d’ajouter ici qu’une gestion plus rigoureuse du fonctionnement de l’État et des collectivités territoriales et locales permettrait de dégager des gisements de copieuses économies…

et d’insister encore sur la nécessité d’en finir avec toutes les formes de l’immigration qui pèsent pour 100 milliards d’euros annuels, tout en tuant le marché de l’emploi et en permettant au patronat français de peser sur les salaires, les conditions de travail… et les retraites !

.

Au-delà des aspects techniques de la question et des moyens financiers, fiscaux, sociaux existant actuellement pour y répondre – dont on perçoit que le pouvoir en place et les syndicats qui font mine de s’y opposer ne veulent pas parler : cherchez l’erreur…- on comprend que la question des retraites s’inscrit dans un projet politique global : maintenir le système actuel par répartition, en l’améliorant éventuellement, ou aller vers un système par points qui permettra à qui fixe la valeur du point d’en jouer à sa guise… tout en poussant chacun vers des capitalisations complémentaires.

.

C’est d’ailleurs pour cela que le Macron se sert de cette « réforme » (qui fera « pschitt » sans  doute…) pour préparer son 2022 à lui, car, actuellement, il est en déshérence, sa côte de popularité est au plus bas, son influence et celle de sa mafia politicienne ne dépassent pas les 20 % de l’électorat, sa tentative de s’implanter en finissant de plumer PS, MODEM, LR restant inachevée (d’où ses besoins d’alliances tous azimuts aux prochaines élections locales et territoriales).

Dès lors, il a besoin de précipiter le débat politique autour de la question des retraites (en matraquant les « régimes spéciaux », il flatte l’ancienne « droâte » !)qui lui permet de ramener sur le devant de la scène l’ancienne « gôche » et les syndicats prébendiers afin de continuer à isoler le RN, son seul vrai adversaire, d’éviter tout autre débat notamment sur la question-clé de l’immigration… et de freiner le mouvement engagé de basculement de l’ancien électorat populaire de « la gauche » vers le projet politique du RN qui, global parce que liant la question économique et sociale à la question de l’immigration et de l’identité nationale, est porteur d’espérance pour notre peuple.

.

 Sur la question migratoire, d’ailleurs, Macron a l’appui « objectif » de Mélenchon, des écolos et de la moribonde « gôche » traditionnelle qui, en apparaissant plus immigrationnistes et plus islamophiles que lui, lui assurent une position médiane dont il peut se glorifier en paroles, tout en ne bougeant pas d’un pouce sur sa politique migratoire et communautariste.

.

Il est aussi à remarquer que la question des retraites est, pour lui, un dérivatif intéressant dans le mesure où les syndicats, nourris au grain de l’argent public, vont se coucher après quelques concessions obtenues (et un report du projet), et où le politicien Mélenchon, adversaire en apparence résolu, vient de montrer, en appelant l’écolo européiste Jadot à un pacte gouvernemental pour 2022,(4), que peu lui importait de se soumettre aux directives de Bruxelles et du traité de Barcelone… et de « tuer » nos retraites !

.

Aujourd’hui, le Peuple travailleur et retraité de France doit bien comprendre que ni Macron ni Mélenchon ni Jadot ne roulent pour lui, et que celui qui ne relie pas les questions économiques et sociales qui pèsent sur notre pays à la question migratoire qui tue nos finances publiques et sociales, détruit notre identité historique et efface nos principes laïques et démocratiques est « à côté de la plaque » et ne peut que conduire le pays dans une nouvelle impasse.

.

Chacun a deux ans devant lui pour y réfléchir !

Jean des Entamures

1-https://www.marianne.net/economie/reforme-des-retraites-ces-24-milliards-qui-resoudraient-le-deficit-une-fois-pour-toutes

2- https://www.valeursactuelles.com/politique/reforme-des-retraites-loubli-embarrassant-de-delevoye-113771

3- https://ripostelaique.com/retraites-une-enorme-manipulation-macron-delevoye-quelques-preuves.html

https://ripostelaique.com/si-limmigration-ne-ruinait-pas-le-pays-les-francais-auraient-des-retraites-decentes.html

4- https://www.lexpress.fr/actualite/politique/melenchon-propose-a-jadot-un-accord-de-gouvernement-commun_2109883.html

https://ripostelaique.com/cout-de-limmigration-et-retraites-macron-melenchon-et-martinez-mentent-aux-francais.html

Print Friendly, PDF & Email

4 réponses à “Coût de l’immigration et retraites : Macron, Mélenchon et Martinez mentent aux Français”

  1. Avatar durandurand dit :

    Mon grand-père me le disait souvent , il n’y a pas plus voleurs , menteurs , arnaqueurs et manipulateurs que les banquiers , assureurs et politocards .

  2. Avatar Fomalo dit :

    Très bon rappel pour les..nuls . https://www.lexpress.fr/actualite/politique/melenchon-propose-a-jadot-un-accord-de-gouvernement-commun_2109883.html
    Oui oui, après la nomination de J Bayou comme secrétaire général d’EELV,il semblerait bien que ce science- pos- hart neurasthénique veuille simultanément se rapprocher des valises de sa feue -mère et des responsabilités régionales parlementaires de feu son grand-père. Pourquoi pas? L’appui du Mélanchon est du même tonneau. Jadot n’est qu’un pion sur l’échiquier de cette gôche .

  3. Conan Conan dit :

    Etant donné que les retraités n’ont pas la possibilité de bloquer le pays, qui, croyez-vous, aura à supporter les frais de cette réforme ?…
    Il est vrai que cela sera autrement plus facile que s’attaquer à la fraude sociale …Ah ! mais chuttt ! Taisez-vous, en parler en ce moment est politiquement inopportun (pourtant, une cinquantaine de milliards serait bon à récupérer pour augmenter les infirmières, améliorer le sort des urgentistes etc…)
    Quant à l’impact de l’immigration/invasion, au bas mot 150 Milliards avec tous les effets collatéraux … Gare de ne pas déclencher une guerre civile …
    Et on paye des impôts pour financer tout ça au point que la France soit devenue un enfer fiscal !!!…
    Ce n’est plus du fiscalisme, c’est de la prostitution !

Lire Aussi