Quand l’État trahit son citoyen qui doit se défendre seul, honte au premier, gloire au second


Quand l’État trahit son citoyen qui doit se défendre seul, honte au premier, gloire au second

.

Le monde a beaucoup glosé depuis quelques jours sur le fait que le terroriste islamiste Ousmane Kahn qui a assassiné deux personnes et en a blessé trois autres sur le pont de Londres vendredi dernier était sorti de prison bien avant l’heure, dans le cadre d’une libération conditionnelle.

.

Le plus tristement farce, c’est que ce fanatique était invité à une conférence sur la réhabilitation des prisonniers organisée candidement par l’université de Cambridge. C’est dans ce bâtiment que, muni de deux couteaux, il aura attaqué ses premières victimes…

.

Soudain voici que les journaux, toutes tendances confondues, se mettent à crier haro sur le baudet anglais. Pure sottise que tout cela, la justice britannique n’ayant rien à envier à sa voisine française en matière de démission. Doit-on rappeler que l’égorgeur du Père Hamel se trouvait dans la même situation juridique ? Ou que le tunisien qui commit l’hécatombe de Nice n’avait rien à faire sur le territoire français où il terrorisait déjà sa femme sans que la police n’intervienne ? Plus récemment encore, une djihadiste vient d’être condamnée à sept ans de prison, moins encore que les petites huit années que le parquet demandait et plus que les dix ans qui sont régulièrement infligés à des escrocs français nullement récidivistes.

.

Il y a trop longtemps que je dis ou écris les raisons de cette insupportable faiblesse qui dissimule sous la couleur d’une générosité factice l’incurable culpabilité de l’homme blanc envers l’Autre.

.

Son impuissance à pouvoir réellement sévir et à protéger ses enfants. Le fait qu’après s’être considéré à tort et pendant des siècles comme supérieur, le voilà à présent qu’inconsciemment s’abaisse, se génuflexe et s’accuse de tous les maux. Et à force de l’avoir fait, voilà qu’à présent l’Autre le croit et entend le châtier. C’est dans ce contexte inconscient qu’il faut comprendre la démission étatique des nations européennes fatiguées d’être gâtées et qui n’ont pas connu le joug communiste.

.

C’est dans ce cadre collectif sadomasochiste que des individus d’exception se dressent pour sauver l’honneur des nations.

En France, treize jeunes hommes, qui sont le sel de la terre, auront fait le sacrifice de leur vie pour signifier aux islamistes que l’Occident judéo-chrétien n’a plus honte d’être ce qu’il est et de défendre non seulement les siens, mais aussi les Africains, pour autant qu’ils le veuillent.

À Londres ce sont trois hommes qui ont pourchassé héroïquement le haineux avant d’être rejoints par deux autres passants. À eux tous, avec un extincteur et une mâchoire de narval ils l’ont réduit à quia.

Du bon usage et du courage et aussi de la saine et vertueuse furie.  Honte à l’état failli qui ne rend pas justice, gloire à ces justiciers qui sauvent les vies et l’honneur du pays.

Gilles-William Goldnadel

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gilles-William Goldnadel. Publié avec l’aimable autorisation de Valeurs actuelles.

https://www.dreuz.info/2019/12/03/quand-letat-trahit-son-citoyen-qui-doit-se-defendre-seul-honte-au-premier-gloire-au-second/

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




4 thoughts on “Quand l’État trahit son citoyen qui doit se défendre seul, honte au premier, gloire au second

  1. frejusienfrejusien

    j’apprécie cet article de William Goldnadel,

    les deux assassins ( France et GB) portaient un bracelet électronique, et le père Hamel a été égorgé dans son église,
    si le tueur avait été réellement surveillé, les flics auraient vu qu’il était dans une église, et auraient pu se poser la question, preuve que ce bracelet ne sert strictement à rien quand il s’agit d’individus violents,

    le bracelet peut servir pour des délits financiers, concernant des condamnés qui n’ont jamais agressé personne ,

    mettre un bracelet à un terroriste, c’est faire semblant de rendre la justice,
    c’est également lui laisser toute latitude d’aller tuer des innocents,

    OR, les juges ne sont-ils pas mis en place pour protéger la société des malfrats ??? et en priorité assurer une protection vis à vis des individus dangereux et des criminels,

    ces juges qui font semblant , commencent à devenir très dangereux pour notre société, ils devraient être démis

  2. AntiislamAntiislam

    Bonjour,

    Un grand merci pour cet article de GW Goldnadel !

    Je voulais écrire un article exactement en ce sens : les « élites » laissent, désormais, seuls les citoyens de base face au chaos qu’elles continuenr à créer.

    1. frejusienfrejusien

      il n’y a plus d' »élites » @Antiiislam,

      on a maintenant affaire à une bande de minus, de toutes petites gens irresponsables, incompétents, et égoïstes, obnubilés par la course au pouvoir et l’obtention de privilèges,

      des parvenus, des croquants, des moins que rien,
      que peut-on attendre de ces personnages falots, sans envergure, prêts à retourner leur veste au moindre souffle de vent, et à vendre père et mère pour avoir l’ivresse de humer au plus près la merde saoudienne ou qatari, ??,

      ils auront trahi leur pays, mais mourrons avec la satisfaction des profits malhonnêtement gagnés

  3. AvatarAnge L M. Bastia

    Bonjour je n’ai jamais eu confiance en la justice Française, je suis Corse et personnellement je considère que la meilleure justice est celle qu’on applique soit même , la lege del taglione, je sors toujours accompagné. De mon cousin  » beretta  » il est très influant et sanctionne exemplairement la racaille. Faites vous respecter n’attendez pas la justice elle est corrompue par le régime totalitaire.

Comments are closed.