Djibouti crève de faim ? Erdogan offre  une superbe mosquée en souvenir de l’Empire ottoman


Djibouti crève de faim ? Erdogan offre  une superbe mosquée en souvenir de l’Empire ottoman

(Erdogan à Djibouti en 2015)

 

La Turquie consolide discrètement sa présence en Afrique : « Erdogan le Magnifique » a la nostalgie de l’Empire ottoman.

Djibouti, le 29 novembre 2019 : inauguration de la mosquée d’Erdogan

 

La mosquée et le complexe Abdülhamid II à Djibouti ouvrent leurs portes.

Construite par la Fondation turque Diyanet (TDV), cette mosquée de 6 000 places sera la plus grande du pays d’Afrique de l’Est après son ouverture.

La mosquée, qui porte des caractéristiques distinctives de l’architecture ottomane, doit son nom au  sultan ottoman Abdülhamid II.

Les Ottomans ont maintenu de bonnes relations avec le pays africain pendant environ quatre siècles et la République de Turquie a poursuivi cette tradition.

Erdogan mendie des milliards auprès de l’Europe… mais en trouve pour développer l’islam turc en Afrique.

L’idée d’une mosquée a été conçue lors de la visite du président  Erdogan dans le pays en 2015.

Le président de la République de Djibouti Ismaïl Omar Guelleh, a déclaré lors de la visite d’Erdogan qu’il souhaitait voir une mosquée avec une architecture ottomane et « entendre l’adhan [appel islamique à la prière] comme il est récité à Istanbul. « 

La mosquée de la capitale Djibouti, la capitale du pays, est construite sur un terrain qui couvre plus de 13 000 mètres carrés et constituera le plus grand monument de la capitale et de sa région immédiate.

De hauts responsables djiboutiens et le président du Parlement turc, Mustafa Şentop, doivent assister à la cérémonie d’inauguration.

La TDV, qui est affiliée à la présidence turque des affaires religieuses (DİB) et supervise la construction de mosquées en Turquie et à l’étranger, a importé la majorité des matériaux de construction utilisés depuis la Turquie.

La misère pour les gens mais des dômes plaqués or pour la mosquée.

La mosquée comprend deux minarets de 46 mètres de haut, un dôme de 27 mètres et des murs ornés de calligraphies ottomanes classiques.

Son design  cherche à s’intégrer à l’architecture locale bien que son intérieur reflète les caractéristiques ottomanes distinctes, telles que de gigantesques lustres ressemblant à des éclairages de style ottoman dans les mosquées turques.

Les dômes de la mosquée sont surmontés d’embouts en cuivre plaqués or. Les parties intérieures en bois de la mosquée portent une nette influence islamo-turque. Les sols sont recouverts de feutre de laine pour empêcher les odeurs dans le climat chaud de Djibouti.

Le directeur de l’association à but non lucratif turc, Mehmet Savaş Polat, a déclaré qu’ils avaient décoré l’intérieur et l’extérieur de la mosquée avec des pierres naturelles de couleur crème et beiges extraites de Turquie et que tout le marbre utilisé dans la construction présentait des motifs islamo-turcs traditionnels.

Polat a ajouté qu’il s’agissait de la première mosquée dédiée à un sultan ottoman en Afrique depuis la chute de l’Empire. 

« Ainsi, notre fondation continue de préserver l’héritage de nos ancêtres sur le sol africain.

La mosquée et le complexe Abdülhamid II contribueront à renforcer les liens religieux, historiques et culturels partagés entre les peuples d’Anatolie et d’Afrique. Ce sera un symbole d’unité et de paix », a-t-il dit.

La TDV, fondée en 1975, est active dans 149 associations de bienfaisance, ainsi que dans le cadre d’activités sociales et culturelles. Elle a été à l’origine de la construction de plus de 100 mosquées et établissements d’enseignement dans 25 pays. La Turquie, qui a noué des relations plus étroites avec les pays africains a renforcé les relations bilatérales avec Djibouti, qui ont pris de l’ampleur après 2012, lors de la création de l’ambassade de Djibouti en Turquie.

Pour renforcer davantage les relations bilatérales, Turkish Airlines assure des vols directs entre les deux pays depuis 2012.

 

https://www.redaction.media/articles/plus-grande-mosquee-de-djibouti-construite-turquie-ouvre-portes/

 

Erdogan s’est rendu à Djibouti en janvier 2015 et son homologue djiboutien, Ismaïl Omar Guelleh, s’est rendu en Turquie en décembre 2017.

source : https://www.yenisafak.com/dunya/erdogan-cibutide-2068808

 

 

Pendant ce temps, le peuple crève de faim et fait ses besoins en plein air.

L’aide humanitaire de l’ONG « Action contre la faim » : alimentaire, eau et…constructions de latrines.

Le projet :

-sécurité alimentaire via des projets intégrés en eau, assainissement et hygiène, et en sécurité alimentaire et des moyens d’existence, au maintien d’une réponse d’urgence efficiente, et au développement des recherches opérationnelles: chantiers d’utilité communautaire, distribution de 773 tonnes d’aliments thérapeutiques prêts à l’emploi, supervision des centres de santé, dépistage et référencement de cas de sous-nutrition, formations et sensibilisation à la santé, à la nutrition et aux bonnes pratiques d’hygiène, réhabilitations et constructions de latrines.

https://www.actioncontrelafaim.org/missions/djibouti/

 

« Erdogan le Magnifique » consolide sa position en Afrique.

Quand on pense aux grands investisseurs en Afrique, les États-Unis, la Chine, la Grande-Bretagne et la France peuvent venir à l’esprit. Mais au cours de la dernière décennie, la Turquie n’a cessé d’améliorer son image en Afrique, y compris dans certains des pays les plus perturbés du continent.

 

Le ministre turc des Affaires étrangères Mevlüt Cavusoglu prend la parole lors d’une conférence Turquie-Afrique à Istanbul en 2018.

 

La Somalie.

Si vous tombez malade en Somalie, vous pouvez être soigné à l’hôpital Recep Tayyip Erdogan.

Les visiteurs arrivent à un terminal d’aéroport géré par une société turque et voyagent sur des routes tracées par l’autorité turque chargée du développement. La collecte des ordures est assurée par le Croissant-Rouge turc.

Il y a cependant des interrogations. Les critiques parmi les organisations non gouvernementales internationales et les groupes pro-transparence notent que la participation de la Turquie a été facilitée par des contrats somaliens non concurrentiels attribués par un État notoirement corrompu. Suivant les recommandations des conseillers, le gouvernement de Mogadiscio a commencé à renégocier certains de ces contrats.

Le Soudan.

Le président turc Erdogan serre les mains de la population locale à Port Soudan, au Soudan, le 25 décembre 2018, l’un des nombreux endroits en Afrique où le dirigeant turc s’est récemment rendu. Kayhan Ozer/AP

La Somalie n’est pas le seul État africain en difficulté où la Turquie fait sensation.

La Turquie renforce également sa présence au Soudan.

Erdogan s’est récemment adressé au parlement soudanais et a parlé chaleureusement de l’homme fort du pays, Omar al-Bashir, accusé de crimes de guerre par la Cour pénale internationale.

« Mon frère al-Bashir et moi allons parler affaires, et je suis sûr que nous quitterons cet endroit en nous serrant la main sur un certain nombre de grands partenariats », a déclaré M. Erdogan.

 

Le Soudan a accordé à la Turquie un bail à long terme et des droits pour restaurer les bâtiments de l’époque ottomane sur l’île soudanaise de Suakin, dans la mer Rouge. L’île était autrefois une escale pour les pèlerins musulmans qui se rendaient à la Mecque.

Sedat Aybar, directeur du Centre de recherche sur l’Afrique à l’Université d’Aydin à Istanbul, affirme que le fait de mettre en valeur la Turquie en tant que défenseur du patrimoine musulman fait partie de la motivation du projet de restauration de l’île de Suakin.

Le gouvernement est intéressé à « réactiver le souvenir turc » de la présence des Turcs dans les territoires africains contrôlés par l’Empire ottoman jusqu’à la fin des années 1800, dit-il.

Ceci, dit-il, « est une partie très importante de la restauration des sites musulmans en ruines sur l’île ».

https://www.les-crises.fr/la-turquie-consolide-discretement-sa-presence-en-afrique-par-peter-kenyon/

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Jules Ferry

n’est pas prêt à renoncer à son mode de vie occidental. En un mot ou avec un dessin, Jules Ferry dit NON à ceux qui veulent reléguer les femmes au foyer, couvrir leur tête, rallonger leurs jupes, jeter les homosexuels du haut des tours, interdire l’alcool, limiter la liberté d’expression, bannir les caricatures religieuses, censurer les livres, codifier la tolérance…


8 thoughts on “Djibouti crève de faim ? Erdogan offre  une superbe mosquée en souvenir de l’Empire ottoman

  1. Avatardmarie

    On est vraiment des cons de continuer de fournir de la nourriture à des pays de merde alors qu’ils sont tellement contents avec des briques et des tapis !
    Qu’ils sucent donc leurs murs et lèchent leur tapis ! La prière leur tiendra lieu de repas !

    Reply
    1. AvatarJoël

      Suffit de voir la PécrAsse qui a donné 400 000 € du contribuable français pour rénover la casbah d’Alger pendant que l’autre légume a claqué 1 milliard pour une mosquée.

      Reply
  2. AvatarMachinchose

    Les sols sont recouverts de feutre de laine pour empêcher les odeurs dans le climat chaud de Djibouti.

    xx

    il est vrai que dans ces shithole , se prosterner, se relever, se prosterner, rester debout, , ça finit par bousiller les ventres

    alors ça active les fermentations et c’est parti pour de longs pets profanes

    il vaut mieux etre au premier rang

    Reply
    1. AvatarVictoire de Tourtour

      Si le pet est bruyant, la prière est interrompue, et donc à recommencer.
      Si le pet est silencieux, il n’interrompt pas la prière…

      Antinomie avec la pensée occidentale concernant les flatulences :
       » Mieux vaut un pet sonore qui part avec fracas,
      « Qu’un petit pet qui pue et qui ne s’entend pas. »

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *