Ghylaine brûlée vive sous les yeux de sa fille parce qu’elle voulait partir

.

Sandrine se souvient avec douleur de sa sœur, Ghylaine, tuée par SON COMPAGNON parce qu’elle voulait quitter le domicile conjugal.

Les yeux rivés sur le portrait de sa sœur, pour se donner du courage. Sandrine revient là où, il y a 2 ans, sa vie s’est arrêtée. C’est dans cet appartement que Ghylaine Bouchait, 34 ans, a été battue et brûlée vive par SON COMPAGNON.

.

Le soir du 22 septembre 2017, une dispute éclate quand la jeune femme lui annonce qu’elle a décidé de le quitter. Sa sœur Sandrine témoigne : « Ses affaires sont encore sur son lit, la pile de linge comme pour faire sa valise, mais il ne l’a pas laissée partir. » S’ensuivent des insultes, des coup puis L’HOMME s’empare d’une bouteille d’essence. « IL l’a déversée sur ma sœur et IL a mis le feu. » Sous les yeux de leur fille de 7 ans.

.

Deux jours plus tard, Ghylaine, brûlée à plus de 90% degrés, succombe à ses blessures. Pendant les 10 ans de leur relation, la jeune femme n’avait jamais subi de violences physiques mais une lourde emprise psychologique, selon ses proches. « IL choisissait ce qu’elle devait manger, il fallait que le ménage soit fait de telle façon et pas de telle autre.« 

L’HOMME a été mis en examen et écroué. En attendant son procès l’an prochain, Sandrine s’occupe de sa nièce dont elle a la garde, une petite fille sans repères.

.

L’HOMME, LE COMPAGNON, IL…

on n’en saura pas plus sur l’ethnie ou la religion du meurtrier.

Qui a donc pu commettre ce CRIME D’HONNEUR TYPIQUE DES PAYS ARABO-MUSULMANS ?

 120 total views,  1 views today

image_pdf

18 Commentaires

  1. et tout le monde trouve normal d’avoir à portée de main, dans un appartement, une bouteille d’essence ? préméditation en plus !

  2. pauvre conne ,,,,on ne fait pas rentrer le diable chez soi et encore moins entre ses jambes !!!!!!!!

  3. Même le docteur Frankenstein n’a jamais imaginé croiser une colombes avec un rat…

  4. Et que foutait elle avec cette merde ? quand vont elles comprendre ? en attendant elle y a laissé sa vie et ça finit souvent ainsi alors arrêtez mesdames de vous embrigader avec ça !

  5. Certaines femmes naïves se mettent en danger en fréquentant un certain type d’individu d’origine exotique, de sous-culture barbare et de mentalité douteuse…

  6. S’il s’appelait Martin, on le saurait déjà, les jounaleux seraient trop contents !

  7. Cette histoire me fait penser à celle de Mark van Dongen, un jeune ingénieur néerlandais de 29 ans.

    En 2015, Berlinah Wallace, une « britannique » d’origine africaine, est incapable d’accepter la décision de Mark de mettre fin à leur relation.

    Elle achète alors une bouteille d’acide sulfurique pure à 98 % et consulte des dizaines de sites internet sur les agressions commises au moyen de cette substance.

    Puis, en pleine nuit, dans l’appartement où dort le jeune homme, elle déverse sur lui la bouteille d’acide et déclare en riant : « Si je ne peux pas t’avoir, alors personne ne t’aura ! »

    Grièvement brûlé, paralysé au niveau du cou, amputé d’une partie de sa jambe gauche et aveugle d’un œil, il reste dans le coma pendant quatre mois.

    Les mois qui suivent ne sont qu’une succession de souffrances pour le jeune homme qui obtient d’être euthanasié en Belgique.

    https://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/anglais-se-fait-euthanasier-belgique-apres-avoir-ete-defigure-son-ex-petite-amie-jalouse-1481093.html

    • c’est ça l’amour chez ces sauvages primitifs et primaires,

      je vais envoyer ça à la Castafiore , lui qui sait parler de l’amour musulman,

      et l’autre avec sa bouteille d’essence, qui a dans son appartement une bouteille d’essence ???

  8. Et de plus, les méthodes employées orientent très bien aussi sur l’ethnie probable, essence, couteau, acide, etc, ce ne sont pas des des procédés très « Gaulois » !…

  9. Le simple fait « d’omettre ce léger détail » donc ne pas citer l’ethnie ou la religion du personnage, est en soi une indication parfaitement claire… Élus et pseudo « journalistes » le savent fort bien, mais ne peuvent pas s’en empêcher. On imagine donc fort bien qui peut être cet assassin…

  10.  »on n’en saura pas plus sur l’ethnie du meurtrier  ».
    moi je sais ! j’ai lu il y a un petit moment cette histoire relatée dans la Provence , l’ex compagnon meurtrier avait un prénom d’origine maghrébine .

    • ET OUI ENCORE UNE ,ET ENCORE UNE FOIS NE PAS SE MELANGER AVEC EUX ON NE LE DIRA JAMAIS ASSEZ après il y a aussi fds qui sont violents aussi mais c’est plus rare .

    • Est-ce possible ? Un disciple de la religion d’amour, de paix, de tendresse humaine ?
      Il était déséquilibré, probablement.

      • Déséquilibré? Je n’irais pas jusque là car le mot commence à devenir lui aussi stigmatisant ! Je dirais plutôt qu’il n’avait pas les mêmes codes culturels ! C’est moins moins, et çà fait plus sociologique !!!!

  11. … »Qui a donc pu commettre ce CRIME D’HONNEUR TYPIQUE DES PAYS ARABO-MUSULMANS ? »…..
    La réponse est dans la question, me semble-t-il.

    • De toute façon, s’il avait été FDS on aurait eu sa photo et son pédigrée dans tous les médias.
      Donc, pas de question à se poser.

Les commentaires sont fermés.