« Tel est pris qui croyait prendre » : l’imam reçoit 23 coups de fouet pour infraction à la charia !


« Tel est pris qui croyait prendre » : l’imam reçoit 23 coups de fouet pour infraction à la charia !

.

Qui l’eût cru ? La charia, ce peut être drôle… Enfin, parfois !

.

La BBC se fait l’écho du cas d’un prêcheur musulman de la province d’Aceh, chef religieux islamique, qui faisait partie d’une organisation ayant contribué à l’instauration de la charia en Indonésie et veillant à son application pour le malheur tant des musulmans que des non musulmans, eux aussi soumis à la charia.

https://www.bbc.com/afrique/monde-50247937

C’est que la charia ne fait pas dans la demi-mesure : là où nos sociétés sont sommées de faire preuve de tolérance, d’ouverture, et patati, et patata, et surtout de ne pas pratiquer la torture ni de permettre l’expulsion vers des pays la pratiquant, tous, en pays de charia, sont soumis à la loi islamique, quelle que soit leur appartenance religieuse, philosophique et politique et sans aucun souci des droits de l’Homme, pur produit de l’humanisme occidental.

.

Cet imam a été surpris en train de commettre un adultère avec une femme mariée et a été condamné de ce fait à 23 coups de fouets.

Mukhlis, membre du Conseil des oulémas d'Aceh (MPU), réagit lorsqu'il est puni en public.

.

« C’est la loi de Dieu. N’importe qui doit être fouetté s’il est prouvé coupable, même s’il est membre du MPU « , a déclaré Husaini Wahab, maire adjoint du district d’Aceh Besar, où vit Mukhlis, à BBC News Indonesia.

Le couple a été arrêté par les autorités en septembre, apparemment dans une voiture garée près d’une plage touristique.

La bastonnade a eu lieu jeudi. M. Husaini a ajouté que Mukhlis serait expulsé du MPU.

Cet homme de 46 ans est également un chef religieux islamique.

Il est le premier chef religieux à avoir été publiquement fouetté à Aceh depuis l’entrée en vigueur de la charia en 2005.

.

.

Comme quoi la charia peut être égalitaire parfois ! Et l’arroseur arrosé prête tant à rire que les frères Lumière lui consacraient un petit film dès les débuts du cinéma, en 1896.

.

Voici une occasion supplémentaire de constater une certaine schizophrénie et un certain masochisme des intéressés dans ce domaine…

Je suis toujours surpris de voir dans la rue des voilées censées être « pudiques » portant des pantalons moulants par exemple ou encore faisant ostentation d’un luxe tapageur… tu parles d’une « pudeur » !

https://encrypted-tbn0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTnwacDszbg_wHJk1mVBRMPiDBbKLwAUYIdzJSky9_I4Zqm7brL&s

.

Le truculent contributeur de RR, « Machinchose », titrait en janvier 2018 : « ils  pendent les homos mais sont pédés comme des phoques« , pour souligner que des adeptes de la charia pratiquent officieusement l’homosexualité.

https://resistancerepublicaine.com/2018/01/07/ils-pendent-les-homos-mais-sont-pedes-comme-des-phoques/

.

L’observation régulière de la jurisprudence me conduisait aussi depuis quelques temps à me demander si nombre de musulmans n’étaient pas alcooliques, ce qu’a fini par confirmer la Cour de cassation dans un arrêt : des djihadistes sont accros à l’alcool…

https://resistancerepublicaine.com/2019/03/17/allah-akbar-nempeche-pas-daller-au-bar-et-dy-boire-de-lalcool/

.

Le soi-disant jeûne du ramadan s’accompagne encore bien souvent de débauches, avec une explosion du recours à la prostitution notamment pendant la période prétendument « sainte » : orgies nocturnes, sexe rémunéré à tire-larigot…

https://resistancerepublicaine.com/2017/06/02/prostitution-et-ramadan-font-tres-bon-menage/

.

Bref, « fais ce que je dis, pas ce que je fais« , telle semble être l’antienne d’un certain nombre d’adorateurs d’Allah…

Difficile de trouver des points de repère quand on sait, de plus, que la takiyâ autorise à ne pas observer la charia dans la mesure où ça permet d’étendre l’empire de l’islam.

Pas étonnant que nombre de nos concitoyens tiennent encore un discours angélique dans ce domaine et votent Macron, Mélenchon et compagnie. Il y a de quoi s’y perdre !

Ce grand n’importe quoi, en tous cas, en plus de nous rendre chèvres, participe d’une décadence de nos sociétés sous couvert de retour du fait « religieux »…

.

Heureusement, il nous reste quelques repères dans ce désert culturel, ces débilités antihumanistes et mortifères. Les morales égrenées dans les fables de la Fontaine sont comme des balises auxquelles se raccrocher.

Ainsi, « Le rat et l’huître » a formulé une conclusion passée à la postérité :

Cette fable contient plus d’un enseignement.
Nous y voyons premièrement :
Que ceux qui n’ont du monde aucune expérience
Sont aux moindres objets frappés d’étonnement :
Et puis nous y pouvons apprendre,
Que tel est pris qui croyait prendre.

http://www.la-fontaine-ch-thierry.net/rathuitr.htm

.

La vérité de ce constat est telle qu’il passe les frontières et trouve parfaitement à s’appliquer dans le cas présent.

.

Si on ne comprend pas bien ce qui peut se passer dans la tête de ces gens-là, c’est parce que la loi islamique n’est pas un humanisme. Nous avons affaire à des gens qui veulent imposer aux autres et à eux-mêmes une loi qu’ils disent « divine » et à laquelle eux-mêmes ne sont pas toujours capables de s’adapter. Là où notre culture prêche la clémence, l’équité et l’humanité, la loi islamique est intraitable puisqu’elle est censée être l’expression d’une volonté immuable. On voit où cela peut conduire…

.

La CEDH avait donc parfaitement raison lorsqu’elle a déclaré au début des années 2000 que la charia était incompatible avec les droits et libertés énoncés dans la convention européenne des droits de l’Homme.

Cet article donnera peut-être à méditer à ceux qui croient que nous pouvons lire la loi islamique et comprendre l’islamisation de notre société avec nos yeux d’Occidentaux, notre éducation de Français, imprégnée de nombreux présupposés, d’un inconscient en quelque sorte qui est le fruit de plus de 2000 ans de civilisation…

L’influence de Descartes notamment est déterminante. Il n’y a rien de cartésien dans l’islam.

Comme on le voit, même les plus zélés des islamistes, les plus fervents partisans de la charia parfois n’appliquent pas la volonté d’Allah, mais ça ne les empêche pas d’être capables du pire à l’égard des autres.

On en revient finalement à la lancinante question de Walfa Sultan : l’islam, fabrique de déséquilibrés ?

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Maxime

"On ne peut vivre agréablement si l'on ne vit avec prudence, honnêteté et justice" (Epicure). La France ne pourra retrouver la jeunesse de Bacchus peinte par Bouguereau qu'en renforçant le principe de précaution.


2 thoughts on “« Tel est pris qui croyait prendre » : l’imam reçoit 23 coups de fouet pour infraction à la charia !

  1. Amélie PoulainAmélie Poulain

    Il faut leur reconnaitre une chose à travers cet exemple : ces adeptes ne pratiquent et n’approuvent donc pas la « discrimination positive ».

    Ils sont pourtant « pour » en France….

Comments are closed.