Yves Mamou : les migrants nécessaires pour payer nos retraites ? C’est un mensonge !


Yves Mamou : les migrants nécessaires pour payer nos retraites ? C’est un mensonge !

Illustration : Mehdi Chebil/Mehdi Chebil

.

«L’impact positif de l’immigration sur le financement des retraites n’a jamais été démontré»

 

FIGAROVOX/ENTRETIEN – Jean-Paul Delevoye a estimé vendredi 29 novembre à Créteil «qu’il faudra 50 millions» d’immigrés supplémentaires «pour équilibrer la population active en 2050, en Europe». Pour Yves Mamou, l’immigration a au contraire déstabilisé les systèmes sociaux de nombreux pays européens.

Par


Yves Mamou est un ancien journaliste du Monde. Il a également collaboré au Canard Enchaîné, à Libération et à La Tribune. Il est l’auteur de nombreux ouvrages dont Hezbollah, dernier acte (éd. Plein jour, 2013) etLe Grand abandon. Les élites françaises et l’islamisme (éd. L’Artilleur, 2018)


FIGAROVOX.- En déplacement à Créteil, le haut-commissaire aux Retraites Jean-Paul Delevoye a déclaré: «il faudra 50 millions de population entre guillemets étrangères pour équilibrer la population active en 2050, en Europe». L’immigration est-elle un remède à la crise de notre modèle social?

 

Yves MAMOU.- Cela fait trente qu’il existe un puissant courant d’immigration continue en France et en Europe, en provenance du Maghreb et de l’Afrique subsaharienne. À ma connaissance, aucune étude n’a jamais montré l’impact positif de cette vague d’immigration sur le financement des caisses de retraite. Les bénéfices économiques de l’immigration, c’est toujours au futur qu’on nous les annonce.

 

L’idée que les migrants sont et seront de plus en plus nécessaires pour payer les retraites des populations européennes qui ne font plus d’enfants et vivent trop longtemps, est un mensonge qui a la peau dure.

.

L’époque est finie où l’industrie avait besoin de toujours plus de main-d’œuvre déqualifiée pour les chaînes de montage, les ateliers textiles et les usines de jouets. Il faut aller se promener dans les usines automobiles pour constater le grand silence généré par la robotisation à outrance de la fabrication des voitures.

.

 

L’immigration ne sert plus aujourd’hui qu’à maintenir des salaires bas en France et en Europe dans un certain nombre de secteurs clés pour la bourgeoisie urbaine: la restauration, le bâtiment et les travaux publics, les services à la personne, le nettoyage, la sécurité, la santé et les soins aux personnes âgées. Ce sont des métiers faiblement rémunérés et qui génèrent peu de cotisations sociales. De plus, dans certains secteurs comme la restauration, le travail clandestin est très fréquent. Et cette immigration qui suscite de plus en plus d’inquiétude n’apporte rien à des retraites dont chaque gouvernement entreprend de raboter le montant au nom de la décroissance démographique.

En est-il de même dans les autres pays européens?

L’Allemagne qui contrairement à la France est une société de plein-emploi, a en 2015 accueilli 1,5 million de «réfugiés» en provenance de Syrie, d’Irak, d’Afghanistan, d’Erythrée ou de Somalie. Trois ans après, en 2018, un migrant sur cinq seulement – 300 000 – disposait d’un emploi. Et ces emplois n’ont aucune valeur ajoutée, ils se situent dans l’aide aux personnes âgées ou le service aux personnes. La Suède, autre société de plein-emploi, a aujourd’hui un taux de chômage de 7,4 % qui la classe au 28e rang de l’Union européenne, en raison d’un fort taux d’immigration (qui concerne principalement des personnes déqualifiées). En Suède, si l’on en croit un rapport de l’Association suédoise des collectivités locales et des régions (SKL), une municipalité sur quatre et une région sur trois – la Suède compte 290 municipalités et 21 régions – ont été en déficit en 2018. Environ 110 municipalités envisagent à nouveau, un déficit en 2019. Et ces déficits sont essentiellement dus aux dépenses pour l’aide sociale aux migrants.

On évoque les bénéfices à venir de l’immigration, mais pas les coûts immédiats liés à ce même courant migratoire?

Exactement. Aujourd’hui, la France est le pays de l’Union européenne qui subit la plus forte pression migratoire. Or les réfugiés génèrent, si l’on en croit Michel Aubouin, ancien préfet et ancien directeur d’administration centrale au ministère de l’intérieur, un coût très élevé (de l’ordre de 4 à 5 milliards d’euros par an pour 2018).

.

L’hébergement et les allocations représentent environ 1,5 milliard d’euros. Un tiers (500 millions) va directement dans la poche des demandeurs d’asile qui attendent que leur dossier soit traité, et le reste est constitué par les dépenses liées à l’hébergement (500 à 600 millions d’euros) de ces migrants. À ces dépenses d’allocations et d’hébergement, il faut ajouter les frais de fonctionnement accrus des administrations chargées de gérer l’asile: OFPRA, CNDE, OFII et guichets de préfecture. L’Aide Médicale d’État (AME) est coûteuse également: les clandestins ne sont pas seulement rémunérés et hébergés, ils sont également soignés quand ils apportent la preuve qu’ils résident depuis plus de trois mois en France. Elle coûte aujourd’hui un milliard d’euros.

.

Enfin, dans la masse des clandestins, une sous-population mérite d’être distinguée, celle des mineurs non-accompagnés. Depuis 2015, des gamins de 12 à 18 ans, venus généralement du Maroc et d’autres pays d’Afrique du Nord, se multiplient sur le territoire national, vivant en bandes, subsistant de rapines, semant la terreur sur la population locale. Combien sont-ils? Selon La Dépêche du Midi, «certaines estimations parlent de 50 000». Sans papiers, mutiques sur leur pays d’origine, ces jeunes sont difficiles à expulser. Aujourd’hui, 40 000 d’entre eux seraient pris en charge par les collectivités locales au titre de l’Aide sociale à l’enfance contre 25 000 en 2017 et 13 000 en 2016. Sachant que le coût annuel d’une prise en charge, prévue dans le cadre de l’Aide sociale à l’enfance (ASE), atteindrait 50 000 euros par an, la facture devrait frôler les 2 milliards d’euros à la fin de l’année.

Le discours de Jean-Paul Delevoye réduit l’immigration à une question économique…

Oui, ce qui est grave car l’immigration de masse fait disparaître les identités des peuples d’Europe: une «identité européenne» nouvelle doit ensuite émerger. Je ne vois pas quel bien peut surgir du fait de couper les peuples européens de leur histoire et à les mélanger avec d’autres qui n’ont pas la même histoire. Il y aura peut-être un jour un consommateur européen multi-ethnique et multi-culturel, mais l’Europe n’aura pas gagné pour autant une identité nouvelle, plus dynamique, plus créatrice et élargie à l’échelle d’un continent. En tout cas, on n’en voit pas les prémices.

.

Que pensez-vous de la suite de son intervention, dans laquelle Jean-Paul Delevoye reproche aux peuples européens d’avoir fait des juifs hier et des musulmans aujourd’hui leurs «bouc émissaires»?

Il quitte le discours économique et endosse le discours victimaire des islamistes et des islamo-gauchistes, à savoir que les musulmans d’aujourd’hui sont comme les juifs des années 30 et qu’ils sont victimes d’un racisme qui bloque leur intégration en France et en Europe. Il faudrait expliquer aux politiques que cette idéologie omniprésente ne convainc plus personne, que l’islam n’apitoie personne en Europe et que les violences des islamistes effraient un nombre croissant de citoyens français et européens. Il faudrait faire lire à M. Delevoye les milliers de tweets et de SMS orduriers et haineux que reçoit quotidiennement Zineb El Rhazoui, survivante du massacre de Charlie Hebdo. Peut-être alors comprendrait-il où se situe la violence. Elle n’est pas chez les «islamophobes» qui à ma connaissance n’ont tué personne en Europe. En revanche, rien qu’en France, les islamistes ont tué plusieurs centaines de personnes.

https://www.lefigaro.fr/vox/societe/l-impact-positif-de-l-immigration-sur-le-financement-des-retraites-n-a-jamais-ete-demontre-20191129

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


16 thoughts on “Yves Mamou : les migrants nécessaires pour payer nos retraites ? C’est un mensonge !

  1. AvatarAndré Piscione

    Avant tout; Il est indispensable de savoir combien de dizaines milliers d’immigrés ; n’ayant jamais versé le moindre centime à nos caisses de retraites ; touchent des allocations de nos caisses ? Les mêmes droits , nous seraient-ils accordés par leurs pays d’origines ? En outre, notre système fut imposé à nos parents ; à différentes reprises ,il fut aussi question d’un système similaire aux fonds retraites Américains; Pourquoi ?Quel % de nos fonds à été détourné? A une époque de grande Braderie {Aéroports Française des jeux etc ) Où vont les fonds?

    Reply
  2. AvatarCeltillos

    les migrants payer nos retraites?
    laissez moi rire, ils sont incapable de travailler pour la plus part, d’autre part ils ne veulent pas travailler, c’est pour cela qu’ils sont venu chez nous car ici on les entretient a rien faire…
    de plus ils sont protégés par la justice te le gouvernement si jamais ils sortent des limites de la loi même en cas de meurtre, vol, viol etc etc….
    en résumé on importe des parasites qui sont une charge pour notre société et sans rien lui apporter de bon d’autre que des méfaits en masse!

    Reply
  3. Avatargregory

    Jean-Paul Delevoye, haut-commissaire aux retraites

    Selon son objectif pour 2050, le financement des retraites serait solutionné par un apport de 50 millions d’individus repartis
    entres les 28 pays membres de l’EU peuplés de 500 millions d’habitants
    soit 10% .
    Pour la France, cela ferait 6,8 millions d’individus sur une durée de 30 ans soit 226000 entrée par an!
    Or depuis déjà 30 ans c’est prés de 700000 personnes par an qui entrent en France.
    Cherchez l’erreur!
    Il nous prend vraiment pour des débiles!
    Nous avons déjà une population maghrébine française de papier de 15 à 20 millions d’individus, un chômage endémique! et une dette colossale. Nous sommes déjà en déficit et pas uniquement pour le paiement des pensions de retraites actuelles.
    Le but final c’est l’islamisation forcenée par l’hydre islamo-gauchiste !
    Le micronisme prouve chaque jour son incapacité à conduire le Pays et comme le titanic qui va s’ecraser contre l’isberg mondialiste, son misérable orchestre joue de plus en plus fort!

    Reply
  4. AvatarCorsica

    Quand ils auront fini de faire et de nous dire des conneries ils nous le diront .les migrants pour payer nos retraites ?la bonne blague,soit ils ne foutent rien en attendant les aides de toutes sortes soit ils dealent de la drogue .il y en a très peu qui travaillent ,on le voit bien ,faut pas nous prendre pour des billes, vivement 2022 que tous ces incapables dégagent.

    Reply
  5. Avatardenise

    Intervention de Pierre Brochand, Ambassadeur de France, ancien directeur de la DGSE de 2002 à 2008 , lors du séminaire  » Immigration et intégration  » du Mardi 2 Juillet 2019 .
    Note de la Fondation Res Publica : Mr Brochand nous a fait parvenir une version écrite de son intervention qui en amplifie le propos ; Nous avons choisi de le publier .
    htps://www.fondation-res-publica.org/pour-une-véritable-politique-de-l-immigration_a1227.html?fbclid=IWAR1WM61X3fp…
    Cette version écrite est très longue, au moins 50 pages, je l’ai lu en diagonale, elle donne des éléments sur les mensonges du gouvernement, notamment sur les migrants qui seraient « susceptible  » de payer nos retraites .Ce mensonge est évident ,et le serait même pour un enfant , sachant que ces personnes arrivent en nombre sans travailler , sans diplôme, sans parler français ..bref que d’années perdues avant qu’ils ne soient opérationnels et donc payer des retraites, et quelles retraites si ce sont des travailleurs à bas coùt ! Comment peut on prendre les français pour des cons à ce point !! A la fin du rapport , il y a des « solutions « !

    Reply
  6. Amélie PoulainAmélie Poulain

    Je me demande s’ils mesurent bien ce qu’ils disent… Finalement, non, pas du tout !

    Quoique, quand on voit des Français refuser de travailler plus parce qu’ils vont payer plus d’impôts et de taxes (dixit dentistes et médecins près de chez moi et d’autres bien sûr…) ou qu’ils se disent trop « vieux » passé 65 ans dans une Société où l’on dépasse de plus en pus souvent les 90 ans, « au lieu de s’attaquer aux raisons de fond de tous ces rackets fiscaux » (essentiel de se concentrer là), on se dit que…. peut-être…. dans l’avenir…. il y aurait du vrai…..

    Reply
  7. Avatardmarie

    Des milliards ont été et sont dépensés pour ces individus indésirables qui nous imposent leur présence. Beaucoup sont bénéficiaires d’allocations diverses sans avoir à fournir le moindre travail mais de plus, une partie de l’argent dont ils bénéficient n’est pas dépensé en France, ce qui serait bénéfique pour notre industrie, mais est envoyé au pays d’origine de la cpf ! Perte nette !
    Quand les Français ouvriront-ils les yeux pour aller voter ? Arrêtons de mettre des voyous traîtres à leur pays à la tête de notre France !

    Reply
  8. AvatarDidier HANON

    Je trouve bizarre que m’a mère (qui touche une petite retraite du Maroc correspondant à des années de travail) doit fournir un certificat de vie chaque année. Par contre, en Algérie, pays où les centenaires augmentent chaque année, aucun documents n’est demandé. Je pense que bon nombre d’allocation retraite sont versées à des allocataires décédés en Algérie depuis belle lurette sont récupérer par les familles locales.
    Cette affaire date mais ici personne ne fait rien. Vive la France ….. On est vraiment des couillons. Voilà un façon simple de financer nos retraites.

    Reply
    1. Avatardenise

      alors écrivez à votre député , il vous répondra , mais je pense que vous avez entendu parlé du rapport commandé à deux sénatrices, par le 1er ministre au sujet de la fraude . Il semble qu’il reste au point mort, il l’est depuis au moins 8-10 ans

      Reply
  9. AvatarAnne Lauwaert

    Plus il y a de machines moins on a besoin de personnes car le « self service » de plus en plus déshumanisé fait de plus en plus de choses, même avec le téléphone portable, il suffit d’une puce ! L’@mail remplace la poste, le bancomat et l’@banking remplacent les guichets des banques, le scanner remplace les caissières, la télémédecine remplace les médecins comme la télé-école remplace les enseignants. Il suffit d’1 personne pour gérer les machines qui gèrent une ferme 1000 vaches… On n’a même plus besoin de NOUS … qu’est-ce qu’on va faire de NOUS ? il faut organiser des groupes qui vont expliquer aux migrants la réalité de la situation et les convaincre de rentrer chez eux. Il faut diffuser les videos de Kemi Seba…
    https://www.facebook.com/KemiSebaOfficial/videos/10156606200507082/?v=10156606200507082

    Reply
  10. Avatarberger

    Traversée de Castelsarrazin , un midi, tout fermé jusqu’aux volets des maisons on est sur la Garonne, il y a déjà quelques années ( je l’ai déjà raconté ici, je crois). Une foulard se promène avec le moutard dans la poussette, deux barbaresques discutent tranquillement sur un banc, plus loin, un Africain traverse la route, lentement….Il fait chaud en milieu de journée, c’est toute l’activité vue mais en fin d’agglomération deux Français travaillent au bord de la route….Je n’oublierai jamais cette vision qui m’a estomaqué à l’époque!

    Reply
  11. AvatarPUGNACITE

    Les migrants majoritairement muzzs ,acceptés voire demandés par voie et voix democratique(s)par les citoyens Français sont des boulets avérés aux plans :politique,économique, social culturel et même cultuel.
    Leur présence peut engendrer inculture répandue et acculturation des Français ??

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *