On solde ! Peines réduites en appel pour 2 djihadistes toulousains ayant combattu dans les rangs de Daesch

Publié le 8 décembre 2019 - par - 27 commentaires

.

Qui parlait de justice à deux vitesses ? 

.

2 djihadistes toulousains, Mounir Diawara et Rodrigue Quenum,  étaient partis combattre en Syrie en 2013, d’abord dans les rangs de Al-Nosra puis dans ceux de l’EI.

Ils finissent par rentrer en France (ben oui, la France c’est plus sympa et confortable que la Syrie)  avec une mission des plus importantes : faire du prosélytisme et donc recruter pour Daesch. Mission dont ils s’acquittent au-delà des espérances.

Bref, de vrais petits saints, ceux qui l’establishment se plaît à appeler « des chances pour la France et nos retraites ».

.

Lors du procès en première instance, le procureur avait réclamé 20 ans de prison, ils avaient écopé de 15 ans, ce qui est peu quand on sait que ce sont des monstres irrécupérables (on ne va pas rire, dans une dizaine d’années, avec tous ces salopards dans nos rues… sauf si entre-temps les patriotes ont repris le pouvoir en France et ont décidé d’éliminer, officiellement ou en catamini ces malchances pour la France ). Que l’on compare avec Darren Osborne, l’Anglais qui avait renversé une dizaine de musulmans devant une mosquée, condamné à perpète avec une peine de sûreté de 43 ans…

.

Mais 15 ans, pour ces gentils djihadistes amoureux du genre humain, c’était trop bien trop… ils ont donc fait appel et des juges inconséquents ont encore réduit la peine ! Ils ne sont donc condamnés qu’à 10 ans de prison… avec une période de sûreté des deux tiers.  

.

Les deux monstres seront donc dehors dans moins de 7 ans ! Leurs futures victimes n’ont plus longtemps à vivre. 

.

Par la faute de juges inconséquents, droidel’hommistes sans doute. Par la faute d’un pouvoir trop occupé à museler les patriotes français à coups de lois liberticides pour s’attaquer sérieusement au problème des djihadistes avec une ou des lois d’exception.

.

Quand on veut on peut. Quand on ne veut pas… Et Macron ne veut pas. Macron veut asservir le peuple français en agitant au-dessus de sa tête la menace djihadiste. Faire des Français un peuple tremblant se raccrochant au pouvoir en place, c’est-à-dire au pouvoir macronien, tel est le dessein de Macron. 

Print Friendly, PDF & Email

27 réponses à “On solde ! Peines réduites en appel pour 2 djihadistes toulousains ayant combattu dans les rangs de Daesch”

  1. Avatar JJB dit :

    C’est ce qui s’appelle mise en danger d’autrui …. de manière inconséquente, les collabos Macron, Belloubet, Justice, médias et associations diverses seront les responsables de ce qui fatalement arrivera …. reprise en main du destin de la France par le peuple.

  2. Amélie Poulain Amélie Poulain dit :

    Je ne sais pas comment cela pourrait se faire, mais la Justice actuelle en tant qu’Institution serait vraiment à interroger et faire un point sérieux car je ne comprends vraiment pas ce genre de jugement qui est contre le simple bon sens.

    • Avatar Hellen dit :

      @Amélie, il y a longtemps que je ne crois plus à la Justice…
      Exemple :
      mon plus jeune frère a été assassiné en bande organisée avec préméditation par deux salopards, dont l’un est musulman…
      Lundi 2 décembre, nous apprenons par lettre recommandée que l’un d’entre eux… le musulman, bien entendu, a demandé de sortir de prison, alors que le procès n’a pas encore eu lieu… et nous ne savons même pas quand il aura lieu… et cette séance a eu lieu mardi 3 novembre…. Pour l’instant nous ne connaissons pas les résultats… mais en plus tout ce qu’ils ont dit avoir fait sur mon frère a été totalement contredit par la médecin légiste… car ils ont fait pire que ce qu’ils ont raconté… en plus… « ce n’est pas moi, c’est l’autre », nous avons pu lire le rapport du juge d’instruction de ce crime abjecte et horrible…

      Voilà la justice d’aujourd’hui, car on nous a répondu, qu’une loi existait, et qu’il pouvait même sortir après avoir fait un tel crime… alors que le procès n’a pas encore eu lieu…!!!!

      Je n’attends plus rien de cette INjustice…!!!! qui me fait vomir quand je lis tous les résultats de ces procès…!!!

      • Amélie Poulain Amélie Poulain dit :

        Je suis parfaitement d’accord avec vous Hellen.

        Sincèrement désolée pour votre frère, ce genre de chose est terrible car cela en rajoute à l’horreur vécue de perdre un proche dans de telles circonstances pour les familles, sans compter le laxisme insupportable qu’il y a vis-à-vis d’un tel acte… qui mérite une sanction exemplaire dans une visée de protection aussi.

        La « Justice » est vraiment incompréhensible….

        J’espère de tout coeur que vous et votre famille ayez satisfaction.

    • Avatar Bruno Désastre dit :

      Le bon sens n’a plus rien à faire en Justice. Seul compte les intérêts à cours terme et la lâcheté qui les accompagne.On ne refera pas du neuf avec ce qui est pourri et il est à souhaiter que tout disparaisse un jour proche ,sous les rafales du vent de l’histoire,avec ou sans balles.

  3. Avatar Christian dit :

    Dans 4 ans ils sortiront, entre temps ils auront remplis des têtes d’abrutis comme eux d’une idéologie mortifère en prison. Et sans être devin, à leur sortie rebelotte en espérant que ce sera la famille du juge qui passera par là au moment ou ils s’occuperont des mécréants avec leur gentillesse habituelles de paix et d’amour;

  4. Avatar Cayssials dit :

    Ça sert a quoi d, renvoyer notre armée en Afrique pour soit disant combattre des terroristes , alors qu’on en a pleins chez nous.et qui sont prêt a passer a l’acte.

  5. Marcher sur des Oeufs Marcher sur des Oeufs dit :

    On va dire sept mois et non sept ans. ; surtout si les autorités « compétentes » déclarent que ces angelots ont un bon comportement (peut-être les cinq prières quotidiennes assurées tourné vers la Mecque) .

    Bien il y a peu, encore un autre, un délinquant ou radical terroriste musulman, peu importe, le résultat est le même pour la société ; donc l’angelot avait écopé d’une peine certainement légère de 9 ans et est ressorti au bout de 9 mois de prison.

    Notre pays va devenir comme ces villes de refuge dont parle la Bible, des villes de repère de malfrats. Sauf que là, c’est le territoire national, qui de terre d’asile est en passe de devenir terre, pays de refuge. Et pour notre malheur accueille les individus les plus dangereux et plus encore que ces individus sont mélangés à la population ordinaire.

    La France deviendra un Cayenne gigantesque. Bravo à tous ceux qui ont détruit notre pays dans tous ces aspects.

    Quelle folie et ils ne se rendent vraiment pas compte des conséquences de leurs choix de société ?! A croire que le but final d eleur motivation est réellement la destruction de notre pays et de sa Société originelle.

  6. Maxime Maxime dit :

    Un détail sordide manque à ce compte-rendu :
    https://www.ladepeche.fr/2019/12/06/deux-djihadistes-toulousains-condamnes-en-appel-a-dix-ans-de-reclusion-criminelle,8586400.php
    « Ils apparaissaient sur des photos en tenue de combat, kalachnikov en main et, pour l’un d’eux, brandissant une tête coupée ».
    Et l’argumentation des avocats voulant nous faire croire que le djihad n’existait pas avant 2015 :
    « Le contexte géopolitique n’a rien à voir avec ce que l’on connaît aujourd’hui depuis, argumentent leurs avocats Mes Alexandre Parra-Bruguière et Pierre Dunac. Les attentats contre Charlie Hebdo et le Bataclan n’avaient pas eu lieu. Il ne faut pas l’oublier ».

  7. pikachu pikachu dit :

    @Christine Tasin

    il me semble que le fond du problème est celui qu’avait soulevé Boris Johnson après le dernier attentat comme par un « ex » djihadiste, à savoir que l’on juge ces personnes à travers une justice non-spécialisée dans le terrorisme. Il me semble qu’il s’agit d’une justice qui appréhende le terrorisme comme étant un crime comme un autre, qu’il s’agit donc de criminalité pour ces juges, et non d’actes de guerre ou de terrorisme per se. De même, les juges ne sont pas des juges à part, spécialisés dans le terrorisme.
    Résultat, on se retrouve avec des juges qui poursuivent leur rôle d’assistante sociale qui prend en compte aussi la nécessité de réinsertion/rédemption du terroriste aussi bien que la problématique de l’engorgement des prisons.
    Ces juges continuent donc de reproduire, tels des robots, le même travail avec les mêmes méthodes que celles qu’ils utilisent au jour le jour pour les délinquants, alors qu’on est ici dans un domaine qui leur est totalement étranger, qui a bien plus trait à la guerre entre nations qu’à la délinquance ou au banditisme.

    • Avatar Fomalo dit :

      Complètement d’accord avec pikachu. J’ai regardé hier la vidéo d’A. del Valle sur Sud radio expliquant en substance son livre « Le projet ». Des juges experts comme Trevidic ne pourraient qu’approuver ses constats et ses analyses. La « réinsertion » d’un traître prouvé à la nation passe forcément par la case prison et très longue, au mieux et corollairement par la déchéance de nationalité; au pire par son utilisation comme indic avéré avec une peine(très) légèrement réduite.. Mais l’on a bien vu ce qui s’est passé en pleine préfecture de police de Paris il y a deux mois!!!
      Il y a soixante ans De Gaulle installait la « cour de sûreté de l’Etat ». Ne pourrait-on concevoir une « cour de sûreté de la nation » avec des juges militaires, accompagnés par des jurés civils triés sur le volet pour apprécier ces terroristes? Le cas échant, rétablir le bannissement?

  8. Avatar Schaal dit :

    Bonjour,les mettre devant un peleton militaire comme cela ils pourront pas enrôler des abrutis

  9. Marcher sur des Oeufs Marcher sur des Oeufs dit :

    Ce n’est pas que je la défende ; ce n’est pas non plus que je sois fan d’un pays peuplé de délinquants…..

    Mais juste pour comparer certaines choses :

    ARTICLE : Lyon : un an de prison pour une prostituée roumaine qui a tenté d’empoisonner son client, elle sera expulsée
    :::: http://www.fdesouche.com/1308303-lyon-un-an-de-prison-pour-une-prostituee-roumaine-qui-a-tente-dempoisonner-son-client-elle-sera-expulsee
    ____________________
    Curieux !

  10. frejusien frejusien dit :

    pour ces djihadistes, seul le peloton d’exécution peut régler le problème,

    on en passe quelques uns devant un tribunal d’exception, type tribunal de guerre, avec du personnel qualifié de l’armée, et la sentence qui s’applique aux traîtres à la nation, fusillés sur le champ,

    je crois qu’il y en aurait beaucoup moins à revenir et on serait tranquille de ce côté là,

    arrêtons de jouer aux assistantes sociales et aux psy pour traumatisés

    • pikachu pikachu dit :

      @Fréjusien

      vous avez raison, mais notre monde n’est plus prêt à cela.
      Nous vivons dans un monde totalement différent. Le bon sens n’y a plus sa place, mais l’horreur n’y a plus sa place non plus. Dans 20 ans, qui mangera encore de la viande à part les musulmans ? L’image d’un animal qui souffre devient intolérable à nos concitoyens. Les vidéos de Maïté qui assomme les anguilles, drôles au possible, seront bientôt censurées parce que d’une insoutenable cruauté.
      De plus, les femmes ont déjà pris le pouvoir. Actuellement, aux USA, les hommes sont les boulets de la société : les doctorats sont actuellement obtenus par plus de femmes que d’hommes. Chez nous, le métier de médecin devient un métier féminin par excellence.
      Cette féminisation de la société rend impossible une riposte idoine au terrorisme.
      Je ne suis pas franchement optimiste de ce point de vue pour la capacité de la France à faire face au terrorisme, du point de vue judiciaire en tout cas. Si je compare à Israël, la chance d’Israël est que la guerre est une réalité évidente pour ce pays. On doit se défendre si l’on veut vivre. C’est une évidence, point-barre. Les quelques fois où les israéliens ont rêvé de paix, comme du temps des accords d’Oslo, ou au moment du retrait du Liban Sud ou du retrait de Gaza, ils ont dans la foulée compris leur erreur (erreurs qu’ils continuent de payer aujourd’hui).
      La France n’a pas eu cette chance. Elle croit que l’on peut vivre en paix, que ce n’est qu’une question de volonté. Sans comprendre que c’est l’ennemi qui vous désigne en tant que tel. Quoi que vous fassiez, passé colonial ou non. La seule réponse est la force. La France l’a perdu de vue et la féminisation du monde occidental ne l’aidera qu’à disparaître.

      • François des Groux François des Groux dit :

        N’oublions pas aussi que la magistrature et tout ce qui tourne autour de la justice, en plus de voter à gauche, est essentiellement composée de femmes (jusqu’à 90% en école d’huissier…). Je me pose donc la question du lien entre ce fait et le laxisme des décisions envers la « diversité » (et la sévérité contre les autres). Parfois, je me demande s’il n’y a pas une sorte d’instinct maternel, de mentalité de nounou envers la racaille exogène, ces « bad boys »… des hommes jeunes au torse musclé comme l’écrivait la gourmande Virginie Despentes à propos des migrants sur leurs canots…

        N’oublions pas, également, la volonté du gouvernement (et de la gauche en général) de nommer des femmes, un peu partout, notamment dans la haute hiérarchie militaire. Si c’est par compétence, d’accord, mais si c’est juste pour appliquer le principe de parité, j’ai peur pour notre sécurité.

        Tiens, et si on créait, par égalité, des unités combattantes de femmes ? (j’ai lu, quelque part, qu’il en existait en Israël)

        • pikachu pikachu dit :

          @François des Groux

          les unites combattantes de femmes en Israël 🙂
          j’ai pu lire sur des journaux en ligne israéliens des « talkbacks » de simples soldats qui avaient fait leur service récemment dans des unités ayant intégré des « combattantes ». Ils étaient nombreux à pointer du doigt les mêmes retours d’expérience : l’enfer.
          Il s’agissait de soldats du corps d’artillerie. C’est un corps d’arme dans lequel le travail de manutentionnaire est omniprésent : on soulève et transporte des caisses d’obus. Les soldats disaient tous que leur service fut un long calvaire. Les filles ne pouvant soulever ces caisses, parce que n’ayant pas la force physique pour le faire, les soldats voyaient leur charge à porter augmenter. Ces soldats disaient donc: elles veulent être dans l’artillerie ? Aucun problème, mais que l’on crée une unité non-mixte, composée exclusivement de femmes et elles se débrouilleront seules dans la manutention des caisses d’obus.

          Il en ressortait le constat suivant : l’armée israélienne non plus, n’est pas exempte (tout comme l’armée américaine qui supprima les pissotières de ses vaisseaux de guerre) de biais idéologiques qui n’ont rien à faire dans la préparation à la guerre.

          Historiquement, les femmes dans l’armée en Israël, ont toute leur place, pour plusieurs raisons : elles libèrent des ressources humaines que l’on peut allouer directement aux unités combattantes. Il faut savoir que pour un combattant sur le terrain, on a environ quatre personnes à l’arrière-plan : intendance, renseignement, etc…
          Mettre dans ces tâches des femmes permet ainsi d’avoir plus d’hommes alloués aux postes de combattants.
          D’autre part, les femmes combattantes sont, à l’origine, un même calcul d’optimisation : les combattants sont des ressources précieuses, il est donc dommage d’allouer des sergents à la formation (les classes) de personnes qui seront à l’arrière. Un archiviste de l’armée ne sera jamais face à l’ennemi mais devra tout de même faire son mois de classes. Bref, autant allouer une sergente pour former ce personnel. Ces instructrices avaient donc un parcours « combattant » bien que n’étant jamais sur le terrain. Aujourd’hui, le mouvement initié amène à de vraies combattantes, engagées sur de vraies activités de terrain, mais cela n’a aucun sens, à mon avis, et Israël devrait sortir de ces expérimentations sociétales.

  11. Amélie Poulain Amélie Poulain dit :

    @pikachu et @François des Groux,

    Je suis d’accord avec vos commentaires mais je me dis que rien n’est linéaire, tout se passe comme si on devait peut-être toucher une certaine limite afin de retrouver un certain équilibre.

    Le problème c’est que tout est fait dans l’extrême donc sans nuance, mais la réalité vient souvent rappeler à l’ordre les déséquilibres et là, cela devient incontournable de modifier les points de vue.

    D’autre part, ce sont des hommes pourtant souvent qui favorisent cela, je l’ai remarqué, trouvant normal que des femmes occupent des postes qui auparavant leur était dévolus, même si ces postes nécessitent des capacités qui leur correspondent majoritairement plus qu’à une femme.

    François, vous dites :

    « N’oublions pas, également, la volonté du gouvernement (et de la gauche en général) de nommer des femmes, un peu partout, notamment dans la haute hiérarchie militaire. Si c’est par compétence, d’accord, mais si c’est juste pour appliquer le principe de parité, j’ai peur pour notre sécurité.  »

    Vous ne croyez pas si bien dire, selon un témoignage reçu, certains bâtiments militaires mixtes rencontreraient au retour de missions longues, des problèmes extra-miliaires un peu gênants à gérer : divorces, femmes enceintes… etc….

    Cette forme de déni des différences est carrément mortifère mais venant de la gauche, rien de surprenant.

    • pikachu pikachu dit :

      @Amélie Poulain

      J’ai une vision assez pessimiste du futur, principalement du fait de cette disparition de la masculinité. Je vais vous la développer.
      D’abord, il faut savoir qu’il y a un réel problème de société, voire de civilisation aux USA concernant les hommes. Sur FoxNews, Tucker Carlson y a consacré une série appelée « Men In America ». Plusieurs petites vidéos de 10 minutes, avec des invités différents à chaque épisode (p.ex. l’excellent Jordan Peterson).
      La première à avoir annoncé ce déclin des hommes est une philosophe du nom de Christina Hoff Sommers, dans son livre du début des années 2000 « War on boys ».
      La situation est grave aux USA et prenez mon propos sur parole (je n’ai pas envie de vous repasser tous les faits), les hommes sont sur le déclin, moins performants économiquement, ils sont de ce fait plus en plus célibataires.
      Comme vous le savez, si l’on sort des délires féministes pour se concentrer sur les faits, les hommes et les femmes sont très différents socialement. Trois illustrations frappantes en sont le taux de criminalité, la consommation de drogues et le « sans-abrisme ». On constate que les femmes sont largement moins criminelles que les hommes, sont très peu consommatrices de drogues comparément aux hommes (et pour des motifs très différents), et sont bien moins à la rue que les hommes.
      C’est ici que démarre ma prévision personnelle du futur, et elle est liée à l’industrie des jeux vidéos. C’est une industrie florissante, dont le chiffre d’affaire est en train de dépasser celui de l’industrice cinématographique et qui touche quasi exclusivement les garçons. Très peu de filles sont des « gamers ». Le jeu vidéo est aussi une drogue comme une autre, sa capacité addictive est au coeur du business du jeu vidéo : il faut capter le consommateur de jeu et tout est fait pour.
      On a donc toute une génération de jeunes garçons qui est prise au piège de cette addiction alors qu’étonnamment, les filles en sont immunes (les éditeurs de jeu essaient d’atteindre cet énorme marché (la moitié de la planète) sans succès réel).
      La conséquence scolaire est inévitable. Les garçons sont de plus en plus en situation d’échec scolaire quand les filles réussissent. Cette tendance ira, j’en suis sûr, en s’aggravant.
      On a donc et on aura donc, en fin de compte, une société occidentale dans laquelle les hommes seront les perdants, ceux qui ne peuvent décider, d’une part, du fait de leur statut social inférieur, d’autre part, du fait de la prise de pouvoir sociétal de l’extrème-gauche qui a imposé des concepts tels que « toxic masculinity », « equity », le refus des valeurs « masculines » telles que l’esprit de compétition. On constate cette levée de boucliers contre les hommes au travers des mouvements « metoo », de la dénonciation dues « féminicides », de réécriture de l’histoire sous l’angle de l’opression patriarcale etc…
      Si c’était l’histoire du monde, son évolution naturelle, je dirais : « pourquoi pas ? ».
      Il y a cependant un problème, un gros problème : cette nouvelle configuration qui produit des garçons vegans et emasculés est incapable de contenir l’Islam. S’opposer à l’Islam demande en effet des hommes combatifs.

      Est-ce la fin de l’Occident ? Si nous continuons sur cette voie, je suis sûr que oui.

      • Amélie Poulain Amélie Poulain dit :

        @pikachu

        Merci pour vos informations, cependant c’est aux USA. Nous empruntons de plus en plus leur mode de vie (terrible les analogies que je retrouve avec leurs façons de traiter et voir le monde), ce qui ne correspond en rien à notre culture faite d’une Histoire séculaire et ancrée dans des traditions bien assises (enfin jusqu’à présent).

        A chaque fois que quelque chose ne va pas en France, on se réfère à ce qui soit-disant marcherait dans les autres pays et notamment, les Etats-Unis (il suffit de regarder les étals des supermarché pour la fête (pourtant Chrétienne) de Noël pour s’en rendre compte avec tous les objets qui reflètent ce pays, ce qui révèle justement la fragilité de notre confiance en ce que nous sommes « fondamentalement » sur fond de ces repères pris « à l’extérieur ».

        Les USA ont une Histoire différente de la nôtre moins ancrée dans le temps et dans le Traditionnel, sans parler des psychologies culturelles totalement différentes : nombreux conflits armés d’où les hommes sont revenus brisés (Vietnam, etc…) se sentant certainement « en échec », on peut le penser, face à un désir de « patriotisme » très exigeant de ce pays (cf leur accent sur l’importance du Militaire).

        D’un autre côté, l’ensemble des dynamiques cinématographiques renvoient l’image récurrente (donc qui révèle un certain malaise) d’une femme revendicative (voire castratrice…) en face d’un homme qu’elle met aussi constamment « en échec » notamment au niveau de son « absence » due au travail…. etc..

        Mais ce sont les « questions » des USA et jusqu’à ces derniers temps, ce n’était pas les nôtres jusqu’à ce que certains (es, surtout) viennent dessiner dans notre paysage ces problèmes qui ne nous appartenaient pas, tel un mimétisme pseudo-rassurant mais loin de nos « valeurs » et de ce que nous sommes.

        En France, valeurs morales et culturelles donc mises de côté au profit d’une fuite en avant sur fond d’illusion de « changement » à travers les découvertes scientifiques évidemment intéressantes mais qui n’appartiennent pas et n’ont rien à voir avec la question de l’être », de l' »existentiel », et même de l' »identitaire » (qu’elles remettent même en question, cf notamment les théories du genre, la mise sur le même plan des comportements sexués, etc…. !).

        A cela, justement et dans la même lignée, s’ajoutent les combats presque fratricides autour du « religieux » (avec la scission que l’on connait au sein même des Français de souche), pertes de valeurs là aussi (morale interdite avec répercussion sur les valeurs familiales, de couple de descendance, etc…).

        Bref, je crois qu’on a perdu « le fil » de ce que nous sommes et comment dans ce contexte, s’ouvrir à la continuité de l’être et de l’avenir et par là, ne pas chambouler ce qui les fondent ?

        Ainsi, la femme est poussée aussi en France dans ce sens de « prendre la place » de l’homme. Travailler à l’extérieur pour une femme est « valorisé » et se consacrer à sa famille en restant au foyer « dévalorisé », « choix » qui devrait être personnel mais qui devient de plus en plus hasardeux (cf les questions politiques scandaleuses, que personne ne relève, autour de la pension de réversion).

        L’immédiateté, la consommation avec des besoins artificiels à outrance sans cesse à renouveler, témoins du manque de profondeur de « l’être », ces jeux de l’immédiateté et de la facilité que sont les jeux videos, les besoins de satisfaction immédiate sans projection,….etc… vont dans le sens d’une confusion générale voire d’une perte identitaire, ne sachant du coup plus situer le féminin et le masculin dans le générationnel.

        Les médias jouent dans tout cela certainement un rôle, internet aussi (cf les idéaux transmis qui n’ont en fait rien à voir avec la réalité mais qui fait ressentir « l’échec » : la pornographie) avec les modèles sociétaux déformés, instrumentalisés sur fond de tout et n’importe quoi (sans même se soucier de ce que peut voir, en pleine journée à la TV, l’enfant non préparé aux sujets sexués voire sexuels car en construction), à travers une parole non filtrée et souvent débordante d’inepties que l’on fait l’erreur de trop écouter voire d’y adapter les choix politiques ou sociétaux?

        Bref, il n’y a pas qu’en politique qu’il faut mettre de l’ordre mais je reste optimiste… Les périodes de crise précèdent souvent les « remises » en place.

        Je dirais même que l’islam, provisoirement, avec ses débordements qui nous permettent d’interroger et donc de rejeter ce que l’on ne veut surtout pas en Occident, est susceptible même de précipiter un retour salutaire à nos propres valeurs.

  12. frejusien frejusien dit :

    Autant dire que le problème est complexe, et difficile à analyser,
    il est vrai que la société change et évolue,

    mais dans cette évolution, elle refuse de voir la deuxième civilisation qui s’installe au milieu comme un éléphant dans un magasin de porcelaines, et qui va bientôt tout écraser sur son passage, détruisant toute évolution si lentement acquise,
    la personne qui se choque de la mort cruelle d’une anguille, devrait regarder ce qui se passe dans les pays musulmans,

    http://fr.israelvideonetwork.com/une-femme-decapitee-en-plein-jour-dans-un-pays-musulman-modere-alors-que-la-police-regarde/?fbclid=IwAR2kuvI_4_pMu7yHRH2ax9Wk_p2oCaXnzg69ceAmID5qP1hzPJwBU8Oj8nU

    sans doute faudrait-il qu’un homme à poigne prenne le pouvoir, avec suffisamment de charisme pour entraîner la majorité ??,
    pour l’instant, cet homme providentiel ne s’est pas manifesté

  13. pikachu pikachu dit :

    @Fréjusien

    Vidéo extrêmement intéressante, à deux niveaux. R.R. devrait la publier.

    1/ cette vidéo ne peut, chez nos contemporains, que susciter une réaction de dégoût. Les « cépaçalislam » deviendraient rapidement islamophobes. Que ferait alors le CCIF ? Attaquer pour la diffusion de cette vidéo profondément génératrice d’islamophobie ? Prétendre que ce serait une apologie du terrorisme alors qu’il ne s’agit pas de terrorisme mais d’une tâche judiciaire assez routinière en Arabie Séoudite, pays ami dans lequel ces exécutions sont tout ce qu’il y a de plus légales.
    A moins que le CCIF ne le dénonce pas, parce que c’est conforme à sa vision de l’Islam, mais alors quoi ? Le CCIF ne serait plus une organisation qui lutte pour un monde meilleur, épuré de haine de l’autre, promotrice du « vivrensemble » (ici la vidéo démontre bien la notion du « vivre ») ? On dévoilerait alors la belle hypocrisie du CCIF qui appelle de ses voeux une société française de ce type, régie selon ce système.

    2/ Ce qui m’interpelle au plus haut point, dans cette vidéo, est son côté bricolage. Apparemment, la peine capitale en Arabie Séoudite est mise en oeuvre sans grand investissement dans une infrastructure. Juste une place de parking bien à découvert, et un sabre. Le bourreau y est à peine secondé par un policier. Même pour nettoyer son arme, le bourreau n’a pas de désinfectant (ah oui, l’alcool est interdit), mais simplement un torchon.

    On est loin de la guillotine, ou même du bourreau du moyen-âge qui posait au moins la tête sur un billot de bois. Ici, non, on est dans le super-basique, alors que cette procédure est monnaie courante.

    Ca me pose un problème. D’abord sur le symbole : la vie d’une personne, même criminelle, est-elle une si mince affaire qu’on y mette un terme de manière brouillonne, en bidouillant ?
    Pourquoi ne peuvent-ils mettre en place un peloton d’exécution, ou une guillotine, non pas pour des considérations humanitaires, non pas pour abréger la souffrance, mais pour démontrer que des sujets aussi graves ne sont pas réglés avec une telle apparence d’amateurisme ou de manière si dilettante, appelez ça comme vous voudrez ?
    C’est peut-être cela, je pense, le plus choquant dans cette vidéo : qu’une affaire si sérieuse soit traitée avec si peu de moyens suggère que la vie humaine n’a pas beaucoup d’importance en Islam. Cela ramène en mémoire les propos de Mohamed au sujet de Asma bint Marwan dont il avait demandé l’exécution : « deux chèvres ne se cogneraient pas la tête pour elle ».

  14. Avatar Dorylée dit :

    Demandez aux hommes de loi : tout le monde a droit à une deuxième chance. Peut-être que la prochaine tête coupée que Mounir Diawara tiendra dans la main lors de sa futur photo de propagande sera celle d’un de leurs proches. On en reparlera à ce moment là…

  15. Avatar berger dit :

    En 1944 les Français capturés sous uniforme allemand étaient passés par les armes. On a évolué….

  16. Avatar Adalbert le Grand dit :

    Dans la théorie de la « Justice » de gôche, il est tout à fait normal d’avoir la main légère avec les « islamistes » (terme convenu pour musulman) « radicalisés » (terme convenu pour pratiquant, pieux, observant, respectueux des préceptes fondamentaux, fervent, ardent…) : car ce sont en effet avant tout, il ne faut jamais l’oublier, d’abord des victimes…

    D’ailleurs, n’oubliez pas « qu’il ne faut jamais oublier que les musulmans sont les PREMIÈRES victimes du terrorisme » (n’oubliez jamais non plus qu’il ne faut jamais préciser de quel terrorisme (musulman) il s’agit, il faut toujours rester dans le flou)

    Victimes du racisme anti-musulman, de l’islamophobie et de « la haine » (ou faut-il écrire « La Haine »? ou « LA haine »?). C’est uniquement à cause de toutes les provocations, humiliations et offenses haineuses qu’ils subissent continuellement de la part des racistes (=Français) qu’ils finissent par perdre leur calme et leur équanimité tels qu’enseignés par le Véritable islam (AOP). Il y a aussi la colonisation qu’ils ont subies chez eux, et le colonialisme qu’ils subissent toujours CHEZ EUX, en particulier en France, puisque, rappelons-le, ce sont des FRANCAIS, car ils sont NÉS en France, et que comme le proclame fièrement et à juste titre des gens merveilleux comme la militante « indigéniste » (raciste) Maboule Soumahoro, la France leur appartient (ce que la « Justice », ou plutôt les juges du Syndicat ne manquent jamais de sévèrement nous rappeler, grâce (à Dieu) leur soit rendue)

    Ahah, qu’en dites-vous, sales Français racistes de RR, de ces élucubrations débiles démonstrations et preuves imparables la Pensée Supérieure car de gôche?

    Ceci est particulièrement évident pour les musulmans vivant dans des pays comme la Turquie, la Syrie, l’Afghanistan, l’Iran, le Mali, l’Irak, la Tunisie, l’Egypte où l’islamophobie dont ils sont victimes des Français atteint des niveaux inimaginables. C’est pour cela que le terrorisme y est le plus fort, car ils y sont le plus victimes, humiliés et donc énervés.

    Si vous ne comprenez pas cette évidence coranique biblique, c’est que vous êtes stupide, c’est-à-dire de droite, et que vous n’avez pas l’exceptionnel degré d’intelligence qui caractérise les gauchistes, qui vous permettrait d’atteindre le niveau de subtilité intellectuelle pour apprendre par cœur et répéter comme un perroquet les éléments de langage préfabriqués pour jobards débiles assimiler ces analyses extrêmement fines et complexes, accessibles seulement aux esprits supérieurs (=de gôche)

    __

    C’est pour cette raison également qu’il faut être absolument intransigeant et surtout impitoyables avec les islamophobes comme Zemmour, Camus, Bensoussan, El Rhazoui, car ce sont eux les vrais, seuls et uniques responsables du terrorisme faussement attribué à l’islam, par les propos intensément islamophobes qu’ils vomissent à jets continus. N’oublions jamais, jamais que « les mots sont des balles qui tuent » (contrairement à celles en plomb et aux bien inoffensives ceintures d’explosifs des malheureux djihadistes).

    Oui, il faut punir au maximum les « propos de haine ». Il faudrait d’ailleurs penser à rétablir la peine de mort pour ce type de crime particulièrement abject. En attendant, les excellentes lois comme la loi Pleven, largement étendue par la superbe loi Avia, sont un premier pas dans la bonne direction. Répression, répression! Comme disait le camarade Staline, Il vaut mieux tuer dix mille innocents que de prendre le risque de laisser échapper un kouffar coupable. Comme aurait pu dire Orwell, seule une intense répression de la pensée et de la parole « de haine » nous garantira la Liberté! Surtout quand c »est la Gôche qui décide de ce qui est haineux ou pas, grâce à la puissance infaillible de son double standard.

    Ne doutons pas que quand la vraie Gôche façon LFI, EELV, UNEF et leur allié le PMDF sera enfin et grâce à Dieu (qui est Grand) au pouvoir, les têtes tomberont enfin, comme à la bonne époque (celle de Saint-Just, Robespierre et Fouquier-Tinville)

    ___

    Voilà à quel degré d’ineptie et de dinguerie nous en sommes aujourd’hui, grâce à la pensée-gauchiste-antiraciste, et surtout grâce à l’islam et au merveilleux enrichissement qu’il nous apporté*. Je n’aurais jamais imaginé voir un jour en France de telles choses, et atteint un tel degré de connerie, quand j’avais quinze ans.

    Il y a encore quelques intellectuels qui luttent (Zemmour, qui je trouve ne cesse de se bonifier, Bruckner, Finkielfraut, Bougrab, El Rhazoui, Del Valle etc.). Pour combien de temps? Je redoute le moment où je vais apprendre qu’ils viennent d’être assassinés par d’inoffensifs et bienveillants musulmans djihadistes d’amour (« dignement acceuillis » à leur retour de Daesh?), comme de bien entendu victimes « d’islamophobie » et qu’il ne faudra surtout pas « stigmatiser ». Gauche et islam de merde!

    * Originaire de Strasbourg, je suis bien placé pour apprécier cet apport à chaque marché de Noël ; car sans le merveilleux vivre-ensemble avec l’islam, aurions-nous la joie de le voir barricadé, transformé en bunker et de le parcourir avec la sourde angoisse de s’y faire tuer**? Quelle excitante et fantastique avancée, que nous n’aurions jamais connue sans l’immigration de conquête musulmane!

    ** Encore un « fantasme », un « sentiment d’insécurité » péroreront avec morgue nos esprits supérieurs gauchistes. Tartuffes qui n’iront pas le dire sur les tombes des morts de l’an dernier. Quand on voit QUI « assure » la sécurité aux points de « contrôle » (seulement des kouffars, des fois qu’ils pourraient gêner l’action des « sœurs » ou des « frères »), on est il est vrai rassurés.

  17. Avatar Adalbert le Grand dit :

    Pour les défenseurs intransigeants et sourcilleux des « droits de l’Homme » (de toute évidence en priorité de l’Homme Musulman), les « droits » » inconditionnels et imprescriptibles des criminels (surtout musulmans) et le souci de leur légitime bien-être sont des principes supérieurs au « droit » (en est-il un )?) à vivre de leurs victimes, et d’autant plus si ce sont des kouffars par nature islamophobes qui n’ont eu au fond que ce qu’ils méritaient.

    Oui, la vie de quelques (dizaines, voire centaines de) personnes pas si innocentes qu’il pourrait le sembler à première vue est un prix bien léger à payer en regard du respect des Droits Absolus du musulman. Après tout n’est-il pas et de très loin le meilleur d’entre tous les hommes? C’est Allah qui l’a dit (via son Mégaphone Mahomet (pbsl))

    ___

    Sans blague à entendre tous ces neuneus enfarinés, le fait de commettre un crime vous mettrait immédiatement sous la protection absolue de la « Justice ». Le moindre cheveu de votre tête est alors sacré! Tout doit être mis en œuvre pour garantir votre sécurité, votre protection, votre bien-être et votre confort. Car selon leurs théories, votre crime est le signe infaillible que vous êtes une « victime de la Fofiété », comme ils disent (on ne naît pas criminel*, c’est la société qui vous fait criminel, et blablabli et blablabla)

    Oui, on marche bien sur la tête.

    * Et pourtant on naît bien muslim… Même si bien sûr on peut aussi le devenir.

Lire Aussi