Afghanistan : ils ont tué leur médecin et bienfaiteur japonais… il n’était pas musulman !


Afghanistan : ils ont tué leur médecin et bienfaiteur japonais… il n’était pas musulman !

.

The New York Times :

Les gens qu’il a aidés l’appelaient « Oncle Murad ».

.

Le Dr Tetsu Nakamura a quitté son domicile au Japon dans les années 1980 pour soigner des malades de la lèpre en Afghanistan et au Pakistan. Plus tard, il a toutefois constaté que la sécheresse faisait bien plus de victimes que ce que ses cliniques pouvaient sauver.

Il découvre alors une nouvelle vocation : l’irrigation. Dans les années 2000, en adaptant d’anciennes techniques japonaises qui nécessitaient peu de technologie, il a aidé les villageois déplacés par la sécheresse à construire un réseau de canaux qui a transformé une région de près d’un million de résidents.

.

« Un médecin traite les patients un par un, mais cela aide tout un village « , déclarait le Dr Nakamura. « J’aime voir un village qui a été ramené à la vie. »

.

Mercredi, le Dr Nakamura a été attaqué par des hommes armés alors qu’il se rendait en voiture à Jalalabad, la capitale de la province de Nangarhar, dans l’est de l’Afghanistan. Cinq membres du personnel de son organisation ont été tués et le Dr Nakamura a été mortellement blessé. Il avait 73 ans.

.

« Il a été opéré à l’hôpital de Nangarhar, mais il avait reçu plusieurs blessures par balle », a déclaré Attaullah Khogyani, porte-parole du gouverneur de la province. Le Dr Nakamura est décédé alors qu’ils l’emmenaient d’urgence à l’aéroport local pour l’emmener à l’installation médicale de la base militaire américaine de Bagram, a dit M. Khogyani.

.

C’était le dernier cas d’une série d’attaques visant des travailleurs humanitaires en Afghanistan, une semaine seulement après qu’un Américain travaillant pour les Nations Unies eut été tué dans une explosion qui a frappé son véhicule dans la capitale, Kaboul. L’assassinat du Dr Nakamura a été particulièrement brutal, envoyant une onde choc dans tout l’Afghanistan et suscitant une condamnation généralisée. Aucun groupe militant n’a encore revendiqué sa responsabilité : Les talibans ont nié toute implication, a déclaré un porte-parole des talibans, Zabihullah Mujahid.

.

L’assassinat a eu lieu un jour où le département d’État a annoncé que son envoyé de paix, Zalmay Khalilzad, était de nouveau sur la route après que le président Trump eut déclaré la reprise des pourparlers avec les talibans, qu’il avait interrompus en septembre. Après avoir rencontré les dirigeants afghans à Kaboul, M. Khalilzad devait se rendre à Doha, la capitale du Qatar, pour reprendre les négociations avec les Taliban.

 

« À Doha, l’ambassadeur Khalilzad reprendra les pourparlers avec les talibans pour discuter des mesures qui pourraient mener à des négociations intra-afghanes et à un règlement pacifique de la guerre, en particulier une réduction de la violence qui mène à un cessez-le-feu », a déclaré le département d’État dans un communiqué.

.

Le deuil du Dr Nakamura était profond à Khewa, un district de Nangarhar où une grande partie du travail de son organisation, Peace Japan Medical Services, avait été concentré.

« Il nous a montré la vie – il a aidé à construire notre terre. C’était un leader pour nous », a déclaré Hamidullah Hashemi, un habitant de Khewa. « J’ai l’impression qu’ils ont tué mon plus proche parent. Ils nous ont laissés sans Nakamura. »

Le président afghan Ashraf Ghani, qui a décerné au Dr Nakamura le titre de citoyen d’honneur en octobre pour ses services, a exprimé son « chagrin et sa tristesse extrêmes » et a ordonné à ses services de sécurité de retrouver les auteurs de ces actes.

Le Premier Ministre japonais Shinzo Abe a souligné le travail de transformation accompli par le Dr Nakamura. « J’ai été choqué qu’il doive mourir de cette façon « , a dit M. Abe aux journalistes.

.

M. Nakamura faisait partie d’une poignée de travailleurs humanitaires en Afghanistan qui ont pu établir un lien continu avec le pays depuis sa descente dans le chaos dans les années 1980 jusqu’aux décennies de guerre et d’agitation qui ont suivi.

Né dans la préfecture de Fukuoka, au Japon, en 1946, il a été exposé pour la première fois à l’est de l’Afghanistan au début de la trentaine. Selon une biographie publiée par le Ramon Magsaysay Award, un prix pour « la grandeur de l’esprit et le leadership transformateur en Asie » qu’il a reçu en 2003, il a d’abord été attiré dans les montagnes frontalières entre l’Afghanistan et le Pakistan par une fascination pour les insectes. Il s’est rapidement retrouvé assiégé par des demandes d’aide médicale..

Après avoir terminé ses études de médecine, le Dr Nakamura est retourné dans la ville frontalière pakistanaise de Peshawar, établissant des cliniques pour soigner les habitants et les réfugiés afghans qui fuyaient la guerre soviétique. Il a ensuite ouvert des cliniques dans la province de Nangarhar, dans l’est de l’Afghanistan, au moment même où une grave sécheresse frappait la région. Ses patients souffraient non seulement de malnutrition mais aussi de diarrhée, car les sources d’eau potable étaient rares.

Le Dr Nakamura, qui a aussi appris à parler la langue locale, le pachto, a d’abord essayé d’améliorer la situation en creusant des centaines de puits pour obtenir de l’eau potable, mais s’est vite rendu compte que ce n’était pas la solution.

« La famine, la sécheresse – la médecine ne peut pas résoudre ces problèmes « , a déclaré le Dr Nakamura à la chaîne japonaise NHK dans ce qui était probablement une de ses dernières interviews. « Nous avons réalisé que nous devions aller au-delà du domaine étroit de la médecine et faire en sorte que les gens aient assez de nourriture et d’eau. »

.

Il s’est donc tourné vers la construction de canaux à partir des sources d’eau existantes pour irriguer les régions arides. Après avoir éprouvé des difficultés à se procurer l’équipement nécessaire pour creuser les premiers canaux, il s’est inspiré de ceux construits il y a plus de 200 ans dans sa ville natale, au Japon.

À l’époque, le Dr Nakamura disait : » Vous n’aviez pas de bennes à ordures et d’autres choses de ce genre. Les villageois ont dû travailler tous ensemble pour le construire à la main. Il n’y avait donc aucune raison pour que les gens vivant aujourd’hui ne puissent pas faire la même chose. Cette pensée m’a inspiré. Si on essayait, on pourrait le faire. »

Pendant six ans, avec une main-d’œuvre provenant de villages frappés par la sécheresse, le Dr Nakamura a aidé à construire un canal principal d’environ 22 kilomètres de long. Il a poursuivi son travail même après que des militants eurent enlevé et tué l’un de ses collègues, Kazuya Ito. Les canaux plus petits que son équipe a construits s’étendent sur quatre districts. Au total, les autorités afghanes de Nangarhar ont déclaré qu’au moment de son assassinat, ses canaux avaient amélioré les moyens de subsistance de près d’un million de personnes et irrigué près de 60 000 acres de terres auparavant arides.

.

« Il aimait l’Afghanistan « , a déclaré Malek Zahoor, un ancien du district de Khewa. « Il avait quitté sa propre maison pour être ici, pour aider les gens ici. »

.

La reconnaissance est vraiment un problème, génétique sans doute.
Que ce soit au Mali ou en afghanistan mieux vaut les laisser crever dans leur merde.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




20 thoughts on “Afghanistan : ils ont tué leur médecin et bienfaiteur japonais… il n’était pas musulman !

  1. AvatarJoël

    « ses canaux avaient amélioré les moyens de subsistance de près d’un million de personnes et irrigué près de 60 000 acres de terres auparavant arides. »

    C’est marrant, ça a un petit air connu d’Algérie.
    Et le résultat final est le même, la mort.

  2. Avatarnono

    Donc un type seul a été capable de trouver une solution qu’un million de personnes n’avait pas trouvée…

    1. Avatarjerome

      ben oui ,,, quant on fait des enfants avec sa cousine ou sa nièce c’est normal d’avoir un qi de balai a chiotte !!!!!!

  3. AvatarCeltillos

    cet homme a démontré avec brio que l’on trouve souvent une solution a nos problèmes en se tournant vers les anciens, un homme lumineux et généreux comme il en existe rarement mais des fous a la religion de tarés ont mis fin a la vie de ce monsieur, qu’il repose en paix et que ses tortionnaires soient maudits!

  4. AvatarChristian Jour

    Il fallait les laisser crever, il serait encore en vie. tendre la main à ces dégénérés au QI plat est dangereux..Fait du bien à mohamed et il te chie dans la main.

  5. pikachupikachu

    @Gaviva

    j’avais vu une émission sur les « French Doctors », c.-à-d. les médecins français qui dans les années 80 (quand le pays était déjà envahi par l’URSS et en guerre contre celui-ci) avaient fondé une mission médicale d’aide aux Afghans.
    On y disait ceci, dans l’ère post-soviétique (c.-à-d. jusqu’à aujourd’hui) les Talibans étaient les plus grands ennemis des médecins occidentaux en Afghanistan. Ils cherchent par tous les moyens à nuire aux médecins (occidentaux ou Afghan) parce qu’ils ont un impact énorme contre les Talibans : chaque vie sauvée, chaque miracle médical détruit le narratif des Talibans. Le narratif des Talibans est simplissime : l’occident est le Mal, le Diable. Leur technologie est le diable, ils sont le mal incarné.
    Quand un pauvre afghan a un enfant qui va mourrir, il se fiche de tout et fera tout pour sauver son enfant, il parcourt alors le pays et emmène son enfant à l’hôpital. Quand son enfant, revient, en vie, sauvé, miraculé mais plus encore, quand le père voit les infirmières, « diablesses » se relayer toute la nuit pour prendre les constantes vitales de l’enfant, avec professionnalisme et en s’impliquant, ils ont vite fait de comprendre que la propagande n’est rien d’autre que de la propagange. Encore une personne et un cercle familial qui sort du contrôle mental des Talibans.
    C’est pourquoi les médecins occidentaux ou afghans sont la cibles des Talibans.
    Un témoignage fourni par un médecin afghan était celui-ci :
    quand les talibans prirent le contrôle de la zone dans laquelle était situé l’hôpital dans lequel il exerçait, il arriva qu’un blessé arriva et fut soigné par ce médecin : hémorragie majeure au niveau du ventre. La vie de l’homme était en danger. Un milicien Taliban vint alors chercher le médecin : « arrête-toi, c’est l’heure de la prière, viens faire la prière ». Le médecin lui répondit que s’il ne continuait pas les soins, l’homme allait mourrir. Le Taliban était armé et il se fit plus menaçant. Il lui dit : laisse-le et ne t’inquiète pas, c’est Allah qui le soignera, s’il doit être guéri.
    Evidemment l’homme mourut, mais cet exemple permet de comprendre à quel point idéologie talibane et médecine occidentale sont irréconciliables et ennemie l’une de l’autre.

    1. AvatarGAVIVA

      Sans doute que ces médecins tout comme le dr Nakamura étaient simplement à leur yeux des « envoyés d’allah » et devant donc OBEIR à allah;
      Pour ces tarés tout vient de lui, que ce soit les allocs ou les médocs.
      Et à leurs yeux NOUS on le leur Vole, alors on doit le leur rendre.
      Peut être que ses travaux d’irrigations devaient pour les talibans servir d’abord à faire pousser le pavot, plutôt que des céréales.
      Peu importe, la conclusion reste la même: n’y allez PAS. Qu’ils se débrouillent, ou meurent.

      1. pikachupikachu

        @Gaviva

        au contraire, un médecin qui sauve une vie en Afghanistan, via la médecine occidentale, qu’il soit Français, Japonais, ou Afghan, fait reculer l’Islam des Talibans.

        C’est du même ordre que les terroristes qui attaquent les touristes en Egypte ou en Tunisie. Ce sont des pays pour lesquels le tourisme constitue une part très importante des ressources nationales. Alors pourquoi les terroristes attaquent-ils ce qui nourrit la population de leur pays ?
        Ce n’est pas stupide mais très réfléchi : détruire l’économie du pays permet à ces islamistes de prendre le pouvoir. Plus une population sera arriérée, plus elle sera coupée de l’occident, plus elle tournera en « cercle fermé », plus elle sera contrôlable.
        Le but est donc une lutte de pouvoir.
        Si un homme claquemure son épouse, lui coupe tout contact avec le monde extérieur, alors elle ne pourra pas se montrer indocile. Elle n’échangera pas avec des collègues de travail qui lui diront que chez elles, le mari aide, que quand ils se disputent, le mari ne les cogne pas etc…

        Il s’agit donc, en définitive, d’un moyen de garder le pouvoir. Ici la médecine occidentale, pratiquée par les Afghans eux-mêmes ou des étrangers, menace la toute-puissance des Talibans. Il faut donc empêcher les Afghans de comparer. Il faut empêcher les Afghans de penser que l’Occident est généreux, n’est pas diabolique.
        Les guerres israélo-arabes étaient un problème du même ordre. Pour les arabes, Israël est un problème parce que ses victoires militaires portent atteinte au mythe de la toute-puissance arabo-musulmane.
        L’existence même d’Israël qui survit à toutes leurs attaques est une insulte à l’Islam. L’Islam sort toujours perdant de ses confrontations avec Israël. Un musulman a donc le choix entre toujours plus haïr Israel et les Juifs, ou entre sortir de ce narcissisme et apprendre l’humilité (voire, soyons fous ! accepter l’autre).

    2. AvatarVictoire de Tourtour

      Idéologie musulmane et sciences sont antinomiques et irréconciliables.Les sciences, ce sont les faits, l’expérience, la réflexion , l’humilité : toutes « denrées » totalement inconnues en islamie, voire incompatibles avec ce qui leur tient lieu de « pensée », et avec leur besoin pathologique de dominance.

  6. AvatarMauricette

    C’est à l’image du conflit millénaire des civilisations. Un pays, le Japon, pétris de valeurs se remet d’une guerre mondiale et de 2 bombes atomiques alors qu’ils sont sur une ile. Le continent Africain ne sait,lui, ne sait rien construire de durable.

  7. Avatarzipo

    Donc rien de neuf sous les tropiques ,pour dominer l’on crétinise et cela dès l’age de trois ans afin de lobotomiser leur cerveau définitivement ,il en est de mème pour beaucoup de religions !
    Solution interdire dans une démocratie comme la notre tout contact avec une religion tant que l’age de raison n’est pas atteint! N’oublions pas les massacres perpétrés par l’église catholique (C’est l’empereur Constantin qui l’a crée)
    Avant c’était le Dieu Mithra qui avait la cote et l’église Catholique a repris beaucoup de cette Religion .de mème l’Islam arrivée après a copié sur beaucoup de religions afin de mieux les absorber par la terreur car Islam veut dire soumission et non amour ,comme l’hitlérisme (proner la supériorité sur les autres et les forcer a obéir )

    1. pikachupikachu

      @Zipo

      votre résumé est bon, mais je ne suis pas d’accord sur votre conclusion concernant les religions. D’abord, l’Islam n’est pas vraiment une religion. C’est à l’origine, une petite entreprise maffieuse dont le parrain attribue à sa personne et ses caprices une « autorité divine ». Il invente un verset du Coran p.ex. quand il voudra coucher avec sa belle-fille. Il invente un autre verset pour dire que si tous les musulmans ont droit à quatre femmes seulement, lui peut en avoir autant sans restriction du fait de son statut de prophète.
      Donc, ne tirons pas, à partir de l’Islam une généralité qui vaudrait pour toutes les religions : certaines viennent réellement d’une aspiration légitime de l’homme à la transcendance. Ce n’est pas le cas de l’Islam historiquement.

      Ensuite, on constate clairement que toutes les religions ne se valent pas, au point de vue civilisationnel. Par exemple, sur le plan économique, on constate systématiquement que les pays Protestants sont toujours plus riches que les pays catholiques. Il y a donc bien un apport civilisationnel propre à chaque religion.
      Certaines religions construisent, d’autres détruisent : les excellents résultats scolaires des Asiatiques, constatés partout dans le monde, sont, par exemple, très probablement la résultante du Confucianisme.

  8. AvatarFrancoise BAY

    C’est tout le monde musulman qu’il faut faire disparaitre depuis plus de 1400 que cette horreur est apparue les victimes se compte par millions et je n’invente rien puisque c’est l’histoire qui nous le dit regardez un peu partout dans le monde ou des personnes humaines et ayant envie de venir en aide à son prochain payent souvent un lourd tribu en voulant aider des populations dans le besoin que les plus riches comme les monarchies du golfe devraient faire, il faut que ce soit des médecins comme le Dr NAKAMURA qui payent de leurs vies leurs dévouement.

Comments are closed.