Et le procureur osa demander 6 mois de prison contre Christine Tasin


Et le procureur osa demander 6 mois de prison contre Christine Tasin

.

Ce procès intenté à Christine Tasin résume à lui tout seul toute la dégénérescence de la justice française, sous la direction de Nicole Belloubet.

Première énormité, le CCIF, émanation des Frères musulmans, peut se permettre de dénoncer au procureur de la République une résistante comme Christine Tasin.

Deuxième énormité, les deux avocats du CCIF, Ouadie Elhamamouchi par ailleurs élu socialaud en Normandie, et sa comparse, également arabo-musulmane, peuvent se permettre, à deux reprises, de demander, et d’obtenir par les juges, le report d’un procès dont ils étaient les instigateurs, sous le prétexte de ne pas avoir eu le temps d’accéder au dossier !

Troisième énormité, ils demandaient, ce jour, 4 heures d’audience, rien de moins, promettant de fournir plein de témoins. Et, toute honte bue, ils osèrent affirmer qu’ils  n’avaient eu accès au dossier que la veille, mais, grands seigneurs, qu’ils ne demandaient pas, cette fois, le report. Les juges trouvèrent qu’ils en faisaient beaucoup, et que, de toute façon, cela aurait été refusé.

Quatrième énormité, que souleva Maître Pichon, le CCIF n’avait absolument pas de légitimité pour poursuivre Christine Tasin pour apologie du terrorisme, puisqu’il n’avait pas subi de préjudice de cette prétendue apologie.

Cinquième énormité, Christine Tasin milite depuis à présent quinze ans contre l’islam, qui utilise le terrorisme, les attentats, les crimes de masse, pour imposer sa loi et intimider les non-musulmans. Le prétexte évoqué (qu’Hector Poupon développera demain) serait que Christine n’aurait pas suffisamment condamné David Osborne, qui, à Londres, au lendemain de plusieurs attentats islamistes, avait percuté avec sa voiture plusieurs musulmans sortant d’une mosquée, en blessant une dizaine, sans faire par ailleurs de mort.

Sixième énormité, il faut tout de même rappeler que des musulmans ont tué, au nom d’Allah, en quelques années, 265 personnes, sans parler des crimes par égorgement ou agressions, qui sont comptabilisés dans les faits divers, tandis que les Français, dont les militants de Résistance républicaine, n’ont agressé, insulté ou massacré aucun musulman. Et pourtant, ce sont les islamistes qui gémissent à l’islamophobie, et poursuivent leur djihad judiciaire.

Septième énormité, le Parquet de Paris s’est refusé à poursuivre le rappeur Nick Conrad, qui appelait juste à pendre les Blancs et à tuer les enfants blancs. Par contre, il poursuit Christine Tasin, qui, elle, au nom de Résistance républicaine, poursuivra le rappeur raciste.

Huitième énormité, alors que l’ancien porte-parole Marwan Muhammad faisait scander dans les rues de Paris « Allah akbar », le cri que poussent les musulmans quand ils égorgent des chrétiens ou autres infidèles, la justice française s’acharnait, durant près de 4 heures, contre une Française qui affirme clairement que l’islam est incompatible avec la France.

Neuvième énormité, l’ineffable avocat Elhamamouchi, par ailleurs incapable de trouver des témoins pour appuyer sa cause, bien planqué derrière sa robe, osa dire à Christine Tasin, menacée de mort par certains de se coreligionnaires, qu’elle manquait de courage, et était plus vaillante derrière son clavier.

Dixième énormité, il s’est donc trouvé, dans ce contexte, un procureur de la République, au service normalement des Français, mais dans les faits du pouvoir, osa, au terme d’une plaidoirie honteuse, tout en prétendant respecter la liberté d’expression de Christine, requérir 6 MOIS DE PRISON, dont 2  avec sursis, donc 4 fermes, contre la présidente de Résistance républicaine. Sans oublier 5000 euros d’amende. Est-il besoin de qualifier davantage ce genre de magistrat?

Bien sûr, Christine ne pouvait, après une magistrale plaidoirie de Maître Pichon, rester silencieuse, quand le président lui demanda, à la fin du procès, si elle souhaitait ajouter quelque chose. Elle prit dix minutes. Cinq pour régler le sort du CCIF et ses médiocres avocats, qui ne pouvaient, notamment Elhamamouchi, dissimuler la haine qu’il éprouvait pour elle et ses vingts amis présents. Cela fut torché en cinq minutes. Mais les cinq dernières minutes furent grandioses quand elle s’adressa au procureur de la République.

.

Celui-ci, barbu arrogant d’une quarantaine d’année, soutint le regard de Christine, mais pâlit au fur et à mesure du véritable réquisitoire que fit l’accusée contre ce procureur. Elle commença à lui dire que grâce à des gens comme lui, les djihadistes devaient bien se marrer, quand ils voyaient que les juges de notre pays s’acharnaient contre une personne comme elle, et foutaient une paix royale aux égorgeurs et à leurs complices. Et elle conclut : qu’est-ce que c’est que ce pays, qu’est-ce que c’est que cette justice qui, paraît-il, est rendue au nom du peuple français ? C’est lamentable.

.

Le président sentit qu’il était temps que ce procès se termine. Verdict le 4 février 2020, à 13 h 30.

.

Faut-il par ailleurs rappeler qu’en une semaine, Renaud Camus a vu un procureur réclamer 3 mois de prison avec sursis contre lui, Catherine Blein, conseillère régionale RN, 8 mois de prison avec sursis, et donc Christine 6 mois, dont 4 mois fermes.

 

https://ripostelaique.com/et-le-procureur-osa-demander-6-mois-de-prison-contre-christine-tasin.html

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




18 thoughts on “Et le procureur osa demander 6 mois de prison contre Christine Tasin

  1. JackJack

    Malheureusement il n’existe pas d’autre mot officiel que « justice » pour parler de ce système inique qui, parait-il, comme l’a précisé si justement Christine, rend des décisions soi-disant « au nom du peuple français ». No voisins britanniques ne sont pas mieux servis, à se demander si ce n’est pas un concours entre les deux systèmes pour déterminer lequel pourra mieux clouer le bec aux patriotes tout en s’abstenant de punir les assassions de l’islam, voire même les libérer comme tout dernièrement ce type auteur d’agressions au couteau sur le London Bridge qui cette fois, bonne nouvelle, s’est fait descendre par la police.

    Reply
  2. AvatarKarnyx

    Si Christine Tasin (ou Renaud Camus), est condamnée à de la prison ferme, ce sera l’effondrement du système politique et judiciaire français.

    Reply
    1. AvatarBruno Jarczyk

      Quand nous parlons d’un nouveau  »Procès de Nuremberg » en France, il est clair que ces  »gens là » (je n’ose même pas les désigner comme  »juges »!) devrons payer cher leur forfaiture.

      Reply
  3. AvatarBetty

    Si la justice s’imagine que condamner Christine à 6 mois de prison va calmer le jeu, ils se trompent lourdement. La justice est totalement injuste et j’ai honte de mon pays.

    Reply
    1. AvatarHellen

      @Betty,
      Nous avons tous et toutes honte de ce pays qui par l’intermédiaire de l’INJUSTICE et non la JUSTICE, car elle n’a strictement plus rien à voir en France avec la vraie Justice…
      Oui j’ai honte de mon pays… !
      J’espère toujours que ces gens qui dirigent se rendent compte où ils vont… mais ils ne s’en rendent même pas compte, et pourtant ils vont droit dans le mur…!!!!!
      Ma famille et mes amis qui sont en Italie, en Angleterre, en Allemagne, et aux USA… n’en reviennent pas de voir dans quel bas-fond la France est arrivée, car ceux qui devraient défendre ce pays et les Français, défendent les assassins et les traîtres…!!!!
      Ignoble…
      Mais une chose est certaine : tout se paiera un jour ou l’autre… lorsqu’il n’y aura plus de vrais Français en France… les Hommes Politiques serviront aux Islamistes à se venger sur eux également…
      Mais ça, les hommes politiques ne le voient pas venir…
      Et pourtant, leur fin est programmé par les islamistes… puisqu’ils pensent qu’en collaborant avec les islamistes, ils s’en sortiront…???????!!!!!!!!!
      Ce sera tel est pris qui croyait prendre…!!!!

      Reply
  4. Laurent PLaurent P

    > Malheureusement il n’existe pas d’autre mot officiel que « justice » pour parler de ce système inique
    On peut retourner la novlangue contre elle même et au lieu de dire « justice » dire ce que système est réellement, à savoir tout banalement une « administration judiciaire ». Quand aux « juges », « procureurs » et autres « magistrats » ils perdent grandement de leur prestige une fois qu’on les désigne sous le terme qui décrit ce qu’ils sont réellement : « fonctionnaires de l’administration judiciaire ».
    Prenez n’importe quel article décrivant une décision politique clairement inique de juges gauchiasses et réécrivez-le avec les termes simples ci-dessus : vous verrez que tout de suite on comprend mieux ce qui, au départ, semble une décision incompréhensible !

    Reply
  5. Avatarmichel hbu de la colo

    bien évidemment soutien total à Christine.
    j’avoue être très inquiet pour l’avenir.
    la racaille mène la danse dans ce pays grâce aux collabos… jusqu’à quand cela va-t-il durer?

    Reply
  6. AvatarPouf

    « Faut-il par ailleurs rappeler »que la liberté d’expression n’existe plus en France ? Que nous sommes dans un régime totalitaire ? que la démocratie n’est plus ? et qu’avant d’écrire ou parler, il faut bien se relire et tourner sa langue 7 fois dans sa bouche ?

    Extrait de Breizh-info de ce matin :
    « Ce n’est pas une surprise et Breizh Info est bien placé pour le savoir, la liberté d’expression est une vaste fumisterie. Le moindre média réellement transgressif est persécuté, censuré, ruiné, et c’est encore pire pour les représentants politiques du camp national dont le nom est sali à jamais lorsqu’ils osent se montrer en public ».

    Ce qui m’étonne le plus, ce sont les certitudes de nos « maîtres » d’arriver à leurs fins car, nous sommes en guerre ( ce n’est pas moi qui le dis… ) et l’histoire n’est pas tendre ( à juste titre ! ) avec ceux qui ont fauté contre la Patrie, quand ils perdent leur capacité de nuisance.

    Reply
  7. frejusienfrejusien

    Il n’y a plus de mots pour décrire ou qualifier ce qu’il se passe dans ce pays , à l’abri des prétoires de l’ancienne République,

    juges et magistrats ont été remplacés par des suppôts du Pouvoir ,
    celui qui éborgne
    et mutile les citoyens français, celui qui fait entrer en masse
    les ennemis de la liberté, celui qui ment sur tout et qui ose tout,
    qui ne respecte rien, et qui ne représente plus les citoyens français ni notre vieille Gaulle ,

    L’institution est au service de la charia, par quel tour de passe-passe ???

    Reply
  8. AvatarGladius

    Honte et malédiction sur cette engeance pourrie de procureurs et de magistrats pro-islamistes et antinationaux !

    4 mois fermes sur 6 ! C’est du jamais vu ! du monstrueux !

    C »est là, la preuve d’une volonté politique d’abattre Christine et à travers elle, nos idées, nos valeurs et notre engagement.

    Si la peine de prison ferme est confirmée le 4 février prochain, cela aura du mal à passer auprès des patriotes. A bon entendeur …..!!

    A contrario, cela ne pourra que renforcer leur volonté d’en finir un jour avec tous les traîtres à notre pays.

    Christine : notre soutien total t’est acquis et si tu lances un appel à une forme active d’assistance (présence au tribunal le 4 février, lettres de protestation au Parquet, …..) fais-nous le savoir.

    Admirable Christine qui reste crâne face aux salauds et qui les renvoie à leurs dégueulasseries.

    Reply
  9. AvatarJeanne 78

    Sur quel petit nuage se trouve cette justice ? Oui vous êtes très courageuse Mme Tasin et vous avez tout mon soutien. Un jour, le vent tournera et tous ces traîtres devront rendre des comptes. Et qu’ils n’attendent pas une quelconque empathie de la part des musulmans. Ces gens là prennent mais ne donnent rien.

    Reply
  10. AvatarAva

    Ce procureur n’était pas le vrai procureur.
    Il y avait un curieux bruit métallique quand il s’est levé. Il commençait à être en panne d’huile 🙂

    Cf : Le Gendarme et les extra-terrestres

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *